Web Analytics

Static Wikipedia: Italiano -Inglese (ridotta) - Francese - Spagnolo - Tedesco - Portoghese
 
Esperanto - Napoletano - Siciliano - Estone - Quality - New - Chinese Standard  - Simple English - Catalan - Gallego - Euskera
Wikipedia for Schools: English - French - Spanish - Portuguese
101 free audiobooks - Stampa Alternativa - The Open DVD - Open Bach Project  - Libretti d'opera - Audiobook PG

Wikipédia:Conventions typographiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ce texte est considéré comme une recommandation dans Wikipédia.
Il décrit les exigences dont le principe est accepté par un grand nombre de wikipédiens.
Raccourcis [+]
WP:CT
WP:CTYP
WP:TYPO
Vous pouvez librement modifier cette page, mais veuillez utiliser la page de discussion pour proposer une modification majeure.
Principes fondateurs
Pertinence encyclopédique

Universalité
Pas de travaux inédits
Ce que Wikipédia n’est pas
Critères d’admissibilité des articles

Neutralité de point de vue

Informations vérifiables
Citez vos sources
Article bien sourcé
Éviter les contenus évasifs

Contenu libre
GFDL
Règles de savoir-vivre

Code de bonne conduite
Être cordial
Supposer la bonne foi
Pas d’attaque personnelle
Accessibilité à tous
Résolution de conflit
Discuter au lieu de révoquer
Blocage et déblocage

Souplesse des règles

Être audacieux

Ce petit guide est destiné à répertorier les principales conventions typographiques que nous essayons de respecter sur Wikipédia, afin d’assurer dans ce domaine une certaine cohérence entre les articles. Le respect de ces règles n’est évidemment pas obligatoire, et vous êtes libre de ne pas en tenir compte. Cependant, les autres wikipédien(ne)s sont également libres de modifier la mise en forme de votre texte.

Par tradition, les conventions typographiques de Wikipédia se basent pour la plupart sur les recommandations du Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, Imprimerie nationale, 2002 (ISBN 978-2-7433-0482-9), 6e édition, octobre 2007.

Les questions et discussions sur la typographie de l’encyclopédie peuvent être adressées à l’atelier typographique.

Sommaire

[modifier] Abréviations

Pour assurer une meilleure lisibilité, il est conseillé de ne pas abréger les mots du langage courant dans le corps des articles (sont par exemple à proscrire les abréviations du type de « c.-à-d. » pour « c’est-à-dire », « par ex. » pour « par exemple », « env. » pour « environ », etc.).


Ci-dessous, une liste de quelques abréviations usuelles pour lesquelles les erreurs sont fréquentes :

  • « etc. » se termine toujours par un point abréviatif (qui « absorbe » donc un point final) et ne doit jamais être suivi de points de suspension, qui ont à peu près le même sens. D’une manière générale, il devrait toujours être précédé d’une virgule et n’être placé qu’à la suite d’une liste ouverte contenant au moins trois éléments : « des pommes, des poires, des scoubidous, etc. » ;
  • « premier » (masculin) s’abrège de la façon suivante : 1er ou Ier. Il s’obtient ainsi : 1{{er}}, {{Ier}} ;
  • « première » (féminin) s’abrège de la façon suivante : 1re ou Ire (et non 1ère). Tapez : 1{{re}}, {{Ire}} ;
  • les autres nombres ordinaux (deuxième, troisième…) s’abrègent ainsi : 2e ou IIe, 3e (et non 2ème, IIème, 3ème). Tapez 2{{e}}, {{XIXe}}, etc. ;
  • pour créer des variantes de finales au pluriel, on utilisera le modèle {{exp|…}} avec les lettres finales en paramètre, par exemple : les 1{{exp|res}} qui donne « les 1res ».

Concernant les abréviation des mots madame, mademoiselle et monsieur, voir la section dédiée sur cette page.

[modifier] Bibliographies

La « norme » adoptée se trouve dans Conventions bibliographiques. Cette norme spéciale wiki est inspirée de la norme ISO 690, adaptée au français dans la norme AFNOR NF Z 44-005-2.

Voir aussi la section « Titres d’œuvres » ci-dessous.

[modifier] Citations

Les formes d’insertion des citations sont présentées dans Wikipédia:Citation.

[modifier] Conventions en linguistique

« signe » (guillemets : pour citer un mot. N.B. : Signe = signifiant + signifié) 'signifié' (apostrophes : pour parler de l’image du référent : elles sont en général remplacées par des guillemets chevrons. On n’utilise les apostrophes que dans le cadre très restreint de la sémantique ou de la sémiologie).
signifiant (italiques : pour citer le mot en tant qu’entité morphologique) /sème/ et /isotopie/ (barres obliques : pour citer les sèmes contenus dans un mot).
/r/ Les barres obliques servent aussi à indiquer un phonème ou une suite de phonèmes. [r], [R], [ʁ] Les crochets servent à noter les phones (différentes réalisations des phonèmes : r roulé, r grasseyé, etc.).

Le mot pomme signifie 'pomme'[1] ; mais on peut aussi y voir la rime en -omme comme dans bonhomme, mais « bonhomme » n’a aucun rapport avec « pomme », parce que dans « pomme » il y a les sèmes /fruit/, /acide/, /rouge/, etc.

D’un point de vue phonologique, le mot pomme se prononce /pom/, mais d’un point de vue phonétique, dans certaines régions on dit [pɔm], [pom], [pɔ:m] ou pourquoi pas [p'o:m]. Quand on parle de /pom/, on ne sait pas si le /o/ est ouvert, fermé, allongé, etc. Pour le savoir il faut utiliser l’API [ɔ], [o], etc.

[modifier] Emphases : caractères gras et italiques

  • La première mention du sujet de l’article se met en gras (code wiki '''...''').
  • Dans la suite de l’article, il est conseillé de ne pas abuser du gras. Pour mettre un mot en relief, il est souvent plus judicieux d’utiliser l’italique (code wiki ''...'' : ce sont des paires d’apostrophes droites et non des guillemets doubles !).

[modifier] Espaces et signes de ponctuation

Sur Wikipédia en français, les signes de ponctuation doubles (« ; », « : », « ? » et « ! ») doivent être précédés d’une espace insécable et suivis d’une autre espace (à l’exception du double point quand utilisé pour exprimer une heure), ainsi que l’exigent les normes typographiques françaises (règles usuelles pour les publications imprimées), mais contrairement à certaines normes typographiques belges et canadiennes, décrites dans le Guide du rédacteur. N’utilisez pas l’entité HTML   pour créer des espaces insécables, car elles seront créées automatiquement par le programme lors de l’affichage de la page. Cette règle s’applique également aux guillemets français (« « » et « » »). À noter concernant l’usage des guillemets, que les guillemets droits (« " ») font exception à la règle de la double espace : à l’instar des parenthèses, ce signe ne prend pas d’espace à l’intérieur. Son usage est cependant proscrit au profit des guillemets français. Dans le cas des nombres, il peut être avantageux d’utiliser explicitement le mot magique formatnum. Exemple : {{formatnum:12345}} pour 12 345, le logiciel ne gérant pas les espaces insécables dans ce cas.

Cette règle ne s’applique évidemment pas aux langues étrangères : « My God! ». Note : cette règle est soumise à discussions.

Note : les signes « ? » et « ! » sont en général à proscrire, excepté pour les citations. Voir Wikipédia:Style encyclopédique#Impersonnel.

Selon le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale édition 2002, page 110, la ponctuation s’applique aux formules mathématiques, y compris celles qui sont centrées. Elles doivent donc notamment comporter un point si c’est la fin d’une phrase. Ce point pourra être en dehors de la formule elle-même (après la balise </math>).

Les tirets de ponctuation (demi-cadratin) qui encadrent les incises prennent une espace avant et après.

[modifier] Guillemets

L’utilisation des guillemets droits (appelés « guillemets anglais » dans la norme Unicode : "" et “”) est proscrite au profit de l’usage exclusif des guillemets français (voir Wikipédia:Citation pour la gestion des guillemets dans les citations). Cela vaut aussi pour les citations imbriquées.

On utilise de préférence les guillemets ouvrants («) suivis d’une espace, et les guillemets fermants (») précédés d’une espace, comme le veut la règle pour les publications imprimées. Ces espaces sont rendues automatiquement insécables par le programme lors de l’affichage de la page. Dans la mesure du possible, n’utilisez pas d’entités HTML pour espacer les guillemets.

L’utilisation de guillemets pour mettre en évidence un titre d’œuvre est à proscrire. Utiliser plutôt l’italique.

Voir aussi Aide:Caractères spéciaux problématiques#Guillemets français « et ».

[modifier] Intertitres

Les intertitres ne doivent pas être écrits en caractères gras : ils ont un code de mise en page spécial. Il existe cinq niveaux d’intertitres qui doivent toujours être utilisés dans le même ordre. Le premier niveau, quelle que soit son importance, doit être encadré de deux signes égal (=) ; par exemple : == Première partie ==. Le second niveau doit être encadré de trois signes égal ; par exemple : === Première sous-partie ===. Enfin, le dernier niveau doit être encadré de six signes égal ; par exemple : ====== Dernier paragraphe ======. Cela n’est pas seulement une convention typographique, Wikipédia utilise ces informations pour certaines fonctionnalités (création automatique de sommaire, édition de partie, etc.).

Voir aussi : Aide:Comment modifier une page.

[modifier] Italique

L’italique est obligatoirement utilisée dans les cas suivants :

  • pour les titres d’œuvres écrites ou artistiques, les revues, journaux et périodiques mentionnés dans le corps de l’article, dans les bibliographies et dans les légendes d’illustrations (voir la section dédiée sur cette page).
  • pour les locutions ou mots étrangers, dont ceux transcrits dans notre alphabet latin (voir la section dédiée sur cette page). Exemples : a priori ; le Dasein.
  • pour les noms scientifiques d’espèces et de genre en zoologie[2], et pour tous les niveaux taxinomiques en botanique. Exemple : il faut écrire Canis lupus et Uroplatus, et non Canis lupus et Uroplatus. Au dessus du genre on écrit Liliaceae (famille botanique) mais Gekkonidae (famille zoologique).
  • pour les bateaux et autres aéronefs, trains, etc. qui portent un nom de baptême spécifique et unique. Exemple : le naufrage du Titanic.


Quand un élément normalement en italique (titre d’œuvre, citation en langue étrangère, etc.) est inséré dans un texte en italique, cet élément est disposé en romain pour conserver sa lisibilité. En aucun cas cet élément ne sera mis en évidence différemment. Exemple : Ce texte en italique contient une demi-phrase elle aussi mise en italique et une suite.

[modifier] Latitude et longitude

Voir Discussion Wikipédia:Conventions typographiques

[modifier] Listes à puces

Il convient de distinguer trois cas dans la ponctuation des listes à puces :

  1. Listes composées de groupes nominaux ou verbaux introduites par un deux-points : pas de majuscule en début d’item, le premier niveau se terminant par un point-virgule, le second niveau par une virgule. Exemple :

    Il faut éviter les majuscules superfétatoires :

    • premier terme (pas de majuscule car situé après « : ») ;
    • deuxième terme (pas de majuscule car situé après « ; ») ;
    • troisième terme :
      • sous-terme 1,
      • sous-terme 2,
      • sous-terme 3 (pas de majuscule car situé après « , ») ;
    • quatrième terme (qui se termine ici par un point puisque la phrase se termine).
  2. Listes composées de groupes nominaux ou verbaux non introduites par un deux-points : majuscule en début d’item, pas de ponctuation finale. On pourra cependant utiliser un point à la fin des items selon leur longueur. Exemple :

    Articles connexes

  3. Listes composées de phrases ou bibliographies : majuscule en début et point en fin de chaque item. Exemple :

    Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. 


[modifier] Notes

Les notes et appels de note doivent respecter les règles de typographie usuelle. En français, les appels de note doivent toujours précéder la ponctuation : les balises, <ref>texte de la note </ref>, doivent donc être collées au dernier mot auquel la note s'applique, et insérées avant toute ponctuation (avant tous les signes de ponctuation s'il y en a plusieurs, par exemple un point final et un guillemet fermant dans le cas d'une citation).

[modifier] Madame, Mademoiselle, Monsieur

Dans le texte courant, les mots madame, mademoiselle et monsieur s’abrègent généralement en Mme, Mlle et M. (ou plus rarement Mr) au singulier et en Mmes, Mlles et MM. au pluriel lorsqu’ils sont suivis du nom, du prénom ou du titre des personnes dont on parle ou qu'on désigne[3].

« MM. les conseillers sont en conférence avec M. le préfet. »
« Mme Durand, accompagnée de Mlles Dupont et Dubois, fit une entrée remarquée. »

Le grammairien Albert Doppagne précise que « l’abréviation est permise et tout à fait courante quand on parle d’un tiers, mais elle est absolument proscrite pour désigner le destinataire du message : Cher M. Dubois pourrait être ressenti comme grossier ou tout au moins impoli. Une tradition de politesse estime que, dans un texte suivi, madame ou mademoiselle ne s’abrègent pas[4].

Lorsqu’ils sont écrits au long (c’est-à-dire en entier), le Lexique préconise la majuscule[3] lorsque :

  • ils constituent un titre honorifique consacré par l’Histoire ;

Madame Mère ; Monsieur, frère du roi ; la Grande Mademoiselle

  • ils constituent le premier mot d’un titre d’ouvrage ;

« En 1857 paraissait Madame Bovary. » ; une représentation de Monsieur de Pourceaugnac ;

Il préconise la minuscule[3] lorsque :

  • ils sont inclus dans le corps d’une lettre, d’une circulaire, de faire-part divers ou d’autres formules de correspondance ;

« D’ailleurs, mademoiselle Marie, je prescris à Mme Richard quelques jours de repos complet à la montagne. » (où l’on peut noter l’abréviation dans le texte s’agissant de Mme Richard à qui le dialogue ne s’adresse pas).

  • on emploie la forme de politesse à la troisième personne (et plus généralement quand on s’adresse à la personne) :

« Veuillez agréer, monsieur, l’expression… » ; « Non madame, monsieur n’est pas encore rentré. »

  • ils sont utilisés comme noms communs :

« C’est un vilain monsieur. ».

[modifier] Majuscules

En préambule, il convient de souligner que l'usage confond souvent majuscule et capitale. Pour plus de détails, consulter cette page.

[modifier] Accentuation

Les majuscules doivent être obligatoirement accentuées ou utiliser les autres caractères diacritiques (Œ, Ç, voire €), au même titre que les minuscules. Leur omission constitue aux yeux de l’Académie française une faute de français, « l’accent ayant pleine valeur orthographique ».

[modifier] Botanique et zoologie

En biologie, les noms scientifiques à terminaison latine prennent tous une majuscule (Rodentia, Araneae, Pseudolithophyllum expansum)[2]. Bien que les conventions diffèrent, les noms scientifiques en français quant à eux portent traditionnellement une majuscule au premier terme (Colubridés, Corallinales, Lutjanidés, Chien de prairie à queue noire, etc.) mais cet usage tendrait à se perdre chez les spécialistes. La majuscule ne s’impose pas non plus si le terme est tombé dans le langage courant (un champignon, un mammifère, une araignée, un papillon, un bouton d’or, etc.). Dans le doute, l’usage ou non de la majuscule pour un nom en français sera laissé à l’appréciation du contributeur, qui veillera toutefois à conserver la même convention typographique tout au long de l’article[5].

[modifier] Géographie

Les nom propres géographiques ou toponymes suivent des règles complexes : voir la section dédiée sur cette page.

[modifier] Monuments et bâtiments publics

Lorsque le nom du monument est composé d'un nom générique suivi d'un nom spécifique (nom propre, adjectif dérivé d'un nom propre ou nom commun faisant fonction de nom propre), le nom générique prend une minuscule et le nom spécifique une majuscule[6]. Exemples :

  • l'abbaye de Port-Royal, la basilique du Sacré-Cœur, la cathédrale de Rouen, l'église Notre-Dame-de-Lorette ;
  • l'arc de Triomphe de l'Étoile, l'arche de la Défense, le château de Vaux-le-Vicomte, le palais du Louvre, le cloître des Jacobins ;
  • le temple d'Angkor Vat, la pyramide de Gizeh, la tour Eiffel, le pont de Tancarville ;
  • le théâtre des Nouveautés, la porte Saint-Martin, le lycée Victor-Hugo ;
  • la statue de la Liberté, la fontaine des Innocents, l'hôtel de la Monnaie, la galerie des Glaces ;
  • la chapelle Sixtine, la colonne Trajane.

Lorsque le nom générique suffit à caractériser le monument dans le contexte[7] ou qu'il est précédé ou suivi d'un adjectif non dérivé d'un nom propre, le nom générique prend une minuscule. L'adjectif prend une majuscule s'il est placé avant le nom générique, une minuscule s'il est placé après sauf s'il est lié par un tiret[8]. Exemples :

  • l'Arc de Triomphe (de l'Étoile), la Cour carrée (du Louvre), l'Hôtel de Ville (de Paris), la Sainte-Chapelle, le Palais des Papes ;
  • le Grand Palais, le Grand Théâtre de Limoges, le Petit Trianon
  • l'École polytechnique, l'Opéra royal de Wallonie, le Théâtre national populaire
  • l'Opéra-Comique, le Théâtre-Français

[modifier] Ordres et décorations

[modifier] Ordres civils, militaires, de chevalerie et religieux

C’est le terme spécifique qui prend la majuscule (et éventuellement un adjectif antéposé), pas le terme générique :

On ne met pas de majuscule aux grades ou dignités : chevalier, officier, commandeur, grand officier, grand-croix ; ni lorqu'on désigne un membre d’un ordre religieux sinon dans la désignation officielle de l’ordre : un théatin...

[modifier] Ordres professionnels

Le terme générique prend une majuscule lorsqu’il désigne un organisme particulier (exemple : l’Ordre national des pharmaciens), une minuscule lorsqu'il désigne une corporation (exemple : l'ordre des pharmaciens). Le terme spécifique prend toujours une minuscule[9].

[modifier] Organismes et associations

Pour les noms d’organismes ou d’associations en français, on mettra de préférence une majuscule au premier mot seulement, les mots suivants commençant par une minuscule. Exemple : École normale supérieure (plutôt que École Normale Supérieure). Cette règle a cependant de nombreuses exceptions et règles dérogatoires. Exemples :


Pour les noms d’organismes ou d’associations dans une langue autre que le français, on appliquera les conventions typographiques de la langue. On écrira par exemple : la British Academy of Film and Television Arts (en anglais, tous les mots, exceptés les articles et conjonctions de moins de cinq lettres, prennent une majuscule).

[modifier] Patronymes

Les noms de famille ne s’écrivent pas en capitales (usage parfois trouvé en français) mais simplement avec une majuscule : on écrit Robert Dupont et non Robert DUPONT.

Pour ce qui est de la particule et contrairement à l'usage du XVIIe siècle, « les noms propres de personnes comprenant un article initial distinct mais inséparable tels La Fontaine prennent une majuscule à cet article (dans les classements alphabétiques ces noms sont classés à La, Le ou Les) »[12]. Même chose pour Du ou Des. En revanche le de, qui peut être supprimé dans certaines tournures, est toujours en minuscules. Exemple :


Les particules étrangères répondent à la règle suivante[13] :

[modifier] Saints

Lorsque l’on désigne un lieu (toponyme) ou la fête calendaire, on écrit Saint avec une capitale initiale et on rattache le terme au nom avec un trait d’union :

Lorsque l’on désigne la personne canonisée, saint est alors adjectif et s’écrit tout en minuscule et ne se rattache pas au nom par un trait d’union :

[modifier] Titres d’œuvres

Les titres d’œuvres suivent des règles complexes : voir la section dédiée sur cette page.

[modifier] Mots étrangers

Les noms communs étrangers, c’est-à-dire ceux qui ne sont pas entrés dans le vocabulaire français (on dit alors qu’ils sont « naturalisés ») et sont donc absents des dictionnaires du français usuel, sont toujours en italique lorsqu’ils sont écrits avec l’alphabet usuel (dit alphabet latin moderne) ou ses variantes.

Il n’y a pas de règle précise pour distinguer les mots étrangers naturalisés et les autres. Les emprunts peuvent être récents ou anciens. Exemples de mots étrangers naturalisés : maximum (latin), flash (anglais), graffiti (italien), leitmotiv (allemand), critérium (latin), référendum (latin). Exemples de mots étrangers non naturalisés : in extenso, cross-over, flash-ball, paint-ball.

Lorsqu’un mot étranger a reçu un accent qu’il n’avait pas dans la langue d’origine, lorsqu’il est cité dans les dictionnaires généralistes, lorsqu’il est utilisé sans italique dans les ouvrages de référence, lorsque son genre a changé, alors on peut considérer qu’il est naturalisé. Wikipédia ne pouvant se substituer aux spécialistes, si le mot n’est pas naturalisé dans les sources, il ne devra pas l’être dans les articles de Wikipédia. Si les sources varient sur ce point, ce qui sera surtout le cas pour les termes techniques, alors il sera préférable de chercher un consensus et de s’y tenir dans tous les articles relevant du domaine.

S’il n’est pas naturalisé, le mot est utilisé en italique avec son genre (masculin/féminin), ses diacritiques et ses formes plurielles d’origine (et la casse d’origine, voir ci-dessous le cas des mots allemands). S’il est naturalisé, il conviendra de l’utiliser sans italique avec le genre, les diacritiques et les pluriels qu’il a reçus avec sa francisation, et qui se trouveront dans les sources.

On note enfin que, même francisés, certains mots conservent leur forme plurielle d’origine (stimulus/stimuli, maximum/maxima).

[modifier] Langues utilisant l'alphabet latin

La règle générale est de respecter les diacritiques utilisés dans la langue étrangère.

[modifier] Allemand

En allemand, tous les noms prennent une majuscule. Les mots que le français a empruntés à l’allemand perdent pourtant la majuscule (un nazi, un leitmotiv, un land…). Par contre, lorsque des mots allemands sont cités dans un titre en français, ils doivent garder la majuscule (et on les écrit en italique).

Exemple : Luther, par sa doctrine du salut par la foi seule, et du Berufung, réhabilite ainsi la vie laïque et fait du travail une valeur.

[modifier] Autres systèmes d'écriture

[modifier] Chinois

La règle générale de transcription de la langue chinoise (mandarin) est le hanyu pinyin, voir Aide:Transcription du chinois.

[modifier] Grec

La convention de transcription du grec diffère suivant qu’il s’agit du grec ancien ou du grec moderne ; dans les deux cas, il faut restituer les signes diacritiques par les diacritiques latins équivalents. Pour plus de détails, voir Romanisation du grec.

[modifier] Langues de l'Inde

La norme retenue est la règle de transcription fixée par le Xe congrès des Orientalistes, en 1894. Pour plus de détails, voir Transcription des langues indiennes.

[modifier] Japonais

La norme de transcription de la langue japonaise est la méthode Hepburn. Pour plus de détails, voir Transcription du japonais.

[modifier] Persan

La convention de transcription du persan est basée sur les travaux de Gilbert Lazard et des travaux réalisés pour le script UniPers. Pour plus de détails, voir Transcription du persan.

[modifier] Russe

Voir la page Wikipedia Transcription du russe en français.

[modifier] Nombres

Il est recommandé d’écrire les nombres à un seul chiffre en toutes lettres (« au long »). Par exemple « au bout de deux ans d’existence » et non « au bout de 2 ans d’existence ». Évitez aussi, autant que possible, de commencer une phrase par un nombre écrit en chiffres. En règle générale, les nombres seront écrits de préférence « au long » lorsqu’ils indiquent des grandeurs (deux cents mètres, trois mille habitants, quinze francs…) sauf lorsque leur profusion les rendrait difficilement lisibles ; les dates et les heures seront écrits en chiffres (exemple : « Le 28 janvier, à 18 h 15, j’aurai vingt-quatre ans et nous serons quatre amis à passer à table, la première fois depuis cinq ans. »).

[modifier] Chiffres hexadécimaux

Il n’y a pas de norme, mais les trois façons les plus fréquentes d’écrire en hexadécimal sont :

  • le préfixe 0x : 32 = 0x20 ;
  • le préfixe $ : 32 = $20 ;
  • le suffixe 16 en indice : 32 = 2016.

La méthode de l’indice est utilisable pour les nombres en base quelconque (base vingt, base huit, etc.) et elle est préférable dans les contextes mathématiques.

[modifier] « Non » suivi ou non d'un trait d'union

Lorsqu’un substantif est précédé du terme « non », ce dernier est rattaché au substantif par un trait d’union :

  • un État de non-droit ;
  • un non-sens ;
  • traité de non-agression.

En revanche, s’il s’agit d’un adjectif ou d’un participe utilisé comme adjectif, le terme « non » n’est pas relié à l’adjectif par un trait d’union s’il s’agit d’un groupe utilisé adjectivement :

sauf si le nom existe :

  • un non-croyant mais une personne non croyante (adjectif).

En termes simples, on place un trait d’union pour former un nom uniquement. Il en va de même avec « quasi ».

[modifier] Notes de musique

Sauf raison particulière (différenciation d’octaves, ou autre…), il est recommandé d’écrire le nom des notes en minuscules et en italique, de manière à ce qu’on les distingue bien du reste du texte : « si si est bémolisé » est plus lisible que « si si est bémolisé ». La notation anglo-saxonne se fera en majuscules : B, D…

[modifier] Points

Toute phrase doit commencer par une majuscule et se terminer par un point. Donc, une phrase ne devrait jamais commencer par une formule mathématique ou un nombre écrit numériquement, car ces derniers ne peuvent pas comporter de majuscule. Lorsqu’une phrase se termine par une formule mathématique, cette formule doit se terminer par un point, qu’elle soit centrée ou non. Ce point est à placer hors des balises. Il en est de même lorsque la fin de texte est entre parenthèses, le point final doit se placer après la parenthèse (comme cela). (En revanche, lorsque la phrase est tout entière entre parenthèses comme cette phrase, le point se met avant la parenthèse fermante.) Pour les phrases entre guillemets, si la phrase est initiée par un deux points, le guillemet ouvrant est suivi d’une majuscule et le guillemet fermant est précédé du point : « Cette phrase est complète. », puis le texte peut continuer.

[modifier] Siècles

  • Utiliser les modèles {{XXe siècle}} et {{XXe siècle av. J.-C.}} qui donnent XXe siècle et XXe siècle av. J.-C. Remarquez qu’on n’ajoute pas un second point pour terminer la phrase !
  • Utiliser les modèles {{S-|XX|e}} et {{-s-|XX|e}} qui donnent XXe siècle et XXe siècle av. J.-C.
  • Utiliser les modèles {{XIXe s}} et {{XXe siècle}}s qui donnent XIXe et XXe siècles.

[modifier] Sigles

Les sigles et acronymes s’écrivent sans point d’abréviation entre les lettres : URSS (et non U.R.S.S.). Les sigles s’écrivent en lettres capitales : URSS (et non Urss).

Les acronymes (sigles se prononçant comme des mots) prennent majuscule à la première lettre le reste s’écrit en minuscule s’ils désignent un organisme : Insee, Medef, Datar, etc. mais s’écrivent tout en minuscule s’ils désignent un nom commun : radar, laser, ovni, sida, etc.

En revanche, les sigles et acronymes de trois lettres ou moins resteront typographiés en capitales : ONU, PIB, API, etc.

Lors d’une mise au pluriel, les sigles sont indénombrables. On écrira donc URL et non pas URLs.

[modifier] Titres d'œuvres (livres, films, etc.)

Dans le corps d'un texte, les titres d’œuvres (livres, films, etc.) sont mis en évidence en italique[15]. L’utilisation de guillemets est strictement à proscrire.

L'article défini précédant le nom est également en italique et prend une majuscule lorsqu'il fait partie intégrante du titre[16].

Les Misérables, Le soleil se lève aussi, Le Monde
Georges Bizet a composé La Jolie Fille de Perth.

Lorsque l'article n'appartient pas au titre, qu'il soit contracté ou traduit, ou si le titre est abrégé, il doit être écrit en romain.

Stendhal est l'auteur du Rouge et le Noir.
Une rediffusion de la Grande Vadrouille (la fait partie dans le cas présent du complément de nom).
Un article du Spiegel.
Beaumarchais a écrit le Barbier et le Mariage.

Note : Certains dictionnaires ou encyclopédies comme Larousse utilisent une convention différente : l'article défini est en italique mais en minuscule. Ex: « Jacques Offenbach est le compositeur de la Belle Hélène. » Ce choix est expliqué par le fait que l'article n'est pas un élément retenu pour le classement alphabétique, La Belle Hélène étant par exemple classée à B et non à L.

[modifier] Titres d'œuvres ou de périodiques en français

En préambule, il convient de préciser que les règles typographiques édictées par le Lexique sont contredites dans certains cas par l’usage flottant des majuscules/minuscules parmi les éditeurs[17]. L’université de Laval indique néanmoins que « sur la couverture d’un livre, par exemple, le graphiste peut décider de n’employer que des bas de casse (minuscules d’imprimerie), même dans les noms propres ; il peut mettre des majuscules initiales à tous les mots ou même utiliser systématiquement les capitales sur toute la page. [...] ll ne convient pas, dans un texte, de restituer l’effet visuel, esthétique ou calligraphique, car il faut demeurer fonctionnel et neutre. Pour cette raison, on ne doit jamais se fier à la façon dont on a orthographié ou présenté le titre d’un livre ou d’une revue sur la page de couverture, voire le titre d’un film sur le générique. Il est préférable d’appliquer intégralement les règles de la majuscule, qui régissent l’emploi des titres dans un texte.[18] »

  • Règle générale : seul le premier mot d’un titre d’œuvre ou de périodique prend une majuscule initiale (exception faite des noms propres)[16]

Une saison en enfer
De l'esprit des lois
Du côté de chez Swann
À la recherche du temps perdu
Mon oncle

  • Si le titre forme une phrase, alors seul le premier mot prend une majuscule :

Autant en emporte le vent
La guerre de Troie n'aura pas lieu
Le soleil se lève aussi
La vie est un long fleuve tranquille
Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages
Qu'elle était verte ma vallée

  • Si le titre est composé seulement d’un adjectif suivi d’un substantif, alors le substantif prend également une majuscule :

Tendre Voyou
Tristes Tropiques

  • Si le titre est composé seulement de deux substantifs successifs, alors chaque substantif prend une majuscule :

Paris-Presse
France Soir

  • Si le titre commence par un article défini (le, la, les) et qu’il ne constitue pas une phrase verbale, alors :
    • Le premier substantif prend une majuscule :

Les Misérables
Les Liaisons dangereuses
L'Ami du peuple
L'Homme qui rit
La Liberté éclairant le monde

  • Tout adjectif ou adverbe précédant le premier substantif prend une majuscule :

Le Grand Meaulnes
Les Très Riches Heures du duc de Berry
La Grande et Belle Histoire de Caliméro
Les Cinq Dernières Minutes

  • Si le titre est constitué de substantifs énumérés ou mis en opposition (et, ou, ni), chaque substantif prend une majuscule :

Le Loup et l'Agneau
La Belle et la Bête
Le Renard, le Loup et le Cheval
Miquette et sa Mère
Guerre et Paix
Sciences et Avenir
Note : Par exemple, Être ou ne pas être ne prendra donc qu’une majuscule, « être » étant un verbe et non un substantif.

  • En cas de sous-titre, les principes précédents s’appliquent à chaque partie :

Le Barbier de Séville ou la Précaution inutile
Candide ou l’Optimisme
Émile, ou De l'éducation
Note : Si la deuxième partie commence par un article défini, celui-ci prend exceptionnellement une minuscule.

  • Selon les règles décrites ci-dessus, les substantifs madame, mademoiselle et monsieur sont abrégés en Mme, Mlle et M. au singulier et en Mmes, Mlles et MM. au pluriel[19]. Lorsqu'ils sont écrits au long, ils prennent une minuscule sauf lorsqu’ils sont placés en début de titre.[20]

Le Voyage de M. Perrichon
La Fille de madame Angot
Madame de...

  • Les titres professionnels ou militaires (professeur, docteur, président, capitaine, commandant etc.) prennent une minuscule sauf lorsqu’ils sont placés en début de titre[21].

Les Quatre Filles du docteur March
La Faute de l'abbé Mouret

  • Quand l’auteur a clairement choisi une typographie originale, il est préférable de la respecter si cette graphie est justifiée : on écrit eXistenZ et non Existenz[22].
  • Que faire en cas de mélange entre deux langues ?
    Écrit-on par exemple, Femme like u, Femme Like U ou Femme like U (chanson de K-Maro) ? On écrit Femme like U : Femme et U sont en parallèle, donc les deux prennent une capitale[23]. [réf. nécessaire]

[modifier] Titres d'œuvres en langue étrangère

Pour les titres d’œuvres en langues étrangères, on respectera les conventions de cette langue.

Quand un titre n’a pas été traduit en français, il faut lui laisser la typographie de la langue originale (voir Espaces et signes de ponctuation).

Quelques indications pour les langues les plus courantes :

  • Allemand : tous les substantifs, communs ou propres, prennent une majuscule.
Exemple : Die verlorene Ehre der Katharina Blum
  • Anglais : tous les mots prennent une majuscule sauf les articles et conjonctions de moins de cinq lettres.
Exemples : Return of the Jedi, Everybody’s Got Something to Hide Except Me and My Monkey.
  • Italien : seuls les noms propres prennent des initiales capitales[24].
Exemples : Il caso Mattei, C’eravamo tanto amati
  • Japonais : seuls le premier mot et les noms propres prennent une majuscule.
Exemples : Harukanaru toki no naka de, Boku no Marie, Seiken densetsu, Bubblegum crisis, Mai HiME

[modifier] Toponymes

Les noms propres géographiques ou toponymes répondent à des règles complexes, selon qu'ils sont simples, composé ou d'origine étrangère[25].

Règle générale : Lorsqu'il est seul, le nom propre d'origine francophone prend naturellement une majuscule initiale.

Exemples : la France, le Québec, l'Europe, l'Allier, le Brabant.

Cas particuliers :

  • Lorsque le toponyme est composé d'un nom commun d'espèce individualisé par un nom propre ou un adjectif, ce dernier prend une majuscule. Le nom commun reste en bas-de-casse.
  • la baie des Anges, le bassin d'Aquitaine, le ballon d'Alsace, la cordillère des Andes, la dent du Midi, le cirque de Gavarnie ;
  • le cap Vert, la mer Rouge, l'océan Indien, le mont Blanc, le golfe Persique, la péninsule Ibérique, les îles Anglo-Normandes, la vallée Blanche ;
  • le pays de Galles, la terre Adélie.
Exceptions :
  • Si l'adjectif peut être remplacé par un complément de nom, il reste en bas de casse[26]. Ex. la côte atlantique (« de l'Atlantique »), le continent américain (« des Amériques ») ;
  • Certaines dénominations « traditionnelles » prennent une majuscule au nom commun d'espèce, l'adjectif restant en bas-de-casse. Ex. le Bassin parisien, le Massif central, le Pays basque.
  • Lorsque nom commun et nom propre ou adjectif servent de nom propre à un autre nom commun d'espèce, ils sont liés par un trait d'union et prennent chacun une majuscule, le nom commun restant en bas-de-casse. Ex. les îles du Cap-Vert, le massif du Mont-Blanc.
  • Lorsque le nom propre est accompagné d'un adjectif dont la seule fonction est de distinguer une partie (altitude, langue, nationalité, etc.), l'adjectif reste en bas-de-casse. Ex. l'Amérique latine, l'Asie centrale, la basse Bretagne, la Colombie britannique, la Guyane française.
  • Lorsque l'adjectif est nécessaire à l'identification, il prend une majuscule et est souvent lié par un trait d'union. Ex. le Bas-Rhin, l'Arabie Saoudite, l'Asie Mineure, la Haute-Volta, le Moyen-Orient, Terre-Neuve, la Vénétie Julienne.
  • Les noms français ou francisés d'unités administratives (pays, départements, villes, etc.) prennent des majuscules et sont liés par des traits d'union à l'exception de l'article initial. Ex. Belle-Île-en-Mer, la Côte-d'Ivoire, les Côtes-d'Armor, les Deux-Sèvres, le Puy-de-Dôme, les Pays-Bas, La Nouvelle-Orléans, le Nouveau-Mexique.
Précisions :
  • L'article précédent le nom d'une commune prend une majuscule sauf lorsqu'il est contracté. Ex. Le Havre, Le Mont-Saint-Michel, La Valette, Le Cap, La Nouvelle-Orléans, La Mecque.
  • L'article précédent tout autre nom que celui d"une commune reste en bas-de-casse. Ex. les Batignolles, la Guadeloupe, le bassin de la Villette.
  • Les noms étrangers d'unités administratives (pays, départements, villes, etc.) respectent autant que possible l'orthographe originale, sans ajout de traits d'union ou d'accents.
  • Ex. Des Moines, New York, le New Jersey, le Venezuela, Buenos Aires, le Grand Canyon, le Rio Grande, la Sierra Leone.
Exception : les adjectifs dérivés de noms étrangers et francisés prennent accents et traits d'union. Ex. la population new-yorkaise, le peuple vénézuélien.
  • Les surnoms géographiques prennent généralement des majuscules mais pas de trait d'union. Ex. la Côte d'Azur, la Côte Fleurie, le Nouveau Monde, le Val de Loire.

[modifier] Antonomases

Les antonomases (noms propres utilisés comme noms communs ou inversement) constituant des appellations d’origine s’écrivent avec une minuscule :

  • un verre de bordeaux, une coupe de champagne ;
  • un camembert, du roquefort, du saint-nectaire ;
  • un havane, un sèvres.

La majuscule est toutefois maintenue si le lieu est cité en tant que tel :

  • les vins de Bordeaux ; le vignoble de Saint-Émilion, la tomme de Savoie, la porcelaine de Limoges.

Certaines appellations peuvent combiner antonomase et nom propre :

  • un camembert de Normandie, du brie de Meaux.

[modifier] Hagiotoponymes

Les hagiotoponymes (noms de lieux formés à partir d'un nom d'un saint) prennent une majuscule initiale. De plus, les mots sont reliés par des traits d'union. Exemple : Saint-Germain-en-Laye.

[modifier] Unités de mesure

Les symboles d’unités de mesure ne comportent pas de point abréviatif, sont habituellement écrits en minuscules et sont séparés du nombre par une espace insécable. Deux exceptions importantes :

  • le symbole du degré et ses sous-unités (minute et seconde d’angle) sont collés au nombre (12,5°) ;
  • les degrés avec spécification d’échelle prennent la majuscule (°C, °F) mais sont séparés du nombre[27].

Il est recommandé d’utiliser le système international d'unités (SI) pour exprimer une mesure quelconque. Par exemple : 123 km, 456 N/m, 789 GW/sr. Si un autre système est pertinent, on fournira l’expression alternative entre parenthèses. Par exemple : 123 km (76 mi). Veillez à utiliser les symboles corrects : k signifie : kilo, K signifie : kelvin. Si la mesure est une citation d’une autre provenance (exprimée dans le système anglo-saxon, ou dans un système plus ancien comme le cgs, par exemple), on insérera la version SI. Par exemple, «  [6 100 m], the plane exploded. ».

L’inclusion du modèle {{unité|valeur numérique|unité}} permet de gérer facilement les espaces insécables dans la partie numérique et entre celle-ci et l’unité. Par ailleurs, la lisibilité s’en trouve accrue par rapport à l’utilisation de l’entité de caractère &nbsp;. À noter qu’à l’intérieur de la balise, et ce contrairement aux conventions typographiques, le séparateur décimal doit être un point sous peine de ne pas obtenir la valeur désirée. Exemples :

  • {{unité|1000|m}} donnera 1 000 m ;
  • {{unité|12,5|kg}} (usage virgule décimale) donne la valeur erronée 12 5 kg ;
  • {{unité|12.5|kg}} avec un point décimal, on obtient la valeur désirée 12,5 kg, formatée à l’affichage avec une virgule décimale.

Il est possible également d’inclure un lien wiki vers l’unité correspondante :

  • {{unité|125|[[Micromètre|µm]]}} donne 125 µm.

[modifier] Voir aussi

[modifier] Notes et références

  1. Dans l’écriture courante on oubliera cette recommandation, et on écrira plus simplement : Le mot pomme signifie « pomme ».
  2. ab Code international de nomenclature zoologique [1] qui dit dans son appendice II paragraphe 6 : « The scientific names of genus- or species-group taxa should be printed in a type-face (font) different from that used in the text; such names are usually printed in italics, which should not be used for names of higher taxa. Species¬group names always begin with a lower-case letter, and when cited should always be preceded by a generic name (or an abbreviation of one); names of all supraspecific taxa begin with an upper-case (capital) letter. »
  3. abc Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie nationale, p. 119
  4. Doppagne, op. cit. p. 56
  5. Voir Projet:Biologie/Le café des biologistes/Archives/Février 2008 section n°4.
  6. Lexique, op. cit. p. 120
  7. Lexique, op. cit. p.121
  8. Cet usage n'est pas explicitement abordé par le Lexique et demande confirmation.
  9. Lexique, op. cit., p. 163
  10. abcd Chaque région possède au moins une académie, en revanche, il n’existe qu’une seule Académie de médecine, son caractère exclusif impose alors la majuscule initiale à Académie. Par exemple : « les académies de Reims et Toulouse » où le mot est clairement un nom commun séparable et accordé, mais « l’Académie française et l’Académie des sciences » où le nom propre est invariable et inséparable, ce qui justifie la répétition ici obligatoire. Remarque identique pour les préfectures, universités, collèges, lycées, rectorats, conseils généraux et régionaux, ministères qui conservent leur sens propre quand ils sont détachés…
  11. Le mot Nation désigne un État et non une ethnie, il prend une majuscule. L’organisation prend la majuscule dans son nom complet, en conservant la majuscule sur Nation.
  12. Lexique, op. cit. p. 138
  13. Il s'agit des recommandations françaises, qui peuvent varier des règles en vigueur dans les pays concernés. Cette règle comporte des paradoxes qu'il conviendrait d'approfondir. Exemple : la particule allemande von der s'écrit en minuscules alors que son équivalent néerlandais Van der prend une majuscule. En néerlandais, l'usage semble privilégier la minuscule lorsque la particule est précédée du prénom mais la majuscule lorsque le nom est cité seul.
  14. Il s'agit d'une recommandation française. Le sujet a été longuement débattu sur la Wikipédia italienne sans parvenir à un réel consensus.
  15. Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie nationale, p. 168. Cette convention s'applique lorsque le reste du texte est en romain. Si le texte est déjà en italique (comme dans le cas d'une citation), le titre sera alors graphié en romain.
  16. ab Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie nationale, p. 169
  17. Pour plus de détails, consulter l'article Usage des majuscules en français.
  18. tlfq.ulaval.ca, L’écriture des titres (journaux, volumes, lois)
  19. Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie nationale, p. 120
  20. Cette règle typographique est toutefois contredite dans la pratique, particulièrement en ce qui concerne les œuvres du XIXe siècle, de nombreux éditeurs employant indistinctement la minuscule ou la majuscule pour un même ouvrage, selon un usage largement répandu.
  21. Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie nationale, p. 83 ; Majuscules, abréviations, symboles et sigles pour une toilette parfaite du texte de Albert Doppagne (éd. Duculot), p. 56.
  22. L’Université de Laval précise : « Au cinéma, on peut même non seulement privilégier la couleur, mais surtout le mouvement et toutes sortes d’effets visuels laissés à l’imagination de l’artiste. On comprendra que le graphiste ou l’artiste a tout avantage à jouer sur les formes graphiques, notamment les majuscules, les capitales, les bas de casse, la perluète (&), etc. Il s’agit là de procédés strictement calligraphiques qui ne tiennent pas nécessairement compte des règles relatives aux titres. » [2] De fait, par souci de simplification et pour faciliter la recherche, ce genre de graphies a été remis en question sur Wikipédia suite à l’apparition de titres comme IЯЯƎVƎЯSIBLƎ de Gaspar Noé.
  23. Cette « règle » ne correspond en l'état à aucune recommandation du Lexique, ni des organismes de référence.
  24. Voir : Aiuto:Manuale di stile qui ne fait mention d’aucune référence aux titres d’œuvres, si ce n’est de les mettre en italique
  25. Lexique, op. cit. p89.
  26. En l'état actuel, cette exception nécessite quelques vérifications. En effet, le Lexique préconise « côte atlantique » mais « océan Atlantique » ou « golfe Persique », alors qu'on pourrait écrire « de Perse ».
  27. calypso.cstjean.qc.ca, Cours de typographie [pdf]
Bienvenue • Contribuer • Demandes • Discuter • Pages à suivre  • Règles • Donnez votre avis • Wikipédiens • Pages méta
Droit d’auteur • Neutralité de point de vue • Règles de savoir-vivre • Utilisation des images

Conventions : sur les titres • sur les catégories • de style • typographiques • bibliographiques • Œuvres de fiction (dont films)
Palettes de navigation • Citer les sources • Critères d’admissibilité des articles • Commenter les modifications