EUROPE/ITALIE – Un Atlas des guerres, pour comprendre les racines de la paix

 30 total views,  1 views today

Rome – Il y a encore plus de trente guerres dans le monde. Mais cette réalité est encore plus grande si l’on prend en compte les conflits de faible intensité, la violence politique, les affrontements de rue ou la répression de ceux qui protestent. C’est l’image qui ressort de l'”Atlas des guerres et conflits dans le monde”, un véritable atlas pour comprendre combien nous sommes encore en retard sur le chemin de la paix et combien la recherche d’une trêve a été vaine même pendant la crise de la pandémie de Covid-19. Le volume annuel a été présenté lors d’une réunion virtuelle où Raffaele Crocco, président de l’Associazione Culturale 46° Parallelo et créateur du projet Atlas, a illustré “le seul volume italien, mis à jour jusqu’en 2021, qui illustre l’état de santé de la planète : un Atlas pour comprendre les dynamiques et les raisons des conflits qui se déroulent actuellement dans le monde”.
Ce livre de 256 pages cherche à répondre aux questions qui troublent souvent les consciences : qu’est-ce qui provoque une guerre ? Quand un État est-il vraiment en paix, et quand n’est-il tout simplement pas en guerre ? Quel est le point de vue des victimes dans les situations de conflit, et que fait la société civile pour tenter d’instaurer la paix ? Grâce au soutien de l’Association nationale des victimes civiles de la guerre, le livre sera également disponible en anglais. En anglais et grâce à la contribution de la Fondation Peretti, le site atlanteguerre.it sera disponible et il fera une mise à jour quotidienne de l’état des conflits sur la planète.
Aujourd’hui dans sa dixième édition, grâce notamment à la collecte de fonds et à de nombreux partenaires privés , l’Atlas des guerres “satisfait la curiosité des lecteurs depuis plus de dix ans”, explique M. Crocco. Grâce à ses mises à jour, aux photoreportages de reporters primés, aux cartes illustratives et aux célèbres fiches de conflit, l’Atlas des guerres est choisi par les passionnés, les écoles et les associations comme un moyen de comprendre le présent et comme un manuel sur la culture du pacifisme en Italie et dans le monde”. “Le message, fondamental à comprendre et à faire comprendre, est – conclut le directeur de l’Atlas – que construire la paix ne signifie pas ‘être bon’, mais seulement être plus intelligent”.
L’Atlas promeut également un concours photographique intitulé “Guerres”, qui sélectionne tous les deux ans la meilleure documentation photographique sur les guerres et les conflits. Le choix n’est pas de montrer du sang mais la douleur qui accompagne un mal qui n’a malheureusement pas encore été vaincu.

Link correlati :Le site de l’Atlas des guerres