EUROPE/ITALIE – Encore retenu en otage le missionnaire italien enlevé en septembre dernier, « témoin entêté de l’Evangile parmi les plus pauvres »

Feriole – « A chaque fois que je lis sur la tourelle de notre maison de la Société des Missions africaines de Gênes ou devant notre maison de Feriole « Libérez le Père Luigi [Maccalli], je demande, à moi et à notre communauté, de se poser la question de savoir ce que nous faisons pour concrétiser ce choix ». C’est ce que déclare à l’Agence Fides le Père Lionello Melchiori SMA, de la communauté de Feriole, à l’occasion de la prochaine commémoration du 10ème mois de réclusion du Père Pier Luigi Maccalli de la mission de Bomoanga , enlevé le 18 septembre dernier.
« Le 18 juin – indique-t-il – marquera la fin du neuvième mois depuis ce jour tragique. Le Père Maccalli est toujours dans mes pensées comme dans celle de nombre de personnes qui lui sont proches, le connaissent, apprécient son choix missionnaire, son désir de demeurer et d’aider les plus pauvres du Niger, l’un des pays les plus pauvres du monde ».
Le Père Melchiori rappelle : « Têtu comme je l’ai connu, à la manière des premiers apôtres et des premiers missionnaires de la SMA, amoureux de Jésus et de Son Evangile, il a fait ce choix malgré la perplexité que sa proposition suscitait au sein de notre communauté SMA italienne. Nous nous sentions un petit groupe et nous étions tentés de nous regrouper dans les zones choisies depuis les années 1960, là où avaient commencé nos premiers confrères. Et c’est lui qui a gagné ! ».
« Le Père Maccalli a été le premier italien à partir pour se rendre là où il y avait le plus besoin de ce type de présence missionnaire – explique le prêtre. Il voulait vivre proche des pauvres, en cherchant à les aider dans leur existence précaire et il a ainsi ouvert une nouvelle mission par la suite acceptée par toute la communauté italienne de la SMA » remarque-t-il.
« Il m’arrive souvent de penser à sa manière d’être missionnaire, de faire la mission. Maintenant, plus qu’au départ, je l’apprécie en tant que témoin pour les plus pauvres et les plus abandonnés, comme notre fondateur, S.Exc. Mgr De Brésillac, nous l’a enseigné, au travers de ses choix de vie et de ses écrits. Le Père Maccalli demeure un exemple de cohérence d’un choix missionnaire devenu, malgré lui, un emblème pour nous, de la SMA, une indication de ce que doit être et sera toujours notre choix missionnaire, surtout en cette année 2019, où nous avons réfléchi sur les choix missionnaires afin de répondre aux besoins de notre société et à ceux des zones d’Afrique dans lesquelles nous œuvrons ».
« Il m’arrive souvent de penser et de voir le Père Maccalli dans la situation de Jésus dans le jardin des Oliviers, laissé seul dans sa souffrance et tenté de renoncer à son choix – indique le Père Melchiori. En suivant l’exemple de Jésus, je sens que le Père Maccalli fait siennes Ses paroles : « Père, si tu veux, éloigne de moi cette coupe ! Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse ! Alors lui apparut, venant du ciel, un ange qui le réconfortait » ».
Le missionnaire poursuit : « Son enlèvement inattendu m’a frappé au plus profond de moi. Il a littéralement changé ma vie. Il a été également pour moi, missionnaire, celui qui m’a fait découvrir une Parole de Dieu que je ne connaissais pas pleinement, celle de la patience dans les épreuves, de la joie dans la contrariété, de l’amour pour les pauvres et les souffrants » comme nous le disons chaque jour dans la prière pour l’Afrique. Lorsque j’ai la tentation de me plaindre de mon état de vie, de mes préoccupations de santé, des immanquables incompréhensions dans les relations en communauté, je pense à lui. Je le vois comme Jésus : seul, sans réconfort, missionnaire silencieux, témoin de l’Amour et du pardon, en particulier pour ceux qui ne savent pas ce qu’ils font ».
« Dans ma prière, une à celle de tant d’autres personnes qui invoquent sa libération, je supplie Notre-Dame du Rosaire, nos saints missionnaires, ses défunts et surtout ceux qui ont été à ses côtés, en particulier son Ange gardien et nous leur disons que nous sommes de tout cœur à ses côtés » conclut le missionnaire.

da: www.fides.org
I contenuti del sito sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale