ASIE/SRI LANKA – Un nouveau gouvernement intérimaire est nécessaire de toute urgence pour faire face à la crise : la demande de la société et de l’Eglise

di | 05/17/2022

Colombo – L’Église catholique du Sri Lanka, aux côtés de la société civile, demande la mise en place d’un gouvernement intérimaire pour œuvrer à la paix et à la relance économique du pays. Dans une déclaration publiée par la Conférence des Évêques catholiques du Sri Lanka, il est indiqué : “Avec le changement du régime actuel, il est nécessaire d’établir un gouvernement intérimaire pour garantir la protection de la vie et de la propriété, la liberté d’expression et de mouvement”. Les Évêques, partageant la demande de larges sections de la société, affirment que le gouvernement intérimaire devra subvenir d’urgence aux besoins fondamentaux de la population qui “est très éprouvée par la flambée des prix des produits de base”. “Des dirigeants civiques honnêtes, compétents et dotés de principes devraient être placés à des postes de responsabilité clés au sein du gouvernement afin d’accomplir leur service au pays sans aucun parti pris ni interférence politique”, indique la note publiée le 11 mai, exprimant la position officielle de l’Église.
Les évêques, les prêtres, les religieux et les fidèles condamnent la ” violence d’État contre les manifestants ” qui s’est produite ces derniers jours et exhortent le gouvernement et le pouvoir judiciaire à ” enquêter sur les fonctionnaires impliqués dans la corruption et à récupérer les biens financiers pris à la communauté “.
La vague de protestations et d’affrontements du 9 mai a fait neuf morts et 200 blessés. Après les violences, le Premier ministre Mahinda Rajapaksa a démissionné le 10 mai. Le Sri Lanka traverse une grave crise économique. Son économie s’est effondrée et l’État a fait défaut sur sa dette extérieure de 51 milliards de dollars. La population a exigé la démission du président Gotabaya Rajapaksa et de son frère, le Premier ministre Mahinda Rajapaksa.
Selon Nandalal Weerasinghe, gouverneur de la Banque centrale du Sri Lanka, si le pays ne nomme pas rapidement un gouvernement intérimaire pour œuvrer au redressement économique et à la stabilité sociale et politique, l’économie du pays sera complètement ruinée.

Read More

I contenuti del sito fides.org sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.

Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.