Web Analytics

Static Wikipedia: Italiano -Inglese (ridotta) - Francese - Spagnolo - Tedesco - Portoghese
 
Esperanto - Napoletano - Siciliano - Estone - Quality - New - Chinese Standard  - Simple English - Catalan - Gallego - Euskera
Wikipedia for Schools: English - French - Spanish - Portuguese
101 free audiobooks - Stampa Alternativa - The Open DVD - Open Bach Project  - Libretti d'opera - Audiobook PG

Homme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dessin d'un homme tel qu'il figure sur Pioneer 11.
Dessin d'un homme tel qu'il figure sur Pioneer 11.

L'homme est un être humain de sexe masculin. En français, le terme d'homme est également employé, le plus souvent en utilisant une majuscule, pour désigner l'espèce humaine dans son entier. Cet article ne porte que sur les individus de sexe masculin.

Sommaire

[modifier] L'homme dans différents continents

[modifier] Le nombre d'hommes dans le monde (ou taux de masculinité)

Proportion d'hommes par rapport aux femmes dans la population totale par pays.  ██ Population féminine plus importante ██ Populations masculine et féminine équivalentes ██ Population masculine plus importante ██ Données manquantes
Proportion d'hommes par rapport aux femmes dans la population totale par pays. ██ Population féminine plus importante ██ Populations masculine et féminine équivalentes ██ Population masculine plus importante ██ Données manquantes
Icône de détail Article détaillé : Taux de masculinité.

L'expression taux de masculinité est un concept issu de la démographie.

Le taux de masculinité est la proportion d'hommes dans la population totale (des deux sexes). Ce concept est proche du Sex ratio (SR), défini comme le rapport du nombre d'hommes et du nombre de femmes.

Le Sex ratio par âge est le rapport du nombre de garçons au nombre de filles dans une tranche d'âge donnée. À la naissance, il est supérieur à 1 mais varie peu : de 1.03 à 1.07.

En France, on a environ 105 garçons pour 100 filles à la naissance. En Chine, il naît autour de 120 garçons pour 100 filles.

Pour des raisons biologiques et sociologiques, il est déjà bien différent pour les enfants de moins de cinq ans (le SR5). A partir de trente ans (entre 35[1] à 49 ans[2] en France, contre 25 en 1950), la prépondérance s'inverse et le nombre de femmes l'emporte généralement sur le nombre d'hommes (huit centenaires sur dix sont des femmes), malgré de notables disparités régionales.

[modifier] La physiologie masculine ( le corps de l'homme)

Icône de détail Article détaillé : Physiologie masculine.

Selon les sciences biologiques, l'homme est le mâle de l'espèce humaine et possède une paire de chromosomes sexuels XY, alors que la femme, femelle du même groupe humain, possède une paire de chromosomes sexuels XX.

Si certaines différences biologiques entre hommes et femmes sont indéniables et dichotomiques (comme les chromosomes sexuels, ou la constitution de l'appareil génital), d'autres différences sont d'ordre purement statistique.

Chaque individu d'une espèce voit sa constitution basée sur un tronc commun, auquel s'ajoute sa spécificité sexuelle.

Ce tronc commun est, pour les deux sexes, un nombre identique d'organes dont la fonction est commune : peau, cœur, intestins, foie, cerveau, nombre d'os, de muscles, présence des mêmes hormones mais en quantité différente, etc., le tout en conformité avec son espèce, son genre.

La notion de race est ici caduque puisque tout individu d'une même espèce possède exactement le même nombre d'organes pour répondre à la fonction de son genre).

[modifier] La psychologie masculine

Icône de détail Article détaillé : Psychologie masculine.

Les approches de la psychologie masculine, du fonctionnement psychique de l'homme sont multiples et il existe, pour ainsi dire, autant d'approches que de psychologies.

Par exemple, parmi les disciplines ayant décrits la construction de la masculinité, une des approches est la psychologie analytique. Selon cette théorie, l'intégration des caractères masculins se fait par l'acceptation de sa féminité par l'homme. Tout comme la femme qui doit accepter son masculin. Ce processus se fait avec difficulté pour les deux genres. Pour l'homme, sa part de féminité se nomme l'Anima.

« L'anima est féminine ; elle est uniquement une formation de la psyché masculine et elle est une figure qui compense le conscient masculin. Chez la femme, à l'inverse, l'élément de compensation revêt un caractère masculin, et c'est pourquoi je l'ai appelé l'animus. Si, déjà, décrire ce qu'il faut entendre par anima ne constitue pas précisément une tâche aisée, il est certain que les difficultés augmentent quand il s'agit de décrire la psychologie de l'animus. Le fait qu'un homme attribue naïvement à son Moi les réactions de son anima, sans même être effleuré par l'idée qu'il est impossible pour quiconque de s'identifier valablement à un complexe autonome, ce fait qui est un malentendu se retrouve dans la psychologie féminine dans une mesure, si faire se peut, plus grande encore. Pour décrire en bref ce qui fait la différence entre l'homme et la femme à ce point de vue, donc ce qui caractérise l'animus en face de l'anima, disons : alors que l'anima est la source d'humeurs et de caprices, l'animus, lui, est la source d'opinions ; et de même que les sautes d'humeur de l'homme procèdent d'arrière-plans obscurs, les opinions acerbes et magistrales de la femme reposent tout autant sur des préjugés inconscients et des a priori. [3] »

[modifier] Identité sexuelle masculine et genre

Icône de détail Article détaillé : Identité sexuelle masculine.

A partir des différences physiologiques entre hommes et femmes, les sociétés humaines construisent des représentations identitaires des deux sexes, que l'on désigne parfois, en sciences sociales, par le terme de genre. L'identité sexuelle masculine ne dépend pas entièrement des différences physiologiques entre hommes et femmes : elle est en partie socialement construite.

[modifier] Les hommes et les activités

[modifier] Les hommes et la mode ( la mode masculine )

Icône de détail Article détaillé : mode masculine.

La mode (ou les modes), et plus précisément la mode vestimentaire, désigne la manière de se vêtir, conformément au goût d'une époque dans une région donnée. C'est un phénomène impliquant le collectif via la société, le regard qu'elle renvoie, les codes qu'elle impose et le goût individuel.


[modifier] Les hommes et la presse ( la presse masculine) :

Icône de détail Article détaillé : presse masculine.

La presse masculine, dite aussi presse pour hommes, regroupe les magazines destinés à un lectorat masculin. Si elles sont également lues par des femmes, ces publications abordent essentiellement des thèmes supposés correspondre aux attentes d'un public masculin et hétérosexuel. Cette catégorie peut inclure aussi bien des magazines de mode et de « charme », qu'une partie de la presse automobile, de la presse sportive et de la presse informatique et de loisirs.


[modifier] Les hommes et la famille

[modifier] Les hommes et l'amour

[modifier] Les hommes et l'activité sexuelle

[modifier] Les hommes et la guerre

[modifier] Les hommes et les arts


[modifier] Les hommes et les sciences

[modifier] Les hommes et l'économie

[modifier] Les hommes et l'éducation

[modifier] Notes et références

[modifier] Références

  1. Lexique de la Cité des Sciences et de l'Industrie
  2. selon la revue de l'INED Population et sociétés
  3. C.G. Jung " Dialectique du moi et de l'inconscient ", Idées / Gallimard, 1973 p 179 et 181.

[modifier] Bibliographie

  • P. P. Grasset (1980) L'Homme en accusation, Éditions Albin Michel
  • Yvon Dallaire, Homme et fier de l'être. Un livre qui dénonce les préjugés contre les hommes et qui fait l'éloge de la masculinité, Québec, Option Santé, 2001
  • Yvon Dallaire, Pour que le sexe ne meure pas. La sexualité après 40 ans, Québec, Option Santé, 1999

[modifier] Articles connexes

[modifier] Liens externes

Pages sur ce thème sur les projets Wikimedia :