CITE DU VATICAN – Message du Saint Père François à l’Assemblée des Œuvres Pontificales Missionnaires réunie à Lyon

di | 05/19/2022

Cité du Vatican – Nous publions ci-dessous le Message que le Saint-Père François a envoyé aux Œuvres Pontificales Missionnaires à l’occasion de l’ouverture de l’Assemblée générale qui se tient à Lyon, au Centre Valpré, du 16 au 23 mai 2022.

Chers frères et soeurs!
En cette année particulière, vous êtes réunis à Lyon, ville d’origine des Œuvres Pontificales Missionnaires et où la béatification de Pauline Jaricot, fondatrice de l’Œuvre de la Propagation de la Foi, sera célébrée. Elle marque le bicentenaire, ainsi que le centenaire de son élévation, avec l’Œuvre de la Sainte Enfance et l’Œuvre de saint Pierre Apôtre, au rang de « Pontificales ». À celles-ci s’est ajoutée plus tard, toujours reconnue par Pie XII, l’Union Pontificale Missionnaire, qui célèbre le 150e anniversaire de la naissance du fondateur, le bienheureux Paolo Manna.

Ces anniversaires font partie de la célébration du 400e anniversaire de la Congrégation De Propaganda Fide, à laquelle les Sociétés missionnaires sont étroitement liées et avec lesquelles elles collaborent pour soutenir les Églises dans les territoires confiés au Dicastère. Il a été créé pour soutenir et coordonner la diffusion de l’Evangile dans des terres jusque-là inconnues. Mais l’élan évangélisateur n’a jamais faibli dans l’Église et demeure toujours son dynamisme fondamental. C’est pourquoi j’ai voulu que le Dicastère pour l’Évangélisation assume également un rôle particulier dans la Curie romaine renouvelée afin de favoriser la conversion missionnaire de l’Église , qui n’est pas du prosélytisme, mais du témoignage : sortir de soi pour annoncer avec la vie l’amour gratuit et salvifique de Dieu pour nous tous appelés à être frères et sœurs.

Vous vous êtes donc donné rendez-vous à Lyon car là, il y a 200 ans, une jeune femme de 23 ans, Pauline Marie Jaricot, a eu le courage de fonder une œuvre pour soutenir l’activité missionnaire de l’Église ; quelques années plus tard, elle crée le “Rosaire Vivant”, une organisation dédiée à la prière et au partage des offrandes. D’une famille aisée, elle est morte dans la pauvreté : avec sa béatification, l’Église témoigne qu’elle a su accumuler des trésors dans le ciel , des trésors qui naissent du courage du don et qui révèlent le secret de la vie : ce n’est qu’en la donnant qu’on la possède, ce n’est qu’en la perdant qu’on la trouve .

Pauline Jaricot aimait à dire que l’Église est missionnaire par nature et que donc tout baptisé a une mission ; en effet, c’est une mission. Aider à vivre cette prise de conscience est le premier service des Œuvres Pontificales MIssionnaires, un service qu’elles accomplissent avec le Pape et au nom du Pape.Ce lien entre les OPM et le ministère pétrinien, établi il y a cent ans, se traduit par un service concret aux Évêques, aux Églises particulières, à tout le Peuple de Dieu. En même temps, il vous appartient, selon le Concile , d’aider les Évêques à ouvrir chaque Église particulière aux horizons de l’Église universelle.

Les jubilés que vous célébrez et la béatification de Pauline Jaricot me donnent l’occasion de vous proposer à nouveau trois aspects qui, grâce à l’action de l’Esprit Saint, ont tant contribué à la diffusion de l’Evangile dans l’histoire des OPM.
D’abord la conversion missionnaire : la bonté de la mission dépend du cheminement de sortie de soi, du désir de ne pas centrer sa vie sur soi, mais sur Jésus qui est venu pour servir et non pour être servi . En ce sens, Pauline Jaricot a vu son existence comme une réponse à la compassion et à la tendre miséricorde de Dieu : dès sa jeunesse, elle a cherché à s’identifier à son Seigneur, même à travers les souffrances qu’elle a traversées, afin d’allumer la flamme de son amour en chaque homme. C’est là que se trouve la source de la mission, dans l’ardeur d’une foi qui n’est pas satisfaite et qui, à travers la conversion, devient imitation jour après jour, afin de canaliser la miséricorde de Dieu sur les routes du monde.

Mais cela n’est possible – deuxième aspect – que par la prière, qui est la première forme de mission . Ce n’est pas un hasard si Pauline a placé l’Œuvre de Propagation de la Foi à côté du Rosaire Vivant, comme pour réaffirmer que la mission commence par la prière et ne peut s’accomplir sans elle . Oui, car c’est l’Esprit du Seigneur qui précède et permet toutes nos bonnes œuvres : le primat est toujours à sa grâce. Sinon, la mission deviendrait une course en vain.
Enfin, le caractère concret de la charité : avec le réseau de prière, Pauline a lancé une grande collecte d’offrandes sous une forme créative, en l’accompagnant d’informations sur la vie et les activités des missionnaires. Les dons de tant de gens simples ont été providentiels pour l’histoire des missions.

Chers frères et sœurs qui composent l’Assemblée générale des OPM, je vous souhaite de marcher dans le chemin tracé par cette grande femme missionnaire, en vous laissant inspirer par sa foi concrète, son courage audacieux, sa créativité généreuse. Par l’intercession de la Vierge Marie, Étoile de l’évangélisation, j’invoque sur chacun de vous la bénédiction du Seigneur et je vous demande, s’il vous plaît, de prier pour moi.
Rome, San Giovanni in Laterano, 12 mai 2022

FRANÇOIS

Read More

I contenuti del sito fides.org sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.