Web Analytics

Static Wikipedia: Italiano -Inglese (ridotta) - Francese - Spagnolo - Tedesco - Portoghese
 
Esperanto - Napoletano - Siciliano - Estone - Quality - New - Chinese Standard  - Simple English - Catalan - Gallego - Euskera
Wikipedia for Schools: English - French - Spanish - Portuguese
101 free audiobooks - Stampa Alternativa - The Open DVD - Open Bach Project  - Libretti d'opera - Audiobook PG

Hamster

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wikipédia:Lecture d'une taxobox
Comment lire une taxobox
Hamster
Hamster d'Europe (Cricetus cricetus)
Hamster d'Europe (Cricetus cricetus)
Classification classique
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Infraclasse Eutheria
Ordre Rodentia
Sous-ordre Myomorpha
Famille Muridae
Sous-famille
Cricetinae
Fischer, 1817
Taxons de rang inférieur
  • Voir texte.
Parcourez la biologie sur Wikipédia :

Les hamsters (prononcer /ams.tɛr/ ; de l'allemand hamstern, « faire des réserves ») sont de petits rongeurs de la famille des Muridés. Il forment pour les scientifiques la sous-famille des Cricetinae. Il en existe au moins 16 espèces, réparties dans plusieurs genres. 5 espèces sont élevées en captivité.

On ne doit pas les confondre avec les hamsters-taupes qui appartiennent quant à eux à la sous-famille des Myospalacinae.

Sommaire

[modifier] Liste de genres

Cette sous-famille se répartit en 7 genres selon les classifications classiques[1] :

Le classement des genres Allocricetulus et Tscherskia n'est pas encore définitif[2].

Autrefois, avant les recherches phylogénétiques, on classait aussi par erreur dans cette sous-famille les genres sigmodontinae (Miller and Gidley 1918), nesomyinae (Miller and Gidley 1918, Ellerman 1941), calomyscidea (Ellerman 1941), mystromyinae (Vorontsov 1966), et myospalacinea (Michaux et al. 2001)[2].

[modifier] Caractéristiques communes

Chaque espèce de hamster a des caractéristiques particulières. Elles présentent chacunes des différences physiques, de taille, de comportement, d'habitat naturel, etc.

[modifier] Morphologie

Les cricétinés sont différenciés physiquement par une queue épaisse et courte (moins de 45% de la longueur du corps), un corps compact, des pattes courtes et larges, des oreilles petites et velues, un estomac à deux compartiments, des particularités dentaires avec une formule dentaire 1/1, 0/0, 0/0, 3/3 = 16, des spécificités génétiques, etc. Leur taille est très variable selon les espèces avec un corps de 5 à 34cm et une queue de 0,7 à 10,6cm. [2].

Hamster doré emplissant ses abajoues de nourriture.
Hamster doré emplissant ses abajoues de nourriture.

Les hamsters ont surtout la particularité de posséder des poches extensibles à l'intérieur des joues, appelées abajoues[3]. Ces poches servent essentiellement à transporter la nourriture. Certaines espèces sont connues pour cacher leurs petits dans leurs abajoues quand elles ont peur d'un danger, pour les transporter ailleurs[4]. Quelques espèces de hamsters peuvent aussi nager parfaitement en remplissant ces poches avec de l'air pour mieux flotter[2].

[modifier] Distribution

Ils occupent une distribution géographique naturelle en Afrique du Nord, dans certaines parties d'Europe, au Moyen-Orient, à l'est de la Sibérie jusqu'en Chine.
Tous les hamsters ont en commun de vivre dans la nature dans des zones terrestres dégagées et sur des terrains secs : déserts, steppes, champs, zones rocheuses, etc.[2]

[modifier] Alimentation

Les cricétinés sont avant tout des granivores, mais ils varient volontiers leur alimentation par des compléments végétaux comme des fruits, tiges, feuilles ou racines. Certaines espèces sont cependant omnivores et dévorent des insectes ou de petits vertébrés, comme par exemple des grenouilles. Ils remplissent alors leurs abajoues pour rapporter la nourriture dans leur terrier. On a découvert des terriers contenant près de 90kg de réserves alimentaires.[2]

Les hamsters ne connaissent pas de véritable hibernation, mais plutôt de longs moments de torpeur pouvant durer plusieurs semaines en hiver.[2].

[modifier] Mœurs

Les hamsters sont polygames, c'est à dire des mâles et femelles n'ont pas de partenaire précis. A la saison des amours les mâles hamsters vont d'un terrier à l'autre à la recherche de femelles réceptives. Un opercule empêche la fécondation des oeufs par les mâles suivants et la femelle chasse alors le plus souvent les prétendants de son territoire. La saison de reproduction se situe entre février et novembre. Les femelles auront deux à trois portées par an après une courte gestation de 15 à 22 jours. Le nombre de petits par portée est très variable, pouvant aller jusqu'à 13, avec une moyenne de 5 à 7 petits. Les petits sont allaités 3 semaines environ et deviennent adultes à 6 ou 8 semaines[2].

Le record de longévité connu pour un hamster sauvage est de 10 ans, mais la plupart des hamsters sauvages ou en captivité ne dépassent pas 2 ou 3 ans. Dans la nature leurs principaux ennemis sont les prédateurs : rapaces, serpents, mammifères carnivores et même des hérons ou des corbeaux qui capturent les plus jeunes. Ils craignent également les hivers trop froids, les maladies et les machines agricoles détruisant leur terrier[2].

Ils creusent en effet des terriers complexes à entrées multiples, avec tout un jeu de chambres, greniers et latrines reliés par un réseau de tunnels qui peuvent plonger à plus de 2m sous la surface du sol en hiver. Le terrier s'agrandit au cours de la vie de l'animal qui y vit en solitaire. Le hamster en sortira généralement au crépuscule ou à la nuit tombée, bien que des espèces soient également diurnes[2].

Hamster de Roborovski à l'entrée de son nid.
Hamster de Roborovski à l'entrée de son nid.

Certaines espèces sont particulièrement agressives vis à vis de leurs congénères et des règles hiérarchiques strictes règlent ces rencontres. Les femelles sont souvent dominantes. Les cricétinés se défendent âprement avec leurs incisives quand ils sont attaqués. Ils attaquent aussi quand ils se font capturer malgré une fourrure propice au camouflage. Celle-ci est généralement dans des tons gris, noir, brun et roux, avec souvent des flancs plus clairs ou une rayure dorsale[2].

Les hamsters bénéficient d'une bonne vue pour trouver leurs proies, mais leur ouïe et leur odorat sont également bien développés. Pour communiquer entre eux les mâles surtout utilisent un marquage olfactif du territoire. Plus l'animal est dominant, plus ses glandes sébacées seront développées[2].

[modifier] Rôle écologique

Les hamsters consomment des plantes et des graines, ils sont à leur tour une source de nourriture pour de nombreux animaux carnivores[2].

Leur habitude d'emporter les graines dans leur terrier sous terre joue certainement un rôle dans la dispersion des semences[5].

Pour les humains les hamsters sont souvent considérés comme nuisibles lorqu'ils ravagent les cultures de haricots, maïs ou lentilles. On les chasse aussi parfois pour leur fourrure. Mais certaines espèces de hamsters, élevées en captivité, sont appréciées comme animal de compagnie ou dans les laboratoires pour les recherches comportementales ou physiologiques[2].

Dans les pays où l'équilibre écologique est fragile, comme par exemple dans l'état du Queensland en Australie, les hamsters sont interdits, même en tant qu'animaux de compagnie[6] afin de préserver la faune et la végétation locale.

Pourchassés et piégés par les agriculteurs, parfois jusqu'à l'erradication totale sur certains territoires, certaines populations de hamsters bénéficient à l'inverse d'un statut de protection juridique. C'est le cas par exemple du hamster d'Europe en Alsace[7] ou du Hamster doré en Syrie[8].

[modifier] Domestication

Hamster doré comme animal de compagnie.
Hamster doré comme animal de compagnie.

Seules quelques espèces de hamsters sont élevées en captivité. D'abord animaux de laboratoire ils ont été adoptés par la suite comme animaux de compagnie. On retrouve en élevage des Cricetus, Mesocricetus et Phodopus.

Le Hamster doré est l'espèce la plus répandue dans les élevages. Certaines races du Hamster doré étant considérées comme domestiques au regard de la législation de nombreux pays, par exemple en France[9].

Plus récemment d'autres espèces plus petites ont été adaptées à la captivité. Ce sont des animaux généralement plus délicats, plus batailleurs ou plus craintifs, pas toujours faciles à apprivoiser. C'est le cas du Hamster russe, du Hamster de Campbell et, plus rarement, du Hamster de Roborovski et du Hamster de Chine.

Les éleveurs sont parvenus à créer une race hybride en croisant des hamsters russes avec des hamsters de Campbell, seules espèces capables de se reproduire entre elles et de donner naissance à quelques individus difficilement viables et fertiles.

[modifier] Quelques espèces

Tailles comparatives de différentes espèces
Tailles comparatives de différentes espèces

Les espèces les plus connues du public sont :

[modifier] Robes

La couleur et les motifs des hamsters varient selon les espèces. Plusieurs espèces possèdent une raie (exemple : les hamsters russes ont une ligne très visible dans la plupart des cas) sur le dos mais peuvent être différenciées d'après la taille de l'animal, la forme de la tête et du corps ainsi que les autres motifs et couleurs apparaissant sur le reste du corps.

[modifier] Les hamsters dans la culture populaire

Hamster russe tournant dans une roue
Hamster russe tournant dans une roue
Hamster déguisé en Père Noël.
Hamster déguisé en Père Noël.

Dans les pays occidentaux le hamster est l'un des animaux de compagnie bien connus des enfants et des adolescents. L'image du hamster courant dans sa roue, comme celle des abajoues remplies de graines, y est familière. Ces animaux sont souvent les héros involontaires de nombreux jeux et gags sur Internet.

[modifier] Personnages de fiction

  • Bernard le Hamster' est un personnage de gag récurrent de la série américaine Malcolm[10].
  • Bouh est un petit hamster avec des ailes attachées dans le dos, personnage du webcomic Megatokyo.
  • Ebichu est une hamster femelle parlant qui en sus de ses attributions de « hamster de ménage » essaye d'aider sa maîtresse dans un anime du même nom, d'après le manga de Risa Ito.
  • Les « hamsters géants de l'espace » sont des animaux de la taille d'un ours qui apparaissent dans Spelljammer, un décor de campagne du jeu de rôle Donjons et dragons. Les gnomes de Spelljammer les emploient pour propulser leurs vaisseaux spatiaux en les faisant courir dans des roues. Minsc, un personnage du jeu de rôle sur ordinateur Baldur's Gate, possède un hamster de taille normale qu'il affirme être un hamster géant de l'espace miniature.
  • Hamtaro est un personnage de hamster de dessin animé diffusé largement dans le monde.
  • Nibbles est un hamster qui va servir au test d'une fusée fabriquée par Homer dans le dessin animé Les Simpson.
  • Quenotte est le hamster de Nils Holgersson dans la série TV d'animation qui s'en est inspiré.
  • Rick est un hamster qui aide le héros dans le jeu vidéo Kirby's Dream Land 2.
  • Sugar est le hamster de la petite chatte blanche Hello Kitty.

[modifier] Bande dessinée

  • Hamster Jovial et ses louveteaux est une bande dessinée française créée par Gotlib, parue en 1977 dans le magazine de musique Rock et Folk. Hamster est ici le surnom d'un chef scout.
  • Serge, le hamster de l’enfer, par Philippe Cardona. série pour le magazine Manga Kids. Premier tome juillet 2006.

[modifier] Films et séries télévisées

Films :

  • The Hamster Cage, un film. Scénario de Larry Kent, 2005.
  • Hamster PSA, un film. Scénario de James Gunn , 1997.

Épisodes de séries :

  • Hamster et karaté et Hamster et confusion, deux épisodes de Bravo Gudule, une série télévisée d'animation en 3D française.
  • Le petit hamster est mort (Is There a Hamster in the House?). Cosby Show, Saison 5, épisode 11.
  • Le hamster maltais (The Maltese Hamster), Tortues Ninja, série télévisée d'animation. saison 3, épisode 4.
  • Walter le hamster (School Pet), de la série télévisée Dora l'exploratrice. Saison 2, épisode 25.
  • Hamster Houseguest, épisode 19 de la série Bonkers.
  • Kidney Boy and Hamster Girl: A Love Story, série d'animation King of the Hill, saison 5, épisode 20.
  • Le Dalaï Hamster est un épisode de la sitcom québécoise Il était une fois dans le trouble. Saison 2, épisode 5.

[modifier] Jeux

Jeux vidéo :

  • Ninja Hamster et Rock Star Ate My Hamster, jeux pour Amstrad CPC.
  • Hamster Club 4, Hamster Gurakubu 3, Hamster Monogatari 2, 3 et collection, Hamster Paradise Advance et Pure Heart, Hamtaro - Ham-Ham Heartbreak sur Game Boy Advance.
  • Hamster Monogatari 64 sur Nintendo 64.
  • Hamster Ball, jeu téléchargeable, 2004.

Jeux de société :

  • Hamster Rolle, 2000, Zoch.

Jeux en ligne :

  • Hamster Academy, élevage virtuel de hamsters, 2006.

[modifier] Musique

  • Fluffy le Hamster est un morceau de l'album Le Délire du Savant Fou (24 mai 2005) de eXterio.
  • Hamster's Theatre, artistes de rock progressif des années 2000.
  • Hampton The Hampster a créé les disques chantés avec une voix accélérée, suraigüe : Hampsterdance : The Album, The Hampsterdance Song, Deedeldoo, Hampsterdance Christmas, The Hampster Dance Party, The Hampster Dance Song[11]. De nombreuses vidéos se retrouvent sur internet[12].

[modifier] Marques commerciales

  • Hamster est un logiciel libre développé par Juergen Haible et Thomas G. Liesner.
  • Hamster Productions est une société de production de télévision français.

[modifier] Notes et références

  1. Référence ITIS : Cricetinae, G.Fischer, 1817 (fr) (+version (en))
  2. abcdefghijklmn Référence Animal Diversity Web : Cricetinae (en)
  3. Définition sur Universalis.fr
  4. (en)R.Nowak,1999. Walker's Mammals of the World, vol. II. Baltimore and London: The Johns Hopkins University Press
  5. (en)R.Nowak,1999. Walker's Mammals of the World, vol. II. Baltimore and London: The Johns Hopkins University Press
  6. (en) Prohibited pets sur le site du gouvernement de Queensland
  7. Sauvegarde du Grand Hamster d’Alsace : des mesures retenues pour 2008
  8. Mesocricetus auratus – Endangered sur la red list de l'IUCN
  9. Arrêté du 11 août 2006
  10. Bernard le Hamster
  11. Sa fiche sur Amazone
  12. Exemple

[modifier] Voir aussi

[modifier] Articles connexes

[modifier] Bibliographie

  • Otto von Frisch, Hamster, bien le comprendre et bien le soigner. Coll. animaux, Petits Pratiques Hachette, 1997.
  • (en) Gábor Nechay, Status of Hamsters: Cricetus cricetus, Cricetus migratorius, Mesocricetus Newtoni and other hamster species in Europe. Convention on the conservation of European wildlife and natural habitats. Nature and Environment Series, No. 106. Publication Council of Europe, Mai 2000. Lire le document pdf

[modifier] Liens externe

commons:Accueil

Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur Hamster.

Références taxinomiques :

Autres sites :