EUROPE/ITALIE – La mission des Frères Mineurs dans le monde : “Vivre l’Évangile dans la communion fraternelle, en construisant des ponts de dialogue entre tous les peuples”

 112 total views,  1 views today

Rome – “Nous devons trouver des moyens concrets pour ‘sortir’ en mission, en répondant avec joie au Seigneur qui nous appelle à la conversion, en témoignant de l’Évangile selon l’authentique style de vie franciscain, dans le monde d’aujourd’hui qui change si rapidement”. Le Père Michael Perry OFM, frère américain et ancien Ministre Général de l’Ordre des Frères Mineurs, a expliqué à Fides l’engagement et les défis liés à l’évangélisation que les religieux franciscains affrontent avec leur activité missionnaire sur les cinq continents. Lors du Chapitre général de l’Ordre des Frères Mineurs, qui s’est tenu à Rome du 3 au 18 juillet, le Père Michael Perry, Ministre général sortant, a cédé la place de 121e successeur de saint François au frère italien Massimo Fusarelli.
Les Frères Mineurs sont actuellement présents dans 119 pays. Les dernières statistiques montrent une diminution des vocations en Amérique du Nord , suivie par l’Europe occidentale . Alors que la croissance se poursuit en Afrique, en Asie et en Océanie . L’esprit missionnaire de l’Ordre, explique Frère Michael, a ouvert des chemins depuis ses débuts et continue de le faire : les frères ne sont pas seulement dans les grandes villes, mais aussi dans les périphéries du monde et dans des contextes différents, où ils exercent leur service en essayant d’affronter tous les problèmes du monde contemporain. Aujourd’hui, poursuit-il, nous vivons des changements radicaux, tels que la révolution économique liée à la mondialisation, la révolution numérique et la révolution bioéthique qui bouleverse notre façon d’agir sur la nature. De nouvelles formes de pauvreté sont apparues, comme le chômage de nombreux jeunes, et puis le problème des flux migratoires qui concernent désormais des masses énormes de personnes”.
“Comment vivre le charisme franciscain dans le monde d’aujourd’hui ? Tout comme le monde change rapidement”, note le religieux, “notre Ordre est lui aussi confronté à de profonds changements”. Lors du Chapitre général de l’Ordre, note-t-il, “nous avons mis en évidence le fait que l’annonce de l’Évangile est plus efficace lorsqu’elle est réalisée de manière dialogique”, explique Frère Michael, “c’est pourquoi nous entendons développer des programmes de vie et de formation interculturelle, pour être encore plus en communion avec les pauvres, dans un esprit de proximité et de fraternité avec les plus petits”.
L’évangélisation des cultures et la promotion de la paix incluent le développement d’une “intelligence culturelle” qui implique une prise de conscience de la façon dont notre culture nous affecte en ce qui concerne la sensibilité aux personnes en contact avec nous : elles peuvent manifester des expressions culturelles et des besoins différents. Il est important, souligne le père Michael, de devenir des “ponts de dialogue et de compréhension”, en gardant à l’esprit que l’intelligence culturelle inclut la capacité d’utiliser la technologie et l’intelligence artificielle comme outils d’évangélisation.
Les Franciscains sont appelés à construire un monde plus fraternel et évangélique”, conclut l’ancien Ministre général, “Vivre en communion fraternelle fait partie de notre vocation : vivre l’Évangile en communion fraternelle, en cherchant à construire la fraternité entre tous les peuples et avec toutes les créatures. Cela signifie, conclut-il, que la fraternité est au cœur de notre vocation et, surtout, qu’elle est notre ‘union de vie’ avec les autres fraternités de l’Ordre franciscain”.
Link correlati :Regardez l’interview vidéo sur la chaîne Youtube de l’Agenzia Fides