Web Analytics

Static Wikipedia: Italiano -Inglese (ridotta) - Francese - Spagnolo - Tedesco - Portoghese
 
Esperanto - Napoletano - Siciliano - Estone - Quality - New - Chinese Standard  - Simple English - Catalan - Gallego - Euskera
Wikipedia for Schools: English - French - Spanish - Portuguese
101 free audiobooks - Stampa Alternativa - The Open DVD - Open Bach Project  - Libretti d'opera - Audiobook PG

1994

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Années :
1991 1992 1993  1994  1995 1996 1997

Décennies :
1960 1970 1980  1990  2000 2010 2020
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologie mensuelle :
Jan - Fév - Mar - Avr - Mai - Juin
Juil - Aoû - Sep - Oct - Nov - Déc


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Automobile • Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Droit Économie • Football Jeu • Jeu vidéo Littérature Musique Musique classique Parcs d'attractions Santé et médecine • Science Sociologie Sport Théâtre Télévision


Autres calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébreu Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 1994 du calendrier grégorien.

Sommaire

Événements

Afrique


  • Violents troubles au nord du Cameroun.
  • Arrestation d’opposants au Sénégal.
  • L’Afrique représente 12% de la population mondiale et fournit moins de 1% du PIB mondial.

Amérique


  • États-Unis : 1,2 millions d’émigrants aux États-Unis, dont probablement 300 000 illégaux (40% d’Hispaniques, 40% d’Asiatiques). La population née à l’étranger représente 22,6 millions de personne, soit 8,7% de la population totale. 100 milliards de dollars de déficit commercial en 1994. 4% de croissance. 3% d’inflation.
  • Le Chili, appuyé par le Canada, se propose d’adhérer à l’ALENA, mais les États-Unis, où le protectionnisme garde de fortes positions au Congrès, freinent le mouvement.

Océanie & Pacifique

Asie

  • 26 avril : Début du règne de Tuanku Jaafar, sultan de Malaisie (fin en 1999).
  • 10 juin : Essai nucléaire à Lop Nor en Chine.
  • 7 juillet, Cambodge : les Khmers rouges sont mis hors-la-loi par l'Assemblée nationale[14]. Ils sont impliqués dans une série d’affrontements avec le gouvernement à propos des territoires occupés par les rebelles.
  • 8 juillet : Mort de Kim Il-sung. Son fils, Kim Jong-il, lui succède et, sans être officiellement nommé aux responsabilités qu’il détient, il tient le pouvoir bien en main. Le régime refuse tout contact avec la Corée du Sud, craignant un effondrement similaire à celui des pays d’Europe de l’Est (Séoul, pour sa part, préfère une intégration économique progressive à une réunification trop hâtive). Des accords signés à Genève désamorcent la crise nucléaire avec les États-Unis.
  • 20-23 juillet : Troisième forum national sur le travail au Tibet tenu à Pékin[15].
  • Juillet, Népal : Démission du Premier ministre Girija Prasad Koirala, qui provoque la dissolution du Parlement et la tenue de nouvelles élections, le 15 novembre[16].
  • 13 août : Normalisation des relations entre les États-Unis et la Corée du Nord.
  • 22 septembre, Inde : Epidémie de peste pulmonaire dans le Gujerat, à partir de Surat[17].
  • 29 octobre, Afghanistan[18] : Apparition du mouvement fondamentaliste sunnite des taliban, « étudiants en religion » sortis d’écoles coraniques, subventionné par de l’argent saoudien. Ils mènent une guerre sainte (djihad) contre le gouvernement de Kaboul et les autres ethnies (Tadjiks, Ouzbeks, chiites). Ils s’emparent de Kandahar le 5 novembre.
  • 15 novembre : Elections au Népal. Le Parti communiste unifié du Népal (PCUN) obtient le plus grand nombre de sièges à l’Assemblée sans être majoritaire. Le nouveau Premier ministre Man Mohan Adhikari nommé le 30 novembre obtient en décembre un vote de confiance de l’opposition. Le gouvernement communiste lance une vaste campagne de développement, attribuant d’importantes ressources à chaque communauté villageoise.


  • La famine aurait fait des centaines de milliers de morts en Corée du Nord entre 1994 et 1998.

Proche-Orient

14 avril : Tir ami sur un UH-60 Black Hawk  américain à Erbil en Irak pendant l'Opération Provide Comfort
14 avril : Tir ami sur un UH-60 Black Hawk américain à Erbil en Irak pendant l'Opération Provide Comfort
  • 24 août-10 septembre : le parti Baas remporte à nouveau les élections législatives en Syrie[21]. Les candidats indépendants remportent un tiers des sièges.
  • 14 août[22] : Suite à un attentat contre des colons israéliens, plusieurs responsables du Hamas sont arrêtés par l’autorité palestinienne.
  • 7 octobre[23] : Les États-Unis accusent l’Irak de concentrer des troupes à la frontière [24]. Des troupes américaines sont immédiatement envoyées dans l’émirat. Saddam Hussein retire ses hommes mais démontre ainsi la totale dépendance des monarchies du Golfe envers la puissance américaine.
  • 19 octobre : Une opération suicide du Hamas contre un bus à Tel-Aviv fait 22 morts civils[25]. Une nouvelle campagne d’attentats entraîne le bouclage des territoires par Israël en janvier 1995.
  • 26 octobre : Traité de paix entre Israël et la Jordanie. La frontière entre les deux états reste celle de la Palestine mandataire. La répartition de l’eau est mieux assurée, au profit de la Jordanie.
  • 29 octobre : Conférence économique de Casablanca réunissant des hommes politiques et des hommes d’affaires arabes et israélien. Elle discute de projet de coopération régionale avec libre circulation des personnes, des biens et des capitaux, en partenariat avec l’Union européenne.
  • 10 novembre : Suite à une médiation russe, le Parlement irakien et le conseil de la révolution reconnaissent les frontières internationales du Koweït[26].
  • 18 novembre : Des affrontement entre islamistes et la police palestinienne font une quinzaine de morts. À la fin de l’année, le processus de paix est arrêté.


  • La croissance s’accélère au Liban (8% en 1994, 7% en 1995) mais le poids des charges financières la fait chuter à la fin de la décennie (4 % en 1996, 3,5% en 1997, 2% en 1998).
  • Au Kurdistan irakien, les partis politiques se sont transformé en milices armées et vivent de la taxation, des transports et de l’aide internationale. L’Union du peuple kurde (UPK) de Jalal Talabani et le Parti démocratique du Kurdistan (PDK) de Massoud Barzani s’affrontent militairement, entraînant la mort de centaines de personnes. L’Iran et la Turquie interviennent au Kurdistan irakien pour mettre fin aux guérillas qui touchent leurs pays. Les États-Unis organisent en Europe des réunions de réconciliations mais n’obtiennent que des trêves temporaires.

Europe occidentale


  • Retour à une politique libérale au Royaume-Uni. Diminution des dépenses publiques. Privatisation des houillères.
  • 14 millions de Britanniques, soit le quart de la population, vivent en dessous du seuil de pauvretés, fixé à 160£ par semaine.

Italie

  • 14 janvier : Devant les difficultés du gouvernement Ciampi, le président de la République Oscar Luigi Scalfaro dissout le Parlement.
  • 27-28 mars : Trois coalitions se présentent aux législatives, regroupant les partis de gauche, du centre (Patto per l'Italia) et de droite (Forza Italia, Alleanza Nazionale, Lega Nord). La droite remporte la majorité absolue.
  • 24 avril : Béatification à Rome, devant son mari et ses enfants, par le pape Jean-Paul II de Gianna Beretta Molla (Santa Scorcese) (1968-1991), assassinée par un psychopathe à Palo del Colle, le 15 mars 1991.
  • 10 mai : L’homme d’affaire Silvio Berlusconi devient président du Conseil en Italie avec des ministres néo-fascistes. Il forme le gouvernement sur un programme de création d’emplois et de diminution des impôts.
    • La réforme de la RAI déjà entreprise par Ciampi provoque un premier scandale, le nouveau gouvernement tentant d’infléchir les termes de ce remodelage en faveur de l’empire audiovisuel de Berlusconi. Ce dernier n’hésite pas à réunir avocats de la Fininvest (l’empire financier qu’il dirige) et les membres de son gouvernement pour tenter de trouver une issue à ses démêlées avec la justice (il a été mêlé aux malversations de Bettino Craxi). Une proposition d’assouplissement du régime de la détention provisoire proposé en juillet par le ministre de la Justice Biondi est perçu par l’opinion comme une faveur faite aux politiques et hommes d’affaires corrompus proche du pouvoir. Berlusconi est désavoué par ses alliés, Umberto Bossi et Gianfranco Fini qui s’opposent à cette proposition.
  • 14 octobre : Le plan Dini d’austérité du budget et des menaces sur les retraites entraînent une grève générale et trois millions d’Italiens dans la rue. Le gouvernement doit modifier ses projets de réformes.
  • Novembre-décembre : Aux élections municipales, Forza Italia passe de 30% des suffrages à 8%. Bossi et Fini rompent l’alliance (Bossi dépose une motion de censure contre le gouvernement auquel il appartient).
  • 21 décembre : Silvio Berlusconi démissionne après avoir accusé violemment Bossi, qualifié de traître.


  • L’Italie doit faire d’importants efforts pour entrer dans l’Europe de Maastricht : en 1994, l’inflation annuelle est de 4,5% (le traité n’admet que 2,7%), les taux à long terme sont à 11,3% (pour 7,8%), le déficit public à 10% (3% admis) et le montant de la dette publique, fixé à 60% du PIB est de 119% du PIB. Dés la fin 1994, des efforts sont fait pour réduire l’inflation, les taux à long terme et le déficit public alors que la dette publique passe à 124% du PIB.
  • Privatisation de l’Instituto mobiliare (IMI) et de la Banca Comerciale.
  • L’Italie est la troisième puissance économique européenne (17 milliards de dollars d’excédent commerciale) et la cinquième puissance industrielle mondiale.

France

Icône de détail Article détaillé : 1994 en France.

Suisse

Icône de détail Article détaillé : 1994 en Suisse.

Europe orientale

  • 11 janvier : L'OTAN propose un partenariat pour la paix aux pays de l'Est, en particulier le groupe de Visegrad (Tchéquie, Slovaquie, Hongrie, Pologne).
  • 5 février : Explosion d'un obus de mortier sur un marché de Sarajevo : 68 morts, l'attitude des nations envers les Serbes va se durcir.
  • 16 février : La Grèce impose un embargo à la Macédoine.
  • 28 février :
    • Grève générale en Roumanie pour protester contre l’insuffisance des réformes économiques[30].
    • Première intervention de l'Otan en ex-Yougoslavie[31]. Quatre avions de combat sont abattus.
  • Février : L’Estonie signe l’accord de partenariat pour la paix, coopération militaire limitée avec l’OTAN. En application des accords d’indépendance et de cet accord de partenariat, les forces armées russes retirent leurs dernières troupes stationnées dans le pays en août.
  • 29 mars, Guerre de Bosnie-Herzégovine : Signature d'un cessez-le-feu à Washington[32].
    • Poursuite des combats en Bosnie-Herzégovine. Les Américains commencent à s’impliquer, arment les troupes bosniaques, et obtiennent que Croates et Musulmans mettent un terme à leurs affrontements pour constituer une fédération au sein de la Bosnie-Herzégovine. Slobodan Milošević rompt alors avec le gouvernement serbo-bosniaque installé à Pale, impose un embargo et se présente comme le champion de la paix. Il obtient une levée partielle des sanctions de l’ONU et renforce sa popularité auprès de son électorat.
  • 31 mars : La Hongrie présente sa candidature à l’Union européenne.
  • 5 avril : La Pologne fait une demande d’adhésion à l’Union européenne[33].
  • 13 mai : Plan de paix du « groupe de contact » sur la Bosnie-Herzégovine, donnant 51% du territoire aux Serbes.
  • 29 mai : Élections législatives en Hongrie : large victoire des anciens communistes. Le Parti socialiste hongrois (l’ancien Parti des travailleurs socialistes hongrois) retrouve une majorité de 72% des sièges et élit son chef, Gyula Horn, comme Premier ministre.
  • 15 juillet : Gyula Horn, Premier ministre en Hongrie (fin en 1998). Il invite la ligue des démocrates libres à entrer au gouvernement. Une nouvelle série de mesures d’austérité est votée et le programme de privatisation est relancé.
  • 31 août : Les troupes russes se retirent officiellement de Lettonie, laissant sur place un petit contingent de 3 000 hommes. Un accord conclu entre les deux pays autorise la Russie à utiliser une base radar de veille à grande distance, à Skrunda, jusqu’en 1998.
  • 9 septembre : Les troupes russes évacuent la Pologne.


CEI

11 décembre : Crise tchétchène. Le président tchétchène Djokhar Doudaïev apparaît de plus en plus comme une menace et l’exemple de la Tchétchénie, indépendante depuis 1991, comme un dangereux précédent pour tous les séparatistes. De plus, la Tchétchénie contrôle, avec le pipeline en provenance de la mer Caspienne, la route du pétrole de la Russie. En décembre, un décret présidentiel autorise le recours à la force pour contraindre la Tchétchénie à réintégrer la Fédération. Plus de 30 000 hommes sont envoyés sur les lieux mais l’opération militaire, qui devait être de courte durée et qui semblait gagnée d’avance vu la supériorité numérique des Russes, entraîne la Russie dans un véritable désastre ; à la résistance inattendue des Tchétchènes vient s’ajouter le matériel inadapté, les opérations militaires souvent mal préparées et le refus d’obtempérer de certaines unités russes. La violence de l’armée russe, qui s’en prend sans discernement aux objectifs civils et militaires, émeut les opinions publiques en Russie et dans le monde entier.
11 décembre : Crise tchétchène. Le président tchétchène Djokhar Doudaïev apparaît de plus en plus comme une menace et l’exemple de la Tchétchénie, indépendante depuis 1991, comme un dangereux précédent pour tous les séparatistes. De plus, la Tchétchénie contrôle, avec le pipeline en provenance de la mer Caspienne, la route du pétrole de la Russie. En décembre, un décret présidentiel autorise le recours à la force pour contraindre la Tchétchénie à réintégrer la Fédération. Plus de 30 000 hommes sont envoyés sur les lieux mais l’opération militaire, qui devait être de courte durée et qui semblait gagnée d’avance vu la supériorité numérique des Russes, entraîne la Russie dans un véritable désastre ; à la résistance inattendue des Tchétchènes vient s’ajouter le matériel inadapté, les opérations militaires souvent mal préparées et le refus d’obtempérer de certaines unités russes. La violence de l’armée russe, qui s’en prend sans discernement aux objectifs civils et militaires, émeut les opinions publiques en Russie et dans le monde entier.
  • 14 janvier : Le président ukrainien Leonid Kravtchouk accepte de transférer à la Russie une partie de l’arsenal nucléaire de l’Ukraine en échange de combustible nucléaire destiné à la production d’énergie. Dans le but d’aider au processus de désarmement et d’éviter l’effondrement de l’économie ukrainienne, le gouvernement des États-Unis promet de doubler le montant de son aide à l’Ukraine. L’Ukraine se joint au programme de partenariat pour la paix de l’OTAN, plan conçu pour favoriser la coopération militaire entre les membres de l’OTAN et les pays n’en faisant pas partie.
  • 26 janvier : Stanislav Chouchkevitch, président de Biélorussie, est destitué par le Soviet suprême, officiellement en raison de son incapacité à contrôler la corruption existant au sein du gouvernement, mais en réalité à cause de son opposition au rapprochement avec la Russie. Il est remplacé par le conservateur Myechyslaw Hryb.
  • 3 février[34] : Accord entre la Russie et la Georgie : la Russie est autorisée à maintenir trois de ses bases militaires sur le territoire géorgien en échange d’entraînement et de fournitures militaires.
  • 23 mars[35] : La Géorgie devient membre d’un programme de partenariat pour la paix, accord de coopération militaire limitée avec l’Organisation du traité de l'Atlantique Nord.
  • 26 février : En Russie, la douma d’État, présidée par Ivan Rybkine, leader des communistes de l’ancien Soviet suprême, amnistie les putschistes de 1991 et les insurgés d’octobre 1993. Alexandre Routskoï et Rouslan Khasboulatov sont libérés tandis que l’opposition aux forces démocratiques en Russie semble de plus en plus s’organiser autour d’une coalition « bruns-rouges », ultranationalistes-communistes.
  • 27 février : Premières élections législatives libres de Moldavie. Victoire du Parti démocratique agraire, de tendance communiste, suivi par une coalition de partis socialistes. Ces deux groupes forment un gouvernement d’union nationale.
  • 6 mars : Par référendum, les Moldaves refusent largement le rattachement à la Roumanie, dans ses frontières de 1990, c’est-à-dire y compris la Transnistrie.
  • 16 mars[36] : La Moldavie signe le partenariat pour la paix de l’OTAN.
  • 30 mars : La Biélorussie adopte une nouvelle Constitution, proclame sa neutralité et son opposition au nucléaire.
  • 4 mai : L’Azerbaïdjan devient membre du programme de partenariat pour la paix de l’OTAN.
  • 9 mai : Cessez-le-feu entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan[37] tandis que le président Aliev semble décidé à mener à leur terme les négociations engagées avec le gouvernement arménien.
  • 15 mai : Cessez-le-feu entre l’Abkhazie et la Georgie.
  • 25 mai : Soljenitsyne rejoint la Russie par Vladivostok.
  • 27 mai : adhésion du Kazakhstan au Partenariat pour la paix de l'OTAN.
  • 9 juin[38] : 3000 soldats russes se déploient à la frontière abkhazo-géorgienne pour garantir le maintien de la paix.
  • 23 juin-10 juillet : Le populiste Aliaksandr Loukachenka remporte une victoire écrasante sur le Premier ministre sortant Vyacheslav Kebich à la première élection présidentielle en Biélorussie.
  • 10 juillet : L’ancien Premier ministre Leonid Koutchma, favorable à un rapprochement avec la Russie, bat Leonid Kravtchouk à l’élection présidentielle en Ukraine.
    • Le Parlement ukrainien approuve l’ensemble des réformes économiques de Koutchma. La Banque mondiale approuve un prêt d’urgence de 500 millions de dollars pour l’Ukraine. Le pays continue à souffrir des difficultés de reconversion de son économie.
  • 27 août : Entrée en vigueur de la nouvelle constitution moldave.
  • 5 octobre : L’Arménie devient membre du programme de partenariat pour la paix de l’OTAN.
  • Octobre : Échec d’une tentative de putsch contre le président d’Azerbaïdjan Aliev. L’état d’urgence est instauré en Azerbaïdjan.
  • 6 novembre[39] : Élection et référendum constitutionnel au Tadjikistan qui permettent à Emomali Rahmonov (aujourd'hui appelé Emomalii Rahmon) d’être élu à la présidence du Parlement et d’assumer ainsi les fonctions de chef de l’État. La Russie, très attachée au règne d’un ordre laïque dans la région, maintient des troupes au Tadjikistan afin d’empêcher les infiltrations des islamistes extrémistes à partir de l’Afghanistan.
  • 28 novembre[40] : La Moldavie signe un accord de coopération économique avec l’Union européenne.
  • 11 décembre[41] : Intervention des troupes russes en Tchétchénie. Les indépendantistes tchétchènes, un moment divisés, font bloc et résistent avec succès. La guerre de Tchétchénie devient de plus en plus impopulaire en Russie.

Chronologies thématiques

Arts et culture

commons:Accueil

Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur 1994.


Naissances en 1994

Décès en 1994

Notes et références

  1. OTAN Hebdo: Dix ans de Partenariat pour la paix - 10 janvier 2004
  2. Analyse du Ghana de 1982 à 1997
  3. Une transition permanente : violations courantes des droits de l'homme au Nigéria
  4. Site Officiel du RDR Côte d'Ivoire
  5. [1]
  6. ICL - Ethiopia - Constitution
  7. Office Space Is Rented For the Clinton Inquiry - New York Times
  8. en:1993 Clinton health care plan
  9. en:Violent Crime Control and Law Enforcement Act
  10. Max Watts, Chronology of Bougainville Civil War
  11. http://www.commission-refugies.fr/IMG/pdf/Dossier_pays_kazakhstan.pdf
  12. Space Calendar - March, 21-31 | VideoCosmos
  13. NTI: Country Overviews: Kazakhstan: Missile Chronology
  14. Chronologie du Cambodge (1953-2007) - L'Express
  15. Tibet Justice Center - Legal Materials on Tibet - China - Third Forum on Work in Tibet (1994) [p.242]
  16. A4-0072/96
  17. [2]
  18. Les talibans, les États-Unis et les ressources de l'Asie centrale
  19. La Triste Realite Des Forces Libanaises
  20. Amnesty International: Samir Geagea et Jirjis al Khoury : Torture et procès inéquitables
  21. Le Monde Arabe | Pays Par Pays | Syrie
  22. Date et Evenement
  23. Le Monde Arabe | Pays Par Pays | Koweït
  24. Chronologie (Le Monde diplomatique)
  25. http://www.ambisrael.be/mfm/Data/90255.pdf
  26. L’Irak dans les relations internationales de 1990 à 2004 - De l’opération "Provide Comfort" à Pétrole contre nourriture -Ministère des Affaires étrangères
  27. (en) Résultats du référendum en Autriche sur l'adhésion à l'Union européenne (12 juin 1994)
  28. [3]
  29. Brève histoire de l'Union européenne (Le Monde diplomatique)
  30. Rapport d'information du groupe d'amitié France-Roumanie (mission de septembre 2005)
  31. Chronologie de l'Otan (1949-2006) - L'Express
  32. A/50/648: SG report on situation in Croatia (18 Oct)
  33. (en) Demande d'adhésion de la Pologne à l'Union européenne (5 avril 1994)
  34. Présentation générale - Ambassade de France en Géorgie
  35. L’Union européenne et le Caucase du Sud (Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie) : chronologie - La Documentation française
  36. Geopolitique des frontieres de l'Europe: la Moldavie
  37. Le conflit de Nagorny-Karabakh entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie
  38. Cairn - Chronologie : CEI 1991-2002
  39. Cairn - Chronologie : CEI 1991-2002
  40. Relations de la Moldavie avec l’Union Européenne - Moldavie, pays de bonheur
  41. Points de repère (Le Monde diplomatique)
Autres langues