ASIE/PHILIPPINES – Les Évêques philippins saluent la contribution de l’ancien président Benigno Aquino Jr à la dignité humaine et à la démocratie

 749 total views,  1 views today

Manille – Les Évêques des Philippines saluent la contribution apportée à la vie de la nation par l’ancien Président des Philippines Benigno S. Aquino Jr. III, qui vient de décéder : ” Les Évêques des Philippines se souviendront du Président Aquino pour son profond dévouement à la démocratie, à la bonne gouvernance et à la dignité de la personne humaine. Nous sommes reconnaissants pour le respect mutuel qui existait entre son administration et l’Église catholique des Philippines, enraciné dans notre foi inébranlable dans le Dieu trinitaire, et notre engagement commun à construire une société juste et humaine, en particulier pour ceux qui sont dans le besoin”, a déclaré dans une note Mgr Romulo G. Valles, Archevêque de Davao, Président de la Conférence des Évêques catholiques des Philippines . Le quinzième président du pays Benigno Aquino Jr III, est décédé dans un hôpital de Manille le 24 juin dernier des suites d’une insuffisance rénale causée par le diabète, à l’âge de 61 ans. Après les rites funéraires, l’inhumation est prévue pour demain, 26 juin.
Exprimant la proximité de l’Église avec la famille, la note indique : “Nous confions son âme à notre Père céleste, confiants dans sa miséricorde et son amour. Nous présentons nos condoléances et nos prières à la famille Aquino, aux amis et collègues de l’ancien président, ainsi qu’à toute la nation philippine, alors que nous pleurons le décès du président Aquino.”
“Nous nous souvenons également, avec gratitude, du rôle et de la participation de votre administration pour assurer le succès des événements ecclésiastiques tels que la canonisation du bienheureux Pedro Calungsod en 2012, la visite apostolique du Pape François en 2015 et le 51e Congrès eucharistique international à Cebu City en 2016”, a ajouté Mgr Valles.
Mgr Pablo Virgilio David, Évêque de Kalookan, Vice-président de la Conférence épiscopale a déclaré : “En tant que président, Aquino III s’est montré un digne fils de parents aussi formidables auxquels la nation est redevable de la restauration de la démocratie dans notre pays.” Le Cardinal Jose Advincula, qui a pris ses fonctions de nouvel Archevêque de Manille le 24 juin, a prié pour l’ancien président. “Confions-le à la miséricorde de notre Père aimant et prions maintenant pour le repos éternel de son âme”, a-t-il déclaré.
Le président Rodrigo Duterte a annoncé du 24 juin au 3 juillet une période de deuil national, avec le drapeau national en berne sur tous les bâtiments gouvernementaux, suite au décès d’Aquino. Dans son message, la Vice-présidente Leni Robredo a déclaré : “Aquino a essayé de faire ce qui était juste, même lorsqu’il n’était pas populaire. Il a travaillé discrètement et sans relâche pour le bien de tous. Il va nous manquer.”
Aquino s’est fait connaître et a remporté l’élection présidentielle en 2009. Il est devenu le 15e président des Philippines de 2010 à 2016. Il était le fils de deux icônes de la démocratie en Asie du Sud-Est : son père, le sénateur Benigno Simeon “Ninoy” Aquino Jr, farouche opposant au président Ferdinand Marcos, alors dictateur, a été assassiné à son retour aux Philippines après un exil aux États-Unis en 1983. Ce meurtre a suscité la vague d’indignation qui a abouti à la révolution populaire de 1986, qui s’est soldée par la fuite de Marcos aux États-Unis. C’est alors que la mère d’Aquino jr III, Corazon Conjuanco Aquino, a été élue présidente et a dirigé le pays de 1986 à 1992, se distinguant par le renforcement de la voie et des institutions démocratiques.