EUROPE/SUISSE – Le Mois de la Mission inspiré par l’exemple de l’Eglise au Vietnam

 16 total views,  1 views today

Freiburg – Avec le slogan “Tais-toi ? Impossible !” Missio Suisse, les Œuvres Pontificales Missionnaires de Suisse, présentent l’Eglise du Vietnam pendant le Mois Universel de la Mission en octobre 2021. Cette Église témoigne de l’Évangile plus par des actes que par des paroles, souligne la note de Missio envoyée à l’Agence Fides. Un charisme d’autant plus exemplaire que le gouvernement offre peu d’espace public à l’Église catholique.
Le verset “Nous ne pouvons garder le silence sur ce que nous avons vu et entendu”, tiré des Actes des Apôtres , a inspiré la devise du mois des missions de cette année. “Pierre et Jean doivent se justifier devant les autorités de Jérusalem pour avoir proclamé publiquement la résurrection de Jésus. Mais il leur est “impossible” de rester silencieux. Comme les apôtres Pierre et Jean, l’Église au Viêt Nam n’a jamais été silencieuse”, explique Martin Brunner-Artho, directeur national de Missio.
L’Église catholique au Viêt Nam a une histoire très mouvementée, dont les débuts remontent au milieu du 16e siècle. Un peu moins de 7% de la population est catholique, soit environ 7 millions de personnes. L’Église au Vietnam est marquée par la séparation du pays, une longue guerre, l’exode d’une grande partie de la population et la répression du gouvernement communiste. “L’Église est libre de gérer ses affaires internes, car la liberté de religion et de croyance est inscrite dans la Constitution du pays. Mais elle doit encore agir avec prudence à l’extérieur, car elle est surveillée par le gouvernement vietnamien”, ajoute Martin Brunner-Artho. Les paroisses et les ordres religieux sont très actifs dans la prise en charge des migrants internes et sont impliqués dans les jardins d’enfants. En revanche, l’Église catholique n’a pas le droit d’avoir ses propres écoles ou hôpitaux. Pendant la pandémie, de nombreuses paroisses se sont distinguées en soutenant les familles, les personnes âgées et les malades dans le besoin, en organisant des soupes populaires et en offrant des soins médicaux gratuits.
Comme de nombreuses autres Églises locales, l’Église vietnamienne vit de la collecte universelle de fonds, qui a diminué de façon spectaculaire pendant la pandémie de Covid-19. Le travail pastoral et social est devenu difficile car les mesures de lutte contre la pandémie ont paralysé la vie publique et ecclésiale. De nombreux catholiques dépendent donc de l’aide du Fonds de solidarité de l’Église universelle, tant au Vietnam que dans le reste du monde. “La collecte de solidarité organisée dans le monde entier à l’occasion de la Journée universelle des missions – qui aura lieu le 24 octobre 2021 – est le signe que nous considérons les peuples d’Amérique latine, d’Afrique, d’Asie et d’Océanie, comme nos frères et sœurs dans la foi. Avec cette collecte de fonds, nous renforçons leur travail. Nous leur donnons également un signal fort : nous ne les abandonnons pas, ni matériellement ni spirituellement”, conclut le directeur de Missio.