EUROPE/FRANCE – Le Supérieur Provincial des missionnaires Montfortains de France assassiné

 73 total views,  1 views today

Paris – Père Olivier Maire a été assassiné hier, 9 août, en France, par un homme déjà impliqué dans l’incendie de la cathédrale de Nantes le 18 juillet. Père Olivier est le Supérieur Provincial des missionnaires Montfortains de France.
“Le Père Olivier Maire a été assassiné par une personne qu’il hébergeait et dont il s’occupait”, indique une déclaration signée par le Père Luiz Augusto Stefani, Supérieur général de la Compagnie de Marie.
“Chers confrères, chers amis, membres de la famille Montfortaine. Ce matin, nous avons reçu la triste et terrible nouvelle que le Père Olivier Maire, Supérieur Provincial de France, a été odieusement assassiné dans la maison provinciale de Saint Laurent sur Sèvre. Je vous invite à prier pour le repos éternel de l’âme du Père Olivier et pour ses parents qui souffrent beaucoup. Que saint Louis-Marie de Montfort nous aide à renouveler notre confiance en Jésus-Christ, Sagesse incarnée, crucifié et ressuscité”, lit-on dans le communiqué du Supérieur général de la Compagnie de Marie.
Le père Maire a été ordonné prêtre le 17 juin 1990. Originaire du diocèse de Besançon, où vivent encore ses parents âgés, le père Olivier Maire avait passé de nombreuses années en Ouganda comme responsable de la formation, puis à Rome comme Assistant Général de la Compagnie de Marie, de 2005 à 2011.
“Bibliste passionné par les Pères de l’Église et le grec patristique, il était également diplômé en psychologie. Pour lui, les écrits de Saint Louis Marie Grignion de Montfort, rédigés il y a 300 ans, conservaient toute leur pertinence pour expliquer et vivre la foi”, précise le diocèse de Luçon.
Connu pour sa franchise et sa foi profonde, “le Père Olivier Maire est mort victime de sa générosité, martyr de la charité”, peut-on lire dans le communiqué de Mgr François Jacolin, Évêque de Luçon.
” Olivier Maire laisse derrière lui un témoignage de charité chrétienne, sur les traces de saint Louis-Marie de Montfort et du Christ, qui nous a appris à nous mettre au service des autres, surtout de ceux qui sont en difficulté… Et on ne va pas vers les autres sans s’exposer soi-même “, conclut Mgr Jacolin.