ASIE/VIETNAM – Les vocations au sacerdoce et à la vie consacrée brillent dans l’obscurité du temps marqué par le Covid

 6 total views,  1 views today

Hanoi – 78 nouveaux prêtres ont été ordonnés et environ 250 religieux et religieuses ont prononcé leurs vœux perpétuels au cours de l’été 2021 : ces vocations sont une bonne nouvelle et un signe d’espérance pour l’Église au Vietnam, au milieu d’un moment difficile pour la nation, marqué par la quatrième vague de Covid-19. Dans les territoires diocésains touchés par le virus, classés “zones vertes”, les communautés locales ont pu célébrer des messes solennelles, en toute simplicité et souvent en plein air. Dans le sud du Vietnam, où l’infection par la variante Delta du coronavirus est plus répandue , les liturgies pour l’ordination des prêtres et la profession religieuse ont été reportées pour le moment. Celles célébrées dans les zones autorisées se sont déroulées selon des protocoles de précaution stricts contre le Covid, à l’intérieur de séminaires ou de couvents, en présence des seuls candidats et sans un grand nombre de fidèles.
Sans les foules imposantes et les festivités organisées dans le passé, les nouveaux prêtres et religieux ont vécu leur ordination dans une profonde intimité avec Dieu, conscients de leur important ministère.
Dans une lettre envoyée aux prêtres sur le point d’être ordonnés le 25 août 2021, Mgr Joseph Nguyen Nang, Archevêque de Ho Chi Minh, qui est également Administrateur du diocèse de Phat Diem, dans le nord du Vietnam, a souligné : “La messe d’ordination presbytérale a été célébrée avec un nombre limité de participants, même sans la présence des parents des candidats. Dans cette atmosphère de recueillement, les nouveaux prêtres ou religieux qui ont prononcé des vœux ont pu se concentrer absolument sur l’essentiel, totalement tournés vers Dieu, faisant l’expérience intense du don de sa grâce dans le Sacrement”.
Vu Hien, une moniale de l’ordre dominicain qui vient de prononcer ses vœux dans le diocèse de Bac Ninh, au nord du Vietnam, confie : ” J’étais bien préparée à la plus grande exultation de ma vie religieuse, la célébration de cette année était spéciale : avec la grâce de Dieu, je remets toute ma vie entre les mains aimantes de Dieu et je continue à prier en silence, quelles que soient les circonstances “.
Une sœur de la Congrégation des Filles de Jésus du diocèse de Quy Nhon, qui couvre trois provinces du centre du Vietnam, rapporte : ” Nous rendons grâce à Dieu : au milieu de la précarité et de l’instabilité causées par la pandémie, Dieu nous aime et nous garde en sécurité. Dieu nous embrasse, il est présent dans l’atmosphère de silence et de prière, qui nous permet de nous rassembler pour prier”.
Toujours dans le centre du Vietnam, au début de la cérémonie des vœux perpétuels prononcés par les religieux de la Congrégation du Très Sacré-Cœur à Hue, Mgr Nguyen Chi Linh, Archevêque de Hue, a déclaré : “Le religieux qui prononce des vœux pour toute sa vie est celui qui donne son amour à Dieu et est prêt à surmonter des difficultés comme le chemin de croix ; il est celui qui s’inspire du Crucifié pour entrer dans une vie plus lumineuse”. Mgr Linh a également invité tout le monde, en particulier les religieux, à témoigner de la foi dans la vie consacrée, en exerçant consciencieusement les ministères de l’amour et de la charité, surtout dans le contexte de cette grave crise, causée par la pandémie de Covid-19. Cet amour qui devient service du prochain, a-t-il dit, “doit être profondément enraciné dans chaque individu, développé largement dans la communauté sociale : il se réalise intimement en communion avec la Trinité, et s’étend à tous, sans distinction de religion, de culture, d’ethnie, de politique ou de classes sociales, mais en vivant des relations de compassion envers les êtres humains”.
L’Archevêque a ajouté : “Dans un monde plein de turbulences, les qualifications académiques ne sont plus indispensables pour les religieux, alors qu’il est plus important de mener une vie droite, une vie de foi exemplaire, avec une passion pour le travail missionnaire et apostolique et la pratique des œuvres de charité”. Alors que, face à l’urgence de la pandémie, des millions de familles restent sans ressources, ou souffrent de la faim à cause du chômage et de la maladie, l’archevêque Nguyen Chi Linh a conclu : “Nous espérons que l’enthousiasme des nouveaux prêtres et religieux nous aidera à aller à la rencontre des nécessiteux dans les zones gravement infectées, afin d’apporter une aide matérielle et spirituelle aux pauvres, de réconforter et de renforcer la foi de ceux qui ont été ébranlés par cette crise, en témoignant au monde de la Bonne Nouvelle”.