ASIE/PHILIPPINES – Le dialogue interreligieux, moyen pour surmonter les préjudices et vivre la fraternité humaine

Zamboanga – « L’Année du Dialogue interreligieux, promu par la Conférence épiscopale des Philippines pour 2020 en préparation à l’année 2021 marquant la célébration du V° centenaire de l’arrivée du Christianisme aux Philippines, constitue l’occasion pour revisiter la mission du dialogue interreligieux aujourd’hui ». C’est ce qu’affirme à l’Agence Fides le Père Sebastiano D’Ambra, PIME, nouveau Secrétaire exécutif de la Commission pour le Dialogue interreligieux de la Conférence épiscopale des Philippines.
Le missionnaire, qui a créé le mouvement pour le dialogue Silsilah dans le sud des Philippines, explique : « Il faut aider les catholiques, les chrétiens de diverses confessions, les musulmans et les personnes appartenant à d’autres religions à avoir une meilleure compréhension de la mission du dialogue interreligieux. Les catholiques, appelés à renouveler leur foi, sont également invités à redécouvrir l’importance de cheminer ensemble dans la solidarité avec des personnes de fois, de cultures et de religions différentes. Dans le contexte philippin, cette invitation devient un signe urgent des temps où les chrétiens sont en mesure de surmonter les peurs et les préjudices construits au long des siècles surtout vis-à-vis des musulmans, afin de parvenir à une authentique compréhension et à un authentique respect de la culture et des traditions indigènes ».
Le Père D’Ambra, qui vient de publier le texte intitulé « Marcher ensemble sur la route du dialogue » pour la maison d’édition des Clarétains, remarque pour Fides : « Il est important que les chrétiens, en ce moment particulier qui prépare la célébration du V° centenaire de l’arrivée du Christianisme aux Philippines, fassent un effort pour se débarrasser des préjudices accumulés par le passé, pour être fidèles au commandement nouveau de Jésus, le commandement de l’amour ». Le missionnaire relève par ailleurs « une nouvelle affirmation de l’importance de la culture du dialogue » dans le récent document dédié à « la fraternité humaine pour la paix et la coexistence dans le monde » signé le 4 février dernier à Abou Dhabi par le Pape François et le grand imam d’al-Azhar, Ahmad Al-Tayyeb. Ce texte déclare « l’adoption de la culture du dialogue comme voie, de la coopération réciproque comme code de conduite et de la compréhension réciproque comme méthode et standard ».
« Aux Philippines – affirme le missionnaire – nous sommes appelés à approfondir l’esprit de la culture du dialogue. Aujourd’hui, le défi que nous devons relever consiste à donner une signification plus profonde à la culture du dialogue afin d’approfondir le dialogue avec Dieu, celui avec nous-mêmes et avec le prochain ainsi que le dialogue avec la Création. Dans ce cadre, il est possible de mieux comprendre le dialogue sincère avec des personnes d’autres religions : le dialogue interreligieux nous aide à nous mouvoir en direction de la coopération réciproque en tant que code de conduite et e la compréhension réciproque comme méthode et standard.
Le missionnaire souhaite enfin qu’il « soit possible de développer une véritable culture du dialogue avec tous, à commencer par notre famille, notre communauté ainsi que dans nos rapports avec tous au sein de la société, y compris les rapports avec les personnes d’autres religions, en particulier les musulmans aux Philippines ». « Ceci constitue la nouvelle rencontre que nous devons construire ensemble, convaincus que nous tous faisons parie de la même famille humaine, créée et aimée par Dieu, notre Créateur ».

da: www.fides.org
I contenuti del sito sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale