ASIE/SRI LANKA – Institution d’un Conseil pour la réconciliation entre les religions de la part du gouvernement sri-lankais

Colombo – Le gouvernement du Sri Lanka a annoncé qu’il instituera un Conseil spécial pour la Réconciliation entre les religions dans le but de construire une coexistence interreligieuse au sein de la société et d’éviter toute forme de polarisation. Ainsi que l’a affirmé le Premier Ministre, Ranil Wickremesinghe, l’idée dudit Conseil provient de représentants des moines bouddhistes. Il comprendra des responsables religieux de toutes les communautés de foi présentes au Sri Lanka. Le Premier Ministre a rappelé que, par-delà les opinions religieuses, chacun devrait avoir le droit de pratiquer librement sa propre foi, même si la Constitution du pays assigne une sorte de « priorité » au bouddhisme.
Le gouvernement est à l’œuvre pour formuler lois et règlements nécessaires à l’institution du Conseil. La décision d’instituer le nouvel organisme arrive après les attentats perpétrés à Pâques et revendiqués par le prétendu « Etat islamique », attentats qui ont secoué le pays le 21 avril, tuant plus de 250 personnes et en blessant 500 autres.
Robert Thilakaratne, laïc catholique du cru déclare à Fides : « Instituer un Conseil pour la réconciliation religieuse et s’engager directement en faveur de la coexistence dans la société constitue une mesure appréciée et sage de la part du gouvernement. Cela servira à promouvoir la solidarité, la compréhension, l’harmonie, la paix et la fraternité. Le pays en a véritablement besoin ».
Le Sri Lanka est une nation multiethnique de 22 millions d’habitants, en majorité bouddhistes, mais elle comprend des minorités chrétiennes, musulmanes et hindoues. Les musulmans représentent près de 10% de la population, les chrétiens 7,4% .dont 6,3% de catholiques et 1,3% de protestants.

da: www.fides.org
I contenuti del sito sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale