Web Analytics

Static Wikipedia: Italiano -Inglese (ridotta) - Francese - Spagnolo - Tedesco - Portoghese
 
Esperanto - Napoletano - Siciliano - Estone - Quality - New - Chinese Standard  - Simple English - Catalan - Gallego - Euskera
Wikipedia for Schools: English - French - Spanish - Portuguese
101 free audiobooks - Stampa Alternativa - The Open DVD - Open Bach Project  - Libretti d'opera - Audiobook PG

Wikipédia:Oracle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.


Raccourci [+]
WP:O
Bonjour et bienvenue sur la page de l'Oracle où vous pouvez poser des questions d'ordre encyclopédique.

Avant de poser votre question · Pour poser une question · Après avoir posé votre question · Pour répondre à une question

Les questions les plus drôles ou absurdes : Anthologie de l'Oracle

Les anciennes questions posées à l'Oracle : Archives de l'Oracle

La lampe de sagesse
La lampe de sagesse

Avant de poser votre question

Pour poser une question

Après avoir posé votre question

  • Gardez à l'esprit que les personnes qui vous répondront ne sont pas infaillibles, et seront d'autant plus enclines à vous répondre que votre demande aura été polie et claire.
  • Les réponses seront écrites sur cette page (pas de réponse par courriel). Revenez-donc la consulter un peu plus tard. Si votre question n'apparaît plus, elle a sans doute été archivée (après environ deux semaines).
Si nous réussissons...
Un petit mot de remerciement est toujours le bienvenu.
Si vous ne comprenez pas la réponse...
Il est possible que les pythies de l'Oracle, devant leur échec à vous fournir une réponse appropriée, aient voulu plaisanter. Vous pouvez bien-entendu leur adresser un message si vous souhaitez une explication.
Pour quelque motif que ce soit... 
Vous pouvez à tout moment reprendre la parole en cliquant sur le lien « [modifier] » se trouvant à droite du titre de votre question.
Si nous séchons...
Nous rappelons que ce service dépend de notre bon vouloir, et reste limité par nos connaissances et notre temps libre. Si vraiment nos réponses ne vous satisfont pas, vous pouvez :
  • trouver un projet ou un portail consacré au thème de votre question, et la soumettre en page de discussion correspondante, ou directement sur la page de discussion de l'un de ses participants ;
  • vous adresser à d'autres services similaires existant sur le Web.

Pour répondre à une question

  • L'humour est bien sûr bienvenu, mais les messages uniquement humoristiques devraient venir après les réponses sérieuses.
  • La première réponse suivant la question devrait être la plus adaptée ou la plus précise, quitte à déplacer des messages.
  • N'oubliez pas que ce n'est pas aux visiteurs de faire le tri entre les réponses sérieuses et les plaisanteries.
  • Les liens internes sont bienvenus, ils peuvent inciter à enrichir l'encyclopédie !
  • Une série de modèles est à votre disposition pour vous faciliter la tâche.
  • Les habitués pourront éventuellement utiliser ce raccourci pour les questions récentes.

Semaines : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26  | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 


Oracle rafraîchiAjouter un message



Sommaire

[modifier] Semaine 24 2008

Sous-Page « Oracle/semaine 24 2008 » : • L'ajouter à ma liste de suiviVoir son historiqueL'afficher seule

[modifier] Location d'un appart' dans un gratte-ciel

Bonjour,

Est-ce que la location d'un appartement situé dans un gratte-ciel dans une grande ville est plus chère si celui-ci est situé près du rez-de-chaussée (accès plus rapide à l'extérieur) ou tout au-dessus (plus belle vue)? Merci!

Tout dépend. A Kiev par exemple, les appartements situés dans des étages élevés ont mauvaise réputation, d'une part à cause des risques de panne d'ascenseur, d'autre part parce que l'eau chaude (et même parfois l'eau tout court) arrive mal jusque là (témoignage oral direct). Comparés à ces inconvénients, les charmes du panorama ne font parfois pas le poids. Il y a d'autres facteurs à prendre en compte : généralement par exemple, les rez-de-chaussée sont peu prisés à cause des risques de cambriolage accrus (inconvénient parfois compensé par la présence d'un petit bout de gazon). Il faut voir aussi comment sont réparties les charges d'ascenseur par rapport à l'usage qu'on sera amené à en faire. Etc. Félix Potuit (d) 9 juin 2008 à 08:20 (CEST)
Ça me rappelle un canular de Lafesse, ce truc... --Serged/ 9 juin 2008 à 08:52 (CEST)
Ayant récemment cherché un appart à Paris(bon...petits gratte-ciel), je dirais qu'il est moins cher aux premiers étages. Justification rationnelle : bruit de la circulation(si ça donne sur la rue), dépôt de particule de gasoil si tu ouvre la fenêtre, manque de lumière si la rue est étroite et quasi-obligation d'avoir des barreaux aux fenêtre pour les deux premiers étages (cambriolage). J'ai vécu 8 ans dans un tel appartement et suis maintenant très bien dans mon 8ième étage. --Madlozoz (d) 9 juin 2008 à 11:04 (CEST)
Exception évidente : le rez de chaussé est hors de prix car l'emplacement privilégié des commerces. --Madlozoz (d) 9 juin 2008 à 11:05 (CEST)
J'ai visité la semaine passée un appart au 30e étage (porte de Choisy) et c'était cher pour ce que c'était - mais la vue était réellement exceptionnelle, sur tout Paris. Après, difficile de dire si c'était cher car au 30e ou cher et au 30e. Remi M. (d · c). À Paris, ce 9 juin 2008 à 11:09 (CEST)
Dépend aussi de la desserte : Ton 30e étage aurait sûrement été moins cher s'il n'y avait pas eu d'ascenseur... S (au 4e sans ascenseur...) --Serged/ 9 juin 2008 à 14:47 (CEST)
Oui, les charges étaient particulièrement élevées car cela demande des ascenseurs spéciaux à grande vitesse, un PC de sécurité 24h/24 et tout un tas d'éléments supplémentaires par rapport à un immeuble normal de 6 étages. Remi M. (d · c). À Paris, ce 9 juin 2008 à 15:27 (CEST)
Masques à oxygène, tout ça... Félix Potuit (d) 9 juin 2008 à 23:19 (CEST)

[modifier] Question de géo

Quel est l'arrondissement (subdivision administrative) de Saint-Laurent-du-Cros? Gap ou Briançon? Pour moi, c'est Gap. Mais dans le doute ultime, je préfère en avoir confirmation, surtout après avoir posté ça. Cordialement. jpm2112 Discuter ici 9 juin 2008 à 07:43 (CEST)

Gap ? Confirmation : [1]. En cas de doute ultime (le site annuaire-mairie.fr s'est peut-être basé sur Wikipédia...) le téléphone de la mairie : 04.92.50.42.87 --Serged/ 9 juin 2008 à 13:28 (CEST)
Ai appelé. C'est Gap : plus de doute sur l'info mais un gros sur le contributeur qui avait changé Gap en Briançon!! jpm2112 Discuter ici 9 juin 2008 à 15:20 (CEST)

[modifier] Et après ???

Bonjour, suivant les croyances on suppose qu'après notre mort on va au paradis ou en enfer, il n'y a plus rien, on se réincarne etc... Existe t'il une théorie suivant laquelle tout continue (on bosse, on souffre, on prend du plaisir etc.), mais sous une autre forme. Merci d'éclairer ma lanterne à ce sujet.kkbs212.71.11.25 (d) 9 juin 2008 à 08:25 (CEST)

Je ne sais pas exactement car les "suites" de la vie ont plusieurs variantes, a la tête du client je dirais. Comme c'est une question de Foi, vous êtes libre de croire ce que vous voulez, quitte a inventer une nouvelle croyance ( par exemple certaines sectes ont probablement ce genre d'idées ).
Tout continue pareil ? Vous cherchez à nous déprimer dès le lundi matin ? Félix Potuit (d) 9 juin 2008 à 08:54 (CEST)
La métempsychose ?
On lit assez souvent que dans les religions pré-indoeuropéennes, notre monde était perçu comme intermédiaire entre le monde d’en-bas (d’où nous venons) et celui d’en-haut (où nous allons)... Je ne sais pas ce que ça vaut, est-ce que ça été construit de façon sérieuse ou est-ce une extrapolation de quelques anthropologues en mal de publication... rv1729 9 juin 2008 à 09:07 (CEST)
Une fois de plus, cette question est sans réponse logique, vu que la science n'a pas à trancher ce genre d'interrogation. C'est juste une question de conviction personnelle, de croire en telle ou telle religion, ou de ne pas croire. Pour les religions monothéistes, l'homme est différencié du règne animal qui ne possède pas d'âme, à l'inverse, par exemple, du bouddhisme où la réincarnation concerne toute forme de vie, donc y compris les méduses qui n'ont pourtant pas de cerveau. Pour la religion catholique, on ne définit pas clairement ce qu'est un être humain : l'homo sapiens d'il y a 50.000 ans était il un homme ? Et si oui qu'en est il de l'homo érectus ? La liste des questions est infinie et vous étes seul à décider face à vos croyances. --Papyalain (d) 9 juin 2008 à 10:28 (CEST)
Cette dernière phrase m'en rappelle une assez étrange lue dans La Main gauche de la nuit d'Ursula Le Guin, je cite: savoir quelles sont les questions auxquelles on ne peut répondre, et ne pas y répondre, voilà ce qu'il faut apprendre avant tout en période de tension et de confusion. --Doalex (d) 9 juin 2008 à 18:03 (CEST)
Facile, mais...
Cette question a des réponses très simples, mais encore faut-il la poser correctement: Si quelque chose est recyclé après la mort, c'est quoi, et quelle est sa conséquence?

De toute évidence, la matière est recyclée: le cadavre nourrit les asticots, etc, et donc mes atomes continueront mais sous une autre forme. Je veux bien, mais finalement, en quoi cela me concerne-t-il? Ah, vous ne vouliez pas parler de ça? un principe vital, peut-être, qui se recyclerait de même?

OK, alors, prenons le problème à l'envers: si la métempsycose est une réalité, en quoi suis-je le recyclage de quelqu'un d'autre? pour ce qui est des atomes, certainement: depuis le temps que « rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme », il est évident qu'une bonne partie de ma masse corporelle est très probablement passée dans diverses formes vivantes avant d'être incorporées à mon corps (et c'est vrai, qu'on soit carnivore ou végétarien). S'il s'agit d'un hypothétique « principe vital », on peut (si on admet son existence) en dire autant. Mais ... et alors? en quoi cela doit-il changer ma vie, ou ma perception de ce qu'est mon essence personnelle? Je veux bien croire que mon existence est redevable de l'existence antérieure d'autres êtres, dans le sens où s'il n'y avait pas eu de vie sur terre avant moi, je n'existerais évidemment pas. Mais ... et alors? peut-on dire pour autant que quelque chose serait « réincarné » en moi, et qu'est-ce que cela signifie, quelle en serait la conséquence pratique?

Ai-je des souvenirs d'une vie antérieure? de toute évidence, non. Ai-je conservé le caractère d'un être antérieur? comment pourrait-on jamais prouver objectivement une telle chose? Y a-t-il des preuves expérimentales d'une réincarnation historique, quelque part, de quelqu'un? Un exercice spirituel quelconque permet-il d'accéder à une expérience de la chose? Non?... Ah... mais alors, en quoi cela me concerne-t-il?

Bref, globalement, la théorie de la métempsycose est l'exemple même d'une allégation totalement invérifiable: on ne sait pas de quoi il est question, et si on tente d'en donner une définition raisonnable, on s'apperçoit aussitôt que c'est totalement impossible à vérifier! Bref, la réponse risque d'être : vous pouvez y croire si ça vous amuse, mais sachez que (1) ça n'a aucun sens précis, (2) ça n'a aucune conséquence pratique, (3) c'est par nature impossible à prouver. À ce stade, c'est aussi intelligent que de prétendre que la Lune est faite de bleu d'Auvergne: croire en ça ou en la Licorne rose, pourquoi pas, mais la question fondamentale reste: en quoi est-ce que ça peut changer votre vie? en rien? alors laissez tomber.

Michelet-密是力 (d) 10 juin 2008 à 23:09 (CEST)

un seul mot : superbe. a envoyer tel quel a toutes les religions et sectes
La neutralité de l'Oracle a du plomb dans l'aile, brutalement.--Papyalain (d) 11 juin 2008 à 00:33 (CEST)
L'athéisme a trouvé son Bossuet--Pline (discuter) 11 juin 2008 à 01:58 (CEST)
Très nettement, Papyalain, très nettement. Je voudrais aussi apporter une rectification à l'intervention de Michelet-密是力 : la Lune n'est pas faite de bleu, mais bel et bien de cheddar. Cela méritait d'être dit. --P Android (d) 11 juin 2008 à 11:45 (CEST) Je conteste : elle est en parmesan ou en grana ! L'aspect granuleux rend le fait incontestable. --Égoïté (d) 11 juin 2008 à 12:03 (CEST)
Pas du tout. La doctrine de la métempsycose précise bien que le but ultime est de se libérer de la chaîne des réincarnations, or c'est en fonction de votre attitude dans votre vie actuelle que vous pouvez envisager de l'être ou non, et aussi que votre prochain avatar risque d'être plus ou moins avantageux. La croyance à cette doctrine doit aussi influencer notre attitude envers nos frères les animaux par exemple, puisque si vous bottez le derrière d'un chien, c'est peut-être la réincarnation de votre grand-oncle que vous faites souffrir. Clairement, Michelet, qui est un parfait mécréant, est très loin encore de la fusion dans le Grand Tout, et il sera prochainement réincarné en cloporte, en militant UMP et par la suite en un tas d'autres choses dégoûtantes encore, alors que moi, qui suis sur la voie de l'Illumination, je me métamorphoserai une dernière fois en blanche colombe avant de prendre mon envol vers l'Unité. C'est bien fait. Félix Potuit (d) 11 juin 2008 à 14:05 (CEST)
si vous bottez le derrière d'un chien, c'est peut-être la réincarnation de votre grand-oncle que vous faites souffrir. Note qu'en fonction du grand-oncle, ça peut ne pas être un problème insurmontable :-p .: Guil :. causer 11 juin 2008 à 14:30 (CEST)

[modifier] Y a t-il une indication générale quant aux constructions en bordure de propriété?

Bonjour amis de l'Oracle. J'aurais besoin de cette précision supplémentaire. En dehors des PLU ( qui se réfèrent à des normes ) y a t-il des règles générales d'urbanisme en ce qui concerne la hauteur permise de construction en bordure ou à proximité d'une propriété voisine. ( Qui sert de modèle pour l'établissement des PLU ) MercI. jbdepradines (d) 9 juin 2008 à 09:29 (CEST)

Bah je crois pourtant que la réponse ci-dessus a été claire non? Prenez une rue de grande ville, tous les immeubles se touchent et si vous avez la chance d'avoir un petit jardin, vous pouvez avoir un mur de 30m de haut en bordure. Cette situation est acceptable en centre ville, mais pas dans une petite ville de banlieue. Les règles dépendent donc de la situation de la propriété, et pour savoir ça il suffit d'aller à la mairie. Les décisions du conseil municipal sont publiques, et il est possible de les contester au moment de leur adoption; la plupart des gens s'en fichent pas mal et attendent d'avoir un problème les concernant pour participer à la vie citoyenne de la commune, bien qu'il soit trop tard dans ce cas précis. Arnaudus (d) 9 juin 2008 à 10:53 (CEST)
La réponse ci-dessus évoquée par Arnaudus se trouve ici [[2]] --Doalex (d) 9 juin 2008 à 11:28 (CEST)

Merci pour cette nouvelle réponse. Je ne contestais pas la précédente, mais voulait savoir s'il y avait une "règle générale admise" et donc reprise dans les PLU qui pouvait être donée. J'irai consulter le PLU, naturellement. jbdepradines (d) 9 juin 2008 à 14:08 (CEST)

Bah je ne peux pas en dire beaucoup plus, je n'y connais absolument rien. Mais il est facile de constater qu'en centre ville, de très hauts immeubles se touchent, et qu'à ma connaissance l'autorisation des voisins n'est pas nécessaire pour ça. J'en déduis que si c'est interdit à certains endroits, c'est à cause de contraintes locales et de plans d'urbanisation (par exemple: pas d'immeubles de plus de N étages dans tel quartier). Arnaudus (d) 9 juin 2008 à 16:14 (CEST)
Il me semble qu'en règle générale on peut construire en limite de propriété, en revanche ce qui est réglementé, c'est la possibilité de faire des ouvertures qui dépend du recul par rapport à cette limite. Spedona (d) 9 juin 2008 à 23:39 (CEST)

Cela avance un peu, c'est cela la question...

[modifier] Terres émergées

Bonjour.

Je souhaterai savoir quel mot français correspond à la définition suivante:"Ensemble des terres émergées.Merci beaucoup.


Un continent peut être!!

L'ensemble des terres émergées n'est pas une définition en soi. C'est juste une phrase qui désigne l'ensemble des îles et des continents. J'ai peur de n'avoir pas bien saisi le sens de la question. --Papyalain (d) 9 juin 2008 à 16:50 (CEST)
L’ensemble des terres émergées me paraît pourtant une définition très claire, mais qui ne me semble correspondre à aucun mot. On a très envie de recycler pangée. La lithosphère c’est la croûte terrestre, y compris les fonds marins ; l’émergolithospère (bof) ? rv1729 9 juin 2008 à 17:00 (CEST)
C’est le milieu terrestre ! rv1729 9 juin 2008 à 17:02 (CEST)Bon ça fait deux mots
La pédosphère ? --CHristoPHE (d) 9 juin 2008 à 17:09 (CEST)
Eh ben voilà. rv1729 9 juin 2008 à 17:32 (CEST)
Ou, en langage plus commun, la terre ferme, tout simplement.--Papyalain (d) 9 juin 2008 à 17:36 (CEST)
En combien de lettres ? Félix Potuit (d) 9 juin 2008 à 22:54 (CEST)
Hum. En effet. Le très sage Oracle ne résout pourtant pas les problèmes de mots croisés, d’habitude. rv1729 10 juin 2008 à 09:10 (CEST)
Il me semble que "pédosphère" est la bonne réponse. jbdepradines (d) 10 juin 2008 à 11:06 (CEST)

[modifier] Corbeau (d · h · j  · )

Bonjour,

Quelle est l'espèce du corbeau que l'on rencontre dans le Mexique occidental (sur les côtes notamment, Guerrero ou Michoacán), qui est de plus petite taille que le Grand Corbeau (corvus corax) auquel on est habitué en Europe.

PS 1 : L'image de répartition de corvus corax inclut l'ensemble du Mexique mais ce n'est pas lui (on n'en voit pas si souvent).

PS 2 : J'ai vite repéré un Corvus sinaloae (fr, en, es) mais il semble qu'il n'est guère présent que sur les côtes septentrionales (au-dessus de Colima, voir carte).

PS 3 : Merci d'avance pour une réponse par le biais d'une amélioration d'article ;-) 200.77.158.185 (d) 9 juin 2008 à 21:33 (CEST)

Désolée mais il semble bien que pas mal de pythie soient débordées de travail pour le moment. Vous feriez mieux de vous adresser au Portail:Zoologie ; vous y trouverez des interlocuteurs directement intéressés par le sujet. (À propos, vous pouvez intervenir vous-même pour améliorer l'article. Nous serons ravis d'en apprendre plus sur ce corbeau particulier !) Bien à vous, --Égoïté (d) 9 juin 2008 à 22:28 (CEST)
Corvus Zapatensis ? Félix Potuit (d) 10 juin 2008 à 08:24 (CEST)

[modifier] salut

bonjour je voudrais savoir de:le rapport entre le senat et l'assemblée national du sénégal

Voyez déjà Sénat du Sénégal, Assemblée nationale du Sénégal, Catégorie:Politique du Sénégal et ce site externe --Epsilon0 ε0 9 juin 2008 à 22:23 (CEST)

[modifier] Régulation électrolytique

Bonjour, je suis en train de revoir mes cours de physiologie animale et j'aimerais savoir ce qu'on entend par régulation électrolytique et quels sont les organes qui se chargent de ce boulot. Il s'agirait pas du contrôle de la réabsorption des ions par les reins ? Merci d'avance Dosto (d) 9 juin 2008 à 22:08 (CEST)

Bonjour. Pas seulement les reins. Les intestins et les os jouent également un rôle important dans la régulation électrolytique, de même que les branchies chez les poissons. Le processus est extrêmement complexe, plusieurs hormones et peptides différents entrent en ligne de compte et varient d'un animal à l'autre. Le rôle de chacun de ces éléments étant beaucoup trop long à développer ici, je ne puis que vous renvoyer à votre professeur pour une investigation plus approfondie de ce sujet. --Papyalain (d) 9 juin 2008 à 23:15 (CEST)
Merci de votre réponse. Il s'agit donc des mécanismes endocriniens qui s'occupent des concentrations d'ions dans le sang ? Dosto (d) 10 juin 2008 à 00:01 (CEST)
Dans le sang et dans l'eau du corps.--Papyalain (d) 10 juin 2008 à 09:01 (CEST)
Merci bien ! Dosto (d) 10 juin 2008 à 15:04 (CEST)
Les poumons aussi interviennent pour réguler les ions hydrogénocarbonate, et par suite le pH artériel. S.M. 10 juin 2008 à 20:41 (CEST)

[modifier] série télévisée de NAVARRO

la série existe t elle sur DVD ?

Selon notre article : Navarro, 106 épisodes de 90 minutes En cours de publication chez Polygram, 52 DVD en tout. --Seymour (d) 9 juin 2008 à 23:26 (CEST)

[modifier] Poids à vide...

Hello grand Oracle.

Après avoir lu http://fr.wikipedia.org/wiki/Poids_a_vide, je reste avec mon interrogation: Le poids a vide est-il calculé avec le(s) réservoirs à carburant pleins ou vides ? Dans une voiture, cette question est réthorique, mais à bord d'un A380, 310000 litres de kérozène pèsent quand même 248 tonnes...

Si j'ai bien compris ceci, par "poids à vide", on entend « le poids des appareils en ordre normal de vol, à l'exclusion du poids du personnel, du poids du carburant et des équipements divers autres que ceux fixés à demeure ». Autrement dit, le fait que les hôtesses soient obèses ne compte pas. Effectivement, ce serait bien de le préciser dans l'article, quelque peu maigrichon, lui. Félix Potuit (d) 9 juin 2008 à 23:01 (CEST)
ça ne m'arrange pas, mais merci pour la réponse :)
Moi non plus, ça ne m'arrange pas que les hôtesses soient obèses --Papyalain (d) 9 juin 2008 à 23:46 (CEST)
Ce qui est rigolo, c'est que la première exclusion qui leur vienne à l'esprit soit le poids du personnel... Il est vrai que, par ces temps de pétrole cher, la course à l'allègement soit devenue une obsession des compagnies aériennes, au point qu'hier, un pilote se demandait si elles allaient bientôt envisager de faire maigrir l'équipage pour gagner quelques kilos supplémentaires... Félix Potuit (d) 10 juin 2008 à 08:27 (CEST)
déjà debout, fiston ? --Papyalain (d) 10 juin 2008 à 09:03 (CEST)
Levé à six heures, papy... Félix Potuit (d) 10 juin 2008 à 09:10 (CEST)

[modifier] valeures en argents de l'encyclopedie arts and sciences by E.CHAMBERS,F.R.S de 1743

je possedes un dictionary universal of arts and sciences volume 2 london et j'aimerais connaitre sa valeures comercial actuelllement merci

Bonjour. Il est impossible de vous donner une réponse. Pour un ouvrage daté de 1743, différents éléments entrent en ligne de compte : sa rareté, son état de conservation, son intérêt historique, la qualité de la reliure, etc. Seul un expert peut, après examen, vous donner un ordre de grandeur qui ne sera de toute manière qu'approximatif. --Papyalain (d) 10 juin 2008 à 09:13 (CEST)
Et n'oubliez qu'il y a à peu près un ordre de grandeur d'1 à 10 entre le prix auquel un libraire d'ancien vous l'achète et celui auquel il le revend. Remi M. (d · c). À Paris, ce 10 juin 2008 à 10:00 (CEST)

[modifier] Nom d'une sculpture d'Alexander Calder

Bonjour à tous,

J'ai une question sur l'art à vous poser : sur le parvis du quartier d'affaire de la Défense, en région parisienne, se trouve une sculpture monumentale dont l'auteur est le célèbre sculpteur Alexander Calder. Je n'arrive pas à trouver le nom exacte de l'oeuvre :

  • l'article sur Alexander Calder dans Wikipedia (français) ne mentionne pas l'existence de cette oeuvre
  • l'article "List of Alexander Calder public works" [3] sur Wikipédia (en anglais) indique pour sa part "L'araignée rouge (The Red Spider), 1976"
  • le site de la Fondation Calder [4] ne mentionne pas l'existence de cette oeuvre
  • le site de l'Etablissement Public pour l'Amenagement de la Defense [5] indique "Le Calder de la Défense" sans plus de détails ...

Est-ce que l'un de vous aurait une piste plus fiable pour déterminer le nom exacte de l'oeuvre ? L'un de vous travaillerait-il dans les environs et pourrait voir si une plaque existe à proximité de la sculpture ?

Un grand merci à celui ou celle (ou ceux si plusieurs wikipédiens répondent) qui pourra trouver la réponse à cette petite énigme !

Dans cette page de la fondation Calder : "Long-Term Installations of Monumental Sculpture" ..."FRANCE" ... "L’araignée rouge (The Red Spider), 1976, Établissement Public pour L’Aménagement de la Région de la Défense, Paris". Environ 16 oeuvres sont listées dans cette liste pour la France. --Seymour (d) 10 juin 2008 à 00:26 (CEST)
Oui, Red Spider apparemment, si c'est bien ce truc-là. Félix Potuit (d) 10 juin 2008 à 08:22 (CEST)
Oh, un arc caténaire. rv1729 10 juin 2008 à 09:47 (CEST)Oh, un lien rouge. Bon il était facile à bleuir.
Notez que par opposition à ses célèbres mobiles, Calder appelait ce genre de sculpture monumentale un stabile. rv1729 10 juin 2008 à 09:50 (CEST)

Super ! Un grand merci, effectivement il semblerait que le nom soit bien "L'araignée rouge (The Red Spider)", au vu de ce qu'indique le site de la Fondation (qui, je pense, est l'instance la plus légitime sur la vie et l'oeuvre de Calder). Je n'avais pas réussi à trouver le nom sur ce site car tout simplement la sculpture ne figure pas dans la liste des oeuvres ... c'est vraiment curieux comme classement. En tous les cas les photos que vous avez trouvé sont bien celles de ce stabile. Je vais pouvoir me coucher moins bête ce soir. Merci à vous les wikipédiens !

Histoire d'apporter ma modeste contribution à Wikipédia j'ai créé une page sur cette sculpture (enfin ... stabile), elle pourra toujours être enrichie par la suite : L'araignée Rouge (The Red Spider)

Hum, un farceur a ajouté [réf. nécessaire] derrière "oeuvre d'art"... c'est pas moi ! Félix Potuit (d) 10 juin 2008 à 15:46 (CEST)

[modifier] Assurance Maladie en Afrique francophone

Bonjour Je suis à la recherche de documents récents traitant de l'existence de système d'Assurance Maladie en Afrique francophone, ce que je ne trouve pas sur Wikipédia. Pouvez vous m'aider en me communicant les coordonnées d'institution susceptibles de répondre à ma requête. Merci d'avance Didier Gobbers toto.tutu@tata.fr

Logo de courriel Comme indiqué dans son en-tête, l'Oracle ne répond pas par courriel. Votre adresse a donc été effacée, d'autant qu'elle risquait d'être exploitée à des fins commerciales par le biais d'aspirateurs d'adresses.
geta (Google est ton ami) : cette étude de la Banque mondiale en 2006, L’Assurance maladie en Afrique francophone. Améliorer l’accès aux soins et lutter contre la pauvreté (plus de 5 mégaoctets en PDF) ou encore cette page de l'OMS devraient aider. Lechat discuter 10 juin 2008 à 12:32 (CEST)

[modifier] Le génie a-t-il un sexe ?

Bonjour, le fait (réel ou fantasmé) que les plus grands génies de tous les arts au sens large (peinture, littérature, cuisine, couture, sciences) sont très majoritairement masculins relève-t-il d'un dimorphisme sexuel (réel ou fantasmé) de l'espèce humaine : l'homme il épate, et la femme elle admire ? Merci

La première raison pour laquelle les 'mâles' ont produit plus de grands génies est que les femmes ont été jusqu'à tous récemment (et encore aujourd'hui dans de nombreuses régions du globe) beaucoup moins scolarisées que les hommes, et une fois adultes, cantonnées aux tâches domestiques. Parce que pour devenir un génie, l'instruction aide vraiment beaucoup, et le temps matériel aussi. Dhatier (d) 10 juin 2008 à 14:39 (CEST)
Le génie de la femme, c'est "Génie sans bouillir". Aïe mais arrêtez de me lancer des objets ménagers à la tête, quoi. Félix Potuit (d) 10 juin 2008 à 15:52 (CEST)
Excusez-moi, mais l'homme... il épate qui ? Prépare ton couvercle de marmite comme bouclier, Félix ! Je lance mes hâtelets... --Égoïté (d) 10 juin 2008 à 16:49 (CEST)
Une réponse simple : quand une femme est géniale, elle n'est pas reconnue comme telle. Juste quelques exemples : pourquoi ces trois femmes n'ont pas eu le prix Nobel ? : Rosalind Elsie Franklin, Emmy Noether, Lise Meitner ? --Seymour (d) 10 juin 2008 à 22:48 (CEST)
Il y a eu Marie Curie... Félix Potuit (d) 10 juin 2008 à 23:08 (CEST)
Oui, je sais que Marie Curie a eu deux fois le prix Nobel. Mais qui sait qu'elle fut, aussi, une héroïne de le première guerre mondiale ? Le livre qu'elle a écrit sur cette aventure est signé Madame Pierre (sic) Curie. Et dans un site qui regroupe une partie de ses écrits, ils sont classés, évidemment, sous le nom de Pierre Curie. CQFD. --Seymour (d) 11 juin 2008 à 01:18 (CEST)
Et Madame de La Fayette (quoi qu'en pense N. Sarkozy), et Anna Pavlova et Martha Graham et tant d'autres, chacun(e) dans leur domaine. Pourquoi donc « génie » devrait-il être synonyme de « Prix Nobel » ? Félix, je retire un hâtelet !--Égoïté (d) 10 juin 2008 à 23:25 (CEST)
Et Ada Lovelace, présentée au mieux comme la fille de Lord Byron et la muse de Charles Babbage, qui fut, probablement (c'est mis en cause, à la louche, sans référence, par l'article de Wikipédia), la première personne à écrire un programme au sens de l'informatique. --Seymour (d) 11 juin 2008 à 01:28 (CEST)
Et Émilie du Châtelet, traductrice d 'Isaac Newton qui serait célèbre comme physicienne, mathématicienne et philosophe si elle n'était pas, d'abord, une femme. (même l'article de Wikipédia ne fait que passer en revue la liste de ses amants). --Seymour (d) 11 juin 2008 à 01:46 (CEST)
Pour Emmy, c’est facile : pas de Nobel de maths... rv1729 11 juin 2008 à 13:53 (CEST) Bon ses travaux en physique théorique auraient dû suffire... Quand on voit le genre de merdes produites par les « Nobel d’économie » y a de quoi braire...

La question en titre est sans équivoque et la réponse est oui : tous les génies ont un sexe. --Papyalain (d) 11 juin 2008 à 01:12 (CEST)

même si ce n'est ni mâle ni femelle
Le côté désagréable des interventions anonymes, c'est leur anonymat. --Papyalain (d) 11 juin 2008 à 08:35 (CEST)

Bonjour. Vous pouvez consulter à ce sujet l'article Place des femmes dans l'art. Pwet-pwet · (discuter) 11 juin 2008 à 13:57 (CEST) Et merci à toi, Pwet-pwet, de l'avoir initié ! --Égoïté (d) 13 juin 2008 à 11:51 (CEST)

[modifier] L'être Humain vient au monde de façon prématurée

Bonjour,

J'ai lu récemment, mais je ne sais plus où? ceci ou approximativement :

"" D'un point de vue physiologique, l'être Humain vient au monde de façon prématurée . IL devrait en fait rester, un cetain nombre de mois supplémentaires dans le ventre maternel pour pouvoir atteindre un stade d'évolution comparableà celui des autres mammifères à la naissance "" "" D'où, notamment le fait que sa fontanelle ne soit pas soudée facilite le passage au travers du bassin, sinon la femme devrait accoucher par césarienne "".

je demande l'avis des scientifiques à ce sujet . D'avance merci de votre réponse accompagnée , si possible, d'articles sérieux .

récupéré depuis la page de discussion de l'oracle.--Madlozoz (d) 10 juin 2008 à 14:13 (CEST)
J'ai entendu ça aussi(mais je ne sais plus où non plus). L'explication donnée était que le cerveaux du nouveau née est à peut prêt aussi large que le bassin de la femme le permet. C'est à dire pas assez. --Madlozoz (d) 10 juin 2008 à 14:13 (CEST)
Dans mon souvenir, cette explication a été évoquée notamment dans le livre Le singe nu de Desmond Morris Dhatier (d) 10 juin 2008 à 14:43 (CEST)
Par ailleurs, si les femmes avaient dû accoucher depuis toujours par césarienne, nous ne serions pas là. Bourrichon 10 juin 2008 à 15:43 (CEST)
néoténie ?
Je complète. Une référence classique sur le sujet est
Gould SJ. Ontogeny and phylogeny. Cambridge, Harvard University Press, 1977.
Je ne sais pas s’il fait partie des nombreux ouvrages de Gould traduits en français, je ne le trouve pas sur Amazon. Bonne lecture. rv1729 10 juin 2008 à 21:27 (CEST)
Ceci contient des infos sur la fontanelle chez les grands singes (dont nous faisons partie). rv1729 10 juin 2008 à 21:32 (CEST)
La question est probablement en référence au fait que le petit d'homme viens au monde totalement incapable de survivre par lui-même. Si on le compare à d'autre mammifères, il est clair que le nourrisson ne peut pas survivre s'il est attaqué par des prédateurs. Seulement voilà, l'homme est un animal pour lequel la présence des parents, ou de personnes qui veillent sur lui, est indispensable. On pourrait se poser la même question pour les oiseaux, qui doivent mener leur oisillons vers le stade adulte. En ce qui concerne ses capacités physiologiques vitales, le petit naît complètement autonome, capable de respirer, de se nourrir, etc. En ce sens, il naît au bon moment, ni trop tard, ni trop tôt. En fait, la nature élimine les espèces dont la progéniture disparait trop rapidement. Moez m'écrire 10 juin 2008 à 21:50 (CEST)
Tous les mammifères peuvent se mouvoir quelques heures après leur naissance, sauf l'homme. S'il fallait attendre qu'il ait cette capacité pour venir au monde, quelle taille aurait il ? --Papyalain (d) 11 juin 2008 à 00:52 (CEST)
Et tous les mammifères sont mignons à leur naissance, sauf le moutard humain. Mais ne le dites pas à la mère. Félix Potuit (d) 11 juin 2008 à 15:09 (CEST)
Allons, allons. Je suis sûr que tu étais mignon à croquer, en petit bébé. --Papyalain (d) 11 juin 2008 à 15:17 (CEST)
Toute règle a ses exceptions. Félix Potuit (d) 11 juin 2008 à 21:57 (CEST)

Faites excuse, mais vous ne semblez pas avoir compris une chose : que le petit d'homme naisse prématuré est un avantage (demandez au Dieu de votre choix pourquoi Il en a décidé ainsi). Car les autres bébés sont à la naissance entièrement câblés, programmés, donc ultérieurement soumis à leurs seuls instincts, alors que nous, voyez-vous, nous complétons notre programmation à l'air libre, et il se trouve que çà nous rend capables de plein de choses que les autres animaux ignorent, du genre taper sur un clavier pour répondre à des questions qui, que, enfin bon. Intéressant, non ? --Fr.Latreille (d) 13 juin 2008 à 21:08 (CEST)

Non, les animaux sont capables d'apprentissage aussi. Tu fais référence à la plasticité du cerveau, et pas à l'aspect prématuré. Moez m'écrire 13 juin 2008 à 21:21 (CEST)
Tous les mammifères ont un apprentissage à faire dés leur naissance, et les parents sont là pour les guider, l'apprentissage se faisant généralement par mimétisme sans qu'un dieu quelconque ait besoin de venir s'expliquer. De ce point de vue, l'homme est un mammifère comme les autres, et les points de comparaison sont nombreux, comme, par exemple, l'importance du jeu chez les jeunes, qui est en soi un mode d'apprentissage à la vie adulte chez de très nombreuses espèces. Les raisonnements biaisés à caractère pseudo-scientifique qui ont pour but de tenter une preuve quelconque d'une existence divine vont à l'encontre de l'esprit de neutralité de Wikipédia. --Papyalain (d) 13 juin 2008 à 23:09 (CEST)
Amusant.
  1. Que ma parenthèse où figure le mot 'Dieu' ait pu paraître comme « tenter une preuve quelconque d'une existence divine » montre un manque impressionnant de sens de l'humour. Relis le texte calmement, et tu verras qu'il est plus antireligieux que religieux.
  2. Que ma remarque sur la plus grande plasticité du cerveau des petits humains ait pu être qualifiée de « raisonnement biaisé à caractère pseudo-scientifique » montre une incompréhension remarquable du fonctionnement neuronal.
Loin de moi l'envie de nier le caractère mammifère de l'homme. Mais peut-on nier qu'il est le seul mammifère à faire de l'informatique ? Et pourquoi refuser comme antiscientifique l'idée que cette aptitude puisse être liée au fait que, naissant prématuré, il a une plus grande plasticité cérébrale ?
Ce sont plutôt ces refus qui me semblent aller « à l'encontre de l'esprit de neutralité de Wikipédia ». Mais je ne suis pas ici pour polémiquer. J'ai essayé de proposer une avancée sur une question. J'espère que l'auteur de la question n'a pas perdu son temps. Et j'arrête là. --Fr.Latreille (d) 15 juin 2008 à 00:52 (CEST)
PS: je suis scientifique.

[modifier] droit auteur

slt je viens auprès de votre haute bienveillance solliciter une aide capitale pour mon pays le cameroun .depuis longtemps les artistes du cameroun misèrent beaucoups raison pour laquelle j aimerais que vous me mettiez en contat avec les syndicalistes sur les droits auteurs afin d acquerir une bonne notion pour mener aussi le meme combat ici .j aimerais avoir un type de règlement intérieure et statuts du syndicats du droit auteur,et d autres éléments.je compte sur votre bonne compréhension . b igb-zy artiste musicien camerounais.email;xxx@yyy.fr,xxx@yyy,N°(237)99592880/75911706

Logo de courriel Comme indiqué dans son en-tête, l'Oracle ne répond pas par courriel. Votre adresse a donc été effacée, d'autant qu'elle risquait d'être exploitée à des fins commerciales par le biais d'aspirateurs d'adresses.
Bonjour. D'autres pythies que moi vous trouveront certainement une réponse. Je vais de me contenter d'un conseil en attendant : lisez très attentivement les documents que vous obtiendrez par la suite. Bon courage, --Égoïté (d) 10 juin 2008 à 16:41 (CEST)
En France, nous avons plusieurs organisme qui gèrent les droits d'auteur selon le domaine. En vrac, il y à la SACEM, la SACD, la SPEDIDAM, l'ADAMI. Ce ne sont pas a proprement parler des syndicats mais des entreprises qui ont une délégation de service public. Pour entrer en contact avec eux, vous pouvez passer par leur site internet. --Samsa (d) 10 juin 2008 à 17:22 (CEST)--Samsa (d) 10 juin 2008 à 17:22 (CEST)
Remarque philologique : je trouve fascinant le rapprochement entre "slt" et "je viens auprès de votre haute bienveillance solliciter une aide capitale". Ce qui ne répond pas à la question. --Seymour (d) 10 juin 2008 à 22:20 (CEST)

[modifier] population humaine

Bonjour l'Oracle ,

Nous sommes plus de 6 milliards sur Terre actuellement mais est-il possible d'estimer le nombre d'êtres humains total ayant vécu sur Terre depuis l'apparition de l'homme ( par exemple l'apparition de l'homo sapiens) . L'article wikipédia population mondiale donne des chiffres de populations mondiales ponctuelles mais pas d'estimation globale .

Merci

Sébastien

Google est ton ami. Environ 100 milliard d'après les organisateurs. --Madlozoz (d) 10 juin 2008 à 19:24 (CEST)
50 selon la Préfecture de police.Morburre (d) 10 juin 2008 à 19:51 (CEST)
Dans la page de discution de quotient intellectuel, aussi surprenant que ça puisse paraître, j'aborde ce point. Cf Discuter:Quotient_intellectuel#Q.I._de_Goethe qui pointe vers [6] Pierrelm (d) 10 juin 2008 à 21:50 (CEST)

[modifier] Le plus court roman de Zola

Bonjour, tout est dans le titre, je voudrais connaître si possible le titre d'une oeuvre de Zola qui ne soit pas trop longue. J'ai beau regarder dans la bibliothèque de mon père, il n'y a pas un roman plus fin que l'autre, tous des pavés. Je cherche de préférence un roman. Merci EDIT: je viens de tomber sur La Mort d'Olivier Bécaille qui m'a l'air assez soft. Je suis preneur quand même si vous avez d'autres titres, merci!

Chère Édith, je te déconseillerais volontiers de lire quoi que ce soit de Zola. À ton âge je lisais en boucle Les Chants de Maldoror, c’est plus rigolo. rv1729 10 juin 2008 à 21:36 (CEST)Et encore un article faisant honte à la Ouiquipédie
Ça tombe bien, je compte les lire aussi :) Ça vaut vraiment le coup ?
Thérèse Raquin c'est assez court, et c'est un des plus glauques de Zola
Oui, mais c'est un de ses romans qui est le moins à la portée d'un(e) 'débutant(e)'. Je suggère Au bonheur des dames qui est plus accessible, et pas 'trop' long. Dhatier (d) 10 juin 2008 à 22:35 (CEST)

D'accord, merci de vos suggestions. Que pensez-vous de La Mort d'Olivier Bécaille ?

Le rêve. C'est le plus mince que tu puisses trouver chez Zola mais c'est le plus étrange aussi dans son oeuvre : il est très différent des autres, plus doux en quelque sorte. Il ne sera donc pas représentatif de l'ensemble de l'oeuvre. Jusqu'à la mi-XXe siècle, c'est le seul qui trouvait grâce aux yeux des enseignants en Belgique... Après, on l'a oublié (ce qui veut dire qu'on n'a plus fait lire du tout Zola ! On en a juste éventuellement parlé en classe.) Je ne sais quel âge tu as mais, à l'opposé de rv (Bonjour, ami !), je te conseille la lecture de cet écrivain. J'avais 10 ans quand je l'ai découvert, et je m'en suis régalée pendant des années. La suite des ouvrages n'oblige pas à les lire dans l'ordre. Chacun est indépendant et te conte des aspects différents de la vie du XIXe siècle – de celle à la campagne à celle des régions minières en passant par les beaux et les pauvres quartiers des villes, et par bien des côtés d'une société bourgeoise puissante (avec ses travers) et par ceux des classes sociales démunies (mais riche sur bien des plans). Deux de ses romans sont particulièrement connus : Germinal qui raconte la vie et la révolte dans les corons et L'Assommoir qui parle du ravage de l'alcool. Mais d'autres te feront découvrir le monde des spéculateurs financiers, de la création des "grands magasins... À défaut de lire les livres d'Émile Zola, essaye au moins de lire sa biographie. Ce fut un homme vraiment étonnant ! Passe de bonnes soirées, --Égoïté (d) 10 juin 2008 à 22:47 (CEST)
Je me demande, tout compte fait : tu cherches une nouvelle ou un roman ? Ou juste un truc à lire de Zola parce qu'il faut le faire pour l'école ? --Égoïté (d) 10 juin 2008 à 23:02 (CEST)
Germinal, à l'époque, je l'ai lu en 24 heures, chrono. Félix Potuit (d) 10 juin 2008 à 23:10 (CEST) confidentiellement, moi, en une quinzaine d'heures. Et ça a créé un fâcheux précédent ; depuis, quand je "mors" dans un bouquin, le reste attend... (mais je ne connaissais pas WP) --Égoïté (d) 10 juin 2008 à 23:18 (CEST) J'ai inclus les heures de sommeil, de repas et de toilette. Félix Potuit (d) 11 juin 2008 à 08:20 (CEST) Idem. C'est à partir de ce moment que j'ai eu des problèmes avec mes parents : ils ne pouvaient comprendre que je petit déjeune-déjeune-goute-dine-soupe en lisant, aille à l'école et en revienne en lisant, etc Mort de rire --Égoïté (d) 11 juin 2008 à 09:53 (CEST)

En fait, je voulais me faire une idée rapide du style de Zola et lire au moins une de ses oeuvres, mais je n'ai rien de spécial à faire pour les cours. J'ai lu Olivier Bécaille en 20 min, je ne pense pas que ce soit très représentatif, mais j'essaierai après le bac (j'ai 18 ans) de lire Le Rêve. Merci pour vos réponses détaillées, à bientôt.

Ah non ! Si tu as 18 ans, ne te limite pas au Rêve STP ! Tu passerais à côté de trop de choses ! Bonne réussite au bac, --Égoïté (d) 10 juin 2008 à 23:18 (CEST)
J’ai vraiment loupé quelque chose. Enfin, ne pas avoir lu Baudelaire et Lautréamont à 17 ans est la pire erreur possible, celle là au moins je l’ai évitée. rv1729 11 juin 2008 à 07:04 (CEST)
Bodler, sa egzist an manga ? je refuse de signer cette intervention consternante.
Zola c'est génial pour son érotisme sournois (Germinal, Au Bonheur des Dames Pot Bouille, la Terre), la joie de vivre (Pot Bouille) ou au contraire l'angoisse de vivre compensé par un enthousiasme religieux qui confine à la folie (La Joie de Vivre, La Faute de l'Abbé Mouret). Il se prétend réaliste, mais en 20 ans de lecture je le trouve finalement très proche de Giono et de Marcel Aymé. -- Lo
rv, à 17 ans vous auriez pu lire Beckett aussi, son nihilisme sied bien à des adloescents --Lo
C’est vrai. J’ai attendu huit ans de plus avant de m'y mettre. rv1729 11 juin 2008 à 10:03 (CEST)
C'est tout à fait vrai, Lo, mais Zola est aussi une « mine d'or » réaliste par ses descriptions de métier, surtout quand on consulte ses notes d'enquête préparatoires (exemples cités dans [7]. --Égoïté (d) 11 juin 2008 à 09:53 (CEST)

Merci. Au passage, je vous pose la même question pour Balzac, une idée d'oeuvre courte et intéressante ?

Dans quel genre : réaliste, philosophique, fantastique ? Il y en a un qui n'est pas mal du tout : La Comédie humaine --Égoïté (d) 11 juin 2008 à 13:39 (CEST)
Sinon Folio propose Le Chef d'Oeuvre Inconnu (à l'origine du film la Belle Noiseuse) et d'autres nouvelles en un volume -- Lo
Gobseck est intéressant, plutôt court et pas vraiment démodé. Dhatier (d) 11 juin 2008 à 14:20 (CEST)
Personnelement, l'oeuvre la plus courte que j'ai lu de E. Zola c'est Les Coquillages Mr Chabre inspiré de son séjour à Piriac sur Mer. Sans vouloir t'interdire de lire cette nouvelle (qui te rapellera des souvenir si tu es déjà allé passer des vacances au bord de l'eau la bas), je te conseille plutot un des Rougon-Macquart, notamment Au bonheur des Dames, roman par lequel j'ai découvert Zola. Bonne lecture.--Franssoua (d) 17 juin 2008 à 16:26 (CEST)

[modifier] Paradoxe d'Epiménide le Crétois

Bonsoir,

Trouvé puis perdu dans les pages de wikipedia, le nom d'un grammairien latin qui perdit le sommeil puis la vie en tentant de résoudre le paradoxe du menteur. Pourriez-vous m'aider à le retrouver?

Merci.

Bonsoir, pas une réponse mais un indice seulement : un élève de Pythagore. à suivre...--Doalex (d) 10 juin 2008 à 22:48 (CEST)
C'est Philetas de Cos. Voir cet article.--Madlozoz (d) 11 juin 2008 à 09:17 (CEST)
Bravo car je n'ai jamais pensé qu'un tel article puisse exister (si j'ose dire).Sourire --Doalex (d) 11 juin 2008 à 11:59 (CEST)
Parce qu’il ne devrait pas exister — ou bien sur un WikiQuid. rv1729 11 juin 2008 à 21:03 (CEST)
Puisque vous avez un avis, allez le donner sur l'article lui-même.--Doalex (d) 11 juin 2008 à 23:32 (CEST)
Je suis loin d’être le seul à penser que les listes ne sont pas des articles et devraient être bannies... mais je n’ai pas l’âme d’un Quichotte ; en tout cas, pas contre ces moulins là. rv1729 12 juin 2008 à 11:05 (CEST)
Inoxydable, vous êtes, avez-vous décortiqué ma phrase adressée à Madlozoz le bravo, c'est pour la réponse et le reste c'est la mise en doute qu'un tel article existe dans l'encyclopédie, donc ce n'est pas, je veux encore plus d'articles comme celui-ci.--Doalex (d) 12 juin 2008 à 13:02 (CEST)
Je n’ai jamais prétendu que vous vouliez plus d’article comme celui-ci ! J’ai simplement dit que c’était parfaitement normal que vous n’ayez jamais pensé qu’un tel article puisse exister, puisque justement il ne devrait pas exister. rv1729 12 juin 2008 à 14:00 (CEST)

Qui en train d'écrire ( une nouvelle fois ) le paradoxe de Wiki?? Bannir les listes et autres éléments de recherche d'une encyclopédie... c'est faire en sorte que l'Encyclopédie n'en soit plus une puisqu'on n'y trouve pas TOUT ce qui fait l'intérêt d'une ENCYCLOPÉDIE....???? jbdepradines (d) 12 juin 2008 à 17:38 (CEST)

Les catégories sont faites pour ce type de navigation. Mais l‘Oracle n’est pas le lieu pour ce débat, ça pourrait être au Bistro par exemple. rv1729 12 juin 2008 à 17:49 (CEST)

[modifier] Paradoxe de Clio de Renault

Bonjour. Auriez vous une estimation de la remise qu'un collaborateur Renault peut obtenir sur une Clio Estate TCE ? Merci et bonsoir

ce n'est pas encyclopédique et c'est très renumateur. Sourire diabolique
Qu'est ce que « renumateur » ? --MGuf 11 juin 2008 à 07:00 (CEST)
Il a voulu dire rémunérateur, mais ce mot est si compliqué ! En plus, il fait le malin et ne signe pas ses interventions. --Papyalain (d) 11 juin 2008 à 08:39 (CEST)
Je suis pas certain que l’anonymat soit une circonstance aggravante ; signer fièrement ses âneries me paraît bien pire. rv1729 11 juin 2008 à 21:09 (CEST)
Je ne te le fais pas dire Mort de rire. --Papyalain (d) 11 juin 2008 à 22:50 (CEST)

Aujourd'hui ce n'est plus si rémunérateur : les remises nombreuses proposées par les assembliers sont du même ordre de grandeur voire parfois plus importantes que ce que les partenaires ont en interne. De toute façon, il y a des sites spécialisés pour avoir la liste de ces véhicules. Il doit le conserver au moins 4 mois à son nom et peut ensuite vous le céder (du moins revendre) à ce tarif "privilégié". Ça s'appelle Top Renault. C'est parfois plus intéressant parfois pas. C'est à voir au cas par cas. Pour ce véhicule précis, je ne sais pas, faut consulter les offres. / DC2 • 12 juin 2008 à 00:35 (CEST)


Le petit diablotin rouge n'est pas celui qui a posé la question ; à tout les autres c'est pas la peine de chuchoter , de toute façon on a vos noms . Sinon Merci ,mais bien évidamment TOPRenault fut en tête de mes recherches . Pour ceux que ça intéresse , c'est 17% sur ce modèle , mais j'ai trouver moins chère chez un mandataire allemand qui importe ces véhicules d'Autriche , où la clim est de série .C'est vraiment une race supérieur d'allemand ces Autrichiens ! Ro

Ah c'est sûr qu'en Autriche, on ne peux absolument pas se passer de la clim'. Au secours ! Triste. --MGuf 14 juin 2008 à 15:15 (CEST)

[modifier] ???

pourquoi je ne sais pas ce que je veux

Peut-être parce que, d'abord, vous ne savez pas l'exprimer ? Bonsoir, --Égoïté (d) 10 juin 2008 à 22:49 (CEST)
Parce que vous le valez bien.--Doalex (d) 10 juin 2008 à 22:52 (CEST)
Je peux vous en fournir mais c'est un peu cher en ce moment. Disons cinq cents euros ? Félix Potuit (d) 10 juin 2008 à 23:11 (CEST)
parce que vous n'avez pas connaissance de toutes les alternatives.
Lisez Volonté (philosophie) et Connaissance. Pierrot Lunaire (d) 11 juin 2008 à 08:10 (CEST)
Si il n'y a pas de réponse , c'est qu'il n'y a pas de problème ! 86.212.2.35 (d) 11 juin 2008 à 10:30 (CEST)
[[8]] ?

[modifier] Face cachée de la Lune

Dans cet article (et dans la version originale EN), j'ai lu la phrase "Comme la face cachée de la Lune est protégée des transmissions radio émises depuis la Terre, elle est vue comme un bon endroit pour implanter des radiotélescopes pour les astronomes" mais je n'arrive pas à comprendre l'argument proposé. Vous pourriez me l'expliquer? (et ensuite le préciser sur l'article en question) Merci!

Vous pourriez poser la question à l'un des rédacteurs de l'article : Discussion Utilisateur:Dakane. Bien à vous, --Égoïté (d) 10 juin 2008 à 23:32 (CEST)
L'article dit au début « Elle a également été proposée pour accueillir un radiotélescope géant, étant donné qu'il serait alors protégé des interférences possibles avec la Terre. » Pour prendre une comparaison, c'est à cause du filtre de l'atmosphère et de la pollution lumineuse des villes et sources artificielles diverses (ainsi que des brumes de pollution) que les meilleurs télescopes sont en altitude voire dans l'espace. Lechat discuter 11 juin 2008 à 00:06 (CEST)
ouais tout a fait cela, je présume que cela a voir avec le prix nobel pour avoir découvert le rayonnement fossile du présume bing bang : les émissions de la technologie humaine doivent parasiter les réceptions radio de l'univers comme les lumières d'une ville parasitent votre observation des étoiles.
En théorie, la face cachée de la lune est l'endroit idéal pour y installer un radiotélescope, bien à l'abri des ondes émises par ces conards de terriens. De plus, quelques jours par mois, il serait également à l'abri du vent solaire. Malheureusement, un tel projet est si gigantesque qu'il en est presque irréalisable. Si des sondes se posent sur mars, c'est en toute autonomie. Mais là, une intervention humaine est nécessaire, pour déployer un matériel aussi imposant, car outre le télescope lui-même, il serait indispensable de déployer d'immenses panneaux solaires en vue d'assurer son autonomie énergétique. Cela suppose au préalable la mise en orbite géostationnaire lunaire d'un satellite de relais pour les échanges radio avec la terre. Bien sûr, la chose est réalisable sur le plan théorique, mais à quel coût ? --Papyalain (d) 11 juin 2008 à 08:56 (CEST)
Hum...après réflexion, il me semble impossible d'installer un satellite géostationnaire derrière la face cachée de la lune, pour des raisons purement physiques de trajectoire d'orbite. Or, sans relais de communications radio, un tel radiotélescope est inutilisable.--Papyalain (d) 12 juin 2008 à 11:18 (CEST)
Oui. C'est pour ça qu'on a ajouté un sol à la lune. On l'a construit assez solide pour y poser un petit télescopeClin d'œil
T'inquiète pas non plus pour les panneaux solaires: cette face est caché par rapport à la terre, pas au soleil. Et franchement, poser les panneau en vrac, tant qu'ils sont orienté vers le haut, c'est pas un drame. Enfin c'est pas plus dur de metre un peit télescope sur la lune qu'un gros buggy sur Mars, quoi.
Par contre, le problème de la communication vers la terre n'est pas idiot. On peut évidemment utiliser quelques satellite de communication, mais si on confie ça au secteur privé, le nouveau télescope sera bientôt noyé sous les publicité pour la lessive. --Madlozoz (d) 12 juin 2008 à 22:40 (CEST)
Ce que dit Papy c’est qu’un satellite sélénostationnaire qui permettrait une com’ constante entre la radiotélescope (posé sur la Lune) et la Terre est impossible. Mais une orbite basse lunaire qui transmettrait les données par blocs serait possible !
Reste à voir le ratio jeu et chandelle... c’est pas évident, si ? rv1729 12 juin 2008 à 23:31 (CEST)
@Madlozoz : Bien sûr qu'en soi ce n'est pas un problème de poser de panneaux solaires, mais tu te rends compte de la quantité de matériel ? En outre, ces panneaux doivent être reliés au radiotélescope, qui doit lui-même être assemblé et orienté convenablement, ce qui demande une intervention humaine. C'est pas rien, comme mission ! Quand le LEM se posait sur la lune, c'était avec le minimum de matériel pour être le plus léger possible, mais là ça prend une toute autre dimension. Le coût de l'opération serait vraiment trop énorme, juste pour avoir une réception un tout petit peu meilleure que sur la terre. En outre, la technique sur terre est de développer des "champs" de radiotélescopes en série, ce qui donne le même résultat que si tu en disposais un de plusieurs kilomètres. Je n'imagine vraiment pas çà sur la lune.--Papyalain (d) 13 juin 2008 à 08:31 (CEST)

[modifier] Difficultés de logiciel NVU!

Bonjour Très chers oracles, J'ai accédé au logiciel NVU pour la création des pages web de mon site, mais je ne sais par où commencer et où finir à partir de ce logiciel(NVU) bien affiché devant moi, dans l'écran?Et pourtant je voulais structurer ou disposer des pages webs dans mon site qui n'est même pas encore structuré.

Je suis un débutant, ne sachant pas programmer en langages très évolués! Merci par avance!oufffffffffffff

Ben... Quand le logiciel est ouvert, cliquez sur aide (dernier mot à droite tout au dessus). Il vous expliquera ça lui-même. Bon travail ! --Égoïté (d) 10 juin 2008 à 23:35 (CEST)
lcfm tiens cela n'existe pas en français ?
En tant que programmeur web, je ne dirai qu'une chose: aller lire les spécifications d'XHTML, disponible ICI:. Vous n'êtes pas obliger d'apprendre tout par cœur comme bibi, mais il est important de bien comprendre cette spécification pour un bon site web. En complément, pour faire un BEAU site web, aller lire la spécification CSS, disponible ICI. Blason des Labelle Bestter Discussion 11 juin 2008 à 02:28 (CEST)
NVU est plus ou moins remplacé par Kompozer mais il y a des différences pas forcement agréables.

Je ne comprends pas bien une fois une page ouverte il suffit d'écrire et de coller des images comme sous OpenOffice avec des liens en plus (link). Tous les problèmes se résument surtout au fait de commencer alors action!!! .melusin (d) 14 juin 2008 à 11:32 (CEST)

[modifier] Droit au silence

Bonjour tout le monde. Depuis un an 1/2 que je vis dans mon appartement, je supporte le bruit que font mes voisins du RDC et du 2ème (je vis au 1er). Je vais souvent frapper à leurs portes afin qu'ils n'embetent personne (surtout pas moi!) mais rien n'y fait. Le soucis est qu'il n'y a aucune isolation sonore entre les appartements. C'est un vieux batiment. En fait, même en baissant le son de la télé, ou de la musique j'entends tout, et surement qu'ils entendent aussi ma musique. Alors je voudrais connaître les devoirs du proprio (c'est domofrance) car je me dit que le mieux pour moi est de directement voir avec eux. Sont ils obligé de faire quelque chose? dois je passer par la police? J'avais lu quelque part que le proprio est tenu de refaire l'isolation, mais quand je leur en ai parlé ils m'ont dis que non... Merci pour vos futures réponses. khayil Baragouiner 11 juin 2008 à 01:50 (CEST)

Sourire Si vous supportez le bruit de vos voisins, ça va. Ce qui serait plus gênant ce serait que vous n'arriviez plus à les supporter.
En attendant, mettez un tapis ou une moquette pour ceux du rez-de-chaussée. Une autre technique peut être en les prévenant de leur montrer la nuisance qu'ils engendrent en produisant vous même, une nuisance équivalente. Pierrot Lunaire (d) 11 juin 2008 à 08:06 (CEST)
Oui, mais il faut choisir opportunément son moment : par exemple, s'ils font la foire jusqu'à deux heures du matin, c'est à six heures du matin qu'il faut les réveiller en faisant le maximum de boucan (ou en sonnant là leur porte pour leur demander s'ils n'ont pas du feu, par exemple). Sinon, si vous faites du bruit en même temps qu'eux, ils s'en fichent. Mais clairement, avec des casse-pieds au-dessus et en-dessous, et pas d'isolation phonique, je ne vois qu'une solution : déménager au plus vite. Vous pouvez toujours aussi essayer de faire intervenir la police s'il y a vraiment excès (tapage nocturne par exemple), mais dans ce cas le mieux serait de vous regrouper avec d'autres habitants de l'immeuble qui apprécient aussi le calme. Ne comptez absolument pas sur le proprio, surtout si c'est une société, pour faire des travaux d'amélioration. Félix Potuit (d) 11 juin 2008 à 08:30 (CEST)
Moi j'ai la kermesse d'un hôpital gériatrique aujourd'hui en face de chez moi. Que faire ? En ce moment j'ai le droit à la danse des canards à fond, on se croirait en teknival, je pense faire une collecte pour leur acheter des sonotones. Vous n'auriez pas un peu d'argent ou un vieux sonotone ? C'est pour la bonne cause. --Samsa (d) 11 juin 2008 à 14:44 (CEST)
Ben, il y a toujours ça. --Papyalain (d) 11 juin 2008 à 15:10 (CEST)
le mieux serait en effet de remplacer le plancher en bois par des Hourdis en béton mais la pose d'une moquette très épaisse avec un base caoutchouc devrait quand même pas mal atténuer les bruits!86.212.66.24 (d) 11 juin 2008 à 19:56 (CEST)
Nous on avait parlé à la police et déposé une main courante. Notons que le tapage diurne existe.

[modifier] Existence d'une molécule

Bonjour, La molécule H-N=O existe-t-elle ? J'ai fait des recherches mais je n'ai rien trouvé... Merci de votre réponse :)

NOx (chimie) donne quelques pistes? Michelet-密是力 (d) 11 juin 2008 à 06:50 (CEST)
Non, j'y avais déjà été et il n'y a rien du tout justement, je pensais vraiment y trouver quelquechose pourtant ;) Merci quand même :)
Vu sur un forum [9] citation: On n'a jamais réussi à fabriquer une molécule H-N=O, malgré des milliers d'essais... Et pourtant elle devrait respecter les régles de l'octet... Pareil pour BH3, qui n'existe pas... pour moi ce n'est pas trop parlant mais je retiens que ce n'est pas faute d'avoir essayer de fabriquer ladite molécule.--Doalex (d) 11 juin 2008 à 13:42 (CEST)
Merci :) Mais ça me met le doute justement parce que BH3 existe, c'est le borane, il existe seulement en phase gazeuse car sinon il se dimérise mais il existe bel et bien :)
Cf en:Nitroxyl ... rv1729 11 juin 2008 à 14:35 (CEST)
Merci ;) Donc non seulement BH3 existait mais HNO aussi :)
Et une recherche Google sur Nitroxyl te montrera qu’il intéresse beaucoup les pharmaciens... rv1729 11 juin 2008 à 14:41 (CEST)
Je n'ai fait que respecter la question qui est la molécule H-N=O existe-t-elle ? Pour HNO il n'y avait que l'embarras du choix, pour le reste BH3 ça figure dans la citation que j'ai respecté. --Doalex (d) 11 juin 2008 à 23:13 (CEST)
Je ne comprends ni pourquoi tu t’énerves, ni ce que veux dire par « respecter ». rv1729 12 juin 2008 à 07:04 (CEST) Il n'y a pas loin de RV à NRV, et concernant le respect des termes d'une question, il vous suffisait d'écrire clairement HNO ou H-N=O sont deux notations différentes pour la même molécule et basta. Au lieu de ceci vous paraissez être en embuscade, en laissant passer 2 commentaires, et vous arrivez en évitant de vous adresser à [[Michelet-密是力]] et à moi-même. Me concernant l'agressivité ne se manifeste que devant la provocation.--Doalex (d) 12 juin 2008 à 13:37 (CEST)
La provocation ? Je n’ai fait la recherche Google HNO chemistry que tardivement. Quand j’ai trouvé la réponse, je l’ai donnée immédiatement sans ronds de jambes — et je ne sais guère de quel commentaire il fallait l’assortir pour te complaire. Comme je ne suis plus sûr de rien, je te signale quand même que le commentaire Donc non seulement BH3 existait mais HNO aussi n’est pas de moi, mais fort probablement du questionneur. rv1729 Et je n’ai pas imaginé un seconde avant ce matin que la différence de notation était un problème. Notre questionneur non plus, apparemment.
Parce que tu as l'art d'énerver tout le monde en étant constamment à côté du sujet. --Papyalain (d) 12 juin 2008 à 07:32 (CEST)
Pardon ? C’est quoi ton souci, papy ? Une petite crise d’agressivité ? Si tu veux en parler c’est .
En ce qui concerne la question dont nous parlons ici, est-ce que ça ne serait pas clair pour toi que HNO ou H-N=O sont deux notations différentes pour la même molécule ? C’est pourtant le cas. rv1729 12 juin 2008 à 10:16 (CEST)
Comme je vous comprends. Moi aussi la chimie ça me met en rogne, je deviens agressif. Morburre (d) 12 juin 2008 à 21:25 (CEST)
Ça dépend si c’est du blanc ou du rouge. rv1729 12 juin 2008 à 22:25 (CEST)
Je n'ai pas la moindre idée pourquoi ceux-là s'engueulent. Félix Potuit (d) 12 juin 2008 à 22:50 (CEST) Nous non plus rv1729

[modifier] drapeaux

Dans votre rubrique drapeaux, vous parlez des drapeaux qui ne sont pas dans la liste des pays reconus par l'ONU et mais qui ont quand même une certaine reconaissance. Pourtant, je ne trouve pas celui du TIBET. Merci de m'éclairer. xxx@yyy.com

Logo de courriel Comme indiqué dans son en-tête, l'Oracle ne répond pas par courriel. Votre adresse a donc été effacée, d'autant qu'elle risquait d'être exploitée à des fins commerciales par le biais d'aspirateurs d'adresses.
Le drapeau du Tibet est ici. Il figure naturellement dans notre article Tibet, et aussi dans plusieurs centaines d'autres articles, comme Drapeau du Tibet. Dans quel article (rubrique ?) le (drapeau du) Tibet est-il absent ? Il ne figure pas dans Galerie des drapeaux des pays du monde ni dans Liste des pays du monde pour la raison qui est expliquée dans ces articles : le Tibet n'est pas un pays indépendant. On peut le regretter, penser que c'est un scandale, mais c'est un fait reconnu par l'ensemble de la communauté internationale et aussi, il me semble, par Tenzin Gyatso (Jetsun Jamphel Ngawang Lobsang Yeshe de ses petits noms). --Seymour (d) 11 juin 2008 à 10:57 (CEST)

[modifier] Réseau français: l'exception culturelle?

Cher Oracle,

Dans les polémiques récentes sur des projets de big-brotherisation du net par le gouvernement français il est question de filtrages par les FAI de certains sites ou services (web, usenet, P2P, etc... selon un principe de listes noires). Un sujet qui revient souvent est que la France aurait des spécificités techniques dans ses réseaux qui rendraient ce genre de filtrage plus difficile que dans d'autres pays. Quelles sont donc ces spécificités? Pourquoi est-ce "si" compliqué au niveau du FAI de ne pas autoriser le rapatriement par un client de telle ou telle adresse URL? J'aimerais comprendre car à priori, ça ne me semble pas si compliqué d'accepter ou refuser une demande de connexion venant d'un client, vu que celui-ci passe forcément par les serveurs du FAI! Je précise que je suis totalement et irrémédiablement contre tout filtrage quel qu'il soit par principe, mais j'aimerais comprendre les enjeux du débat :-)

D'avance merci cher Oracle!

.: Guil :. causer 11 juin 2008 à 11:54 (CEST)

Ça me semble aussi étrange : tu as des sources pour cette histoire de spécificités ? Autant que je sache c'est assez improbable, pour au moins deux raisons : 1) quel que soit le pays ou même le FAI concerné, dans tous les cas l'accès aux réseaux se fait par les mêmes protocoles (TCP /UDP /RTP etc., IP / ARP / IPX etc.) qui sont tous sécurisés donc traçables, et pour lesquels il y a toujours moyen de savoir d'où un accès a eu lieu, et en retour moyen de bloquer cet accès ; 2) en dernier recours, il y a les Serveurs racine DNS globaux ou régionaux qui pourraient permettre ce genre de blocages indépendamment des capacités ou de la bonne volonté des fournisseurs d'accès. À considérer que n'importe quel serveur (p. ex., Wikipedia) voire n'importe quel site a les moyens de procéder à de tels blocages (donc, des blocages « filtrants »), donc d'autant plus les FAI. -O.M.H--H.M.O- 11 juin 2008 à 16:48 (CEST)
Peut-être une raison plus "politique" : Il existe en France des FAI ne dépendant pas de grands groupes financiers (plus souples d'échine), contrairement à d'autres pays ? --Serged/ 11 juin 2008 à 17:23 (CEST)
C'est clair : Free Telecom ne peut pas perdre sa crédibilité en temps que prestataire internet contre une vague promesse gouvernementale d'obtenir des facilitée sur un autre secteur : il n'existent pas dans les autres secteurs. Et ils en profiteront pour montrer du doigt Orange ou autre qui aurait baissé son froc. Pourvu que ça dure(si Iliad devient opérateurs mobile, j'ai un peu peur).
L'inverse extreme, c'est quand le FAI s'appelle Virgin Media. Forcement, ils prêteront une oreille plus attentive aux vendeur de CD et DVD --Madlozoz (d) 11 juin 2008 à 21:56 (CEST)
Voir cet article qui aborde ces questions. --P Android (d) 13 juin 2008 à 10:33 (CEST)
Mmm... D'accord : vu comme ça c'est autre chose. En fait, on se trouve dans le cas des deux sortes de réseaux Internet : libéraux (décentralisés) VS dirigistes (centralisés). Contrairement à ce que dit le gars dans l'article, le nombre d'abonnés n'entre pas en compte, on peut très bien concevoir une architecture dirigiste comptant de nombreux internautes, comme c'est le cas en Chine (deuxième dans le monde en nombre de connectés, après les États-Unis). Cela dit, même dans un réseau libéral on peut filtrer, et précisément au niveau DSLAM, comme le font déjà certains FAI pour, sinon bloquer du moins limiter les trafics peer to peer. Par contre il est certain que le filtrage / blocage sur un réseau de type décentralisé est beaucoup plus complexe et coûteux que sur un réseau centralisé, mais c'est tout-à-fait faisable, même si ça n'a pas trop d'intérêt, sinon idéologique – cette « contrôlite aigüe » dont souffrent certains responsables politiques français, notamment le premier d'entre eux... -O.M.H--H.M.O- 15 juin 2008 à 09:25 (CEST)

[modifier] Comment indexer mes revues ?

Bonjour. Quel est l'outil idéal pour indexer par mots clefs les articles que je n'ai pas le temps de lire des revus spécialisées que je reçois régulièrement ? Le tableur ne me semble pas adapté (titre de l'article dans une colonne, mots clefs dans l'autre : bof). Existe-t-il des exemples de bases de données toute prêtes (open office ou microsoft) pour faire ça ? Ca semble compliqué car il faudrait autant de champs que de mots-clefs ? Merci.

N'importe quel SGBD fait ça facilement, par exemple Access de Microsoft ou son équivalent sous Open Office. Il y a deux solutions au départ : soit vous saisissez tous les mots-clés associés à un exemplaire de revue dans une colonne unique de la table principale, séparés par des caractères conventionnels, par exemple : /Mickey/Donald/Pluto/Dingo/ , et vous faites votre recherche avec un opérateur de type "LIKE" (ex : LIKE */Donald/* ), soit vous créez à part une table des mots-clés et une autre servant de lien entre les deux. Cette dernière solution est plus élégante et plus "professionnelle", et permet en principe d'éviter les erreurs de frappe à la saisie, mais est légèrement plus complexe à mettre en oeuvre. Dans une base de données multidimensionnelle, comme Pick, c'est encore plus simple, c'est pour ça qu'on a décidé d'abandonner ce système (je crois...) Félix Potuit (d) 11 juin 2008 à 14:32 (CEST)
Autre solution : les gestionnaires de collections, comme Tellico, GCstar, ou Data Crow. -Ash - (ᚫ) 11 juin 2008 à 15:31 (CEST)

Ben je vais essayer ça, merci.

[modifier] La Wallonie et la France

Bonjour,

Je voudrais savoir à quel rang de richesse par habitant se situerait la Wallonie si elle était comparée avec l'ensemble des autres régions de France. Merci!

Vous voulez vraiment savoir ? Pour s'en tenir à la France métropolitaine, dernière... et de loin, même après la région Nord Pas de Calais si l'on considère le PIB par habitant : 20 000 euros pour les wallons ; 22 400 euros pour les nordistes... Cela serait par contre la 7ème région si on prend le PIB global et non pas par habitant. --gede (dg) 11 juin 2008 à 19:27 (CEST)
Et le même calcul en incluant Bruxelles, ça donne quoi ?
Pour l'agglomération Bruxelloise (les 19 communes), le PIB par habitant est de 55.000 €. Pour cette raison, la Flandre ne voudra jamais lâcher Bruxelles. --Papyalain (d) 11 juin 2008 à 23:02 (CEST)

Voilà pourquoi je dis et redis que je ne vois pas l'intérêt pour la France de recueillir éventuellement cette partie de mon pays. La France n'a rien a y gagner et nous non plus. Pour Bruxelles, je crois que les membres de la communauté européennes sont pour une grande part responsable de ce chiffre élevé. Par comparaison, la région parisienne aurait un PIB de combien ? kkbs212.71.11.25 (d) 12 juin 2008 à 06:35 (CEST)

La France n'a rien a y gagner et nous non plus; je trouve quand même incroyable que tu arrêtes ton analyse au niveau économique! Ta vie doit être bien triste s'il ne te vient pas à l'esprit qu'il puisse exister d'autres raisons de rapprocher deux régions. Arnaudus (d) 12 juin 2008 à 10:57 (CEST)
Tu as raison, Arnaudus, mais les politiciens pensent ils comme toi ? --Papyalain (d) 12 juin 2008 à 11:07 (CEST)
Les français le pensent en tout cas puisque les sondages sortent majoritairement la proposition d'inclusion. Après, on peut toujours blâmer une attitude paternaliste, mais la situation dans laquelle les Wallons devraient choisir entre les Flammands qui ne veulent pas d'eux et les Français qui en veulent bien n'est pas si improbable. Bien sûr, il reste toujours la possibilité de faire sa tête de cochon et de rester tout seul et tout petit; mais ça me semblerait terriblement "français" comme comportement :-) Arnaudus (d) 12 juin 2008 à 12:00 (CEST)
La richesse de Bruxelles ne provient pas des membres de la communauté européenne (enfin, oui, mais si peu), mais bien d'une intense activité économique du secteur tertiaire. N'oublions pas que 235.000 flamands travaillent à Bruxelles, alors que 73.000 Bruxellois travaillent en Flandre. Le tourisme a également une part importante dans ce PIB, surtout le tourisme d'affaires. En outre, Bruxelles est le siège d'un grand nombre d'institutions internationales.--Papyalain (d) 12 juin 2008 à 07:46 (CEST)

Ma vie est loin d'être triste, et jusqu'à présent, je n'ai jamais rencontré de personnes réellement intéressées à ce rattachement. Je ne doute pas qu'il en existe (surtout en région liégeoise). Les gens à qui j'en parle dans le Tournaisi ou à Bruxelles n'ont pas d'avis tranchés sur la question. Les uns s'en fichent et les autres semblent indifférents. Je ne fais sans doute pas partie du groupe qu'il faut. Dans ma réflexion, je me positionne comme un français et je m'interroge sur l'intérêt qu'a la France à nous accueillir. Il me semble qu'en France ils ont déjà pas mal de soucis à différents niveaux, nous ne serions qu'un souci supplémentaire pour un petit apport économique (démonstration faite plus haut). Moi, je cherche seulement à comprendre le bien fondé de ces revendications de rattachement à la France, c'est tout. kkbs212.71.11.25 (d) 12 juin 2008 à 11:59 (CEST)

Bah si tu veux tu peux avoir mon point de vue en tant que Français: les Wallons partagent avec nous une culture francophone européenne très forte qu'ils ne partagent pas avec les Flammands. Il me semble que la Belgique est un pays récent, qui n'est pas une nation forte; le sentiment national Belge existe bien sûr, mais il n'est pas ancré dans l'histoire et reste probablement superficiel --du moins, réversible. Je trouve un peu triste en fait que les Wallons s'attachent tant que ça à leur identité nationale "Belge", partiellement basée sur des concepts anachroniques, en particulier liés à la monarchie, alors que beaucoup d'entre vous ne peuvent même pas communiquer (ou alors, en anglais!), et de l'extérieur au moins, tout ça semble assez superficiel. Parmi les points positifs pour les Wallons: l'arrêt du financement d'une caste aristocratique inutile (on a les mêmes mais on vote, donc on peut les changer de temps en temps), la possibilité de devenir champion du Monde de foot (bon, pas tous les 4 ans non plus faut pas exagérer), un drapeau avec des couleurs un chouilla moins terne. Pour les Français: le renforcement de l'identité culturelle francophone, l'impression d'être aimés (quoi? oui ça compte!), la correction de l'erreur historique des "French fries", et la vanité de pouvoir citer Jacques Brel parmi les chanteurs français. Y'a quand même des trucs qui me semblent plus importants que de vagues considérations économiques qui sont amenées à s'inverser plusieurs fois par siècle! Arnaudus (d) 12 juin 2008 à 12:13 (CEST) « Parmi les points positifs pour les Wallons: l'arrêt du financement d'une caste aristocratique inutile (on a les mêmes mais on vote, donc on peut les changer de temps en temps) » : tu sais Arnaudus, il y a aussi des élections en Belgique (ce pays n'est pas une monarchie de droit divin), et je ne suis pas sûr que ce soit la famille royale qui coûte le plus au contribuable belge (au fait, combien a-t-on de parlements chez nous ?). Quant à la « vanité de pouvoir citer Jacques Brel parmi les chanteurs français », je crois que certains Français n'ont pas besoin d'un éventuel rattachement de la Wallonie pour le faire. Sourire diabolique Lykos | bla bla 13 juin 2008 à 23:47 (CEST)
Perdu : Jacques Brel était Bruxellois, pas wallon. Et heureusement parce que s'il devient français, la chanson du plat pays devient un peu absurde Mort de rire.
Avis d'un Français anarchisant : franchement, je m'en tape. Qu'on rattache, ou non, la Wallonnie ou la Cote d'Ivoire à la France (ou le contraire) à condition de ne pas en faire une monarchie ça ne m'embarrassera pas plus que ça.
Ah si! Il faudra renommer le département du nord (enfin...pas pour la Code d'Ivoire) --Madlozoz (d) 12 juin 2008 à 22:59 (CEST)
Il est intéressant de voir qu'après des années de dilution progressive des frontières internes à une partie de l'Europe, certaines populations cherchent à faire sécession. Décidément, l'être humain est infiniment fascinant. --P Android (d) 12 juin 2008 à 23:48 (CEST)
Ça se tient, remarque. 90% des accords internationaux de la Flandre sont lié au fait qu'elle appartienne à l'Union Europèene et non à la Belgique. Et si le sentiment nationaliste se dilue (pas assez vite à mon gout) cela signifie que les Wallon considèreront comme absurde l'idée de faire la guerre pour protéger l'unité sacré de la Belgique. Au final, faire sécession ne sert à rien, mais ne porte pas non plus à conséquence. Alors pourquoi pas... --Madlozoz (d) 13 juin 2008 à 00:00 (CEST)
C'est un point de vue très cohérent, mais vu l'état actuel de l'Union, sur un plan politique en tout cas, je ne serais pas aussi optimiste. Les irlandais sont libres de voter comme ils veulent (oui, c'est une digression) mais si on est encore partis pour des années de paralysie, j'ai le sentiment que ça va mal finir (au mieux, on aura pris beaucoup de retard). --P Android (d) 13 juin 2008 à 11:30 (CEST)

[modifier] Paul Denis

Bonjour Je cherche à contacter Monsieur Paul Denis ancien politique d'un groupe à Haïti. Merci de me dire comment faire

Merci

Ça vaut ce que ça vaut, sur un site (en anglais) sur les élections haïtiennes de 2005, j'ai trouvé cette page qui concerne un Paul Denis, candidat à la présidentielle, et on peut (ou pouvait) lui envoyer un message. Bonnes chances dans tes recherches. -O.M.H--H.M.O- 12 juin 2008 à 01:16 (CEST)

[modifier] attaques de panique demande urgente


bonjour svp jai du mal a comprendre ces phrase sur votre encyclopedie

>>Persistance des symptômes Des enquêtes (avec recul de 10 à 20 ans) ont montré :

Une disparition complète des symptômes dans environ 10% des cas. Une persistance des symptômes invalidants dans environ 20% des cas. Des symptômes mineurs ou passagers, ne provoquant plus de handicap social, dans les 70% de cas restants.>>



jai des attaques de paniques et jai des soucis a propos de ca est ce que je serais parmi les 20% qui ont des symptomes invalidants durant toutes leurs vie je suit maintenant un traitement avec antidepresseur est ce que malgré le traitement j'aurais toujours ses symptomes invalidant jai besoin d'une reponse svp merci d'avance

logo de caducée L'Oracle ne donne pas d'avis médical : seul un médecin est habilité à vous en donner.

Désolé, nous ne sommes pas devins. Vous avez bien compris la phrase, statistiquement, 20% des patients gardent des symptômes invalidants et 80% s'en sortent a peu près bien. Vous avez donc statistiquement 8 chances sur 10 de vous en sortir à peu près bien. Pour plus de précision, allez voir votre médecin. --Samsa (d) 12 juin 2008 à 01:20 (CEST)

A mon humble avis , bien que les antidépresseurs ne fassent pas complètement disparaitre la panique , ils sont surement très efficaces pour en réduire la portée , profiter en pour consulter un psychothérapeute/psychanalyste C'est dans la tête que ça se passe donc dans la tête que ça se guérit ! et tout rentrera dans l'ordre . Ro

Et ce n'est pas notre encyclopédie, c'est aussi la vôtre. Curieux comme les gens ont du mal à intégrer ce concept... Félix Potuit (d) 12 juin 2008 à 08:35 (CEST)

[modifier] Question perverse...

Bonjour Ô Grand Oracle!
Pourquoi wikipédia se sectarise et se bureaucratise au fil du temps et que la plupart de ses membres en nient l'évidence ?
Jack (d) 12 juin 2008 à 01:24 (CEST)

Il est relativement normal qu'une communauté qui prend de l'ampleur soit contrainte à s'imposer des règles. Tant que la communauté est restreinte, toutes les question peuvent être réglées par le dialogue, le consensus peut être recherché au cas par cas. Mais lorsque la communauté s'agrandit, le nombre de questions problématiques augmente mécaniquement. Le seul moyen pour la communauté de rester cohérente est alors de tenter de faire consensus sur des règles communes qui prévoient les cas problématiques courants pour éviter d'avoir à rechercher le même consensus à chaque fois et ainsi faire gagner du temps à ses membres. C'est ainsi que nait une certaine forme de bureaucratisation qui n'est que le moyen le plus efficace de gérer les cas problématiques (il est beaucoup plus rapide de dire à quelqu'un, ce que tu fait contrevient à telle règle, que de recommencer un débat qui a déjà eu lieu des dizaines de fois). Ce que tu appelles sectarisme vient du fait qu'une fois ses règles établies, elles s'appliquent à tous. Ceux qui sont su le projet depuis longtemps on eu le temps de voir ses règles se construire et les ont donc intégrées une a une. Ceux qui débarquent aujourd'hui ont l'impression de devoir se taper un code pénal entier avant de pouvoir corriger une faute d'orthographe. C'est la rançon du succès, mais ce n'est pas forcément la moins bonne des solutions. C'est cette PàS qui te turlupine ? --Samsa (d) 12 juin 2008 à 01:38 (CEST)
Wikipédia qui se veut de tendance "libro-libérale" ne tombe-t-elle pas dans une certaine bureaucratisation qui risquerait de le tuer ? Ce que je veut dire c'est que, au fond, une poignée de personnes à un impact prépondérant sur une masse de personnes qui est intégrée de force dans un certain système... Cela n'est donc pas sans rappeller certains modèles politiques qui ont mal tournés.
De plus, cela ne risque-t-il pas de nuire à wikipédia sur le long terme ?
Et cela ne va-t-il pas dans le sens contraire de wikipédia ?
Car là, nous assistons à une organisation qui évolue comme celle des modèles organisationnels des entreprises...
Cela n'a RIEN avoir avec l'article cité, je m'en contrefiche royalement, vous en faites ce que vous voulez...
Si je demande ça, c'est car je vois les choses évoluer de cette manière pour différentes raisons...Jack (d) 12 juin 2008 à 01:49 (CEST)
Dans une entreprise, il y a des liens de subordination, ici, chacun fait ce qu'il veut selon son bon vouloir. Je ne voit pas a quelles personnes vous pensez. Certaines personnes ont une influence dans tels ou tels domaines selon leurs compétences. Mais je ne voit personne qui n'ait d'influence prépondérante sur la ligne éditoriale de wikipédia. --Samsa (d) 12 juin 2008 à 02:25 (CEST)
Salut, Jack, si ta question te semble perverse, elle ne l'est pas vraiment, par contre ton opinion sur ce qu'est et ce que devient Wikipedia me semble assez erronée et peu fondée, pour dire le moins.
tout d'abord ceci : Wikipedia ne se veut pas ceci ou cela, et pas plus "libro-libérale" (?) qu'autre chose, pour la raison évidente que ce n'est pas une personne morale mais la simple agrégation de personnes physiques aux visées divergentes sauf sur un point : vouloir participer au projet. Il y a certes une personne morale à la source du projet, la Wikimedia Foundation qui « a pour finalité de promouvoir la croissance et le développement de projets contenant du savoir libre fondés sur le principe du Wiki, et d'en distribuer le contenu publiquement et gratuitement » et ne se prétend rien d'une point de vue politique, sinon bien sûr que ses créateurs ont une philosophie de base libérale, comme c'est le cas pour la plupart des fondations nord-américaines. Donc, toute analyse des supposées dérives de Wikipedia à l'aune d'un supposé projet politique n'a guère de valeur. On peut simplement dire que la démarche de la fondation se place dans la lignée de l'humanisme des Lumières, ce qui est d'une manière très générale une « position politique », celle actuellement la plus consensuelle dans les sociétés occidentales, qu'on dira républicaine et démocratique.
Ensuite, la « bureaucratisation » : il ne s'agit nullement d'une chose dans laquelle le projet « tombe », les fonctions « bureaucratiques » sont consubstantielles au projet, pour la raison évidente que pour gérer un site, d'autant plus s'il a de nombreux contributeurs, il faut des gestionnaires... En fait, considérant par exemple le nombre des administrateurs, l'historique du nombre d'administrateurs indique au contraire une moindre proportion actuelle que celle originelle, relativement au nombre de contributeurs : 3 admins pour 79 inscrits au départ, soit 1 pour 27, contre 168 pour 370.755 en mars 2008, soit 1 pour 2.207. J'ai produit les trois diagrammes ci-contre pour mieux visualiser la chose. Sur la période considérée (nov. 2002-mars 2008) le nombre de contributeurs inscrits a été multiplié par près de 4700 tandis que celui des admins l'a été seulement par 56, soit 84 fois moins. Quant au nombre des Bureaucrates et des arbitres, il est insensible à l'évolution du nombre de contributeurs, donc de plus en plus bas relativement à ce nombre. Bref, contrairement à ce qui t'en semble, Wikipedia est de moins en moins bureaucratique.
En conclusion, il est beaucoup plus intéressant de vérifier par soi-même des hypothèses répandues mais infondées que de les relayer en leur donnant l'apparence de la vérité d'évidence. Ceci amicalement dit. -O.M.H--H.M.O- 12 juin 2008 à 04:35 (CEST)
Hum, il faudrait restreindre l'étude au nombre d’utilisateurs actifs. Par exemple, est-ce qu’on sait combien sont « éligibles pour voter » (elle me fait mourir de rire, cette formule pourrie en tête de page la Ouiquipédie depuis des jours...) ? Et au fait, est-ce que tous les admins le sont ? rv1729 12 juin 2008 à 07:00 (CEST)
Je ne comprends pas cette dernière remarque, sans objet avec la question initiale.--Papyalain (d) 12 juin 2008 à 08:34 (CEST)
Et moi je ne comprends pas « sans objet avec la question initiale ».
Pour clarifier ma remarque, je m’adressais à Olivier qui a montré l’évolution du ratio administrateurs/utilisateurs (ce qui me paraît assez en rapport avec la question initiale). Je lui faisais remarquer qu’il serait judicieux de se restreindre aux membres actifs pour faire ce calcul. rv1729 12 juin 2008 à 10:11 (CEST)
Bof, disons que : 1/ il n'y a pas de communauté idéale ; 2/ personne n'oblige personne à participer à Wikipédia, ni même à la consulter ; 3/ on peut voir Wikipédia comme un organisme vivant, qui s'auto-organise, évolue, s'adapte... et mourra un jour, comme tout organisme vivant. Personnellement, c'est plus l'éventualité d'une récupération commerciale qui me soucie que les possibles dérives bureaucratiques ou autoritaires. Pour le moment, il me semble que ça reste vivable, on ne nous casse pas les c... avec l'observation tatillonne du règlement comme sur certains forums. Si ça dérive, eh bien on ira voir ailleurs, point barre. Félix Potuit (d) 12 juin 2008 à 08:48 (CEST)
Bonjour. Je veut juste souligner que wikipédia prend une tournure que je n'apprécie guère. Certes, c'est mon avis et je ne l'impose à personne. C'est d'ailleurs pour ça que je pose la question (perverse ?). Je vous demande juste d'y penser en faisant un effort de réflexion en ayant un point de vue divergent de votre point de vue habituel. Je trouve la question "perverse" au sens où elle est "détournée de la chose"; c'est à dire de votre point de vie habituel.
 
Lorsque que je parle de "libro-libéralité"; cela signifie que wikipédia se veut libre au sens des licences d'éditions et de publications et libérale au sens où elle se régule de manière naturelle par les différents membres (et aussi les non-membres la composant).
 
Pour ce qui est de la personne morale, il est bon de se rappeller qu'au niveau juridique, wikipédia est une personne morale et non un agrégat de personnes physiques. C'est justement un des défauts que je "reproche" à wikipédia. La plupart des gens commencent à y voir une "sacro-sainte vérité" sans avoir de véritable esprit critique. C'est par exemple ainsi que notre premier ministre avait affirmé que wikipédia avait un contenu égal (voir supérieur !) aux autres encyclopédies... Pour référence, je me baserait sur le QUID. Car wikipédia comporte bien plus d'erreurs (et bien plus de sujets; aussi !)... Il y a aussi le phénomène de "pensée unique" qui me dégoûte au plus haut point, mais cela, j'en reparlerai plus bas...
 
Il est dit que "(...) ses créateurs ont une philosophie de base libérale, comme c'est le cas pour la plupart des fondations nord-américaines." et surtout "On peut simplement dire que la démarche de la fondation se place dans la lignée de l'humanisme des Lumières, ce qui est d'une manière très générale une « position politique », celle actuellement la plus consensuelle dans les sociétés occidentales, qu'on dira républicaine et démocratique."
 
Je trouve cela assez "maladroit", en effet, les gens y revoient la (sacro-sainte) vérité et se prennent pour des "Lumières". De plus, sont ici confondues les notions de république, de démocratie et d'Humanisme... De plus, les "Lumières" ont aussi mal tournées... On peut même dire "grillées", pour faire un vilain jeu de mot...
A lire ces propos, je me demande si l'homme blanc occidental n'est pas le civilisé et l'homme noir, le sauvage qui n'a pas accès a wikipédia... (ya aussi une branche nationaliste wikipédienne ??? lol)
 
Pour ce qui est de la bureaucratisation, je ne parle pas de bureaucratisation dans la quantité mais dans la qualité. Et si le nombre (quantité) diminue sensiblement, alors oui, c'est peut-être aussi une ligne de conduite positive quant à l'avenir.
 
Pour la superbe phrase de OMH; "En conclusion, il est beaucoup plus intéressant de vérifier par soi-même des hypothèses répandues mais infondées que de les relayer en leur donnant l'apparence de la vérité d'évidence." Je suis d'accord; sauf que là tu exprime le fait que je me trompe et que tu détiens la vérité... C'est chaud, non ?
 
Ensuite, c'est la "pensée unique" que véhicule wikipédia qui m'inquiète beaucoup. En effet, le "discours" est de plus en plus policé et parfumé à l'eau de rose. Le problème est que sous certains moteurs de recherches, wikipédia avale à plates coutures les "petites sites" artisanaux. Et là, d'un point de vue systémique, on pourrait dire que la libéralisation du savoir fait que, une fois de plus, les grosses "entreprises internationales" (multinationales ?) avalent les petites commerces artisanaux (les sites amateurs ??). En effet, il m'est de plus en plus rare de faire une recherche sur internet sans avoir des liens wikipédia sur les premières pages... Et parfois, les pages ouvertes sont vides; ce qui, une fois de plus bloque l'information.
Sans oublier la sauvegarde perpétuelle des données (personelles) sur wikipédia. Si j'écris quelque chose sur quelqu'un, ces données seront inscrites à vie avec aucun moyen pour la personne de voir ses données supprimées, ce qui est contraire à la loi des libertés individuelles...
C'est pourquoi, le fait que wikipédia soit le SEUL mode référentiel pour notre belle jeunesse écervelée, ne m'inspire guère confiance. Je constate juste que la plupart des gens perdent leur esprit critique à la vue de wikipédia, comme si wikipédia allait penser les maux de chacun.
 
De plus, la "surcharge" de travail qu'elle engendre sur le long terme fait que, par exemple, les portails sont abandonnés ou mis en suspension et que la "production" de wikipédia est assez vulgaire dans l'absolu. Wikipédia c'est la solution aux petits étudiants qui ne peuvent faire correctement leur travail. Et après wikipédia, ils vont où ?? C'est une certaine forme de communautarisme et d'autoritarisme que je pense, certains de vous devrait voir... SI j'ouvre une page sur le "mouvement anti-wikipédia" sur wikipédia... Je vais être censuré pour donner des avis partagés par plusieurs personnes ???
AU nom de la connaissance, certains n'hésitent pas à en devenir presque agressif, chose qui au passage me fait bien rire...
 
Là, j'attends vos réactions... Car une floppée de jolis exemples trainent sur l'ouvrage...
 
Bon, je vais aussi vous passer sous silence l'autoritarisme dont certains font preuve... Pour cela je vous réfère à ma page de discussion, là où la pillule à commencer à mal passer...
 
Si vous voulez que je détaille de manière plus explicite - car la je synthétise -; je veut bien pouvoir en rediscuter avec vous. De plus, je trouve que wikipédia s'inscrit dans une logique de libéralisme numérique et c'est assez intéressant d'étudier ce phénomène, en effet, un suédois avait prévu la mort future de wikipédia pour 2008... Apparement il s'est trompé... mais il expliquait cela par le fait que l'Internet été souvent instable (vol de coordonnées bancaires), sujets à des dérives (porno, pédophilie, etc); que toutes les informations recherchées n'y étaient pas et que l'on pouvait trouver des informations nous concernant à son insu... Bref, nous verrons bien comment cela va finir....
 
Pour la personne qui me rapelle que wikipédia est un être "vivant", je suis plus ou moins d'accord, et c'est justement là qu'il devient intéressant de voir comment wikipédia peut vivre, grandir et mourrir...
 
Cordialement,
 
Jack (d) 12 juin 2008 à 13:03 (CEST)
Le bistro me semble bien plus approprié pour cette discussion. Et pour ce qui est d'une page sur le mouvement anti-wikipédia, s'il y a des sources secondaires qui font état d'un mouvement structuré contre wikipédia, c'est admissible, mais je n'ai rien vu de tel pour l'instant. Wikipédia n'est ni un blog, ni une tribune d'opinions. --Samsa (d) 12 juin 2008 à 13:35 (CEST)
Si c'est pour nous informer que Wikipédia, comme toute entreprise humaine, a des défauts, euh, excusez-moi mais on s'était déjà fait la même réflexion chacun de son côté, et même, on ne se prive pas de les brocarder à l'occasion. Si c'est pour constater que le meilleur outil du monde (à supposer...) ne supprimera jamais la connerie ou la fainéantise humaines, même réponse. "Les gens" n'ont pas attendu Wikipédia pour perdre tout esprit critique. Disons qu'on peut espérer que dans le tas, il y en a quelques-uns qui seront un peu moins abrutis que les autres, et qui tireront un parti intelligent de Wikipédia (ou d'autre chose). Enfin, Wikipédia n'est pas homogène à mon avis, il suffit de tirer une cinquantaine d'articles au hasard pour constater que les sujets abordés, les styles, les points de vue sont plutôt variés, ce qui paraît normal vu le nombre important de contributeurs venus d'horizons très différents. Il n'y a que quelques règles de base qui sont plus ou moins respectées, entre deux vandalismes. Bref, pourquoi n'écririez-vous pas plutôt un bel article parmi tous ceux qui manquent cruellement à Wikipédia ? Amicalement, Félix Potuit (d) 12 juin 2008 à 13:39 (CEST) PS. Méfiez-vous, au Bistro, ils sont nettement plus sourcilleux qu'ici, vous risquez de vous faire torpiller.
Justement, quand certains ont « peur » de la tournure que prend wikipédia, il va arriver une moment où cela va engendrer des frais énormes et avoir une baisse de régime... Et comme les multinationales, peut-être qu'il faudra l'ouvrir à la concurrence (en la privatisant ???). C'est à dire à avoir un parrainage commercial ou autre... Car après tout, vu que pleins de liens des moteurs de recherches tombent ici... Il manquera plus a faire de la "pub" en interne dans les pages... par exemple pour les médicaments, etc... Et je pense que ça va vite devenir dangereux... Après, est-ce que le « noyau dur » de wikipédia luttera jusqu'au bout pour garder son indépendance ???
Pour le bistro, s'ils sont plus sourcilleux qu'ici, alors je préfère rester ici !
Jack (d) 12 juin 2008 à 15:35 (CEST)
Vision bien pessimiste. L'augmentation constante du nombre de contributeurs engendre-t-elle des frais supplémentaires ? Je ne le pense pas. Par contre, les dons risquent d'augmenter. Et j'ose espérer que les juristes qui se sont penchés sur l'élaboration des statuts de la fondation ont prévu le coup, rendant impossible toute tentative éventuelle de prise de pouvoir. Ou alors, je suis très naïf.Il y a près de chez moi un petit bistrot très convivial, mais je ne pense pas qu'on y parle beaucoup de wikipédia. --Papyalain (d) 12 juin 2008 à 16:00 (CEST)
Salut encore, Jack. Et bien, je ne prétends pas détenir quelque vérité que ce soit mais je pense en effet que tu te trompes, puisque la question initiale était – et reste –, « Pourquoi wikipédia se sectarise et se bureaucratise au fil du temps et que la plupart de ses membres en nient l'évidence ? ». Désolé de voir que ça a dérivé, comme le relève Samsa, en discussion de bistrot, reste que contrairement à ta supposition qui, au fil de tes interventions, est devenue affirmation, le rapport entre participants « bureaucratiques » et ordinaires n'a cessé au fil du temps du temps d'évoluer en faveur des seconds : depuis le décollage des inscriptions, début 2006, le nombre de « bureaucrates » en un sens large (ceux qu'on désigne ainsi, plus les admins, arbitres, patrouilleurs, etc.) a au plus doublé ou triplé ; dans le même temps le nombre total d'inscrits a été multiplié par plus de cinquante. Ce qu'illustre le ration admins / inscrits : d'environ 1 pour 100 début 2006 à environ 1 pour 2200 en mars 2008.
Sur cette question de personne morale VS agrégat de personnes physiques, tu m'as mal lu je crois : il y a bien une personne morale, la Wikimedia Foundation, qui n'est pas Wikipedia. C'est un peu comme si tu affirmais que le Petit Larousse illustré était une personne morale, alors que c'est son éditeur qui a ce statut. L'éditeur a son fonctionnement et sa structure propres, l'ouvrage a son fonctionnement et sa structure propres qui en diffèrent et qu'en aucun cas on ne peut assimiler à ceux d'une personne morale.
Pour le reste, rien à dire : l'Oracle n'est pas le bistrot, tes propos sont intéressants, même si je les trouve pas spécialement pertinents, mais n'ont rien à faire ici. Si ton but n'était pas d'obtenir des réponses mais de lancer une polémique, tu t'es trompé d'endroit.
En ce qui concerne la remarque d'rv, je suis en partie d'accord, la progression des inscrits ne reflète pas vraiment la progression des contributeurs actifs : à l'époque déjà lointaine où le nombre total d'inscrits était de 144.201 les 1.000 plus actifs fournissaient 70% des contributions, avec environ dix fois plus d'éditions que la moyenne. Probablement, ça n'a pas évolué depuis (début 2008, à peine 10% des inscrits avaient procédé à plus de 10 éditions, alors que début 2006 le nombre de contributeurs avec plus de 10 éditions était presque double par rapport aux inscrits, ce qui signifie que la progression du nombre d'inscrits n'est pas en corrélation directe avec celle des admins. Par contre, durant cette période le nombre de contributeurs faisant de la maintenance n'a guère plus que doublé alors que le nombre de contributions a décuplé. Mais je suis aussi en partie d'accord avec Papyalain : ça n'a pas de rapport direct avec la question posée, bien que ça en ait avec les données que j'indiquais. -O.M.H--H.M.O- 12 juin 2008 à 22:29 (CEST)
Je cherche pas à polémiquer, je cherche à comprendre ! Jack (d) 12 juin 2008 à 23:16 (CEST)
salut,
  • « (...) ses créateurs ont une philosophie de base libérale  » → exact. Mais cela n'a aucun impact sur le contenu, alors quel est le problème ?
  • « les gens y revoient la (sacro-sainte) vérité » → Si tu parles des visiteurs du site, on fait ce qu'on peut, on les prévient dans les avertissement (WP:AVG) dont le lien est présent au bas de chaque page et qui dit en gros et en majuscules « Wikipédia ne garantit pas le contenu mis en ligne ». Que proposes-tu de mieux ?
  • discours de plus en plus policé et parfumé à l'eau de rose. → Le but est d'avoir un contenu synthétique et neutre (2 principes fondateurs non négociables), donc par essence Wikipédia ne veut pas être provocante. C'est une conséquence immédiate de la définition de Wikipédia, pas une dérive récente.
  • pensée unique → L'idée de Wikipédia c'est de rapporter les publications sérieuses sur le sujet. S'il y a pensée unique, elle n'est pas le « fait » de Wikipédia. Tout au plus, Wikipédia ne ferait que propager un consensus pré-existant, mais ne contribuerait nullement à l'apparition d'une « pensée unique » dans ses articles. Certes Wikipédia néglige les « petites » publication amateurs ou sans reconnaissance dans la profession, mais ni plus ni moins que le font toutes les encyclopédies. Tu peux trouver cela regrettable, mais ce n'est pas une évolution de Wikipédia, juste une conséquence immédiate des buts du projet.
  • Tu compares à la critique les multinationales contre l'artisanat. Mais les multinationales sont critiquées pour exploiter les gens, influencer les politiciens... Wikipédia ne fait rien de tout cela ! C'est une « multinationale » si tu veux, mais sans aucun pouvoir. Sa seule possibilité est d'informer ; elle le fait via internet, et le fait qu'elle est en bonne place dans les moteurs de recherche. Mais cela n'est même pas « sa faute », c'est le choix de Google dont Wikipédia n'est nullement responsable. Et il parait même que Google changera cela dans un proche avenir.
  • aucun moyen pour la personne de voir ses données supprimées, → Mais bien sûr que si ! Va voir WP:PH, c'est utilisé tous les jours ou presque.
  • les portails sont abandonnés → C'est sans aucun problème. S'il est conçu de façon intelligente, ils n'ont besoin de presque aucune mise à jour. Ce sont les articles vers lesquels ils pointent qui sont mis à jour.
  • la "production" de wikipédia est assez vulgaire dans l'absolu. → en effet, et c'est regrettable. Mais la production est incrémentale : un article ne peut que s'améliorer, et la quantité de bons articles ne peut qu'augmenter.
  • SI j'ouvre une page sur le "mouvement anti-wikipédia" sur wikipédia... Je vais être censuré [...] ??? → Ta page sera supprimée parce qu'aucun mouvement de ce nom n'est connu. Cherche dans la presse, cherche dans les publications scientifiques... Si tu prouves qu'un tel mouvement est publiquement connu et appelé sous ce nom dans les sources sérieuses, tu créeras la page sans aucun souci.
Jérôme 14 juin 2008 à 20:59 (CEST)
J'approuve assez la contribution ci-dessus. Cher Jack, désolé si ma première réponse t'a paru te mettre personnellement en cause, j'ai souvent une manière abrupte de répondre mais sur le fond, il me semble que je répondais à ta question en montrant que non, Wikipedia ne se bureaucratise pas. En complément à la réponse de Jérôme, j'ajoute qu'au contraire de ta perception, il n'y a pas de « pensée unique » dans le projet puisqu'une des pierres de touche de Wikipedia est la neutralité de point de vue, qui impose de faire place, de manière proportionnée, à toutes les opinions sur les articles sujets à divergence. De toute manière, le projet ne peut pas avoir un point de vue unique, puisqu'il est le fait de dizaines de milliers de contributeurs aux points de vue idéologiques, philosophiques, sociaux, etc., aussi divers que ceux existant dans la société. Il n'est que de lire les pages de discussion des articles les plus disputés pour le comprendre. Trois exemples parmi des centaines, l'islamophobie, les organismes génétiquement modifiés et les pyramides bosniaques, qui montrent que les approches sont diverses et parfois radicalement opposées mais finissent par trouver leur place, après discussions, dans la page de l'article. -O.M.H--H.M.O- 15 juin 2008 à 06:56 (CEST)

[modifier] Consommation de carburant auto

Bonjour, Propriétaire depuis peu d'un véhicule équipé d'un ordinateur de bord, j'observe beaucoup cet instrument au niveau de la consommation. Je voudrai savoir si je me trompe, il me semble que pour une même façon de conduire sur un parcours identique dans des conditions comparables de vitesse et de charge, que ma consommation varie (pas de beaucoup) en fonction de la qualité de l'air du temps. Le degré d'humidité de l'air ambiant exerce t'il une influence sur la consommation ? Merci de m'informer. kkbs212.71.11.25 (d) 12 juin 2008 à 06:54 (CEST)

Comme on dit "ça dépend du temps, de la vitesse du vent". Donc il peut y avoir comme influence :
  • Le vent : rouler contre le vent augmente la consommation et vice versa.
  • La température : Un moteur thermique aura un moins bon rendement s'il fait plus chaud (voir Deuxième principe de la thermodynamique).
  • Et je suppose que l'humidité peut agir sur l'efficacité du carburant...
Comment ça, "et vice versa" ? Rouler contre la consommation augmente le vent ? Félix Potuit (d) 12 juin 2008 à 08:51 (CEST)
--Serged/ 12 juin 2008 à 08:36 (CEST)
Je suis loin d'être un spécialiste en la matière, mais j'ai toujours pu observer que ma consommation était plus élevée en hiver qu'en été. Il y a donc manifestement une relation de cause à effet entre la température externe et la consommation kilométrique. Par ailleurs, il est logique de penser qu'un air chargé d'humidité ait pour conséquence une moins bonne combustion, et donc une consommation également plus élevée, surtout si votre filtre à air n'est pas nettoyé régulièrement.--Papyalain (d) 12 juin 2008 à 08:41 (CEST)

Oui, bon. Le véhicule est neuf (ce qui exclu, le filtre bouché (il le serait tout le temps))à propos du vent d'accord, les comparaisons ont été faites sans vent manifeste. J'avais déjà remarqué ce phénomène en faisant route vers l'Ardèche mais via le massif central,(maintenant je descends par l'autoroute) et le moteur semblait plus nerveux). Grand merci pour ces réponses. kkbs212.71.11.25 (d) 12 juin 2008 à 11:43 (CEST)

Ne pas négliger non plus le frottement des pneus sur la chaussée : il y a plus de perte d'énergie sur chaussée humide, et je suppose que la température a aussi une influence --Lo
Deux paramètres importants : la clim' ou le fait de rouler la fenêtre ouverte augmente la consommation. Et c'est encore pire si c'est les deux à la fois... Nguyenld (d) 12 juin 2008 à 13:12 (CEST)
Autres paramètres ; le fait de faire rugir le moteur, d'accélérer comme une brute pour freiner comme un demeuré cent mètres plus loin au prochain feu rouge (ça c'est pour les messieurs), et pour les dames, de rouler en seconde à 90 km/h en couvrant le bruit du moteur par le papotage avec sa passagère. Félix Potuit (d) 12 juin 2008 à 13:25 (CEST)
Houlà ! Quand Egoïté va lire ça...--Papyalain (d) 12 juin 2008 à 14:13 (CEST)
Autre paramètre : Le gonflage des pneus... Et quand il fait chaud la pression est plus forte (à gonflage égal bien sûr) et donc la résistance au roulement moindre... --Serged/ 12 juin 2008 à 13:51 (CEST)
Et la pente. On consomme scandaleusement plus en montée qu'en descente. Exigeons des routes toutes en descente. Morburre (d) 12 juin 2008 à 14:29 (CEST)
Mais elles le sont toutes ! Il suffit de les prendre dans le bon sens.--Papyalain (d) 12 juin 2008 à 17:49 (CEST) — Non !?! Morburre (d) 12 juin 2008 à 18:52 (CEST)

Puisque l'on a affaire à des spécialistes et que l'un d'entre vous parle des pneus. Je parle de pneus gonflés correctement. Qu'est ce qui use le plus les pneus sur tout revêtements routiers confondus, la rotation proprement dite, le démarrage normal, le freinage normal. C'est sûr qui si on démarre sur les chapeaux de roues, que l'on freine sec, que l'on fait des dérapages contrôlés, que les pneus sous ou sur gonflés provoquent une usure plus rapide.

Le porte bagage et les bagages sont aussi responsables d'une augmentation de la consommation, la présence d'un filtre à particules, la boîte de vitesse automatique. Je posais la question pour un même véhicule dans des conditions normales d'utilisation et dans les mêmes conditions de vitesse, de vent etc. Juste le fait de circuler par temps sec ou après la pluie.kkbs212.71.11.25 (d) 12 juin 2008 à 18:02 (CEST)

Et les essuie-glaces, c'est de l'énergie consommée en plus. Morburre (d) 12 juin 2008 à 18:55 (CEST)

Sans oublier la charge bien entendu kkbs212.71.11.25 (d) 12 juin 2008 à 21:07 (CEST)

Dans certains pays, les conducteurs coupent le moteur dans les longues descentes. Oui je sais, c'est très dangereux, mais je me demande si c'est efficace économiquement ? Félix Potuit (d) 12 juin 2008 à 22:44 (CEST)
Felix c'est à proscrire, je l'ai fait dans le temps dans les Ardennes française (dans les bois)jusqu'au jour où ? plus de direction presque plus de freins, des sensations on en a. Alors aujourd'hui que tout est assisté sur les voitures cela serait une très grosse imprudence pour un gain minime kkbs212.71.11.25 (d) 13 juin 2008 à 18:34 (CEST)
  • Si on a besoin du moteur pour avancer (pente trop faible), oui, on consomme moins, mais on avance moins, voire plus du tout.
  • Si on est en "roue libre" et en coupant le moteur, on ne consomme plus rien, mais attention aux problème d'assistance de la direction (ça devient plus dur), et de frein (perte progressive de l'assistance, jusqu'à "plus de frein" du tout ; mais il suffit d'enclencher une vitesse et d'embrayer pour tout retrouver).
  • Si on est en "frein moteur", on ne consomme plus rien si on a un véhicule à injection (essence, et tous les diesels) : le régulateur baisse la quantité de carburant injecté pour atteindre le régime de consigne, celui du ralenti, mais on est au-dessus, on a de l'énergie cinétique, la quantité de carburant est nulle. Avec un moteur à carburateur, la succion peut faire arriver quand même du carburant, la consommation n'est pas nulle.
  • Si on est en "roue libre", mais au ralenti, la consommation est faible, mais pas nulle, puisqu'il faut quand même alimenter le moteur pour tenir le régime de ralenti. --MGuf 14 juin 2008 à 12:19 (CEST)

[modifier] Que pensez-vous du "Parti Français pour la Décroissance Démographique" ?

Bonjour,

Que pensez-vous du "Parti Français pour la Décroissance Démographique", le PF2D ?

Ici présenté : [10]

Merci.

Bertrand

me rappelle Malthusianisme, sinon, j'en pense rien (trop loin de mes préoccupations), désolé. --Epsilon0 ε0 12 juin 2008 à 09:29 (CEST)
Lisez aussi Décroissance démographique. — Jérôme 12 juin 2008 à 09:43 (CEST)
J'en pense que les utilisateurs de la Ligne 13 du métro de Paris seront d'accord dans l'ensemble, et ceux de la Ligne A du RER d'Île-de-France aussi. Félix Potuit (d) 12 juin 2008 à 10:13 (CEST)
Ah tudieu Félix, tu mets le doigt des mots là où ça fait mal, et je constate que j'ai commis une anti-phrase. C'est en réalité trop loin proche de mes préoccupations car je suis sur la ligne 13 et côté encombrement du mauvais côté (Asnières Gennevilliers) du mauvais côté (le nord). Pis ça va être pire dès la semaine prochaine car on nous annonce triomphalement l'allongement de la ligne de 2 stations (= 20 mille autres voyageurs) pour ce samedi <genre on est des boeufs> et les municipalités nous appellent à manifester notre joie lors de l'inauguration </genre on est des boeufs> . Ok, pas de pb pour moi encore vaillant (et bien bâti, si,si) pour supporter d'être à 6 par m² aux heures de pointe. Mais il est clair que ce sport de combat (il faut appeler un chat un félidé) n'est plus possible depuis 10 ans aux enfants, personnes âgées, ou autres personnes à la complexion fragile. Perso pour un service publique je trouve cet état de fait totalement scandaleux (voire condamnable pour discrimination). Mais bien sûr si on a un nouveau parti pour éliminer les faibles comme le "Parti Français pour la Décroissance Démographique", tout ira bien et vogue l'eugénisme (a contrario, je tiens à dire que le phénomène humain d'Alexis Caroll de 400 pages, vaut bcp mieux que que les 4 pages d'eugénisme [censéement exprimée par aiilleurs en évolution de la biologie humaine] auxquelles bien souvent on le ravale).
Pis merci à user:Clicsouris pour les articles de qualité qu'il commet à la vitesse d'un train sur les lignes franciliennes, sans oublier tout ce qu'il fait sur les communes.
--Epsilon0 ε0 12 juin 2008 à 14:28 (CEST) Ah finalement j'ai exprimé un avis sur le sujet; encore une anti-phrase. Pour ces bourdes je vous dois l'holocauste de tous les encombrants de la ligne 13 de ma plâtrée de nouilles de ce soir. <parisiano-centré>Et quoi la ligne A, j'y met jamais les pieds (j'ai des principes)? et quoi le Québec la Lozère ou le Paraguay?, ça existe pas ces trucs, non? (ou c'est loin) donc inintéressant </parisianio-centré>
On notera d'ailleurs qu'il n'y a pas vraiment de correspondance entre la ligne A et la ligne 13, bien qu'elles se croisent... ou alors il faut marcher dans 2 km de souterrain, mais ça ne compte pas. Comme ça, ces deux systèmes de compression du corps humain fonctionnent indépendamment l'un de l'autre. Compartimenté quoi. Turb (d) 12 juin 2008 à 17:22 (CEST)
Faut pas s'inquiéter. Dès qu'on aura les premiers morts étouffés, les autorités compétentes se pencheront avec sollicitude sur le problème. Et le STIF nous dira ce qu'il a fait de l'argent. Félix Potuit (d) 12 juin 2008 à 22:23 (CEST)

[modifier] L'espace-temps

Bonjour à vous,

nous nous demandions si le temps passé dans l'espace était le même que sur Terre, en fait si les astronautes vieillissaient de la même façon ou plus ou moins vite; car j'ai entendu dire qu'un astronaute avait passé une dizaine d'années dans l'espace, et en revenant il n'avait pas vieilli comme si il n'était parti que 2 ou 3 années!?
Merci par avance de nous consacrer du temps pour répondre à nos questions. Mélody.
Bonjour, Mélody. J'ignore d'où tu tiens tes informations, mais aucun astronaute n'a jamais passé dix ans dans l'espace. Par ailleurs, la théorie de la relativité est une chose à prendre avec précaution, loin des affabulations de la science-fiction. Pour qu'une différence de temps soit perceptible humainement, il faut s'approcher sensiblement de la vitesse de la lumière, et aucune technologie ne le permet actuellement. Certaines expériences ont mis en évidence l'aspect concret sur le temps d'un voyage dans l'espace, mais en orbite terrestre on parle de différences s'exprimant en microsecondes au bout de plusieurs mois. De même, le décalage de l'orbite de la planète mercure était en partie inexpliqué par la physique classique, et la très légère différence constatée l'a été par l'application de calculs relativistes. Enfin, j'ajouterai que si tu voyageais à une vitesse proche de celle de la lumière, tu ne vieillirais pas moins vite, mais tu aurais le sentiment que les terriens vieillissent plus vite. Tout est relatif...--Papyalain (d) 12 juin 2008 à 11:35 (CEST)
Bonjour, je crois que tu veux parler du Paradoxe des jumeaux. Mais pour le moment ce n'est encore que de la théorie, ça n'a pas encore été mis en pratique. 212.155.142.34 (d) 12 juin 2008 à 12:04 (CEST)
Si, si, cela a été expérimenté, certes pas avec des humains mais avec des horloges atomiques (demander aux autres pythie ce que c'est) et il y avait bien un décalage entre celle restée sur Terre et celle qui qui a tournée très vite autour de la Terre dans un satellite. Je crois qu'en vulgarisation Étienne Klein en a parlé dans un de ses ouvrages. --Epsilon0 ε0 12 juin 2008 à 14:34 (CEST)
J'aurais dû lire l'article un peu plus en détails, c'est même précisé dedans. 212.155.142.34 (d) 12 juin 2008 à 15:03 (CEST)
Ben oui, c'est une des expériences dont je parle plus haut, et qui n'a pu mesurer que des différences infimes, tant la vitesse du satellite est faible par rapport à la vitesse de la lumière. Tout déplacement, même en train ou en voiture, engendre une distortion du temps, mais tellement infinitésimale qu'il est impossible de s'en apercevoir.--Papyalain (d) 12 juin 2008 à 16:17 (CEST)
Des différences tout à fait significative osont mesurable, non avec des horloges atomique, mais avec des atomes. Dans un accélérateur de particule, la vitesse d'un atome(ou plutôt d'un ion) approche la vitesse de la lumière et si cet atome est radioactif, sa duré de demi-vie s'en trouve grandement augmenté. Durée de semi-vie pour l'observateur lié au support de l'accélérateur, cela vas de sois. --Madlozoz (d) 12 juin 2008 à 17:57 (CEST)
Et les satellites GPS prouvent tous les jours que les théories de relativité restreinte et générale sont vraies (tout au moins certains aspects). Les temps donnés par les horloges atomiques à l'intérieur des satellites doivent être corrigés de facteurs relativistes car les horloges tournent autour de la Terre. Sans ces corrections le GPS serait inutilisable.--Zargoid (d) 12 juin 2008 à 19:09 (CEST)
<Petite envie de chipoter>Les théories de la relativité ne sont pas vraies mais proches de l'observation. (Ok, très très très proches.)</Petite envie de chipoter> --P Android (d) 13 juin 2008 à 00:15 (CEST)
Pour chipoter encore plus (pourtant, ça ne me ressemble pas) je dirais que la théorie est valide car elle n'a pas été réfutée par l'observation jusqu'ici. --Madlozoz (d) 13 juin 2008 à 02:52 (CEST)
Si vous voulez...Aucune théorie n'est vraie, il n'y a que des théories réfutées et d'autres pas encore réfutées...De toute façon, ça ne confirme que certains aspects de la relativité restreinte et générale par rapport à la physique newtonienne, de manière quantitative --Zargoid (d) 14 juin 2008 à 00:02 (CEST)
Mais il est inutilisable. Quelqu'un qui se rendait chez moi il y a quelques jours en se fiant à son GPS s'est retrouvé dans un cul-de-sac. Je reste à la carte routière. Félix Potuit (d) 12 juin 2008 à 22:25 (CEST)
Et un cul-de-sac tibétain, j'te raconte pas. Morburre (d) 12 juin 2008 à 23:13 (CEST)
Zargoid, tu as des références pour ce que tu dis ? Ça m’intéresse. rv1729 12 juin 2008 à 23:25 (CEST)
Voir dans l'article Global Positioning System En passant (d) 13 juin 2008 à 10:27 (CEST)
Pas très convaincant à premiere vue, si ? Des fréquences « décalées de 4,5 parties par million » (sic) ? Dis donc, la syntonisation d’un récepteur GPS c’est précis !?
Bref. À moi on m’a conté que les effets relativistes étaient pris en compte pour des mesures fines, mais pas pour l’utilisation de tous les jours où le GPS de bagnole se contente très bien d’une précision de l’ordre du mètre. Je ne sais qui croire. rv1729 13 juin 2008 à 11:56 (CEST)
Pas très convaincant en effet. (je soupçonne une confusion avec l'effet Doppler). Mais cette précision est peut-être nécessaire pour les applications militaires du GPS ? Un calculateur rapide pour évaluer l'erreur de la non prise en compte de la vitesse du satellite par rapport à la terre ? En passant (d) 13 juin 2008 à 12:05 (CEST)
Tant l'effet Doppler que les effets relativistes sont pris en compte, par comparaison de la différence moyenne existant entre l'heure de la réception du signal par comparaison à l'heure d'émission par chaque satellite, cette dernière étant codée dans le signal lui-même. Les gars qui ont mis çà au point sont très malins, ils sont allés dans la grande école et ont appris plein de choses savantes.--Papyalain (d) 13 juin 2008 à 16:14 (CEST)
Une relecture plus attentive et quelques calculs m'ont convaincu que « Les gars qui ont mis çà au point sont très malins, ils sont allés dans la grande école et ont appris plein de choses savantes » ;-) Pour ppm c'est expliqué dans le lien fourni avec le GPS. Respectueusement En passant (d) 13 juin 2008 à 17:17 (CEST)
Pour finir sur le GPS, j'ai trouvé ce lien très complet écrit par un spécialiste : http://relativity.livingreviews.org/Articles/lrr-2003-1/ Attention, une erreur de 4.5 ppm est gigantesque, car en 4.5 millionième de seconde, la lumière parcourt plus d'un kilomètre, or vous voulez quand même une précision de 10m... --Zargoid (d) 14 juin 2008 à 00:22 (CEST)
Je ne vois pas vraiment le rapport entre « 4,5 ppm d’une fréquence » et « 4,5 millionième de seconde » ? Je vais lire le site que tu indiques. ˇrv1729 14 juin 2008 à 08:02 (CEST)
Si il y'a une erreur sur la fréquence de l'horloge, ça implique une erreur sur les temps d'arrivée des signaux or c'est ça que le GPS mesure, pas la fréquence des horloges. Le GPS calcule sa position en mesurant la distance entre le point de réception et différents satellites par l'intermédiaire du temps d'arrivée des signaux. Alors si les signaux sont envoyés avec une erreur de temps dt, il en résultera une erreur C*dt sur la distance qui est très vite énorme en raison de la vitesse de la lumière (300 000 km/s) Pour un écart de 4.5ppm sur la fréquence de deux horloges, ça voudrait dire qu'au bout d'une seconde, les signaux sont décalés de 4.5 millionième de seconde et que donc le système est inutilisable. En fait, c'est plus subtil car l'erreur va être a peu près la même dans tous les satellites et donc ce n'est pas évident que les erreurs s'accumulent et ça devient vite compliqué de calculer les effets. J'en suis parfaitement incapable, mais la référence que j'ai envoyée me semble très fiable (à propos, je ne sais pas d'où sort le 4.5ppm et même si il est correct)--Zargoid (d) 14 juin 2008 à 10:53 (CEST)
L’article dit bien que ce sont les fréquences émises qui sont décalées, pas les horloges (elles sont resynchronisées régulièrement par la station de contrôle de Colorado Springs)... Je ne comprends rien à ton raisonnement avec dt, et c×dt — soit dit en passant la vitesse de la lumière dans le vide ne dépend pas de sa fréquence. Les satellites émettent (à certaines fréquences), des mesure de temps, pas des mesures de fréquence (ça n’aurait aucun sens). Deux signaux émis du même endroit avec un écart de temps dt sont reçus, une heure ou une seconde plus tard, avec un écart de temps dt.
Le papier dont tu as posté la référence est en effet très bien écrit, je n’ai pas tout lu ; la principale subtilité à prendre en compte pour l’utilisateur semble être l’effet Sagnac (cet article est marrant ) mais je ne suis pas sûr de tout comprendre (j’ai jamais dépassé les bases de la relativité... faudra compenser ça un jour !). Par ailleurs tout le calcul est basé sur la constance de c. La partie la plus intéressante semble être la dérive des horloges dans le champ gravitationnel terrestre. rv1729 14 juin 2008 à 11:55 (CEST)
Je crois que je comprends mieux l'origine de l'incompréhension. je n'avais en effet pas vu que l'article parlait de différence de fréquence d'émission. C'est certes vrai (l'auteur en parle dans l'article que j'ai cité) (mais que ça semble être plutôt 0.00045 ppm que 4.5 ppm) mais ce n'est pas ça qui explique les erreurs de mesure sur la position car en effet, ce n'est pas la fréquence du signal radio qui est mesurée mais une différence de temps de réception de signaux venant de différentes sources. L'aspect important, c'est juste que la fréquence d'oscillation de l'horloge (pas celle de l'onde émise) est différente. En clair, vu que l'horloge "bat" à une mauvaise vitesse, les signaux qu'elle envoit sont toujours en avance ou en retard par rapport aux autres et donc pour l'utilisateur au sol qui se contente de mesurer le temps d'arrivé d'un signal qui est sensé avoir été émis "simultanément" par 4 ou plus satellites ça amène vite à des erreurs importantes. Aussi, les effets sont pris en compte dans le système GPS plutôt de resynchroniser les horloges en permanence (même si elles sont surement resynchronisées régulièrement) L'article GPS en anglais me parait meilleur sur ce point que l'article français, il faudrait peut-être traduire cette partie pour remplacer la partie française actuelle qui me parait imprécise.--Zargoid (d) 15 juin 2008 à 01:39 (CEST)

Sur que le paradoxe des jumeaux a été mis en évidence de bien des manières (muons). Il est bien réel. Dans le cas de l'astronome les conditions de vie modifient plus la physiologie et le vieillissement qu'un effet physique lié à la vitesse. Un astronome vieilli très différemment radiation, dégradation musculaire, osseuse ... sociale... On revenant sur terre après une longue période, il doit suivre une rééducation physique ... voir sociale .melusin (d) 14 juin 2008 à 11:15 (CEST) voir politique n'est ce pas camarade ... Bush...

Pour Répondre plus précisément à Melody, il y a bien sur les effets relativistes mais, pour rester plus terre à terre (ahahah) il y a aussi un vieillissement prématuré dû à l'abscence de gravité. Les principaux effets sont les problemes de tension arterielle, et des problemes osseux. Pour cela les astronautes s'astreingnent à des exercices quotidiens pour se maintenir en forme. Cela n'empeche pas qu'à leur retour sur terre ils sont bien souvent incapables de marcher (ils sont transportés sur chaise roulantes à leur sortie de la capsule de retour atmospherique). Les Russes ont fait pas mal d'etudes la dessus mais beaucoup sont encore confidentielles, beaucoup de pays aimeraient bien profiter de l'experience qu'ils ont acquis sur les vols longs envue des "futurs" vols lunaires ou matiens. Si le sujet t'enteresse je ne saurais que trop te conseiller d'ecouter la série audio en 3 episodes "Et si on supprimait la gravité" diffusé par Ciel et Espace et disponible ici. Bonne ecoute.--Franssoua (d) 17 juin 2008 à 17:30 (CEST)

[modifier] L'Horloger du temps précieux

Bonjour. Qui, à votre avis, est cette personne et... qui lui a attribué ce « titre » ? (pour pouvoir le justifier Clin d'œil) Merci pour vos réponses Sourire --Égoïté (d) 12 juin 2008 à 11:24 (CEST)

Peut être Einstein, en rapport avec la question précédente ?Mort de rire Sans rire, tu fais partie des meilleures Pythies de l'Oracle, alors si même toi tu n'as pas la réponse, il devient très ardu de t'aider.--Papyalain (d) 12 juin 2008 à 11:42 (CEST)
1) Boucheron ? 2) Séguéla ? Euro RSCG ? Morburre (d) 12 juin 2008 à 12:00 (CEST) J'en sais rien
Merci Papyalain... J'en Tout rouge !
Merci Morburre. En tout cas pas Libé [11] ! Je sens que l'Horloger du temps précieux va disparaitre illico de l'article... --Égoïté (d) 12 juin 2008 à 12:15 (CEST)
J'eus dit bêtement Chronos mais si le concours est déjà remporté je reparts suivre ma petite courbe du temps perso (Mais avec le rouge aux joues) . --Epsilon0 ε0 12 juin 2008 à 14:38 (CEST)
C'est que Google est mon ami. Morburre (d) 12 juin 2008 à 14:48 (CEST)
<genre Édika peu inspiré>Et vous êtes aussi mon ami Morburre, m'accordez-vous une valse (à 4 temps) pour passer le temps, ce temps précieux, que chronos veut nous bouffer et les joailliers nous comptabiliser? -- Epsilon0 ε0 12 juin 2008 à 15:02 (CEST)</genre Édika peu inspiré>
Oun Tango, oun tango et yé craque. Temps go ! Morburre (d) 12 juin 2008 à 23:11 (CEST)la passionata la passionata ... rv1729 12 juin 2008 à 23:23 (CEST)
Dieu ? On en parle bien comme d'un horloger, et la vie (la vie terrestre, selon les versions) est un temps précieux. Hobbit pour l'occasion

[modifier] Fécondation In Vitro (FIV)

Bonjour,
Nous sommes un couple hétérosexuel et souhaitons avoir un enfant par FIV (mon amie ayant déja eu un avis médical favorable à ce sujet). Nous sommes en union libre (ni mariés, ni pacsés). Est-ce une contrainte? Merci d'avance pour votre réponse.

de quel point de vue : biologique ? génétique ? éthique ? moral ? légal ? Et en regard des lois de quel pays ? Il faut préciser un peu la question. --MGuf 12 juin 2008 à 12:46 (CEST)
FIV ? Feline Immunodeficiency Virus ? Je ne vois pas le rapport ! Ça écorcherait les gens de développer les acronymes abscons que personnes ne comprend, sauf les spécialistes ? --Serged/ 12 juin 2008 à 13:46 (CEST)
J’ai précisé le titre. Clin d'œil rv1729 12 juin 2008 à 14:05 (CEST)
Est-ce une contrainte?, ben sur une question axiologique comme celle-ci, c'est plutôt à vous de voir votre échelle de valeur perso, non? --Epsilon0 ε0 12 juin 2008 à 14:42 (CEST)
Il me semble qu'il faut au moins 2 ans de vie commune pour pouvoir bénéficier d'une FIV, que l'on soit marié ou pas.--Grandissime (d) 12 juin 2008 à 16:39 (CEST)
???T'as une source? J'imagine assez mal la loi française interdire à une femme célibataire d'avoir un enfant d'une manière donnée<troll>tant qu'elle est vierge</troll>. --Madlozoz (d) 13 juin 2008 à 00:10 (CEST)
Je ne connais pas la loi, mais ça ne serait pas si étonnant que ça. Il existe bien des règles assez sévères pour l'adoption, il peut très bien en avoir pour les FIV. <contre troll>la loi n'évolue pas aussi vite que les mentalités</contre troll> Moez m'écrire 13 juin 2008 à 00:15 (CEST) Contre-exemple au contre troll : l'abrogation de la peine de mort. S'il avait fallu demander l'avis des français à l'époque, il n'est pas sûr que le résultat eût été le même. --P Android (d) 13 juin 2008 à 00:38 (CEST)
C'est a dire que ma remarque est lié au fait que l'adoption est tout à fait possible par une femme, ou un homme, seul(le). Et donc,oui, je doute qu'un article interdisant la FIV dans le même cas existe. Mais bon... si tu me dit que notre bô code civil contiens des incohérences, je m'en remettrait, hein Mort de rire
Un problème sera aussi de se dépatouiller entre "règle et "loi". La loi n'interdit pas l'adoption à un pédophile multi-récidiviste, mais il est probable qu'il ne passe pas en premier dans la file d'attente(règle fixé par tel ou tel organisme). Je ne suis pas sur que ces considération concerne une FIV puisqu'il n'y a pas de notion de file d'attente et que la protection des enfant pas encore nés n'existe pas en droit français. --Madlozoz (d) 13 juin 2008 à 00:58 (CEST)
Non mais il y a une éthique médicale. La FIV n’est pas anodine, il faut notamment prélever des ovaires, implanter des embryons, tout ça comporte des risques pour la (future) mère (le don de sperme étant à peu près indolore pour le mâle) : il est normal qu’il y ait quelques règles à respecter (par exemple, pratiquer une FIV dans le cas d’un couple fertile serait anti-éthique). Il y a plein de textes de loi . rv1729 13 juin 2008 à 11:41 (CEST)
« Art. L. 2141-2. - L'assistance médicale à la procréation est destinée à répondre à la demande parentale d'un couple.
« Elle a pour objet de remédier à l'infertilité dont le caractère pathologique a été médicalement diagnostiqué ou d'éviter la transmission à l'enfant ou à un membre du couple d'une maladie d'une particulière gravité.
« L'homme et la femme formant le couple doivent être vivants, en âge de procréer, mariés ou en mesure d'apporter la preuve d'une vie commune d'au moins deux ans et consentant préalablement au transfert des embryons ou à l'insémination. Font obstacle à l'insémination ou au transfert des embryons le décès d'un des membres du couple, le dépôt d'une requête en divorce ou en séparation de corps ou la cessation de la communauté de vie, ainsi que la révocation par écrit du consentement par l'homme ou la femme auprès du médecin chargé de mettre en oeuvre l'assistance médicale à la procréation. ».
Voir aussi [12] rv1729 13 juin 2008 à 11:48 (CEST)
Pour info, j'ai un couple d'amis (perdus de vue hélas), qui ont fait un enfant par fécondation in vitro. Ils n'étaient pas mariés, et le PACS n'existait pas, c'était en plus les premiers dans leur département (ils ont eu droit à un article dans le journal local...). <vieux>La gamine doit avoir maintenant plus de 20 ans</vieux>. Plus récemment, un autre couple d'amis, pas mariés(je ne crois pas qu'ils soient pacsés), ont fait pareil. (Là le gamin a 2 ans). --Serged/ 13 juin 2008 à 09:11 (CEST)
FIV pour une femme seule : pas en France. En effet les homosexuelles en couple peuvent se faire féconder en Belgique, tandis qu'en France on les envoie se faire foutre, dans tous les sens du terme et sans doute parfois avec des commentaires assortis. Si une femme seule pouvait obtenir une FIV en France, les homosexuelles n'auraient -au pire- qu'à ne pas déclarer leur couple pour y avoir droit, donc je pense que ce n'est pas le cas. Adrien' [1729] 13 juin 2008 à 19:09 (CEST)
Oui, c’est implicite dans la loi que j’ai citée plus haut. C’est un archaïsme, on peut souhaiter que la loi évolue ; mais il faut bien garder à l’esprit qu’un acte médical comme celui-ci n’est pas anodin : j’aurais du mal à avoir un avis sans nuance.
Notre législation médicale dans l’ensemble me semble plutôt bien fichue. Je suis plutôt content, par exemple, de l’interdiction de la gestation pour autrui. Qu’en dis-tu ? rv1729 13 juin 2008 à 20:32 (CEST)

[modifier] Ouvrage sociologique sur les media ?

Bonjour a tous!
Je suis a la recherche d'un article que j'ai déjà visité. Il s'agit d'un ouvrage sociologique sur les media qui a pour thèse que l'objet du média n'est pas l'information mais le média lui-même. Enfin, c'est à peu près ça, je n'ai pas en tête le formulation exacte. Si quelqu'un peut m'aider, merci d'avance à lui.

Marshall McLuhan, Le médium est le message, voir Message et Massage, un inventaire des effets. Sinon, en sociologie vous avez aussi sur la télévision de Bourdieu qui défend une thèse assez proche, quoique limitée au champ plus restreint du journalisme. --Samsa (d) 12 juin 2008 à 13:16 (CEST)
La Société du spectacle de Guy Debord? Sinon, il y a t-il un sociologue des médias qui ne défend pas cette thèse (pas forcément parce qu'elle serait vérace, hein, chai pas, mais s'il ne disait pas cela il serait déconsidéré dans sa discipline) ? --Epsilon0 ε0 12 juin 2008 à 14:49 (CEST)
En vidéo t'as du Pierre Carles, mais c'est pas ce que tu cherches je pense ! Jack (d) 12 juin 2008 à 15:29 (CEST)
Voir structuralisme aussi. --Samsa (d) 12 juin 2008 à 23:38 (CEST)

[modifier] droits civiques - fonction publique

Bonjour Lorsqu'un tribunal prononce contre vous la privation des droits civiques (et généralement civils et de famille), il la prononce, en correctionnelle, pour 5 ans maximum (et du coup, souvent pour 5 ans). Cette privation des droits civiques vous prive du droit de vote, ce qui a pour conséquence de vous interdire d'exercer une fonction publique (ce qui, je suppose, est équivalent à : vous interdit d'être fonctionnaire ; c'est bien vrai ça?). Voilà la question : dans la mesure où l'interdiction vaut pour 5 ans, est-on alors licencié (définitivement radié de la fonction publique, avec une éventuelle possibilité de repasser un concours 5 ans plus tard, ce qui n'aura bien souvent aucun intérêt), ou suspendu de ses fonctions pour 5 ans (avec possibilité donc de reprendre son boulot après 5 ans) ?

Merci de votre aide

Yann

Selon ce texte (PDF) de février 2007 d'une branche de la CGT, « l’administration doit prononcer une radiation avec effet à la date de perte des droits (...). L’autorité administrative peut, dans certains cas, disposer d’un pouvoir d’appréciation et examiner la compatibilité des antécédents judiciaires de l’intéressé avec les fonctions postulées ou occupées. Dans ce cas, la radiation n’intervient pas d’office, et la procédure disciplinaire doit être respectée pour mettre fin aux fonctions de l’intéressé. (...) L’intéressé peut solliciter sa réintégration à l’issue de la période de privation des droits civiques. (...) L’administration dispose toujours, sous réserve d’une erreur manifeste d’appréciation, du droit de refuser cette réintégration, en tenant compte de la nature des faits qui ont été à l’origine de la perte des droits civiques ainsi que de la nature des fonctions exercées par l’agent (11). Cependant, un fonctionnaire qui s’est vu opposer un refus de réintégration peut présenter une nouvelle demande en invoquant un changement de circonstances (12). » Lechat discuter 12 juin 2008 à 22:13 (CEST)

Merci beaucoup. Référence très utile.

[modifier] comment je pourrait faire pour ouvrir un lidl au maroc?

bonjour, j'aimerai bien savoir comment je pourrait faire pour ouvrir un lidl au maroc? au pres de quel personne il faut que je me dirige? quel sont les démarches a faire pour aboutir a faire mon projet? quel est le prix de la franchise? dans l'attente d'une reponse veuillez aggréez mes sinceres salutations... merci cordialement

Bonjour, la réponse est ici [13] mais... en allemand. Essayez les traducteurs. Bien à vous, --81.240.42.203 (d) 12 juin 2008 à 15:22 (CEST)
L'article anglais donne les différentes branche internationalle et le Maroc n'y figure pas.
Sans vouloir jouer les rabat-joies, le principe de ces enseinge est de se reposer sur une centrale d'achat faisant des achat massif(au point de pouvoir commanditer un produit un peu spécifique). Dans un pays(et même un continent) où ils ne sont pas implanté, il faudrait ouvrir au moins une dizaine de magasin d'un coup pour que cela ai un intérêt. --Madlozoz (d) 12 juin 2008 à 17:47 (CEST)

[modifier] bourse et actions

bonjour,

1 - le prix des actions est-il calculé en temps réel par des systèmes informatiques, ou décidé par des humains ?

2 - peut-il arriver de ne pas trouver d'acheteur pour ses actions ?

merci

Bonjour. Toutes les places boursières sont informatisées et les cours sont calculés en temps réel, mais pas toujours diffusés en direct. Par les canaux d'information gratuits, il y a un décalage de 15 minutes, ce qui permet de faire fonctionner des réseaux d'information payants pour avoir les cours en temps réel.
Par ailleurs, on trouve toujours acheteur pour des actions que l'on souhaite vendre, étant donné que les cours évoluent justement en fonction de la loi de l'offre et de la demande, sauf s'il s'agit d'une toute petite société, cotée sur un marché marginal. Mais si c'est, par exemple, sur le CAC40, jamais de problème. La meilleure source d'information en live est la chaîne américaine CNBC qui donne les infos en temps réel, 24 heures sur 24. --Papyalain (d) 12 juin 2008 à 17:55 (CEST)

Merki pour la réponse.

Adkoi. Un bémol : on trouve peut-être toujours un acheteur pour ses actions, mais pas forcément au prix qu'on aurait souhaité... Pour la mise à jour des cours en ligne, c'est de l'ordre de 30 secondes si je me souviens bien, chez Boursorama et consorts. Sauf quand le système informatique est en panne, mais finalement c'est relativement rare. Félix Potuit (d) 12 juin 2008 à 22:30 (CEST)

Qui va acheter les actions d'une entreprise au bord de la faillite ?

Ceux qui sont intéressés par son actif. Pierrot Lunaire (d) 17 juin 2008 à 15:41 (CEST)

[modifier] Un livre de Science Fiction intitulé "Time Line" ??

Bonjour, un amateur de livres de Science Fiction aurait il entendu parler ou lu un livre du genre qui s'intitulerait "Time Line" et dont une partie se déroulerai à Cahors au XIV ème siècle ?? Merci d'avance aux férus et aux connaisseurs éclairés... jbdepradines (d) 12 juin 2008 à 17:32 (CEST)

Bonjour. C'est Michael Crichton qui en est l'auteur. Apparemment le titre a été traduit par Prisonniers du temps. 212.155.142.34 (d) 12 juin 2008 à 18:16 (CEST)

Génial! Merci 1400 - 1500 fois....jbdepradines (d) 12 juin 2008 à 19:21 (CEST)

[modifier] Quelles sont les raisons du vertige (plutôt de la peur du vide)?

Bonjour chères Pythies,
J'ai cherché des informations sur le vertige (plus savamment appelé "acrophobie"). Peut-on avoir des prédispositions génétiques? En guérit-on?
Merci de vos informations. Je ne manquerai pas de sacrifier une centaine de boeufs en échange. Loïse (d) 12 juin 2008 à 19:45 (CEST)

Il y a des formes familiales de vertiges, oui.
Voyez ces résumés sur pubmed : [14] [15] [16] [17].
rv1729 12 juin 2008 à 22:22 (CEST)
Les Indiens d'Amérique sont réputés pour ne pas avoir le vertige, c'est pourquoi on les emploie volontiers pour les travaux en hauteur (chantiers de gratte-ciels, lavage de carreaux des mêmes). Félix Potuit (d) 12 juin 2008 à 22:33 (CEST)
Loïse est-elle (il) un(e) Indien(ne) d'Amérique, là (that) est (is) la (the) question (question). Morburre (d) 12 juin 2008 à 23:07 (CEST) On accepte les bisons.

Je pense que d'abord il y a l'idée que l'on s'en fait (on se fait peur). Depuis que je suis devenu plus ou moins sourd, j'ai des problèmes d'équilibre (vertige), d'après le spécialiste cela se passe au niveau de l'oreille interne. Parfois en me tenant bien et en fermant les yeux un moment, ça passe plus ou moins (mais ce n'est peut être pas le cas pour tout le monde). Lorsque je fais une chute de tension, j'ai aussi ce problème, j'évite alors de grimper sur les toits. Avant je n'avais pas le vertige, mais j'avais peur, j'arrivais à la dominer, et puis on s'habitue à la hauteur. Si on reste quelques mois sont pratiquer ce genre d'exercice on se retrouve à la case départ et il faut progressivement se réhabituer à la hauteur. Maintenant, si on en arrive a un état de panique (comme je l'ai vu pour certains pendant la formation militaire) je crois que c'est inutile d'essayer. J'ignore si la génétique intervient dans ce cas, comme certains caractères peuvent être masqués pendant plusieurs générations le "gène vertige" (s'il existe) pourrait venir d'un aïeul dont on ignore tout à ce sujet.kkbs212.71.11.25 (d) 13 juin 2008 à 18:26 (CEST)

[modifier] extra-terrestre

bonjour,j'ai vu une video sur l'autopsie de roswell ils ont montré que la video etait réelle mais qui avait des discordances comme le téléphone qui avait dans la piece n'existait pas dans les années 40 alors je voudrais votre avis. merci pour vos recherche,sebastien

Bonjour,
avant tout, avez-vous lu Incident de Roswell ? rv1729 12 juin 2008 à 22:13 (CEST)
Si vous souhaitez une preuve de l'existence du téléphone, composez le 1634 et dites pigeons--Madlozoz (d) 12 juin 2008 à 22:14 (CEST)

re-bonjour, j'ai ju "la verité sur Roswell"(de Richard D.Nolane)et visionné "crash de l'ovni Roswell" mais ça n'a pas répondu à mes questions sur l'année de l'invention du téléphone avec cordon en serpentin que l'on voit dans la vidéo mais qui à mon avis n'existait pas encore à cette époque. Merci Herve1729.

Votre question n’était pas claire : je n’avais pas compris que l’avis sollicité concernait le téléphone et non l’ET. Je laisserai répondre les old timers, ceux qui étaient nés à l’époque... rv1729 12 juin 2008 à 23:19 (CEST)
Si je peux reformuler la question : «Sur une vidéo, on voit des gens disséquer un extra-terrestre. Je me demande si le téléphone dans le fond est un faux.» Hum. Les gens se posent parfois des questions étranges... Arnaudus (d) 13 juin 2008 à 13:51 (CEST)
Pas si bête, pourtant : le cordon en serpentin existait il à l'époque ? Si ce n'est pas les cas, alors évidemment le document est un faux grossier.--Papyalain (d) 13 juin 2008 à 16:17 (CEST)
Comme souvent en ufologie, la recherche de la vérité est à tiroirs (est ailleurs). Juste comme exemple, voici un petit texte qui, en résumé, prétend que : la vidéo de l'autopsie est un faux tournée dans les années 90 à Londres, mais que c'est une sorte de reconstitution d'un film authentique qui lui, date de 1947, mais qui n'est pas montrable à cause de son état technique. Avantage de cette théorie : elle "explique" d'avance toutes les invraisemblances du document largement diffusé. Inconvénient : elle interdit définitivement de savoir si, oui ou non, un extraterrestre a été autopsié à Roswell en 1947 à partir de l'examen du document. Bref, on n'est pas plus avancé, mais "c'est étudié pour". Remarquons que l'on peut en ajouter une couche en disant que ce texte lui-même est probablement de la désinformation, afin d'empêcher de savoir que, en réalité, ce film a été volontairement construit comme un faux, afin de ridiculiser définitivement les ufologues... --Seymour (d) 13 juin 2008 à 17:23 (CEST)
En réalité, on voit très bien que les médecins qui pratiquent l'autopsie sont faux, ce sont des extra-terrestres déguisés qui ont créé volontairement un faux-faux-film pour qu'on se rende compte que c'est faux et qu'on ne croie pas aux extra-terrestres. Sauf, bien sûr, si ce sont les militaires américains qui ont inventé cette histoire de faux-faux-film. On peut aussi émettre sérieusement l'hypothèse qu'il s'agit d'un téléphone extra-terrestre, qui aurait en quelque sorte servi de prototype pour fabriquer, plus tard, les téléphones terriens. Il y a tout lieu de penser, d'ailleurs, que les téléphones extra-terrestres étaient déjà des portables, mais qu'ils avaient imaginé de les fixer à un cable spiralé pour éviter de les perdre ou de se les faire voler, et qu'ils en avaient profité pour imaginer une alimentation électrique via ce câble, ce qui éliminait le problème de la charge des batteries. Ils avaient des technologies incroyables. Morburre (d) 13 juin 2008 à 19:36 (CEST)
Probablement une crypto-pub pour Neuf Telecom. Ces gens-là ne reculent devant rien. Félix Potuit (d) 14 juin 2008 à 00:30 (CEST)

[modifier] bouton sur le cuir chevelu

mon mari a depuis quelque temps des boutons sur le cuir chevelu au niveau de la tonsure. les boutons forment des croutes et éclatent. cela le démange beaucoup. pouvez vous me donner des conseils.

oui : amenez-le chez un médecin. Morburre (d) 12 juin 2008 à 22:06 (CEST)

Ah bon ? Pourquoi l'y amener ? Peut pas y'aller tout seul ? Vero31 13/06 02H27

C’est très indiscret. rv1729
Je résume : soit vous l'amenez chez le médecin, soit vous l'envoyez chez le médecin, soit vous changez de mari.--Papyalain (d) 13 juin 2008 à 08:51 (CEST)


J'ai compris le prob. Le mari est docteur. (à moins que ce ne soit la dame le docteur)Vero31.le 13/06 11H19

Ou moine. Félix Potuit (d) 14 juin 2008 à 00:02 (CEST)

[modifier] mangouste ou suricate ?

Bonjour,

Après maintes recherches, je suis à la recherche d'une information. L'animal "Timon" dans le Roi lion est-il une mangouste ou un suricate ? Sur votre site est précisé : "le suricate est une petite éspèce de mangouste". Pourriez vous me confirmer la vraie nature de cet animal?

Merci pour vos recherches en espérant que ce soit une mangouste (j'ai fais un pari) Bonne continuation.

Euh, puisque le suricate est une espèce de mangouste, la question devrait être: "Timon est-il un suricate ou une autre espèce de mangouste?" La réponse est en tout cas: c'est un suricate et donc forcément une mangouste (il y a d'autres mangoustes qui ne sont pas des suricates). Allez, hakuna matata Sourire. Lechat discuter 12 juin 2008 à 22:19 (CEST)
Euh, à mon avis, il s'agit en fait d'un suricati disneymangatus, espèce dont on ne connais qu'un représentant.
Contrairement aux mangoustes de toutes sous-espèces,, le suricati disneymangatus est végératien, danse sur deux pattes, parle, et sympathise volontiers avec les lions (leo leo disneymangatus) et éventuellement un phacochère d'espèce toute aussi rare (Mister mister porcus disneymangatus)
Mais les avis divergent : certains affirment qu'on est en fait en présence d'un coupdecrayonnis disneymangatus, voir d'un simple toon, espèces polymorphes beaucoup plus communes.
La polémique fait rage et les toons s'étripent
Les espèces nommées sont TM et (c), propriété respectives des compagnies etc.
gem (d) 13 juin 2008 à 17:12 (CEST)
Qui a dit que Disney faisait des mangas? Pierrot Lunaire (d) 17 juin 2008 à 15:45 (CEST)

[modifier] Paul Denis Politicien Haïtien Election Présidentielle 2005-2006

Bonjour,

Je cherche à contacter Monsieur Paul Denis politicien de Haïti qui s'est présenté aux élections présidentielles de 2005 (ou 2006?)sur l'île avec l'étiquette OPL. Suite à sa défaite,il aurait, aujourd'hui,émigré aux Canada.

Je cherche à le joindre par mail ou par courrier ou avoir des infos sur sa vie politique actuelle

Merci à ceux qui pourront m'aider dans ma démarche.

Merci à tous

S'il a émigré au Québec, je vous suggère de vous adresser à un des organismes listés dans la [page en référence], ils ont peut-être des informations pour vous, ou vous référeront à d'autres adresses. Bonne chance. Dhatier (d) 12 juin 2008 à 22:50 (CEST)
Avez-vous lu la réponse qu’Olivier vous a faite ci-dessus ? rv1729 12 juin 2008 à 23:16 (CEST)

Sourire Sa mère est décédée, mais on doit pouvoir trouver les coordonnées de sa famille. Pierrot Lunaire (d) 17 juin 2008 à 12:53 (CEST)

[modifier] autre planete

salut à vous,j'ai lu je sais plus oû qu'il existait une autre planete que celles que l'on connait déjà dans notre systeme solaire,en avez-vous entendu parlé?Elle se situerait aux alentours de Pluton et nommée planete X. merci. PS:en parlant des planetes, pouvons-nous aller sur Mars? -si oui: comment?

-si non: pourquoi?

re-merci.

La Planète X n'existe pas. Les calculs qui ont fait croire à son existence étaient imprécis. A la limite, il y a (90377) Sedna si tu cherche une planête en rab' --Madlozoz (d) 12 juin 2008 à 23:13 (CEST)
Il ne peut y avoir de planète inconnue dans le système solaire, au sens de la définition d'une planète. Même pluton a récemment perdu ce statut, à juste titre. Par contre, il s'y trouve des milliards d'autres objets, tels que comètes, astéroïdes et autres petits morceaux solides y compris des grains de poussière, qui ne sont pas identifiables à cause de leur taille minuscule.
Pour aller sur mars, oui, c'est possible. Comment ? Par exemple selon le même principe que le LEM qui a déposé des hommes sur la lune, mais en plus grand. Mais les difficultés multiples soulevées par ce projet sont telles que rien n'a encore sérieusement été mis en oeuvre pour le réaliser. On en parle beaucoup, mais on agit peu. --Papyalain (d) 12 juin 2008 à 23:41 (CEST)
Et puis il est toujours plus amusant de dépenser son énergie pour aller faire la guerre. Pour ce qui est de l'affirmation "Il ne peut y avoir de planète inconnue dans le système solaire, au sens de la définition d'une planète.", je serais plus prudent. Les confins du système solaire sont très mal connus (c'est notamment loin - si si ! - et peu lumineux). --P Android (d) 13 juin 2008 à 00:07 (CEST)
Dans cet article, on n'exclue même pas la possibilité d'une naine rouge en orbite éloignée. Même si ce n'est pas forcement une orbite stable à échelle astronomique, un corps peut orbiter à 2 années lumière du soleil. Forcement, un corps n'émettant pas de lumière serait difficile(impossible?) à détecter à cette distance. --Madlozoz (d) 13 juin 2008 à 00:39 (CEST)
@Android : Ce n'est pas parce qu'un objet, même lointain, tourne autour du soleil, qu'il est considéré comme une planète et c'est la raison pour laquelle je mets l'accent sur la définition de ce qu'est une planète en rappelant que même pluton n'a plus ce statut. Si l'on découvrait un nouveau corps en orbite lointaine, il m'étonnerait fort qu'on puisse le considérer comme une planète du système solaire.--Papyalain (d) 13 juin 2008 à 08:58 (CEST)
@Madlozoz : Actuellement, on est capables de détecter des exoplanètes à plusieurs dizaines d'années-lumière de nous, alors pourquoi pas ? Si, par exemple, une étoile disparaît à notre vue durant quelques secondes, on dira : tiens ? il y a quelque chose, par là. On saura où chercher et on finira par trouver. --Papyalain (d) 13 juin 2008 à 09:01 (CEST)
L'article planète donne la définition de l'Union astronomique internationale qui suppose trois conditions : orbite autour du soleil, masse suffisante et absence d'autres corps sur une orbite proche. Aucune de ces conditions ne me paraît exclure la possibilité d'un corps non encore découvert qui satisferait cette définition.
En ce qui concerne les exoplanètes, leur détection est soumise à des conditions précises (l'article les détaille sans doute). Déduire de ces succès astronomiques qu'il est aisé de détecter un corps de taille comparable qui se situerait plus proche de nous serait faire abstraction de ces conditions indispensables. En clair : détecter des exoplanètes fait autant appel aux avancées techniques qu'à des astuces de méthodologie (d'ailleurs, les toutes premières exoplanètes découvertes l'ont été à l'aide d'un observatoire relativement modeste). Et espérer voir disparaître une étoile dans le champ d'un télescope c'est faire preuve d'un grand optimisme. Les instruments actuels observent des régions très étroites de la voûte céleste. À tel point que beaucoup de petits corps (par exemple la comète Shoemaker-Levy 9) sont découverts par des amateurs, les grands laboratoires étant parfaitement incapables de couvrir de grandes portions du ciel. --P Android (d) 13 juin 2008 à 11:18 (CEST)
Il me semble qu’on détecte plutôt des exoplanètes très massives et proches de leur étoile, par l’intermédiaire des perturbations qu’elles infligent à celle-ci. Détecter un objet obscure dans une région un peu désertique de l’espace reste difficile... rv1729 13 juin 2008 à 11:29 (CEST) Mais je suis un Saint Thomas : mon rasoir d’Occam à la main je nie la Némésis et tout ce Saint Frusquin dont aucune observation n’appuie l’existence.
Il serait intéressant d’estimer le temps pendant lequel une planète de la taille de la Terre, se baladant à 1 à 2 années de lumière du Soleil, éclipserait une étoile. Est-ce long ? Est-ce court ? En première approximation les objets sont ponctuels donc la coïncidence est brève. En seconde approximation, la planète est un tout petit disque et l’étoile est un point ; leur mouvement relatif apparent est très faible ; ça doit donc être long. Ah oui mais le disque est vraiment tout petit, donc... euh... infinitésimal contre infinitésimal. Bon, j’ai pas le courage d’aller plus loin, après il faut faire des calculs. rv1729 13 juin 2008 à 11:36 (CEST)Question subsidiaire : calculer la probabilité d’observer une telle éclipse sur une étoile visible à l’oeil nu. rv1729 13 juin 2008 à 11:36 (CEST)
Y'aurait bien aussi Lilith, mais elle ne se balade pas du côté de Pluton. Félix Potuit (d) 13 juin 2008 à 11:19 (CEST)
Cette section semble remplie de gens qui s'y connaissent ! Ô joie, car l'article Planète X a besoin d'aide ! Traduit par un anonyme en mars 2005 depuis l'anglais, il n'a pas beaucoup évolué alors que l'article anglais s'est bien amélioré depuis, avec la création d'articles indépendants pour les sections les plus développées. Un volontaire ? (Non, pas moi, merci, j'ai d'autres traductions sur le feu.) — Jérôme 13 juin 2008 à 14:43 (CEST)
@Android : Tu as parfaitement résumé la situation et je suis en tous points d'accord avec ce que tu dis. Néanmoins, il faut considérer le fait que la présence d'une planète si éloignée du soleil soit très peu probable, eu égard aux critères que tu as cité. L'ex-planète pluton, par exemple, remplit ces trois conditions. Bon, d'accord, on peut discuter sur sa petite taille, mais ce n'est pas ce fait qui a principalement justifié qu'elle ait été recalée à l'examen. Ce qui gênait depuis longtemps les astronomes, c'était l'inclinaison anormale de son axe par rapport au plan de l'écliptique, ce qui laisse supposer qu'elle ne s'est pas formée dans les mêmes conditions initiales que les autres planètes. C'est en rapport avec ce genre de considération que je dis qu'il est très peu probable qu'une planète existe à grande distance du soleil. Ce n'est pas impossible, d'accord, mais ma conviction personnelle est que la probabilité de l'existence d'un tel corps céleste est infinitésimale. Quant à sa détection éventuelle, je suis également d'accord : il faudrait un gros coup de bol pour la repérer mais, là non plus, ce n'est pas impossible.Et je te laisse répondre à Jérome. Moi, pffff, je suis fatigué. --Papyalain (d) 13 juin 2008 à 16:36 (CEST)
Je ne dirais pas infinitésimale, mais faible. Mais peut-être que c'est uniquement pour la contradiction... Mort de rire Pour ce qui est de Pluton, je crois que c'est la troisième condition qui n'est pas remplie. La planète naine doit sans doute être trop proche de la ceinture de Kuiper. Pour Jérôme, euh... faudrait que je négocie avec mon poil dans la main. Le problème, c'est que j'ai très rarement le dessus... Et puis de toute façon je ne connais rien de cette planète X. --P Android (d) 13 juin 2008 à 21:30 (CEST)

[modifier] Lyse et lyse et sol

Bonsoir à tous. Dans l'article Cellule souche animale, j'ai noté la mention «les cellules de la crypte intestinale, qui endurent les conditions nécessaires à la lyse des aliments, et qui doivent donc être renouvelées rapidement » ; ne sachant ce qu'est la lyse, j'ai cliqué sur le mot et j'ai découvert Lyse Mort de rire. Quelqu'un pourrait-il créer une page d'homonymie (avec explication bien sûr) ? Cherchant toujours à comprendre, j'ai consulté le cnrtl à l'entrée lyse et j'ai trouvé : « Transformation d'un gel en sol, par addition d'eau et sous l'action d'enzymes, se produisant dans tous les phénomènes digestifs et dans les opérations cataboliques (d'apr. Lar. encyclop.; ds Lar. 20e, Lar. Lang. fr. et Lexis 1975) » Quelqu'un pourrait-il m'éclairer sur « sol » dans ce contexte ? (l'entrée sol n'en parle évidemment pas...). Bon amusement et bien à vous, --Égoïté (d) 12 juin 2008 à 23:31 (CEST)

Mort de rire Si on ne prête pas attention à tout ceux que considère que ce terme est spécifique à leur domaine à eux(cas probable de ton histoire de gel et de sol), lyse signifie destruction. Ca s'utilise dans tous les domaines(militaire, pédologie...) quand on veux être un peu pédant.(si quelqu'un utilise ce terme et lit ces ligne, il est prier de bien comprendre que le fait que ce soit pédant dans les autre contexte n'implique pas qu'il soit inapproprié dans son domaine à lui) .
si ta question parlait plus du sol que de la lyse, heu... fichtre! Si j'essaie de deviner, je dirait que quant tu met de la matière organique par terre et que tu laisse les bactérie agir, ce qui en resulte est, par définition, de la terre. Le sol, quoi. --Madlozoz (d) 13 juin 2008 à 00:25 (CEST)
Lyse signifie destruction d'une cellule par disruption de l'intégrité de sa membrane plasmique, par l'ajout de détergents par exemple. C'est un article qui manque sur ce wiki. Il existe en anglais : lysis. Dans le cas que tu cites, lyse est employé comme diminutif d'hydrolyse. Et je pense que sol s'oppose à gel dans le sens où un gel est un milieu liquide qui nous apparaît solide par l'existence de mailles... Moez m'écrire 13 juin 2008 à 03:36 (CEST) Comme un tricot alors ? rv1729 13 juin 2008 à 06:15 (CEST)
Sur le CNRTL toujours, je trouve ce sol [18] :
CHIM. Solution colloïdale dans laquelle le soluté est un solide dispersé sous formes de particules microscopiques dans le solvant. Ces granules sont donc trop petites pour être visibles au microscope ordinaire, mais ils sont nettement plus gros que les molécules de taille courante. Autrement dit les sols font la transition entre les solutions ordinaires et les suspensions plus ou moins grossières de particules solides dans un liquide (Encyclop. univ. t. 4 1969, p. 687).
REM. -sol, élém. formant entrant dans la constr. de n. de solutions colloïdales dont le milieu est désigné par le 1er élém. V. aérosol, alcoosol, hydrosol (s.v. hydro-), organosol (s.v. organo-).
Prononc. : [sɔl]. Homon. sol1,2. Étymol. et Hist. 1933 (Lar. 20e). Empr. à l'angl. sol (v. aérosol).
rv1729 13 juin 2008 à 06:15 (CEST)T'as beaucoup de tricots liquides toi?Arnaudus (d) 13 juin 2008 à 09:57 (CEST)
Merci pour ces réponses. La même phrase débute par « les cellules de la crypte intestinale ». Que signifie « crypte » ? Petite cavité située dans l'épaisseur des téguments ou des membranes muqueuses (cnrtl) ? Si oui, ne devrait-on pas écrire « des cryptes... » ? --Égoïté (d) 13 juin 2008 à 08:56 (CEST) Google dit oui par 438 cryptes intestinales contre 297 crypte intestinale. rv1729
Page d'homonymie créée : lyse. Vous êtes tous invités à l'améliorer. --Serged/ 13 juin 2008 à 09:02 (CEST)
Merci Serged. J'ai ajouté quelques lignes à lyse. Tu veux bien créer une page d'homonymie pour crypte? Parce que « les cellules de la crypte intestinale »... Mort de rire Oui Oui j'ai pas pu attendre... --Égoïté (d) 13 juin 2008 à 22:58 (CEST)
`rv : merci aussi, je mets donc un pluriel. --Égoïté (d) 13 juin 2008 à 11:30 (CEST)
Les intestins sont formés d'un épithélium qui se replie comme une sinusoïde. Il y a donc des cellules qui sont en haut, proches du bol alimentaire, et dbes cellules qui se trouvent en as : ce sont les cellules qui forment les cryptes. Cette illustration [19] indique où se trouvent les cryptes. Moez m'écrire 13 juin 2008 à 21:18 (CEST)

[modifier] explication sur un terme medicale

bonjour je souhaiterai avoir un renseignement s'il vous plait.Hier j'ai été voir un medecin car j'ai des nodules au niveau de ma thyroïde , le medecin ma fait une echo et a vu un nodule trés vasculariser de type 4 il a dit que c'étai rare d'en voir . J'ai fait une scintigraphie par la suite qui bien entendu n'a pas montrer se fameux nodule , maintenant je dois faire une ponction echoguidées du nodule mais je ne sais pas se que sa veux dire le therme (nodule vasculariser de type 4) donner moui plus de renseignement s'il vous plait et est ce grave? Je vous remercie d'avance pour votre aide.

logo de caducée L'Oracle ne donne pas d'avis médical : seul un médecin est habilité à vous en donner.
C'est un terme très précis, je ne sais pas si beaucoup de gens ici peuvent vous donner des renseignements. Le mieux serait de demander des précisions au médecin qui vous l'a diagnostiqué. --Milena (Parle avec moi) 13 juin 2008 à 11:09 (CEST)
Je ne peux que vous donner un conseil : exigez des éclaircissements de la part des médecins (il est parfois utile d'en voir plusieurs...). Ils sont les seuls à pouvoir vous informer correctement et ils doivent le faire ! --Égoïté (d) 13 juin 2008 à 11:21 (CEST)
Nodule : c'est une boule. Vascularisé : ces boules comportent des vaisseaux sanguins, ce qui a des implications pour le diagnostic de la nature de ces nodules et pour savoir s'il faut les enlever ou pas. Les médecins vont faire une ponction pour analyser les cellules de ces nodules et savoir ce dont il en retourne. Ils vous diront de quoi il s'agit. Il existe des forums de discussions où des médecins et patients échangent des informations, comme celui-ci : forum-thyroide.net qui est le premier à sortir de google avec les termes "forum thyroïde". Moez m'écrire 13 juin 2008 à 23:16 (CEST)

[modifier] désintegration VS fission

Bonjour à tous ! Alors voilà, j'ai evidemment une question (qui s'en serait douté ?), qui porte a peu près sur le cour de term S. Je me rends compte en relisant mon cour d'svt (datation absolue) que, 3 jours avant le bac), je confond fission et désintégration.

J'ai évidemment essayé de lire les articles correspondant, mais ceux ci m'on plus embrouillé qu'autre chose.

Si j'ai bien compris, la fission c'est quand on a un noyau père qui se prend un neutron en pleine poire, et qui devient un noyau fils moins "lourd" et ... un truc un plus ( deux neutrons, et réaction en chaine)

Et la désintégration alors??? C'est quand il se transforme tout seul pour donner un noyeau radiogénique fils ? Ou c'est un type spécial de désintégration (à moins que se soit l'inverse). Merci d'avance ! Walké... (oops désolé les reflexes se perdent)

Dans l'absolue, c'est la même chose. Mais on utilise en général, comme tu l'a bien compris, le mot fission pour une désintégration provoqué(par un neutron ou proton étranger) et désintégration dans le cas d'une désintégration spontanée. C'est plus une affaire de connotation que de définition réelle.--Madlozoz (d) 13 juin 2008 à 13:08 (CEST)
Merci ! Je suis rassuré, j'ai à peu près compris le truc (de toutes façons, dans 6 jours, plus jamais de nucléaire). -- Walké... 13 juin 2008 à 15:39 (CEST)
Bonjour. Il est probable que si j'avais posé avant mon bac la même question ou presque sur le nucléaire comme tu ne l'as fait ici juste j'aurais eu 20/20 en physique chimie en Term C. L'exercice de désintégration que j'ai squizé était sur 5 points. Bien sûr il me reste l'aura d'avoir eu 15/20 en étant sorti plus d'un quart d'heure avant la fin de l'épreuve! évidemment je ne signe pas sur le fond tu as ta réponse quant au futur après le bac l'approche qu'on a n'est plus la même
.melusin, tu es trop modeste. Morburre (d) 14 juin 2008 à 15:15 (CEST)

[modifier] partition l'étoile rouge de juliette noureddine

Bonjour grands et magnifiques oracles, vous qui avez réponse a tout

pourriez vous me donner un (ou des sites) où je pourrais avoir la partition au piano de "l'étoile rouge" par Juliette Noureddine.

je me moque que cette partition soit payante ou pas.


merci beaucoup

Tu peux toujours tenter de poser la question sur le forum de son "site clandestin" http://www.juliettenoureddine.com/neo/ --Serged/ 13 juin 2008 à 16:30 (CEST)

[modifier] Touche majuscule sur les claviers

En observant le clavier d'un ordinateur, on remarque que la touche majuscule est plus grande à droite qu'à gauche. Y'a-t-il un raison à celà ? D'autant plus que (du moins moi) on utilise plus la touche gauche que la touche droite... --Serged/ 13 juin 2008 à 17:57 (CEST)

Il y avait davantage de place à droite et ils ne savaient pas quoi y mettre, alors ils se sont dit : Tiens, si on faisait une touche trois fois plus large, ça le ferait tout juste... Félix Potuit (d) 13 juin 2008 à 18:45 (CEST)
Ça vient des anciennes dactylos entièrement manuelles (à partir de 1920 ou 1930), où la touche 'majuscule' déclenchait un mécanisme relativement lourd. Donc plus large pour pouvoir appuyer suffisamment fortement tout en ayant assez de place pour que le doigt n'accroche pas les touches proches. Et pourquoi plus grande à droite: parce que dans ce même temps-là, c'était la touche maj. droite qui était plus utilisée que la gauche, vu que les lettres les plus fréquemment utilisées sont actionnées par la main gauche (WERTASDN), surtout en anglais. Ensuite, la tradition s'est perpétuée Dhatier (d) 13 juin 2008 à 19:01 (CEST)
Aussi: la touche 'vérouiller majuscules' (caps lock) faisait bloquer le mécanisme en position haute, à condition qu'il ait été préalablement maintenu en position haute par la touche 'majuscule', opérations qui étaient bien plus facile à faire avec les doigts de deux mains. Dhatier (d) 13 juin 2008 à 19:44 (CEST)

pourquoi la touche caps lock est-elle souvent en escalier, et pas de surface uniforme  ?

ça, je ne sais pas. Dhatier (d) 13 juin 2008 à 21:54 (CEST)
Pas toujours ! C'est l'inverse sur mon clavier de portable : le shift de gauche est plus grand que celui de droite (en image, version QWERTY). Je dois dire que, pour un droitier habitué à la norme commune, c'est assez désagréable. --gede (dg) 15 juin 2008 à 00:52 (CEST)

Sans doute parce que les claviers des machines à écrire étaient montés en escalier et pas à plat comme les claviers d'ordinateurs. Concernant les claviers actuels, ils sont tous sensiblement différents. Perso, le plus pratique que j'ai eu était en Compaq, le moins pratique un Medion avec pavé numérique, actuellement (depuis 2 mois)je m'habitue avec un Dell organisé comme le Compaq mais il n'est pas encore à ma main. kkbs212.71.11.25 (d) 15 juin 2008 à 06:33 (CEST)

[modifier] Et maintenant, qu'allons-nous faire ? L'Europe oui mais malgré les hommes politiques !!!

Ô puissant Oracle, maintenant que ces galopins d'Irlandais ont envoyé bouler le traité de Lisbonne (mon Dieu ! quel sacrilège ! quelle irresponsabilité révoltante ! comme de vulgaires Français ou Hollandais !), l'Europe libérale va-t-elle s'écrouler ? Devons-nous envisager le suicide collectif, ou la fuite en Suisse avec les quelques bribes d'économies qui nous restent dans une valise banalisée ? Que faire, ô Oracle ? L'affliction et le désespoir serrent nos petits coeurs meurtris. Bien à toi, Félix Potuit (d) 13 juin 2008 à 18:49 (CEST)

Remorquez l'Irlande jusqu'à Terre-Neuve; ça leur fera les pieds, ils ne seront plus en Europe.Dhatier (d) 13 juin 2008 à 19:03 (CEST)
Personnellement, j'ai toujours prôné le référendum sur répondeur téléphonique. C'est pratique, on n'a pas à sortir de chez soi pour aller dans un bureau de vote. Et puis, je ne sais pas si vous avez remarqué, quand on parle à un répondeur téléphonique, on commence toujours par « Oui... » « — Oui... c'est pour voter, je vote non... — Vous avez dit Oui, votre vote est enregistré, merci. ». Mais ils n'ont pas voulu m'écouter, tant pis pour eux. Morburre (d) 13 juin 2008 à 19:20 (CEST)
Blague à part, ce qui me désole, c'est que personne ne pense à faire un traité — constitutionnel ou pas — qui puisse être accepté par « les gens » : les leçons des "non" successifs (France, Pays-Bas, Irlande) n'ont pas été tirées, le texte est imbitable, truffé de clauses inacceptables (gros POV), et il faut le faire passer sans référendum en faisant passer ceux qui sont contre comme "anti-européens". Pour l'instant, on a le Traité de Nice, faut faire avec, et faudra faire mieux. Mieux pour les peuples, les gens, les citoyens, et pas que pour les multinationales, le marché, et pour lécher le cul des Américains (alignement sur l'OTAN des coopérations militaires en Europe). --MGuf 13 juin 2008 à 19:25 (CEST)
Je suis personnellement incapable de dire ce qu'il y a dans ce traité vu que je ne l'ai pas lu. Et je suppose que dans toute l'Europe ceux qui l'ont lu se comptent en milliers seulement (et parmi eux, qui en a compris les tenants et aboutissants...?). Donc pour les clauses inacceptables il faudra être un petit peu plus précis... Mort de rire Et puis un traité c'est quand même de la diplomatie et du droit. Donc par essence je suppose (oui, encore) que c'est incompréhensible. Pour ce qui est de se passer du référendum, le problème c'est que cette procédure est obligatoire en Irlande. Tous les autres pays se sont bien gardés de refaire une telle erreur. Surtout quand on sait que les gens ont la fâcheuse habitude de répondre à des questions qui ne sont pas posées. Mais je ne dis pas que c'est la faute des peuples. Il est facile aussi pour certains de pointer du doigt Bruxelles pour expliquer d'où viennent tous les malheurs du monde. --P Android (d) 13 juin 2008 à 21:13 (CEST)
Heureusement pour les européistes, quand il s'agit de l'Irlande, les votes « non » ne comptent pas. Les Irlandais seront invités à revoter et voteront sagement oui, comme ils l'ont fait pour le traité de Nice en octobre 2002 après l'avoir rejeté en juin 2001 (péripétie absente des articles Irlande et traité de Nice). Spedona (d) 13 juin 2008 à 21:31 (CEST)
Et si je rate mes exams, mes profs peuvent-ils revoter dans quelques mois?
Moui, tout cela est tragique... Heureusement, l'aperçu çà ou là de quelques trognes crispées de politiciens ou de journalistes qui eux, savent ce qui est bon pour les peuples nous met un peu de baume au coeur. Allez ! Guinness pour tout le monde ! Félix Potuit (d) 13 juin 2008 à 23:55 (CEST)

Il faut se faire une raison: si celui-ci ne passera pas, il y en aura un nouveau dans un an ou deux, et qui se fera encore plus discrètement. Pour ce qui est des clauses inacceptables je reconnais que moi aussi je serai curieux qu'elles soient détaillées. Pardonnez ma curiosité, je viens de clore ma licence de Droit, et j'ai eu le plaisir (notez l'ironie...) d'étudier ce texte. Certes, il est assez fédéraliste, et a pour finalité avouée de voir un jour l'UE évoluer vers une fédération, ou à tout le moins une communauté politique plutôt que simplement économique. Toujours est-il que l'inacceptabilité de certaines clauses ne m'a pas sauté aux yeux, ou à la gorge, et j'apprécierai donc un éclaircissement.

Pilier de bar, tu t'ai trompé, ici c'est l'Oracle, pas le bistrot.
Et l'Oracle dit :
Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se brise
Il n'y a point de problème qu'une absence de solution ne puisse contribuer à résoudre
Ce qu'un homme a fait, un autre pourra le refaire
Si vous avez compris ce que je viens de dire, c'est que je me suis mal exprimé
Tout cela me parait excessivement clair et parfaitement à votre portée aussi (ou le contraire), Merci de votre attention
gem (d) 14 juin 2008 à 00:19 (CEST)
J'avais lu, en son temps. Je n'en ai pas retenu grand-chose. Et je suis content de ne pas avoir voté (pour la première fois de ma vie ! pour cause de déménagement et non-inscription à temps) parce que, oui ou non, j'aurais du mal à justifier mon vote a posteriori. Quelle différence entre un non de gauche et un non lepéniste, hein ? de toutes façons, je suis contre le référendum, c'est de la fausse démocratie, ç'a été de la démagogie quand ça marchait, maintenant ça tend à ne plus marcher pour des raisons tellement variées qu'elles en sont contradictoires et pas plus légitimes qu'avant. Noir ou blanc ? Non, rouge, gris, vert, cuisse de nymphe émue ! Garçon ! Quoi, c'est pas le Bistro, ici ?! Morburre (d) 14 juin 2008 à 00:31 (CEST)
Je ne sais pas si le texte est inacceptable, mais j'aurais tendance à dire que le fait que, lorsqu'on fait semblant de demander leur avis aux gens tout en leur expliquant qu'il est de leur intérêt bien compris de voter dans une certaine direction, et qu'en outre, s'ils ne votent pas comme c'était prévu, on leur fait avaler le truc malgré eux par un tour de passe-passe, on peut raisonnablement présumer qu'il s'agit d'une arnaque et que certains ont de gros intérêts à ce que ça se passe finalement comme c'était prévu au départ. Quelle belle phrase. Félix Potuit (d) 14 juin 2008 à 00:41 (CEST)
Sans laisser préjuger de mes idées, le texte de la constitution a été rejeté en référendum par les français par les hollandais et assimilés. Il vient d'être rejeté par les irlandais. Il n'est pas irrecevable mais a déjà été rejeté au moins 3 fois. Le bruit a couru qu'il aurait pu être rejeté par un référendum en Allemagne. Et les anglais ont vite cédé à la tentation de ne pas se prononcer trop vite... Il y a donc qu'en même quelques raisons de forme pour le rejeter. N'en déplaise à ceux qui l'ont étudié, certains points de vue conduisent a le rejeter sur le fond. D'ailleurs ceux qui connaissent le texte savent ils convaincre? non! ou ont il su convaincre? Non. Qui connait le texte? Qui connait bien, énonce clairement. Je suis un de ceux qui ont lu le texte En tout cas le texte qu'on nous a présenté pour le vote voir aussi quelques annexes qu'on ne nous a pas envoyées par la poste aussi. Ce texte ne m'a pas paru être constitutif d'une démocratie même s'il y avait référence à une possibilité de pétition populaire. La démocratie c'est l'expression de la volonté du peuple. Le référendum est plus démocratique que le vote parlementaire et encore plus que les décisions gouvernementales ou que le vote présidentiel (entre chefs de gouvernement élus!). Morburre peut avancer que cela ne soit pas le meilleur des gouvernements mais la question n'est pas là. Aujourd'hui je me sens plus qualifié et je me sens plus proche de l'avis général que ce qui résulte du vote des députés. A t on besoin de cette constitution? d'un tel socle? Comparons aux USA. Il me semble y avoir plus de règles et de traités ... en Europe qu'aux USA ou invoquées par la constitution des USA. Donc l'Europe existe! plus que les USA à mon sens et aussi du point de vue constitutionnel!!! Ce sont ceux qui ont écrit ce traité constitutionnel peu lisible, indéfendable de fait qui l'ont planté. J'ai même des doutes sur la compréhension du texte par la majorité des hommes politiques. Personnellement je suis pro européen voir fédéraliste. Je pense que la quasi totalité des hommes politiques sont anti européens. Mais suis je pour un tel texte? On est anti européen dès qu'on écrit un tel texte. J'y étais à Cardiff le 24 (05/2008). Il en ressort que les irlandais sont fairplay et d'une grande tenue! Il y a des raisons de les écouter. Ce n'est pas un socle assez solide que ce texte. On ne construit pas dans un marais sans les techniques adaptées. Maintenant on va continuer à faire l'Europe. Si l'Europe se fait cela sera au mieux malgré les hommes politiques! S SR VGE FM FH oui magré eux! .melusin (d) 14 juin 2008 à 09:27 (CEST) Sorry Mary i'm agree with you. In all case you are right right to say what you want what you is Red Army!
Pour le "nouveau traité" des Irlandais, je sais pas, mais pour la constitution, j'avais bien stabyloté tout ce qui me paraissait "inacceptable", et il y en avait quand même pas mal. Je crois que je n'ai pas gardé le texte, mais le plus choquant c'était les non-dits inacceptables (peine de mort, avortement, environnement, protection sociale, droit de travail, citoyenneté, "services d'intrêt général", ...) qui faisaient de ce texte le truc le plus conservateur et faussement consensuel qu'il m'avait été donné de lire. Je suis pro-européen et fédéraliste, et j'avais voté "non" sans hésiter, il s'agissait simplement d'un très mauvais texte. Les politicards-bureaucrates européens ne l'ont pas compris (simplement parce qu'ils sont convaincus de leur supériorité intellectuelle sur le peuple, alors quil suffisait de lire leur torchon pour se rendre compte de leur pauvreté d'esprit et de leur manque d'ambition et d'imagination), tant pis pour eux et tant mieux pour nous, et merci les Irlandais... Arnaudus (d) 14 juin 2008 à 12:05 (CEST)
Il faut bien garder à l'esprit que l'Europe n'est pas l'union européenne. Il faut également se rappeler qu'on est sur l'oracle et que ça implique de s'élever à un certain niveau. Qu'on évite donc les âneries sur le thème : le projet de l'UE est au service des "multinationales, le marché, et pour lécher le cul des Américains", avance un ordre du jour secret, qui serait "conservateur" ou "libéral" etc. Ce genre de propos n'a rien à faire ici. Apollon (d) 14 juin 2008 à 16:21 (CEST)
je sens passer comme une menace... Félix Potuit (d) 14 juin 2008 à 16:52 (CEST) Le monsieur a semble-t-il des idées bien arrêtées sur ce que doivent dire les pythies, et a décidé de les mettre au pas. rv1729 14 juin 2008 à 22:15 (CEST)
Mais non mais non Felix! Apollon rappelle que certains ont voté non car le traité constitutionnel n'était pas assez démocratique, ne différenciait pas assez la construction de l'Europe de la religion ... ni du système économique... Merci à Apollon .melusin (d) 14 juin 2008 à 17:18 (CEST)
Analyser le non irlandais avec une grille de lecture franco-française mène droit au contre-sens. Oui les Irlandais ont rejeté un traité qui "ne différenciait pas assez la construction de l'Europe de la religion ... ni du système économique..." mais pas dans le sens que tu sous-entends puisque ce sont des choses telles que la crainte d'une légalisation forcée de l'avortement et le rejet de la bureaucratie bruxelloise qui expliquent le non. Les commentaires que j'ai critiqués ne se caractérisent donc pas tant par leurs erreurs que leur satisfaction. Apollon (d) 15 juin 2008 à 03:41 (CEST)
Boh on a le droit d'être heureux une fois de temps en temps, c'est si rare avec l'Europe... Félix Potuit (d) 15 juin 2008 à 08:26 (CEST)
avec l'Union européenne. Clin d'œil Apollon (d) 15 juin 2008 à 13:57 (CEST)
C'est ce que je voulais dire. Je ne parlais pas de la princesse phénicienne engrossée par Zeus et mère de Minos. Félix Potuit (d) 15 juin 2008 à 15:00 (CEST)
En cadeau : [20], je t'invite à regarder l'illustration de cet article. Nous sommes au moins d'accord sur un point : c'est une belle victoire de la démocratie (sans ironie). Apollon (d) 15 juin 2008 à 17:23 (CEST)

J'ai jeté un petit coup d'œil sur la question. De manière fort intéressante, il ressort que, au delà des raisons mises en avant dans le débat politique, les déterminantes sociaux du vote non sont, à peu de chose près, les mêmes en Irlande en 2008 et en France en 2005. Les déterminations par l'âge sont les mêmes : ce sont les plus jeunes et les plus vieux qui sont les plus favorables (+ de 55 ans) et les 35/55 ans les plus hostiles (63% contre dans les 40/54 ans en France). De même, ce sont les habitants des grandes villes, et de la capitale plutôt que de la province, qui y ont voté le plus en faveur du oui dans les deux pays : certaines zones de Dublin ont voté à 60% pour, les comtés les plus ruraux ont voté à 60% contre ; 66% des parisiens ont voté pour, 66% des habitants de la Somme ont voté contre. Le groupe social le plus hostile, dans les deux pays, a été les ouvriers (76% contre en France). De même la probabilité de voter pour était d'autant plus élevé que le niveau de diplôme était fort (80% des sans diplôme ont voté contre en France). Bref, la probabilité de voter contre se joue, sociologiquement, autours de quelques déterminants sociaux simples et qui sont les mêmes dans les deux pays : une position basse dans l'espace socio-professionnel, la périphérie géographique, le milieux de carrière professionnelle, c'est-à-dire le moment où l'on risque d'être marginalisé professionnellement. Bref, la construction européenne est un projet des élites sociales qui ne parviennent plus à le « vendre », dans un nombre grandissant de pays, à la population, qui y voit probablement et de manière confuse un risque d'intensification de la compétition économique et d'accroissement des inégalités et du risque de marginalisation sociale. gede (dg) 15 juin 2008 à 16:36 (CEST)

Je ne suis absolument pas d'accord avec cette conclusion qui attribue les préoccupations de la gauche française aux Irlandais. Les explications sont beaucoup plus ouvertes que celle du simple défaut de paternalisme économique et social, on peut expliquer beaucoup mieux le phénomène par la défiance envers une élite bruxelloise pas très catholique et en plus bureaucratique et étrangère, qui décide ce qui est bon pour le peuple, qu'il méprise et entend éduquer. Les villes, cosmopolites et progressistes, favorisent le projet européen ; les régions plus traditionnelles favorisent le non. Bref, plutôt qu'une demande de protection face à la peur de la mondialisation, je crois qu'on a ici un vote poussé par diverses forces qui se conjuguent : attachement à la tradition, au catholicisme, défense de la souveraineté, xénophobie anti-Bruxelles, populisme anti-élite etc. Apollon (d) 15 juin 2008 à 17:23 (CEST)
Moui, en somme, faut pas demander leur avis aux gens, ils n'y comprennent rien, faut faire leur bonheur malgré eux. La démocratie, c'est surtout pratique quand les gens votent dans le sens qu'on attend. Sinon, c'est une vraie calamité. Félix Potuit (d) 15 juin 2008 à 18:04 (CEST)
J'aime beaucoup le mot de Churchill : le meilleur argument contre la démocratie, c'est 5 minutes de discussion avec l'électeur moyen. Mais au fond, qui croit ne pas savoir mieux que les autres ce qu'il faut faire ? Apollon (d) 15 juin 2008 à 18:23 (CEST)
Les deux motivations existent en France, comme en Irlande. Ce qui est nouveau est la composante que j'ai mise en avant. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai insisté sur elle. En France, 90 % des électeurs du FN et du PC ont voté contre. Or, si on analyse toujours les résultats des sondages électoraux, on voit clairement que le rejet au non a une partie essentielle de son assise également à gauche en Irlande (même si ce clivage n'est pas entièrement pertinent en Irlande, dont l'histoire politique est singulière). Le seul parti politique a avoir appelé à voter contre est le Sinn Féin, 5ème partie à la chambre irlandaise, qui est avec le Labour le parti le plus à gauche en Irlande. Les électeurs du Labour sont ceux qui ont le plus voté contre, après ceux du Sinn Féin. De manière étonnante, ce sont les électeurs du Fianna Fáil, le plus nationaliste des deux partis dominants en Irlande, qui ont voté majoritaire pour tandis que ceux du Fine Gael, moins nationaliste, ont voté majoritairement contre. Bref, si le refus de la perte de souveraineté de « droite » a été la composante principale dans le rejet de la construction européenne pendant très longtemps, s'y ajoute aujourd'hui cette composante "de gauche" qui assimile perte de souveraineté et intensification de la compétition économique. Or, c'est parce que les forces politiques de gauche, et leur bases sociale traditionnelles, sont devenus majoritairement hostiles à la construction européenne que celle-ci n'obtient plus un soutient suffisant. Bien entendu, cela se joue selon des modalités différentes en Irlande : ainsi ce dont les ouvriers irlandais ont peur c'est de la concurrence de l'importante immigration en provenance des pays d'Europe centrale (Pologne, en particulier) qui pèsent sur leur salaire. Mais ce qui compte c'est qu'il voit dans l'Europe un risque social et économique.
Par ailleurs, ce que tu appelles une "demande de protection face à la mondialisation" inclue l'affirmation identitaire, dominante à droite et dans les groupes sociaux proche de la tradition (les agriculteurs). L'Irlande a toujours été une pays conservateur, et il l'est beaucoup moins aujourd'hui (- 30% de fréquentation des Eglise en 30 ans). Pourtant c'est aujourd'hui que cette composante conduit à un rejet de l'Europe. Le clivage pour moi le plus fondamental est de toute façon celui qui oppose élite et population : les leaders de l'Eglise catholique irlandaise ont appelé à voter oui, par exemple. La construction européenne a, depuis son commencement, été un projet des élites sociales : la nouveauté, comme je le disais, c'est qu'elles ne parviennent plus à le « vendre ». --gede (dg) 15 juin 2008 à 18:41 (CEST)
Ces explications supposent l'existence d'une elite hors le moins est qu'il faudrait c'est la redefinir.
  1. 1er elle n'a plus la caracteristique de conduire les foules,
  2. d'autre part il est sur qu'une partie de l'élite a voté contre en France et en Irlande
  • Il est aussi clair qu'il ne suffit pas que la plupart des clauses soient positives il faut aussi qu'il n'y ait pas de clauses rédhibitoires. Il semble que nombre de personnes ait trouver des clauses rédhibitoires dans le traite constitutionnel au moins une majorité. Défendre des clauses rédhibitoires est une chose très difficile à faire surtout que la confiance dans les hommes politiques n'existe presque plus ni en France ni sans doute pas bcp plus en Irlande ou même dans le reste de l'Europe.

On oublie par exemple qu'une partie importante des gens qui ont voté contre en France sont pro européens. Le premier article que j'ai lu sur le non en Irlande présentait l'idée que le traité avait été rejeté car non démocratique. Les questions du type avortement étaient secondaires comme le montre l'attitude de l'église irlandaise. Il y aurait 2 problèmes l'absence de politiciens crédibles et de la présence de clauses rédhibitoires. Cette explication est plus simple et plus réaliste que désigner la peur comme cause du refus. Le corolaire est qu'il sera très difficile aux politiques de se reconnaitre en tant qu'une des causes principales du refus. La majorité a le plus souvent raison. C'est la base de l'évolution et réaction de toutes populations humaines ou non d'ailleurs. .melusin (d) 15 juin 2008 à 22:31 (CEST)

@ Gede : il y a sans doute un phénomène de rupture élite/population mais il ne faut pas oublier l'évolution du projet européen elle-même. Il était plus facile d'adhérer à un projet composé de quelques grandes lignes directrices comme la paix et la création d'un marché commun, qu'à un projet d'ingénierie sociale aussi technique qu'inintelligible et bureaucratique où chaque camp croire voir manoeuvrer en secret l'autre camp. L'UE est un projet politique qui s'apparente de plus en plus à la création d'un super-Etat or la légitimité précède l'Etat et l'UE en est donc dépourvue. Toutes les formalités, proclamations, signatures, photos de groupes n'y changeront rien. Les Non successifs traduisent simplement cette vérité.
Note au passage que si le seul grand parti à s'être opposé au oui est le Sinn Fein qui est très à gauche, il n'en demeure pas moins que les commentateurs soulignent l'influence d'un riche homme d'affaire qui a créé le mouvement "Libertas". Je n'ai pas cherché les détails mais son succès ne me semble pas témoigner a priori d'une demande de protectionnisme, au contraire. Apollon (d) 16 juin 2008 à 03:23 (CEST)

[modifier] format papier

bonjour,

en imprimerie, comment s'appelle le format papier utilisé pour les livres de poche ?

merci

Bonjour, tous n'ont pas la même taille non? En gros je dirais entre A5 et A6, voir ici les valeurs numériques ... mais le rapport longueur/largeur n'est pas non plus constant (= racine carrée de 2) comme pour les formats A1, ... An --Epsilon0 ε0 13 juin 2008 à 20:00 (CEST)
Excellente question. Le format de papier, ce n'est pas le format du livre, c'est le format de la feuille de papier qui, imprimée et pliée, constitue un cahier. Vu le système de brochage des livres de poche, il est difficile de savoir de combien de pages est composé un cahier (j'ai essayé...). Pour un cahier de, mettons, 32 pages (soit 16 recto-verso, tu multiplies les dimensions du livre par 4, tu rajoutes un chouïa (pour le rognage des 3 côtés)... Les formats de papier n'ont plus des jolis noms comme au XVIIIe siècle, maintenant on les désigne par leurs dimensions (à part les standards A1, A2, A3, etc). Bon, je suis pas très précis dans le renseignement... Morburre (d) 13 juin 2008 à 20:14 (CEST)

Au fait je cherche le format qui s'en rapproche le plus pour l'utiliser dans mon logiciel de traitement de texte.

Pour quoi faire ? Sans indiscrétion, bien entendu. Si c'est pour faire toi-même un livre de poche, à moins d'être imprimeur toi-même, tu n'as pas à t'occuper du format du papier pour l'impression. Tu programmes toi-même dans ton logiciel le format de page, les marges, et tout ce qui s'ensuit. Si tu imprimes toi-même sur une imprimante standard (A4), tu mets deux pages format poche côte à côte dans un A4 à l'horizontale, et selon les logiciels on peut même faire des cahiers, c'est-à-dire que le logiciel va disposer les pages dans l'ordre pour que, en imprimant les feuilles recto-verso, tu aies un paquet de x feuilles que tu vas plier en deux, et si ti ne t'es pas planté quelque part, tes pages sont imprimées dans le bon ordre. Pour imprimer un vrai livre, les pages sont disposées en fonction du format de la grande feuille qui sera imprimée, et en fonction du pliage : ça s'appelle l'imposition. Bon courage. Morburre (d) 13 juin 2008 à 21:08 (CEST)

Pour quoi faire : juste pour savoir combien de pages le texte fait en format poche.

Suivant les éditions, le nombre de mot par pages varie grosso modo de 200 à 600. Comptez 400 mots par page. Votre traitement de texte doit bien avoir une fonction « statistiques »... rv1729 13 juin 2008 à 22:18 (CEST)
(sacrée Edith !) Cela dépend du type de caractère choisi (Verdana prend plus de place que Garamond pour une même taille, par exemple) et de la mise en page (retraits en début de paragraphe ou non, taille des interlignes, etc). Tous les formats poche n'utilisent pas les mêmes caractères ni la même mise en page, donc il est impossible de vous répondre. Par contre, les sites internet qui proposent l'impression d'un texte sous forme de livre, ayant déterminé leur format et mise en page, vous demanderont le nombre de caractères que comportent le texte (votre traitement de texte peut vous indiquer ce nombre) ; à partir de là, ils pourront vous dire le nombre de pages du livre. Bien à vous, --Égoïté (d) 13 juin 2008 à 22:23 (CEST) Pas tous : j'ai fait une mise en page de bouquin pour Lulu.com et ils ont imprimé ce que je leur ai donné, mais évidemment il fut connaître le nombre de pages que ça donne à l'arrivée. Morburre (d) 13 juin 2008 à 23:40 (CEST)
En l'absence d'ordinateur (oui, c'est idiot, mais il y a vraiment eu une époque où il n'y avait pas d'ordinateurs, nulle part !), on compte. On compte le nombre de signes (lettres, ponctuation, espaces, c'est plus précis que les mots) dans une ligne, enfin plusieurs lignes et on fait une moyenne (il y a eu une époque où il n'y avait pas non plus de calculettes), et puis on compte le nombre de lignes du texte, on multiplie ceci par cela et on a le nombre de signes total. Après on choisit un échantillon de la typo, on compte de nouveau les caractères sur la largeur voulue, et avec de nouveaux calculs on sait combien de lignes fera le texte composé dans cette typo, et puis on mesure l'interlignage, finalement on arrive à savoir l'emplacement exact que prendra le texte composé. Avec l'habitude, c'est un truc qui se faisait très vite et de manière très précise. Je faisais ça tous les jours et ça m'étonnait toujours. Morburre (d) 13 juin 2008 à 23:29 (CEST)
reliure et Reliure#Les_formats donnes des infos utiles, non ? gem (d) 13 juin 2008 à 23:59 (CEST)
Tu prends un livre dans le format et la présentation qui te conviennent, tu prends une page moyenne, tu comptes le nombre de signes de cette page. Si tu as le nombre de signes de ton texte, il suffit de le diviser par le nombre de signes de la page du bouquin pour savoir combien de pages représente ton texte imprimé. Je trouve que c'est plus compliqué à dire qu'à faire. Morburre (d) 14 juin 2008 à 00:12 (CEST)

[modifier] Cessation des activités policières

Bonjour chers Pythies!

Je m'adresse surtout aux Québecois (ou à ceux qui suivent notre actualité. J'aimerais savoir qu'est-ce qu'il arriverait, advenant que les policiers cessent complètement de remplir leurs tâche et devoir. Le savez-vous? Est-ce que la police militaire prendrait le contrôle? Est-ce que la Constitution a prévu quelque chose?

Merci beaucoup, Félixggenest

On prévoit une grève générale de la police à Montréal ? C'est peut-être l'occasion de monter un casse, non ? Il y a des volontaires ? Félix Potuit (d) 13 juin 2008 à 23:58 (CEST)
Je ne crois pas, il faudrait "activer" la loi sur les mesures de guerre, pour que l'armée intervienne. Mais c'est une extrémité. Et comme je ne crois pas les policiers si fou que ça, carils savent que les crimes augmenteront de 1000% au moins, ils ne feront jamais une chose pareille! Une grève partielle, un arrêt de donner des tickets, oui! Mais pas arrêter de patrouiller, ça serait pire qu'une révolution! Blason des Labelle Bestter Discussion 14 juin 2008 à 05:45 (CEST)
Ça dépend d'abord un peu de quels policiers on parle, vu qu'il y a la SQ et différents corps municipaux. Mais en supposant que ce soit vraiment nécessaire, oui c'est prévu, il est possible aux autorités civiles de demander l'aide de l'armée (pas seulement la police militaire). C'est pas la constitution qui le prévoit, c'est la législation ordinaire. Voir notamment la Loi sur la défense (L.R.C., c. N-5), à sa partie 4 « Aide au pouvoir civil », articles 274 à 285, en particulier l'article 277. Mais selon cette loi il y a des conditions. Il faut que des troubles existent ou soient considérés imminents. Je crois que cela a été utilisé à quelques occasions. -- Asclepias (d) 14 juin 2008 à 06:09 (CEST)
J’aime bien cette idée que si la police arrête de patrouiller, le nombre de crimes va être multiplié par 11 (au moins). (« Ça serait pire qu’une révolution » me fait rire tout seul devant mon ordi)
Ça doit être terrible de croire sincèrement que tout ce qui empêche vos voisins de vos casser la gueule pour vous piquer vos chaussettes ou de vous égorger pour prendre possession de votre appartement, c’est la peur du gendarme... rv1729 14 juin 2008 à 07:55 (CEST)
et inutile de penser aux autres crimes et délits ( je ne pense pas aux stationnements et excès de vitesse mais à des actes plus sérieux ) car, sauf cas exceptionnels, la police intervient après pour résoudre, donc quelques heures d'abscence ne feront que peu de différence. les patrouilles sont là pour faire piqûre de rappel. — Le message qui précède, non signé?, a été déposé par ViZiT (d · c), le 14 juin 2008 à 06:15 (UTC).
Montréal, 7 octobre 1969. Une grève des policiers de seulement une demi-journée. Les cambrioleurs, parfois organisés parfois non, s'affairent. Dès le début de la grève en matinée commencent des braquages dans des banques et des bijouteries. Quatre cent cinquante vols avec effraction répertoriés en quelques heures. Des propriétaires tentant parfois de se défendre tant bien que mal (plutôt mal, en fait) à coup de fusil. Quelques morts. Des blessés. En soirée et la nuit, attroupements qui tournent à la violence. Véhicules détruits. Cent cinquante commerces du centre-ville pillés ou saccagés. Une estimation d'un nombre de vols et de vandalismes décuplé est en-deça de la réalité. Tant mieux pour eux si ce genre de chose fait rire certains. La réalité bien bête c'est qu'il existe malheureusement des gangs organisés, des individus malhonnêtes, des irresponsables, des casseurs, voire de simples voyous ou chauffards, pour lesquels l'assurance de l'impunité constitue effectivement un facteur de passage à l'acte, pour lesquels a été inventée l'expression « l'occasion fait le larron ». Que la très grande majorité de la population ne soit pas ainsi n'y change rien. Dans une ville de plusieurs millions d'habitants, il suffit qu'il existe une petite proportion de tels individus pour que ça en fasse quand même un certain nombre. Avez-vous déjà vécu cette situation dans une grande ville ? Même en temps normal, il arrive que certains s'essaient au vandalisme. Imaginez s'ils savent qu'il n'y a personne qui puisse intervenir efficacement. Croit-on que des malfrats ou des pillards vont nécessairement se priver de l'occasion de fracasser la vitrine d'une bijouterie en sachant qu'il ne seront pas inquiétés ? D'ailleurs, il n'est pas nécessaire de faire des hypothèses. Il suffit d'observer ce qui est arrivé dans les cas où cela s'est produit. -- Asclepias (d) 14 juin 2008 à 11:20 (CEST)
En attendant vous pouvez lire ou relire Le secret de l'étrangleur de Jacques Tardi d'après un roman de Pierre Siniac, dont l'un des thèmes est une grève de la police en France. Pierrot Lunaire (d) 17 juin 2008 à 16:01 (CEST)

[modifier] Faux sang

Je vous salue bien bas, Mesdemoiselles (et Messieurs) les Pythies! Je viens aujourd'hui vous soumettre une question qui me taraude depuis déja quelques jours et à laquelle je ne puis trouver de réponse satisfaisante. Mais je suis sûr que dans votre grande sagesse et vote immense savoir vous saurez y répondre: Je suis photographe amateur, et j'ai besoin, pour une série de photos, d'utiliser du faux sang. Pourriez-vous, donc, m'indiquer une recette simple me permettant d'obtenir cet effet de la manière la plus réaliste qui soit (et sans avoir à me trancher une veine dans un trop grand souci de réalisme...)? Je vous remercie par avance des précieuses informations que vous pourrez me prodiguer. Silence W. B.

Moi non plus. Morburre (d) 14 juin 2008 à 00:07 (CEST)
Moi itou, mais Google "faux sang" à l'air de savoir, lui gem (d) 14 juin 2008 à 00:25 (CEST)
Au théâtre, on utilisait le sang d'animal, la sauce tomate ou le ketchup (ça varie en fonction des époques et du gout de chacun pour manier les ingrédients ou... les recevoir). --Égoïté (d) 14 juin 2008 à 00:46 (CEST)
Il semblerait que pour le cinéma et la photo, le ketchup apparaisse comme étant le plus réaliste.--Papyalain (d) 14 juin 2008 à 02:18 (CEST)
logo de loupeSaint Google est ton ami pour cette question :
   ► Faux sang.
La première entrée est la bonne : [21]. --Serged/ 14 juin 2008 à 10:23 (CEST)
PS: Pour du sang d'animal, c'est le plus réaliste certes, mais:
  • Ça tache (pas facile à effacer des vêtements !)
  • Ça coagule (se dépêcher donc !). --Serged/ 14 juin 2008 à 10:27 (CEST)
Dans certain magasin de farce et attrape il vende des capsules de faux sang. Cela marche super bien. Il faut juste les dilués. a+ Chatsam (coucou) 17 juin 2008 à 18:12 (CEST)

[modifier] Et après ??? bis

Bonjour, j'ai trouvé la réponse de Michelet fort intéressante, il est peut être le Bossuet décrit. Ainsi je me pose une autre question, si on tient compte de ce qu'il décrit et que tout le monde sur terre se contenterait de n'agir que par rapport à ce que cela lui apporte ou change sa vie (et à lui seul). Comment notre société fonctionnerait-elle ? kkbs212.71.11.25 (d) 14 juin 2008 à 07:17 (CEST)

En République Tchèque il semble qu’il y ait deux tiers d’athées. La vie a l’air de tourner là-bas comme ailleurs. rv1729 14 juin 2008 à 07:49 (CEST)
Bonjour Édith... À mon avis, pas plus mal... Dans certaines parties du monde, la vie en société est régie sans les religions ou en-dehors d'elles ; dans l'ensemble il me semble qu'on y trouve moins de guerres (ou du moins les guerres n'y sont que financières, et elles tuent moins physiquement ; partant du principe que tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir...). Un comportement « égoïste », tant qu'il n'en devient pas maladif, implique aussi de tenir compte des autres (sauf si l'on vit seul sur une île déserte Sourire) parce qu'améliorer sa propre qualité de vie en dépend. Lorsqu'on est dépourvu des réponses simples qu'apportent les religions, on est bien obligé de trouver en soi-même les outils pratiques pour coexister avec les autres. Globalement, le pragmatisme prévaut et fait respecter des valeurs morales identiques à celles de nombreuses religions (ne pas tuer, respecter l'autre), pas par une obligation imposée « d'en haut », mais par celle que la réflexion nous impose. J'aime beaucoup la Lettre à Ménécée... --Égoïté (d) 14 juin 2008 à 08:02 (CEST)
Dans toute société et dans tous les pays, il existe une proportion variable de gens qui ne respectent rien, qui cohabitent avec les gens qui ont un profond respect de l'autre. Il est aisé de constater que ces notions de bien ou de mal sont ancrées dans l'esprit des gens indépendamment de tout aspect religieux : nombreux sont les athées qui ne feraient pas de mal à une mouche, et nombreux également sont les adeptes d'une religion qui se comportent en parfaits égoïstes. Combien de femmes et d'enfants ont ils été tués dans des guerres déclenchées au nom de Dieu, de Yahvé ou d'Allah ? Je pense qu'induire une relation entre une croyance divine et la notion de bien ou de mal mène à un faux débat.--Papyalain (d) 14 juin 2008 à 10:15 (CEST)

La question que vous posez est la question dite de l'ordre social, ou encore la question de Hobbes : comment la société est-elle possible ? Comment y a-t-il de l'ordre plutôt que du chaos ? Schématiquement, il y a trois façons de répondre à cette question, qui renvoient à trois visions du monde profondément divergentes, notamment politiquement.

1) Première réponse, la plus ancienne, celle de Hobbes : c'est le pouvoir politique, par sa contrainte, qui force les individus à respecter les autres individus, en particulier leur droit à la propriété. Ainsi, les intérêts égoïstes sont contrôlés et leur accomplissement ne dépasse pas la limite du respect de ceux des autres. L'ordre social est donc un ordre politique, fondé sur le monopole de la violence physique par l'État. L'effondrement de l'État irakien, incapable d'assurer ce monopole de la violence, et le chaos qui règne depuis en Irak, est une illustration de cette perspective sur l'ordre social. Sa pertinence est toutefois limitée : l'État n'est pas une entité monolithique. Ce n'est pas une chose, ou une personne unique, comme le conceptualise Hobbes dans sa figure du Léviathan. L'État est au contraire un groupement d'individus, une sorte de « micro-société », dans laquelle doit également régner l'ordre, et d'une façon nécessairement autre que par l'usage de la stricte violence, puisque, par définition, ceux sont ces ses individus qui détiennent les moyens de violence, en tant que membres de l'État.

2) Deuxième réponse, libérale, dont Adam Smith est le premier grand théoricien. Dans cette perspective, c'est précisément parce que les individus sont égoïstes, qu'ils recherchent leur intérêt matériel, que la société existe, puisqu'elle leur permet de réaliser leurs intérêts. C'est tout le sens de l'image de la « main invisible » que développe Smith. C'est de l'intérêt bien compris du boucher, du boulanger et du brasseur que nous attendons qu'ils nous donnent du pain, de la viande et de la bière, et pas de leur compassion ou de leur bonté : nous les payons, ils ont donc intérêt à nous servir. Ce qui fonde l'ordre social, dans cette perspective, c'est l'échange économique et les interdépendance qu'il suscite. Les individus échangent entre eux parce qu'ils y trouvent leur intérêt : ils échangent les produits qu'ils sont spécialement doués pour accomplir produire contre d'autres objets qu'ils ne parviennent pas, ou mal, à produire. Mais par cet échange, ils deviennent mutuellement dépendants, puisqu'ils ont besoin des uns des autres pour obtenir ce qu'ils souhaitent à meilleur compte. Dans cette perspective, le fondement de l'ordre social est le contrat, expression de la comptabilité des intérêts égoïstes : dans un contrat chacun promet de donner à l'autre quelque chose. Si le contrat est signé c'est que chacun trouve son intérêt dans cet échange. La limite de cette perspective est bien sûr que rien ne force personne à obéir au contrat signé : on peut prendre l'argent et ne pas livrer la marchandise. Une abondante littérature en économie (fondée sur la théorie des jeux) et en philosophie s'efforce d'expliquer pourquoi il existe malgré tout des contrats, puisque le vol ou l'escroquerie est toujours possible, si on pose le postulat de l'égoïsme individuel.

3) Troisième perspective : celle par les normes sociales et le sacré, initiée notamment par Émile Durkheim. Durkheim part de la limite que j'ai identifiée au dessus : pourquoi donc n'y a-t-il pas que des voleurs et des escrocs ? Sa réponse est la suivante : la société est possible précisément parce qu'elle crée et soumet les individus à des valeurs et des normes qui ont pour finalité de « domestiquer » leurs intérêts égoïstes, qui ne cessent toutefois jamais d'exister. Le contrat est possible parce qu'il y a des normes : comme on ne peut jamais tout stipuler dans un contrat, il faut que chacun soit honnête, ce qui implique le respect de la valeur honnêteté. Les individus respectent les valeurs et normes sociales pour deux raisons fondamentales : a) parce qu'ils y sont socialisés. Ces valeurs sont donc inscrites dans leurs dispositions profondes : la conscience morale est un produit social. b) parce qu'il existe un contrôle social, c'est à dire la capacité pour l'ensemble des autres membres de punir ceux qui violent les normes qui fondent le groupe. De ce point de vue, Durkheim ne croit pas que la disparition de la religion va conduire à la disparition des normes, ni même du sacré. Il qualifie de sacré, tout ce qu'un groupe social met à part, considère comme intangible : il y a donc du sacré non religieux. Toutes les normes et valeurs les plus fondamentales dans une société relève du sacré, puisqu'elles sont mises à part, et vues comme non questionnables par les individus. Durkheim voit ainsi se reconstituer les normes et les valeurs sociales, dans nos sociétés contemporaines, autour d'une sacralisation de la personne individuelle. Nous ne respectons plus un Dieu, nous respectons et sacralisons l'individu : ses droits sont sacrés ; son accomplissement plein et entier en particulier. La religion n'est qu'une modalité possible de fondation transcendantale du sacré et du normatif. Autrement dit, une société individualiste n'est pas une société sans morale ou sans sacré : c'est une société où la morale se fonde sur l'individu. Réciproquement, si nous pouvons nous accomplir en tant qu'individu, c'est parce que les normes et valeurs sociales nous l'autorisent. Pour Durkheim, l'individualisme est donc tout entier un phénomène social, donc moral. gede (dg) 14 juin 2008 à 17:50 (CEST)

Je vais aller prendre une aspirine --Papyalain (d) 14 juin 2008 à 22:58 (CEST)
Alors, Papy, on a du mal ? J'ai beaucoup simplifié, pourtant... --gede (dg) 14 juin 2008 à 23:06 (CEST)
Et nous t'en remercions, Gede, .... un autre « Bossuet » --Égoïté (d) 15 juin 2008 à 00:43 (CEST)
Quelques remarques. L'ordre social dans une perspective libérale est le produit de l'ensemble des contrats mais on ne peut àmha pas dire que l'ordre social est fondé sur le contrat ce qui signifierait que la société aurait été créée par un contrat social. La société, dans la perspective libérale (mais pas seulement), n'est en effet pas artificielle mais naturelle.
Par ailleurs, la société contient des règles qui permettent la vie en société, le règlement des conflits et en particulier le respect d'un nombre plus ou moins élevé de contrat. Là où je veux en venir est que la limite que tu attribues à la conception libérale me semble erronée puisque penser comme tu le fais qu'au fond rien ne force l'homme à appliquer ses contrats sans Etat revient à raisonner dans le paradigme hobbesien d'un homme naturellement isolé en lutte contre tous pour assurer sa survie. Or l'homme est un animal social, qui se conforme aux règles de sa société. Et ces règles lui commandent le respect des contrats sous les auspices de Dieu, de l'Etat, de la tradition ou de n'importe quelle entité susceptible d'être obéie. Croire que l'homme agit égoïstement quand il est libre de choisir ses fins découle également du paradigme hobbesien : dans la conception libérale, à rebours de l'erreur communément admise, les fins que l'homme se fixe peuvent être altruistes.
Accessoirement je signale qu'il n'y a pas d'incompatibilité entre les conceptions 2 et 3. Apollon (d) 15 juin 2008 à 04:20 (CEST)
« L'ordre social dans une perspective libérale est le produit de l'ensemble des contrats » : c'est ce que je voulais dire. Il n'y a pas de contrat social dans la perspective libérale.
Par ailleurs, tu sembles ne pas connaître l'abondante littérature économique auquel je fais référence : ce n'est pas moi qui pose la question de la confiance dans la coopération, mais les économistes qui, précisément, se tiennent au cadre libéral "pur", celui d'un être entièrement égoïste. Une grande partie de la théorie des jeux a pour but de comprendre ce qui rend possible la coopération entre individus dans ce cadre : pas de contrainte coercitive extérieure, égoïsme utilitariste pur (André Orléan donne ici un aperçu critique de ces travaux). En d'autres termes, ce questionnement n'est pas le fruit d'une vision critique du libéralisme, mais le produit d'un questionnement interne à la science économique, qui suit de manière conséquente le paradigme de l'homo economicus, au centre de la théorie libérale standard : si l'homme est égoïste, s'il ne suit les normes sociales que si elles sont pour lui avantageuses, pourquoi la coopération existe-t-elle, puisque le vol, la triche sont toujours possibles ? --gede (dg) 15 juin 2008 à 05:06 (CEST)
Mais justement l'explication libérale (ou spontanée) de la société peut très bien se passer de l'homo economicus, concept qui s'intègre bien mieux dans le paradigme hobbesien d'un individu qui existe sans société, a pour valeur suprême sa propre conservation, poursuit son intérêt égoïste, calcule comment agir, prêt à violer les interdits. (je vois que je ne suis pas le seul insomniaque). Apollon (d) 15 juin 2008 à 05:41 (CEST)
Pour en revenir à la base, un individu qui n'agirait "que par rapport à ce que cela lui apporte ou change sa vie (et à lui seul)", c'est un dieu, plus fort encore, c'est LE dieu unique biblique (mortel, éventuellement, mais peu importe : la mort n'existe pas pour le mortel tant qu'il est vivant, et elle n'existe pas non plus pour lui au moment où il meurt ni quand il est mort, puisqu'il n'est plus là pour s'en rendre compte, enfin elle n'existe pas pour un type qui se moque complétement de ce qui arrive autour de lui et donc de la mort des autres). La question de la société pour ce genre d'individu est totalement dépourvue de sens. D'ailleurs Nietzsche est devenu fou.
A voté
gem (d) 16 juin 2008 à 02:10 (CEST)

[modifier] unicode

bonjour, pour demander un caractère spécial latin1 sous windows XP il suffit de faire ALT + code 4 chiffres code latin1( par exemple ALT + 0201 donne É) mais existe-t'il la même chose pour le code UNICODE U+XXXX ? merci

Bonjour, j'ai déjà vu des tableaux comparatifs mais je n'ai pas relevé l'adresse... Fouillez dans l'article Unicode. Bien à vous, --Égoïté (d) 14 juin 2008 à 10:52 (CEST)

je me suis mal expliqué, je recherche le raccourci clavier pour avoir les caractères UNICODE par leur code par exemple É c'est U+00C9 en unicode.

J'ai trouvé ça pour tester des cas concrets. 00C9, c'est juste l'équivalent hexadécimal de 0201 en décimal. Je ne pense pas qu'on puisse obtenir un caractère au clavier en tapant son code hexa ? Félix Potuit (d) 14 juin 2008 à 11:12 (CEST)
A priori non. L'application "Table des caractères" donne, en bas à droite, le raccourci clavier correspondant. Mais pour les caractères "purement unicode", y'a pas... Seule solution, si vous utilisez souvent certains caractères spéciaux, vous bricoler un pilote de clavier personnel avec l'utilitaire "Microsoft Keyboard Layout Creator", (gratuit [22]). --Serged/ 14 juin 2008 à 11:48 (CEST)

Il me semble que dans les manuels des premières imprimantes (à aiguilles) ce type de tableau existait, en 1984 j'avais une Olympia et cela figurait dans le bouquin. C'était même indispensable car il fallait programmer des code machines pour obtenir les caractères voulus. Les traitements de textes n'existaient pas encore. Les machines fonctionnaient sous CPS, Dos est venu plus tard et a supplanté CPS. Je viens d'essayer sous Dos quelques Alt + code que je connaissais avec Vista integral. Ca ne marche plus. kkbs212.71.11.25 (d) 15 juin 2008 à 06:53 (CEST)

Euh... en 1984, Unicode n'existait pas... Et sous Vista (même intégral) DOS n'existe pas, tout juste cmd.exe. --Serged/ 15 juin 2008 à 08:31 (CEST)

Pour unicode vous devez avoir raison, moi je tapais Alt+ 3chiffres pas 4, ma fille a retrouver le bouquin j'irai lire comment cela s'appelait. Pourtant quand je prend l'invite de commande, l'appareil obéit aux commandes Dos que j'utilise encore assez souvent pour faire le ménage. Comment cela se fait il si Dos n'est pas dedans? kkbs212.71.11.25 (d) 15 juin 2008 à 21:10 (CEST)

Ce n'est pas parce que les noms de commandes et leur syntaxe ont été reprises que DOS a miraculeusement survécu à son obsolescence. DOS était un système d'exploitation. Et une telle chose ne se limite pas à son apparence. La mécanique interne n'a aujourd'hui plus aucun rapport. C'est un peu comme une 2CV et une Prius : y a toujours quatre roues et un volant, ça se conduit globalement de la même façon, mais ça n'a rien à voir à l'intérieur (sous le capot). --P Android (d) 15 juin 2008 à 21:30 (CEST) Je vous conseille la lecture de l'article DOS. Il est assez court et répond assez bien à votre question. --P Android (d) 15 juin 2008 à 21:35 (CEST)

Merci au dernier intervenant, j'ai lu l'article, j'y ai appris pas mal de choses (ou plutôt souvenu de pas mal de chose), je me suis depuis quelques années reporté sur mon fils pour installer ou réinstaller mes ordis, ainsi je suis parfois perdu pour certaines choses. Je ne me suis même pas rendu compte le que Dos avait disparu puisque les commandes continuaient à fonctionner sauf Undelete qui n'allait plus (dans les commandes que moins j'utilisais). kkbs212.71.11.25 (d) 16 juin 2008 à 08:06 (CEST) De rien. Sourire --P Android (d) 16 juin 2008 à 14:39 (CEST)

Sorry, il s'agissait des codes Hexadécimaux. J'ai le bouquin sous la main, en fait je faisais écrire un programme de généalogie pour pour chèvres, et à l'époque il fallait insérer des lignes de commandes pour l'imprimante afin qu'elle fasse des minuscules, des lettres grasses. Il fallait paramétrer l'imprimante via la partie du programme réservée à l'impression. (écrit en basique à l'époque) lors de l'achat d'une imprimante laser, il a fallut donner d'autres consignes. Pour obtenir des cadres ensemble de lignes verticales et horizontales, il fallait aussi taper Alt et 3 chiffres. Que de progrès depuis, et il y en a encore qui ne sont pas content. Voila encore toute mes excuses mon erreur. kkbs212.71.11.25 (d) 16 juin 2008 à 21:06 (CEST)

[modifier] Quel langue pour l'Antarctique ?

oui quel lanque parle ton en antarctique ???

— Le message qui précède, non signé?, a été déposé par 83.152.165.177 (d · c).

Question déplacée de l'Atelier du français par Jérôme

Comme indiqué à l'article Antarctique, l'antarctique n'a pas de population permanente. Les langues parlées sont celles des scientifiques qui y sont présents pour un séjour de quelques mois. Les principales langues parlées sont celles des pays disposant d'un grand secteur et de nombreuses bases :
  • Russie → russe
  • États-Unis, Nouvelle-Zélande, Australie, Royaume-Uni → anglais
  • France → français,
  • Norvège → norvégien,
  • Chili, Argentine → espagnol
De nombreux autres pays disposent de bases (voir Liste de bases antarctiques), en plus petit effectif.
Jérôme 14 juin 2008 à 12:55 (CEST)
peut-être le braiement ? Spedona (d) 14 juin 2008 à 13:15 (CEST)
Shriiiii! (je préfère le terme de jabotement).
Si je peux apporter quelques précisions en prenant l'exemple de Concordia — qui est une base mixe français/italien —, le personnel hivernant parle évidemment en anglais si toutes les personnes présentes n'ont pas la même langue d'origine. À Dumont d'Urville en revanche, on parle le français, puisque la base se situe en Terre Adélie.
Par contre Jérôme, « quelques mois » c'est un peu mal dit, un hivernage dure souvent 18 mois. Diti (parler au manchot) 14 juin 2008 à 14:27 (CEST)
Cet « évidemment en anglais » me fait grincer des dents. Morburre (d) 14 juin 2008 à 16:24 (CEST)
Arf, tu croyais quoi ? Appliqué à un autre sujet, ça revient au même : « Wikimédia Commons est évidemment écrit en anglais ». Pourquoi ? Pour des raisons que tout le monde connaît Clin d'œil . Diti (parler au manchot) 14 juin 2008 à 18:31 (CEST)
Arf arf, I didn't believe anything. I just wonder why are you still speaking or writing french ? You're waisting your time. Actually when I go on Commons, it's on the french one : an unforgivable mistake, I'm afraid. Morburre (d) 14 juin 2008 à 23:06 (CEST)

Allez, je le met, ça en jette : --MGuf 14 juin 2008 à 16:04 (CEST)

Huhu, en plus ça illustre mes propos concernant Concordia. Diti (parler au manchot) 14 juin 2008 à 18:31 (CEST)

[modifier] inscription sur le Panthéon de Paris

bonjour,

je suis à la recherche d'une inscription que j'ai lue dans un livre et que je ne retrouve pas.

Il me semble avoir lu qu'elle était gravée sur un fronton du Panthéon de Paris ou un autre monument peut-être.

Cette inscription parle d'...Amis... et se termine par ...Trésor... sauf erreur de ma part bien sûr.

merci de votre aide car je n'arrive pas à trouver de page à consulter.

Anne

Aux grands hommes la patrie reconnaissante ? sans aucune garantie Theoliane (d) 14 juin 2008 à 21:49 (CEST)
Le Panthéon, c'est « Aux grands hommes, la patrie reconnaissante », mais la citation que tu cherches est celle du Palais de Chaillot côté Musée de l'Homme : « Il dépend de celui qui passe / Que je sois tombe ou trésor / Que je parle ou me taise / Ceci ne tient qu’à toi / Ami n’entre pas sans désir », texte dû à Paul Valéry... et qui s'applique très bien aussi à Wikipédia Clin d'œil. Lechat discuter 14 juin 2008 à 22:08 (CEST)

Waooh... Génial, c'est exactement la seconde citation que je recherchais. Un immense MERCI pour ta prompte et précise réponse!! En effet, hier en cherchant dans ma petite mémoire, je me suis souvenue qu'elle était inscrite sur le Palais de Chaillot. Je venais apporter cette précision mais tu as été plus rapide!! Eh oui, ce pourrait être la devise de l'Encyclopédie... Encore mille mercis d'une débutante  ;) Anne

[modifier] un cri

bonjour,je voudrais savoir quel son fait le paon quant il crie ?moi je pense qu'il crie(paon) met ma femme qui vien du ,nord pense qu'il crie(leon)merci davence!!!!!

A chacun son oreille et à chaque bête sa voix, sinon on a ici Le mâle a un cri très reconnaissable que l'on associe souvent, chez les francophones, au prénom Léon. On dit qu'il braille, criaille ou paonne. --Epsilon0 ε0 14 juin 2008 à 18:02 (CEST)

[modifier] Des jeux sur Wikipedia ...?

Bonjour à Tous...

Ils existent déjà des podcasts sur wikipedia, il existe aussi le wikimag, peut etre bientot la chaine youtube sur wikipedia, mais existe-t-il des jeux wikipedia ...? un peu de ce style là [23]

++ Christophe

Oui, il y a outre l'oracle ;-) le Portail:Quiz; je crois un peu en léthargie. --Epsilon0 ε0 14 juin 2008 à 18:30 (CEST)
Tu as raison, Epsilon : il y a l'Oracle pour certains mais on n'y gagne pas des millions... --Égoïté (d) 15 juin 2008 à 00:20 (CEST)

[modifier] L'Oracle en flux RSS, c est possible

Bonjour à tous ,

Je cherche à voir l'oracle en flux RSS ... A votre avis est ce possible ...?

Merci

++ christophe

Chai pas mais ça va coûter plus cher (je ne crois pas que votre abonnement à l'Oracle comporte ce forfait). Sinon pour les questions techniques de wikipédia, c'est plutôt Wikipédia:Guilde des Guides. --Epsilon0 ε0 14 juin 2008 à 18:46 (CEST)
Ça serait facile de mettre en place un script qui transforme une page d’historique en flux RSS, oui. Mais à ma connaissance ça n’existe pas. rv1729 14 juin 2008 à 22:04 (CEST)
On se demande où ils vont chercher tout ça. Pourquoi pas sous forme d'ondes gravitationnelles. Félix Potuit (d) 15 juin 2008 à 15:05 (CEST)

[modifier] Lumière

Bonjour très cher Oracle dont tes lumières ne cessent de m'éblouir comme celles des hommes des cavernes de Platon. Voila je ne cesse de m'interoger sur la nature de la matière est plus particulièrement je ne comprends pourquoi certains "objets" laisse passer la lumière et d'autres sont opaques. Je sais que la lumière est une onde electromagnétique mais je comprends pourquoi le verre, l'eau, ... laisse passer la lumière tandis que d'autres objets la reflete totalement ou partielement. D'ailleurs si on va plus loin en prennant le cas de l'eau à l'état liquide ou de glace, cette derniere laisse passer la lumière tandis que sous forme de vapeur (exemple les nuages) cette derniere devient opaque à la lumiere. Je pense que c'est lié à la matiere elle même, aux atomes ... mais si quelqu'un pourrait m'expliquer un peu plus je pense que je serais moins bete. Merci bcp

Les nuages sont translucides ou opaques parce qu'ils contiennent de l'eau liquide sous forme de gouttelettes (ou solide sous forme de cristaux). La vapeur (eau en phase gazeuse) est "invisible". Voir aussi ici et . Pour le fond de la question : joker. --MGuf 14 juin 2008 à 22:42 (CEST)
bonjour, un cours bien fait et illustré ici ViZiT (d) 15 juin 2008 à 11:34 (CEST)
Bonjour. Tous les corps absorbent la lumière, mais chacun de façon spécifique selon les longueurs d'onde, d'où l'existence des couleurs. Dans le cas du verre, la structure moléculaire particulière de ce matériau fait que la grande majorité des photons du spectre visible sont renvoyés à peu près dans la même direction, et donc les photons capturés par les électrons sont ensuite renvoyés majoritairement presque dans la direction diamétralement opposée de sa provenance. Si j'ai utilisé les termes presque et à peu près, c'est parce qu'un décalage directionnel se produit à l'interface des deux milieux. Ce phénomène est connu sous le nom de réfraction. On retrouve les mêmes propriétés physiques avec l'eau, à cette différence près que le spectre ne s'y propage pas de la même façon avec la même intensité. Cela dépend de l'énergie de chaque photon, et donc de la longueur d'onde. Les plongeurs sous-marins connaissent bien ce phénomène : à partir d'une certaine profondeur , les couleurs qui tendent vers le rouge s'estompent progressivement pour prendre une teinte grisâtre, alors que les bleus sont encore visibles.--Papyalain (d) 15 juin 2008 à 18:40 (CEST)
Comme souvent, pour répondre à la question il faut la poser à l'envers : pourquoi certains objet sont opaques ? Car, nonobstant notre expérience, c'est l'opacité qu'il faut expliquer : pourquoi les photons réagiraient-ils, en effet ? La matière est à peu près vide, même quand elle est pleine, les atomes sont très espacés, et ils sont tous pratiquement vides, leur noyau étant minuscule, les électrons aussi (et fort loin du noyau, en plus).
Pour faire simple, il y a deux causes à l'opacité, et quand elles ne sont pas là, et bien l'objet est transparent, et c'est normal
1) l'absorption. Pour des fréquences bien précises, l'énergie d'un photon correspond pile-poil à celle qu'il faut à un électron pour passer d'un niveau d'énergie à un autre. Dans ce cas, le photon n'a aucune chance : il se fait choper.
La plupart du temps, l'atome ne sait pas quoi faire de cette énergie en plus et il l'a renvoie aussi sec, sous forme d'un autre photon identique au premier, mais pas dans la même direction : l'atome fait écran
Des fois, en plus, si l'atome est accroché à des collègues (dans un solide), au lieu de renvoyer un photon l'atome évacue l'énergie en agitant les autres. Alors là, le photon est carrément bouffé et aucun autre photon identique ne vient le remplacer.
Les fréquences qui sont absorbées dépendent du matériau (et lui donne sa couleur, mais à l'envers : s'il absorbe rouge, il apparait vert, comme les végétaux par exemple), mais plus le matériau est composite et mélangé, plus il couvre un spectre large (plus il y a de chance pour que, parmi les éléments qui le compose, un au moins absorbe un photon donné)
En plus, si le milieu est un conducteur électrique, le photon n'a (pour faire simple) aucune chance de passer : le fait d'être conducteur signifie notamment que les électrons sont sensibles à une très large gamme de fréquence, pour tout photon, il existe donc un électron qui va le chopper. Les ondes lumineuses (ou électromagnétiques, c'est pareil) ne peuvent pas passer dans un milieu conducteur, ce qui, de notre point de vue, revient à en faire des miroirs (et je ne me sens pas d'expliquer +, désolé)
2) interférences. Même transparent, le milieu peut jouer des tours rigolos à la lumière, surtout en présence d'un réseau régulier (comme dans les cristaux, mais pas dans les verres ni les liquides usuels). Condition importante pour ça : que l'objet soit plus grand que la longueur d'onde de la lumière, sinon, evidemment, la lumière "fait le tour" comme de rien ; inversment, si le matériau est troué, il interfère quand même avec les ondes dont la longueur d'onde est supérieure à la dimension du trou, et il leur est quand même opaque (s'il l'est quand il n'y pas de trou, évidemment). L'effet des interférence dépend de plein de facteurs, notamment de l'angle d'attaque de l'onde (raison qui fait qu'un plan d'eau est un miroir pour la lumière rasante, pas pour la lumière zénithale). Et là je déclare forfait pour les détails, ça vaut tout un cours qui ne rentrerait pas ici et que je ne saurai pas faire de toute façon.
J'espère que ça vous suffit. gem (d) 15 juin 2008 à 23:42 (CEST)

[modifier] euro

euro prend-il un "s" au pluriel comme le franc par exemple ?????

bonsoir de Toulon et merci d'avance

Michel BERTRAND à Toulon.

Oui il prend un "s" au moins en français dans les autres langues ce doit être variable voyez sur le wiktionnaire Un avis paru au Journal officiel de la République française décrète que les termes euro et cent doivent, en français, prendre la marque du pluriel (des euros, des cents). Il n’y a pas d's sur les billets parce que les billets ne sont pas rédigés dans une langue précise, et donc pas en français. --Epsilon0 ε014 juin 2008 à 22:40 (CEST)


Pas d'accord sur cette remarque : le sigle de la banque centrale européenne est retranscrit dans plusieurs langues : BCE, ECB, EZB, EKT, EKP. Il y a donc bien prise en compte de langues diverses. Et pourtant "euro" n'a qu'une écriture. OR : l'Italien ou l'Allemand ne mettent pas un s au pluriel, mais autre chose ; si on avait convenu que le mot "euro" ait un pluriel, on aurait écrit sur les billets "euri" pour les Italiens, "euren" pour les Allemands, "euros" pour les Français, etc. Ce n'est pas le cas. Il y a donc une convention internationale manifeste pour considérer que "euro" est invariable. Et comme d'habitude nos gouvernants, tout en faisant semblant d'être européens, s'asseyent sur les conventions dès que les autres ont le dos tourné.

J'ajoute que les conventions scientifiques sur les unités sont elles aussi internationales, et aussi claires : « poids en kilogramme : 3,125 », « valeur en euro : 17,32 », sans 's' -- comprendre : valeur de la mesure en prenant pour unité "telle unité", dont le nom est par nature singulier.

Cela étant, il est entendu que, si une quantité est citée occasionnellement dans une phrase de la langue courante, les règles de la grammaire s'appliquent, et le pluriel est marqué : « une distance de 2 kilomètres », « une valeur de 3 euros » -- encore que çà pose de vrais problèmes en cas de décimales : 3,5 kilomètres ou 3 kilomètres 5 ? - ou en cas de valeur entre 1 et 2 : 1,57 euro(s?) - sans parler de 0,25 euro (même pas 1 !).

--Fr.Latreille (d) 15 juin 2008 à 00:33 (CEST)

Entre 1 et 2, c'est facile : pas de "s" : Un mot doit être mis au pluriel si la quantité est supérieure ou égale à 2 : 1,5 mètre ; 1,999 mètre ; 2 mètres ; 2,5 mètres... --Serged/ 15 juin 2008 à 08:25 (CEST)
On a pas écrit Euri, Euros, Eurot, Eoró, Eurų (en allemand, le pluriel est Euros, pas Euren), etc. parce qu'y avait pas assez de place (et que ça aurait fait un peu bizarre une 10aine de mots différents sur un billet...). Ce n'est en rien une règle de grammaire imposées aux langues nationales. On met des S partout dans les pluriels en français (à part les exceptions qui confirment la règle) et c'est pas parce que y a quelque chose d'autre écrit sur un billet qu'on va changer ça! Même chose pour les autres Européens. Si on doit modifier la grammaire de notre langue pour un mot écrit sur un billet, ce serait déjà bien dommage! (PS: Je suis 100 % europhile mais aussi fan des langues et de grammaire).
Je ne vois pas comment une quelconque convention internationale, à supposer qu'elle existe, pourrait s'imposer à la langue française qui est parlée dans les cinq continents et pas seulement dans l'Union européenne. En réalité la seule chose qui compte c'est l'usage, or l'usage me semble bien avoir imposé le pluriel en s à euro (et pas une décision gouvernementale) de même que cent (qui a un autre sens très vivant en français) est, au moins en France, très largement supplanté par centime. On peut aussi considérer que l'écriture sur les billets, très artificielle puisqu'elle ne respecte la syntaxe d'aucune des langues concernées, démontre le caractère factice de ce super État européen que les Irlandais après d'autres, viennent de rejeter une nouvelle fois. PS : en italien, l'invariabilité de euro répond à une règle générale qui s'impose à tous les emprunts aux langues étrangère. Spedona (d) 15 juin 2008 à 13:37 (CEST)
Que l'Union européenne ne soit pas parfaite, notamment dans son fonctionnement, ou qu'elle ne vous satisfasse pas, c'est fort probable. Qu'elle constitue un "super État" "factice", faut peut-être pas exagérer. D'abord parce qu'il ne s'agit pas d'un État. L'écriture sur les billets, quant à elle, ne démontre rien d'autre qu'un compromis. --P Android (d) 15 juin 2008 à 15:18 (CEST)
Il n'y a pas que l'écriture, il y a aussi les images de monuments qui n'existent pas, n'est-ce pas factice ? Je ne sais pas si cela se retrouve sur d'autres billets de banque. Quant au compromis, à la BCE c'est l'anglais, mais ils n'ont sans doute pas osé l'appliquer aux billets. Spedona (d) 15 juin 2008 à 23:02 (CEST)
Bien sûr qu'ils n'existent pas ces monuments. L'idée était sans doute d'éviter de mettre un pont français ou allemand sur les billets de 500€ et un pont slovène sur les billets de 5€. Ou de se sentir obligé de faire l'inverse. Peut-être était-ce là une mauvaise idée. Toujours est-il que j'espère qu'il ne s'agit pas de votre unique argument pour conclure que l'UE est factice. --P Android (d) 16 juin 2008 à 11:52 (CEST)
Pour info : les italiens n’utilisent pas euri (ou par boutade), par contre les espagnol disent bien euros. rv1729 15 juin 2008 à 14:43 (CEST)
En tout cas, l'usage a consacré un h aspiré à l'initiale : on dit cent heuros, deux cents heuros, et désormais on dit aussi dix heuros, deux heuros. Ne me contredisez pas, je l'ai entendu. Félix Potuit (d) 15 juin 2008 à 15:07 (CEST)
cent Heuros, d'accord, mais un Neuro et deux Zeuros quand même, et même cent Zeuros aussi (si, si, je l'ai entendu et voire dit moi-même) ; par contre, c'est vrai que je n'ai jamais entendu cent Teuros. Le "h aspiré à l'initiale... bof. quoique. deux zarricot aussi, très souvent. Bouaf. Je sè pu. gem (d) 15 juin 2008 à 22:48 (CEST)

[modifier] organiser une page

Bonjour, je voudrais savoir comment organiser ma page du style de celui ci : [24] mais j'ignore comment placer le cadre de l'image et de la s'éparation des paragraphes. Si vous pouvez m'éclairer sur se probleme çela serais bien gentil. Merci d'avence pour me r'épondre.

Je ne suis pas compétente sur le plan technique mais je connais le "ouvrir « modifier » là où ça me parait bien fait, copier-coller, remplacer le texte qui ne m'intéresse pas par celui qe je voudrais mettre, prévualiser, me poser des questions si ça ne correspond pas à ce que j'attends, chercher ce qui cloche jusqu'à trouver, re-prévisualiser x fois jusqu'à ce que cela corresponde à ce que je voudrais obtenir, éditer" (ouf)... En général, c'est plus simple de demander un parrain ou une marraine... voir Projet:Service de Parrainage Actif/Parrainés. Bien à vous, --Égoïté (d) 15 juin 2008 à 00:54 (CEST)
Réutiliser le modèle ? -- Kyro Ø_^ Tok Tou Mi le 15 juin 2008 à 02:46 (CEST)

[modifier] cerveau

bonjour,j'ai lue que l'on utilisait que 10% de notre cerveau expmiquez moi pourquoi on utilise que 10% et a quoi serve les 90% restant merci!!!!!!!!!

À placer des points d'exclamation superflus!!!!!!!!! (et à faire des fautes d'orthographe). Dhatier (d) 15 juin 2008 à 02:18 (CEST)
Sérieusement: y'A 90% du cerveau humain qui sert à faire bouger nos muscles, à faire fonctionner les organes, etc. Le 10% est la partie que l'on se sert pour réfléchir. Dhatier: qu'a tu contre les signes de ponctuation supperflues?????? Moi je trouve ça jolie!!!!! Ça marque une phrase, non?????? Je dirais même plus: ça clarifie une expression!!!! Blason des Labelle Bestter Discussion 15 juin 2008 à 02:35 (CEST) Pour moi c’est aussi pénible à lire que possible. rv1729
C'est une phrase d'Einstein, qui n'étais pas biologiste, et qui est devenue une sorte de légende urbaine. En fait, on utilise bien 100% de notre cerveau. Moez m'écrire 15 juin 2008 à 03:49 (CEST)
La source de la légende urbaine est peut-être aussi due à l'importance (en volume) des cellule gliales, dont on ignorait le rôle, qui ne semblait servir "à rien". --MGuf 15 juin 2008 à 07:22 (CEST)
M'est avis que les 90% restants (du moins chez ceux qui n'utilisent que 10% de leurs capacités) est ce fameux « temps de cerveau humain disponible » dont certains savent très bien faire usage... -O.M.H--H.M.O- 15 juin 2008 à 09:28 (CEST)
Quand toutes les cellules du cerveau fonctionnent en même temps, cela s'appelle une crise d'épilepsie. Ça n'est peut-être pas si mal dans ce cas de n'en utiliser qu'une partie... à la fois. Tous les neurones du cerveau sont utilisés mais pas en même temps. --P Android (d) 15 juin 2008 à 10:22 (CEST)
Hum, l’épilepsie est associée à une excitation électrique simultanée d’un grand nombre de neurones, dans une région du cerveau (il y a des épilepsies frontales, temporales, etc)... Ça n’a quand-même pas grand rapport... rv1729 15 juin 2008 à 10:32 (CEST)
C'était simplement un raccourci ayant pour but d'illustrer les effets d'une excitation simultanée des neurones du cerveau. Que l'épilepsie en elle-même soit plus complexe, c'est probable, mais ça ne change rien à mon propos. --P Android (d) 15 juin 2008 à 12:03 (CEST)
Les neurones (qui ne sont pas, je le répète, tous les neurones, mais une petite partie d’entre eux) qui sont excités dans une crise d’épilepsie sont probablement des neurones qui fonctionnent tous en temps normal, sans être pour autant le siège d’un tel phénomène d’excitation cohérente. rv1729 15 juin 2008 à 14:38 (CEST) Hmmff... Si on n'a même plus le droit d'être imprécis, où va le monde ? Le propos était de dire : excitation de tous les neurones = dysfonctionnement. L'épilepsie c'était pour marquer les esprits. Maintenant, si ce trouble ne fonctionne pas tout à fait comme ça, ben c'est pas ma faute, m'sieur ! De toute façon je boude, voilà. --P Android (d) 15 juin 2008 à 15:03 (CEST) Ouiiii mais ça c’est sans doute à peu près vrai ! Mais je pense que c’est un mode de fonctionnement différent (et anormal), pas un fonctionnement d’un plus grand nombre de neurones. Bref « ces neurones fonctionnent en même temps » et « ces neurones sont excités de façon cohérentes » sont deux choses différentes. Allez boude pas, je pinaille !
J'arrête de bouder que si on me donne un bonbon. --P Android (d) 15 juin 2008 à 21:21 (CEST)
Je me rappelle d'une publi récente dans le Lancet qui montrait le scanner d'un employé de bureau atteint d'une hydrocéphalie chronique et dont le cerveau était littéralement laminé et qui conservait néanmoins une vie sociale et un QI estimé à 80... Nguyenld (d) 15 juin 2008 à 11:13 (CEST)
Largement suffisant pour travailler dans une administration. Mais un peu trop pour être supporter du PSG/OM/autre... --Serged/ 15 juin 2008 à 11:25 (CEST)
Carla Bruni vient de nous dire que son mari a plusieurs cerveaux (5 ou 6).Lequel lui commande ses tics, par exemple son épaule droite qui se relève?Abécédé (d) 15 juin 2008 à 11:58 (CEST)
Exercice. Sachant que cette dame a dit aussi (si je ne me trompe) que son mari travaillait à 300 %, et dans l'hypothèse qu'il travaille avec son cerveau, on demande quel est le coefficient d'utilisation moyen de ses cerveaux. Morburre (d) 15 juin 2008 à 13:26 (CEST)
On se demande dans quelle partie de son anatomie il les range ? Félix Potuit (d) 15 juin 2008 à 15:09 (CEST) On a parlé de quantité, pas de volume. Morburre (d) 15 juin 2008 à 16:46 (CEST)Variante : dans les talons ?
C'est une "légende urbaine".
1) "utiliser" est un verbe adapté à un outil, pas à votre cerveau. Votre cerveau est une partie de vous, on peut même dire que c'est vous ! Vous vous utilisez, vous ? et à quel % de vos capacités, alors ?
2) Au niveau cellulaire, les neurones ne représente que moins de 10% des cellules (le reste aussi est important) ce qui peut expliquer le chiffre étrange que vous évoquez.
3) Dans des condition normales, votre coeur bat environ 1 fois par seconde, mais ça peut monter au triple voire au quadruple si nécessaire : croyez-vous qu'on "utilise" son coeur "à 25 % de ses capacités" ? Non : on ne peut pas sprinter pendant tout un marathon, le coeur ne le supporterait pas. Le cerveau, c'est pareil. Dans le noir et dans le silence, vos aires auditives et visuelles ne marchent pas autant que quand vous regardez une scène d'action bruyante dans un cinéma 360°, mais ... vous ne supporteriez pas ça pendant 24 ni même 8 heures ! Et, pendant ce temps, vos aires motrices ne sont pas complétemet au repos (ça, jamais, et surtout "même pas en rêve" puisque c'est, au contraire, une période d'intense activité), mais pas aussi actives que si vous étiez vous même dans cette action.
4) De plus, dans votre cerveau les aires sont spécialisées, et elles passent forcément beaucoup de temps à s'attendre les unes les autres : pour parler, par exemple, vous aurez besoin de votre mémoire, de votre réflexion, et de vos aires motrices, mais ... les unes après les autres, pas en même temps. Sinon, ça donnerait un grand n'importe quoi, genre épileptique parkinsonien cinglé : "100%", mais 100 % ... de quoi ?
Bref : votre cerveau est certainement plus actif pendant une épreuve du Bac que pendant le film du dimanche soir, mais le ratio n'est certainement pas de 1 à 10, peut-être même pas de 1 à 1,1
gem (d) 15 juin 2008 à 13:15 (CEST)
Vu la fringale de sucre qu'on a après avoir intensément utilisé son cerveau (voire le gros coup de froid en sortant d'une longue épreuve intellectuelle : bac, concours, etc), ça doit quand même être plus que 1,1 !
oui, tu as raison, c'est mon coté marseillais. Bon, je la refais : "le ratio n'est certainement pas de 1 à 10, peut-être même pas de 1 à 2". gem (d) 15 juin 2008 à 14:22 (CEST)
J’ai naguère passé plusieurs concours avec des épreuves de 6 heures de mathématiques... je n’ai jamais constaté une telle fringale (par contre en rando en montagne...). Ça doit vachement dépendre du métabolisme de chacun... mais sur le fond je suis d’accord, travailler du chapeau ça fatigue. rv1729 15 juin 2008 à 14:41 (CEST)
Avec un bon entrainement et une alimentation normale du foie , il peut certainement débiter assez de glucose pour alimenter ton cerveau, même pendant 6 heures ou 12 ; la rando en montagne est beaucoup plus exigeante en énergie que le travail du chapeau. gem (d) 15 juin 2008 à 14:49 (CEST)
Oui ! Par contre je suis en train de me dire qu’un peu avant le moment où, vers 17 heures, je ne peux plus mettre une pensée devant l’autre, je pourrais croquer quelque chose... 15 juin 2008 à 15:03 (CEST)
A quoi bon utiliser plus de 10% de son cerveau puisque d'autres ont déjà essoré le leur, de cerveau, à votre place. Regardez Wikipédia par exemple. Plus besoin de réfléchir : contrôle-C, contrôle-V, et hop ! terminé. Félix Potuit (d) 15 juin 2008 à 15:12 (CEST)
Entendu ce matin à la radio 1/4 du cerveau sert pour la vue. mais "ref necessaire". Chatsam (coucou) 17 juin 2008 à 18:20 (CEST)

[modifier] Edith Wharton

Salut Oracle !

Seriez-vous en mesure de dire si la nouvelle The Moving Finger, d'Edith Wharton, apparemment publiée en 1901, dans un recueil titré Crucial Instances, a fait l'objet d'une traduction française et, dans l'affirmative, sous quel titre (et dans quels éventuels recueils en langue française, susceptibles d'être très différents, dans leur composition, des recueils anglo-saxons...) ?

Le recueil Crucial Instances semble avoir groupé (et grouper encore, dans les rééditions dont j'ai trouvé la trace) les sept nouvelles suivantes : The Duchess at Prayer, The Angel at the Grave, The Recovery, Copy: A Dialogue, The Rembrandt, The Moving Finger et The Confessional.

L'apport de renseignements permettrait de compléter une page d'homonymie. Hégésippe | ±Θ± 15 juin 2008 à 02:39 (CEST)

J'imagine que tu as regardé, mais sinon la biblio bilingue assez étendue mise sur wikisource ne mentionne pas de trad fse de The Moving Finger. Vois p.e. avec user:Levana Taylor qui semble avoir fait cette biblio. si cela lui dit qqch. --Epsilon0 ε0 15 juin 2008 à 21:55 (CEST)
Merci pour cette piste de recherche smiley. Hégésippe | ±Θ± 16 juin 2008 à 00:00 (CEST)

[modifier] Sujet en Arts plastiques pour l'année 2006-2007

Bonjour J'aimerais savoir quel sujet est tombé en Arts Plastiques au baccalauréat pour l'année 2006-2007 ??? Corps, Art vidéo et numérique ou La sculpture commémorative ou bien L'architecture des musées au xxe siècle ??? Merciii

C'est quoi déjà la sentence ? Ah oui ! « Google est ton ami ».
En lançant la recherche suivante, sujet "Arts Plastiques" baccalauréat 2006 2007
je suis rapidement tombé sur ce document PDF. Incidemment, sur cette page tu peux même obtenir les autres sujets de la période 1987-2007. -O.M.H--H.M.O- 15 juin 2008 à 07:37 (CEST)

[modifier] cauteriser au nitrate d'argent

En Birmanie et en Thaïlande, adultes et enfants des trois sexes utilisent le thanaka..
En Birmanie et en Thaïlande, adultes et enfants des trois sexes utilisent le thanaka..

Bonjour, Ma fille saigne du nez, nous cautérisons au nitrate d'argent mais la réaction du produit a la lumiére teinte la peau de ma fille en noir. Comment pouvons nous la néttoyer? Ce produit teinte t'il la peau pendant longtemps? Merci pour vos réponses.Maud

Il n'y a pas grand chose à faire pour enlever la tache. La couleur noire vient du dépôt d'argent métallique (rapidement oxydé) laissé par la réaction chimique. Ce dépôt suit intimement la texture de la peau et ses nervures, ce qui rend impossible de l'enlever par un lavage habituel. Il est possible de retirer ce dépôt par un lavage chimique (teinture d'iode puis sulfite et hyposulfite de sodium d'après cette source) mais ce n'est pas du tout recommandable sur le visage d'un enfant ! Le mieux est de laisser partir tout seul, avec le renouvellement de la peau.
De la même façon, au lycée je m'étais taché les mains avec du permanganate de potassium ça avait mis un certain temps (une semaine ? deux ?) à s'estomper. Parlez-en à votre pharmacien, il a peut-être des conseils ou produits particuliers. En tous cas bon courage à votre fille. — Jérôme 15 juin 2008 à 11:21 (CEST)
P.S. Selon l'âge de votre fille, elle sera peut-être ravie que vous lui prêtiez un peu de votre maquillage, par exemple un fond de teint.
Bien entendu, si vous utilisez du maquillage... rv1729 15 juin 2008 à 14:32 (CEST)
Bien entendu :-) Honte à moi et à mes préjugés sur les dames et les fillettes. Cela dit, à mon avis le principal problème ce n'est pas que les dames se maquillent et que les petites filles les imitent, c'est que les hommes encourent raillerie s'il le font. Enfin, les hommes des pays occidentaux. — Jérôme 15 juin 2008 à 23:14 (CEST)
personnellement j'avais aussi un gros problème de saignement de nez, une relation du secteur médicale m'a dit que je devais avoir un problème d'avitaminose, et en effet après plusieurs mois de prise de vitamines à faible dose (genre cocktail de vitamine que l'on trouve en supermarché) mes saignements ont stopper, se n'est qu'une expérience personnelle mais elle peu peut-être vous intéresser 90.2.238.177 (d) 16 juin 2008 à 07:49 (CEST)

[modifier] genre du mot infirmier

Bonjour. Depuis quelques jours, je traine sur les articles concernant le metier d'infirmier. J'y ai fait quelques corrections, notament de changer le genre du mot "infirmière" qui souvent devait être à mon sens au masculin. Mais il y'a certains articles où je n'ose pas y toucher comme celui là. Dans le nom de l'ONG le mot est au féminin, alors je me demande si cet organisme ne représenterait pas QUE les infirmières ou bien aussi les hommes? Tout comme la Journée Internationale des Infirmières, article que j'ai lancé mais dont je ne suis plus trés sûr du contenu. Est ce une journée seulement pour les femmes?

Je suis entouré d'infirmière, et donc je n'entend que ce mot au féminin. C'est un métier qui m'attire (même si je suis un homme!! Clin d'œil) alors juste pour info, existe t'il des cas, comme celui là peut-etre, ou le féminin l'emporte sur le masculin? khayil Baragouiner 15 juin 2008 à 12:10 (CEST)

Moi je suis un homme et je fais des études pour être secrétaire de direction mais je parle toujours d'assistant de direction parce que dans l'esprit des gens, un secrétaire homme c'est quelque chose d'impossible (et assez bizarrement ce métier à une connotation péjorative, sans parler des clichés à caractère sexuel, que l'on retrouve aussi pour les infirmières d'ailleurs). Mais dans ce cas le mot est le même pour le masculin ou le féminin. Dans le monde médical, y a aussi les fameux sage-femme et sage-femme homme qu'on a remplacé par accoucheur, -euse.
Eh non... En français, le masculin l'emporte toujours sur le féminin... Ceci dit, il y a de plus en plus d'infirmiers. Bien à vous, --Égoïté (d) 15 juin 2008 à 13:20 (CEST)
Le féminin ne l'emporte jamais sur le masculin ... et le contraire non plus ! Le latin disposait d'un neutre, qui a finit en français par trop ressemble au masculin, au point qu'on ne fait plus la différence ;
On peut citer le cas de "sage-femme", toujours au féminin ; les quelques hommes qui exercent le même métier ont adopté un autre nom, un truc comme infirmier-accoucheur ou je ne sais quoi.
Les infirmiers exerce le même métier que les infirmières, après, pour des raisons historique, le mot infirmière peut subsister dans des nom d'organisations qui sont devenues mixtes, sans que ça dérange la grammaire.
gem (d) 15 juin 2008 à 13:28 (CEST)
Pour les hommes secrétaires, il y eut une époque où cela ne choquait personne. Il faut dire aussi que les femmes ne travaillaient pas. Mais un homme de "l'élite" (diplomate, universitaire, écrivain...) qui disposait d'un secrétaire au XIXe siècle, cela ne faisait pas se retourner les gens dans la rue.
En ce qui concerne le féminin et le masculin, il est toujours intéressant de consulter le site de l'Académie française qui possède des entrées sur la féminisation dans cette page. --P Android (d) 15 juin 2008 à 14:51 (CEST)
A noter que l'on dit, force des préjugés, UNE secrétaire, mais UN secrétaire général... ;) Pierre73 (d) 15 juin 2008 à 14:56 (CEST)
Au XIX ieme et avant, vous croyez qu'on aurait confier des secrets à des femmes ??? Le métier s'est féminisé très tardivement, au XXième siècle, en perdant beaucoup de son prestige et de sa substance.
Pour la féminisation d'infirmière, je pense que c'est la guerre qui en qui en est la cause : les infirmiers sont partis au front comme les autres, ne sont rester dans les hôpitaux que les médecins et des femmes, alors que les besoins explosaient. A la fin de la guerre, la quantité d'infirmière sur le marché, mais aussi dans les filières de formation, devait être énorme par rapport aux infirmiers ; et puis faut se mettre à la place des médecins, que des hommes, à l'époque : tant qu'a choisir entre une infirmière et un infirmier... gem (d) 15 juin 2008 à 16:51 (CEST)
Avec leurs histoire de genre "marqué" ou pas, je comprend la raison pour laquelle il faut que le masculin soit prioritairement utilisé. Maintenant, pour en revenir sur les infirmiers, j'ai pu lire sur un article que la profession était à 87% féminine ... C'est énorme la différence. A ce niveau là je trouverai plus logique de faire des exceptions et de parler d'infirmières quand on parle d'une généralité. (Bon j'arrete, je ne veux pas devenir féministe !). Merci pour vos réponses khayil Baragouiner 15 juin 2008 à 15:02 (CEST)
Moi j'ai toujours trouvé ridicule de dire Madame le juge ou Madame le Proviseur. Au fait, c'est toujours la règle conseillée (que je ne compte de toute façon pas employer, une langue ça évolue!) ?
Les règles arbitraires sont toujours ridicules, mais souvent bien pratiques. Neutraliser les noms de fonction est plus malin et plus pratique que de les sexuer sans raison, ou, plus ridicule encore, pour des raisons de militantisme... gem (d) 15 juin 2008 à 16:51 (CEST)
Il y a plusieurs explications à la féminisation par défaut du terme « infirmière ». Il y a bien sûr la règle grammaticale prévalant que le masculin l'emporte, cependant un héritage culturel fait pencher la balance.
Il faut savoir qu'historiquement, la profession d'infirmière en soins généraux n'était pas accessible aux hommes avant le milieu des années 60, essentiellement pour des raison de relation à la pudeur, mais aussi de par la place de la femme dans la société d'alors : l'on laissait la science à l'homme (le médecin) et le maternage (et aussi le reste, disons poliment, les déjections humaines, berk...) à la femme. L'on ne parlait même pas d'infirmier. La formation était toutefois paradoxalement autorisée aux hommes et légalement rien ne leur interdisait d'exercer. Ces messieurs étaient alors davantage orientés vers les filières psychiatriques, en guise de gardien à l'époque de la psychiatrie asilaire notamment.
Un autre fait est que la nature même du métier d'infirmière est en rapport avec de multiples origines socico-culturelles féminisantes. Des métiers ou des occupations à vocation maternante comme la nurse anglaise (une femme allaitant et s'occupant des enfants, puis in extenso des malades), ou bien plus loin de nous, les dévotes sœurs hospitalières, ou encore au travers des époques guerrières, ces femmes restées en arrière et mises à contribution alors que leurs époux étaient meurtris au front.
Ainsi donc, par héritage culturel, et aussi sûrement par respect, ces raisons ont mis au pilori le fameux le masculin l’emporte sur le féminin et infirmière demeure dans les usages courants.
Par ailleurs, de nos jours, une complexe approche de métier actuel le caractérise, en Europe et en Amérique du Nord, par celui ou celle qui délivre des soins infirmiers, ce qui devrait en fin de compte lever cette ambiguïté sémantique. Les puristes contemporaines vous parleraient de leader en soins infirmiers : à bas donc toute forme de confusion, appelez-nous dorénavant Monsieur ou Madame le leader en soins infirmiers -sic-.
Enfin, un peu de réalisme, les leaders en soins infirmiers - de la vieille bique qui fait cliqueter ses thermomètres en verre en marchant dans l'inhospitalier couloir, à la blonde d'Epinal, nue ou pas sous sa blouse, faisant fantasmer tous les mecs - resteront, quand même, les infirmières, ces sacrées-femmes. Nanoxyde (d) 15 juin 2008 à 18:14 (CEST) C'est d'ailleurs pour tout cela, que quand mes collègues arrivent à la relève, et qu'elles scandent un « salut les filles », je ne me suis jamais formalisé Mort de rire

Bonjour, et le féminin de médecin, ce serait médecine ? Et en pour les infirmières, sans vouloir généraliser, dans la famille on préfère les infirmiers (plus patients, plus doux, plus humains). kkbs212.71.11.25 (d) 15 juin 2008 à 20:49 (CEST)

Juste pour en rajouter un peu : il y a (il y a eu  ?) le même problème avec "instituteur/trice", métier presque exclusivement féminin. Au point que Fernand Oury, instit' (astuce!) de son métier, a publié il y a environ 30 ans un livre (ou un article, je ne sais plus) intitulé « Nous les institutrices ». Bon, maintenant ce sont des "professeurs d'écoles", et... et on ne remarque même pas que c'est un mot masculin !?! --Fr.Latreille (d) 15 juin 2008 à 22:42 (CEST)

Et que pensez-vous d'une sentinelle (fonction en général tenue par un homme) qui rencontre un mannequin (métier souvent fénminin) ? --Serged/ 16 juin 2008 à 09:03 (CEST)

A oui, c'est vrai ; dans le même genre il y a aussi une vedette (vocabulaire militaire : détachement ou soldat envoyé ou posté pour prévenir les amis) gem (d) 16 juin 2008 à 10:27 (CEST)

[modifier] du verre fondu au micro-onde ?

notre micro-onde vient de faire fondre un récipient en verre, ça me paraissait impossible, et je ne comprend pas.

contexte : le plateau ne tournait pas, le micro-onde était à pleine puissance, environ 1000 W, et ça a pris moins de deux minutes ; la zone fondue fait environ 3 centimètre de diamètre, et une superbe goutte de verre est apparu.

Est-ce en fait normal, ou bien des conditions très spéciales ont-elle été réuni par hasard ?

gem (d) 15 juin 2008 à 13:43 (CEST)

Si j'ai bien compris, le verre fond grosso modo vers 1500 degrés, alors je me demande à quoi ressemblent vos barquettes Vivagel quand vous les consommez ? Félix Potuit (d) 15 juin 2008 à 15:18 (CEST)
Etait ce vraiment du verre (pure) ?? -- Kyro Ø_^ Tok Tou Mi le 15 juin 2008 à 15:44 (CEST)

Il peut y avoir des concentrations locales de puissance, et quand le plateau ne tourne pas, la concentration n'est pas non plus répartie dans le temps. Ceci dit, un micro-ondes ça chauffe le verre? Michelet-密是力 (d) 15 juin 2008 à 16:29 (CEST)

le faisceau micro-onde est dirigé vers le centre bas de la cavité puis il est soit absorbé par le contenu soit réfléchi par les surfaces métalliques. Si le plateau ne tourne plus l'énergie se concentre toujours au même endroit, un peu comme un poulet à la broche qui ne tournerait pas. Le verre est théoriquement insensible aux micros-ondes, mais il est courant d'y rajouter du borax pour abaisser le point de fusion et du plomb pour la brillance ainsi que d'autres composés pour obtenir des caractéristiques particulières. Certains de ces rajouts sont sensibles et chauffent...un test simple à faire est de mettre de l'eau dans le récipient puis de passer au four à micro-ondes pendant trente secondes à une minute à pleine puissance : si le contenant monte en température plus vite que le contenu alors ce verre n'est pas adapté pour le four à micro-ondes. n'oubliez pas que la conductivité thermique fait que si le contenant chauffe , ce dernier chauffera le contenu. ViZiT (d) 15 juin 2008 à 16:49 (CEST)

je ne sais pas si c'était du verre spécial (c'était quand même une belle jatte décorée), mais ça n'était en tout cas pas du cristal
Je n'avais rien trouvé en français, mais en anglais microwave glass melt donne ça, entre autre http://www.metacafe.com/watch/1004040/melt_a_frickn_beer_bottle/ donc, apparemment, c'est normal. Bon à savoir.
Et en fait, à la réflexion, il me semble que le "verre" des plateau de four micro-onde n'est justement pas du verre ordinaire, ce qui, a contrario, implique que le verre ordinaire ne convient pas bien.
Voilà qui ouvre vers plein de perspectives rigolotes gem (d) 15 juin 2008 à 17:14 (CEST)

Un bon conseil : n'employez plus cet appareil. Les ondes émises dans un micro-ondes sont au moins mille fois plus intenses que celles émises par votre GSM, et un défaut d'isolation peut mettre votre santé en danger. Jetez le ou offrez le à votre belle-mère.--Papyalain (d) 15 juin 2008 à 18:55 (CEST)
brr... je connais mon micro-onde, et ses dangers ridicules, mais j'ai bien plus peur des angoissés dans votre genre, infiniment plus dangereux. On n'a jamais vu un micro-onde bruler un homme, alors que des ignorants qui croient au danger des ondes maléfiques, si. Allez plutôt vous renseigner, au lieu de colporter pareilles fadaises. gem (d) 15 juin 2008 à 22:33 (CEST)
Vous répondez sottement car vous interprétez de travers. Ai je parlé de brûlures ? Non, n'est ce pas. Alors pourquoi y faites vous allusion ? Pour votre information, les ondes courtes sont nocives à fortes doses[réf. nécessaire]. Elles engendrent des dégradations au niveau cellulaire qui peuvent déboucher sur des conséquences médicales diverses[réf. nécessaire], les plus dangereuses étant, entre autres, l'apparition de tumeurs malignes. La question de la dangerosité d'un usage abusif du GSM est encore sujette à controverse, mais un four à micro-ondes endommagé (par exemple à la suite d'un choc) devient extrêmement dangereux[réf. nécessaire] dans la mesure où l'enveloppe de protection serait fissurée, vous exposant de la sorte à une dose massive d'un rayonnement d'ondes courtes. Et si vous parlez de ces choses comme d'une fadaise, vous êtes potentiellement dangereux et vous mettez en danger la santé d'autrui.--Papyalain (d) 15 juin 2008 à 22:58 (CEST)
J'ai mis les refnecs. Je ne crois pas une seule seconde à ces fadaises. Les ondes ne "fuient" pas, c'est pas comme un liquide. Si une brèche apparait, elles vont se propager en ligne droite, et donc couvrir un tout petit secteur angulaire. Rien de bien terrifiant, à moins de passer la moitié de sa vie à regarder ses machins cuire au four. Arnaudus (d) 15 juin 2008 à 23:50 (CEST)
il a été répertorié des accidents graves dont des cas de brulures chez les réparateurs de micro-ondes. Comme pour des rayonnements IRM érratiques les cavités rondes sont les plus souvent atteintes : oeil, cavité glénoïdes en particulier --Rosier (d) 15 juin 2008 à 23:58 (CEST)
Pour les sceptiques : mettez une tranche de viande dans votre four à micro-ondes et observez-le la cuire. Demandez-vous ensuite en quoi votre steak est si différent de la chair qui entoure votre squelette. Imaginez maintenant l'effet du four sur votre intégrité physique. Vous pouvez alors conclure utilement sur l'intérêt d'empêcher la fuite des ondes hors de l'enceinte de l'appareil. S'il reste des questions, il est toujours possible de consulter l'article dédié au sujet qui, sans être parfait, explique le traitement que font subir les ondes aux molécules d'eau. Ultimement, rappelez-vous que votre corps contient 70% de cet élément.
Pour Arnaudus en particulier : ce n'est pas une exposition prolongée qui est à craindre, mais bien une exposition intense et ponctuelle. Si l'on en croit l'article, le rayonnement produit n'est pas ionisant. Ceci étant dit, dans quelle mesure faut-il endommager l'appareil pour le rendre dangereux ? Je n'en sais rien. --P Android (d) 16 juin 2008 à 00:05 (CEST)
Sottement, hein ? Pour votre info, les micro-ondes ne passe pas à travers des "fissures" de moins de 1 cm de diamètre (grosso modo) : au cas ou vous n'auriez pas remarquer, les portes de ce genre de four sont trouées, et même sacrément trouées ; mais les trous sont trop petits pour les micro-ondes. Le reste de vos élucubrations est du même acabit. Sinon, les micro-ondes, ça brule en portant à ébulition, d'ailleurs c'est fait pour ça (étonnant, non ?), donc, oui, faut faire gaffe et éviter les "forte doses". Pour votre info toujours, les casserole d'eau bouillante, les friteuses, et les fours, aussi, ça brule. Faire la cuisine sans permis sera peut-être interdit un jour, grâce à vous et vos semblables qui faites la chasse aux potentiellement dangereux dans mon genre, mais si vous pouviez modérer vos ardeurs précautionneuses, et ne pas trop accéléré ce moment regrettable, j'apprécierai, merci. Certes, only paranoids will survive, donc bonne chance, et saluez David vincent de ma part. Mais quand même ne me bruler pas, SVP. gem (d) 16 juin 2008 à 00:35 (CEST)
Pour les risques sanitaires liés à la pollution électromagnétique, c'est ici.Et encore, les risques étudiés concernent le GSM, dont la puissance est mille fois plus faible qu'un four à micro-ondes. On y parle de leucémies chez l'enfant, d'études montrant une dangerosité probable mais non retenue en l'absence de preuve formelle (comme pour l'amiante il y a 20 ou 30 ans), etc. Et si les notices des fabricants insistent sur le nettoyage régulier des joints d'étanchéité, ce n'est pas pour rien. Le moins que l'on puisse dire est que la notion relative au principe de précaution le plus élémentaire est d'application, et que les avis farfelus et non fondés doivent être ignorés. --Papyalain (d) 16 juin 2008 à 00:55 (CEST)
Ben oui, Wikipedia est perméable aux élucubrations, et connu pour être particulièrement non fiables sur les sujets de ce genre : il y a toujours un activiste précautionneux dans votre genre pour insister pour qu'au moins le doute soit mentionné puisqu'il n'y a pas de preuve de non dangerosité (il ne peut pas y en avoir, tout chose présente forcément un danger sous certaines conditions) ... Désolé, va falloir trouver autre chose, comme référence. Ignorer les avis farfelus et non fondé ? Bonne idée, je vous y invite !! Le principe de précaution ? Pas besoin d'avoir fait de grosses études de logique pour voir qu'il fait la synthèse entre la pétition de principe et l'auto-contradiction pure et simple. A partir de ça on peut tirer la conclusion qu'on veut, comme ça, on est sur d'avoir toujours raison : ça explique son succès ! Très pratique quand on a fait une connerie (par contre, quand on a réellement une bonne raison de faire un truc, on n'a pas besoin du principe de précaution !). gem (d) 16 juin 2008 à 01:33 (CEST)
Donc, les deux antagonistes s'affronteront sur le pré, demain à l'aube, avec leurs témoins. L'arme sera le four à micro-ondes à dix pas. Le combat s'arrêtera à carbonisation complète d'un des deux adversaires. Messieurs... Morburre (d) 16 juin 2008 à 08:24 (CEST)
 :-) J'échange mon arme contre un ordinateur avec Wifi et GSM, ça produit moins d'onde mais au moins je pourrais m'occuper, sinon je vais trouver le temps long ... gem (d) 16 juin 2008 à 10:23 (CEST)
Puisqu'il faut mettre les points sur les i, voici la notice d'un fabricant bien connu [25]. Il est clairement indiqué, je cite : Ne pas utiliser un four endommagé. La bonne fermeture de la porte est particulièrement importante. La porte, les charnières et les loquets, les joints de la porte et les surfaces d'étanchéité ne doivent pas être endommagés. Ne confier cet appareil pour réglage ou réparation qu'à un technicien qualifié. Je pense que c'est clair. Par ailleurs, les mises en garde contre les dangers des ondes courtes ne sont pas de moi, mais bien de l'OMS dont le sérieux et la compétence sont largement reconnus au niveau mondial. Les fours à micro-ondes sont parfaitement sécurisés et ne présentent aucun danger dans le cas d'une utilisation normale. Mais oser affirmer qu'il en est de même pour un four endommagé, c'est tout simplement criminel. Des réflexions de ce genre me font penser aux dizaines de tués qu'il y a chaque année dans les alpes pour avoir fait du hors-piste sans un minimum de précaution, ou aux milliers de morts sur les routes pour avoir négligé les principes de prudence les plus élémentaires. Le problème, c'est le discours de certaines personnes, dont les dérives paranoïaques désinforment gravement des gens non-informés, et il m'était impossible de laisser passer celà. --Papyalain (d) 16 juin 2008 à 10:31 (CEST)
Ah, oui, j'oubliais un dernier détail : quand tu prétends qu'un trou d'un cm. est trop étroit pour laisser passer une onde électromagnétique, tu pourrais me préciser la source de cette information ? Cela m'intéresse au plus haut point. --Papyalain (d) 16 juin 2008 à 13:10 (CEST)
D'après mes cours d'électromagnétique de taupe, l'intensité rayonnée est proportionnelle à la taille du trou ; cependant quand la taille de trou est de l'ordre de grandeur de celle de l'onde (10 cm pour le four à micro-ondes), il se passe un phénomène de diffraction : au lieu d'aller en ligne droite, l'onde se "disperse", d'autant plus que le trou est petit. Donc oui, l'onde passe à travers un trou de 1 cm, mais elle est moins dangereuse car "dispersée". cf par exemple l'expérience des Fentes de Young -- Lo
C'est bien ce qui me semblait. Merci de cette réponse.--Papyalain (d) 16 juin 2008 à 14:03 (CEST)
Lo : Revois tes cours de taupe, tu en as oublié une partie, et papyalain semble avoir besoin de vrais point sur des vrais i. gem (d) 16 juin 2008 à 16:33 (CEST)
Papyalain : je te file une référence si tu promet d'arrêter de me gonfler. Sinon, tu peux la trouver toi-même, c'est à ta portée. gem (d) 16 juin 2008 à 16:33 (CEST)
Mais non je ne dis pas n'importe quoi : voir Théorie de la diffraction et notamment "Le calcul de l'intensité diffractée par une telle ouverture, c’est-à-dire du carré du module de l'amplitude E(M), donne : i(x,y) = E²(x,y) = io.sinc²(pi.x.a / l.r).sinc²(pi.y.b / l.r)" avec a et b dimensions de l'ouverture, et l la longueur d'onde et aussi "r" la distance de l'écran au trou, et (x,y) position du point sur l'écran  : l'intensité au centre de l'écran est toujours la même, quelle que soit la taille de l'ouverture, et après ça décroît d'autant plus que a/l et b/l sont petits. -- Lo
ben en voulant faire l'application numérique, me suis aperçu que c'est le contraire : si a/l tend vers 0, le sinus cardinal tend vers 1 partout : en clair ça diffracte dans toute les directions sans atténuation de l'intensité ! Perplexe, j'ai mis la tête dans mon micro-onde : les ondes pénètrent dans la cavité par des trous pas plus larges que 5 mm ! C'est vraiment des con****** cette histoire de trou de 1 cm qui laisse pas passer les ondes --Lo

[modifier] voyage en Belgique

Bonjour

je suis de France et je pense partir quelques jours en Belgique, mais un doute m'assaille, je n'ai besoin de rien d'autre qu'un peu d'argent et une pièce d'identité ?

Et je peux retirer de l'argent dans les distributeurs avec une carte Visa ?

Merci beaucoup

PS : pb de cache :/ la page de l'oracle, quand on me demande de créer une nouvelle question me propose de modifier la semaine 23, enfin bon

Oui à toutes les questions.
rv1729 15 juin 2008 à 18:47 (CEST)
Attention, pour les massaï, une autorisation de port de lance est nécessaire.Vega
La Belgique, comme la France, fait partie de l'Union européenne... Même monnaie, même principes de base. Vous ne devriez pas être trop dépaysé. Cependant attention : ne comptez pas y utiliser vos chèques ; ce moyen de paiement n'est plus apprécié en Belgique et vous avez de fortes chances pour qu'on vous les refuse ! Bien à vous, --Égoïté (d) 15 juin 2008 à 22:45 (CEST)
Il serait très étonnant qu’on accepte des chèques d’une banque étrangère, fut-elle européenne... rv1729 15 juin 2008 à 22:56 (CEST)
Pour les paiements en magazin, certains commerçants n'acceptent que le système national Bancontact (donc pas Visa). — Jérôme 15 juin 2008 à 23:28 (CEST)

A vrai dire çà dépend si tu as la tête d'un européen-type ou d'un je ne sais quoi d'autre. Car dans le premier cas tu es libre de circuler, même sans carte d'identité, alors que dans le second tu peux t'attendre à divers problèmes. En fait, çà m'amène poser à mon tour une question : comment les responsables de la chose savent-ils que tel individu, là devant eux dans la rue, est membre de l'union européenne et a donc le droit de circuler librement sans qu'on lui demande ses papiers ou quoi que ce soit d'autre, alors qu'à tel autre ils ont le droit de demander qu'il leur explique qui il est, d'où il vient, où il va, pourquoi il est ici (ou là, d'ailleurs).

A part çà, si en revenant en direction de Calais tu vois un panneau annonçant "Pas de Calais", ne t'inquiète pas, c'est normal. --Fr.Latreille (d) 15 juin 2008 à 23:16 (CEST)

Pour pouvoir échanger quelques mots avec les indigènes, je conseille Le belge sans peine (Assimil) et Belgian for Travellers (Berlitz). Ils sont toujours ravis de voir qu'on fait l'effort de prononcer quelques mots dans leur langue, même si votre prononciation les fera sans doute beaucoup rire. Félix Potuit (d) 16 juin 2008 à 00:34 (CEST)
Evitez de trop parler français si vous allez en Flandre, c'est de plus en plus mal vu! Notez aussi que pour les francophones, le port de l'étoile jaune (avec un coq rouge au milieu) est obligatoire dans les communes flamandes autour de Bruxelles. Ericdec (d)
À rv : Bonjour et bonne semaine. « Il serait très étonnant qu’on accepte des chèques d’une banque étrangère, fut-elle européenne... » Non, ce n'était pas étonnant jusqu'à ces dernières années (jusqu'à la naissance de l'euro). Bien des commerçants belges te diront qu'il était très courant (et que cela arrive encore régulièrement) de se trouver face à un Français qui voulait payer par chèque... et qu'ils n'aimaient pas cela car un délai de plusieurs semaines pouvait s'écouler avant qu'ils n'entrent réellement en possession de l'argent. Comme en Belgique, les chèques ne sont plus garantis par les banques..., les commerçants aiment encore moins en accepter – et on peut les comprendre. --Égoïté (d) 16 juin 2008 à 07:29 (CEST)
Mais est-ce que, par dessus le marché, l’utilisation d’un chèque d’un autre pays n’est pas soumise au paiement d’une commission ? rv1729 16 juin 2008 à 09:05 (CEST) Il me semble que oui mais je t'avoue ne plus avoir l'occasion de m'en préoccuper, donc je ne peux rien affirmer « au jour d'aujourd'hui » Sourire. De toute façon, j'ai toujours estimé que les commissions et taxes diverses qui frappent le client des banques sont exagérées... Je me souviens d'un copain qui, à cause de la commission, n'a finalement pas touché un seul des sous qui lui étaient dus... Bien à toi, --Égoïté (d) 16 juin 2008 à 11:14 (CEST)

Un Français en Flandre ne sera pas mal accueilli, pas plus qu'un autre francophone, sauf s'il tombe sur un extrémiste (et encore il aura vite fait la différence). Le Français est généralement plus facilement accepté que le wallon qui sera taxé de mauvaise volonté à parler le flamand (ce qui irrite le flamand moyen). En France il y a aussi des organismes qui refusent certaines cartes bancaires. Vous n'y rencontrerez pas de commerçants exigeant que l'on soit titulaire d'un carte bancaire émanant d'une banque française. Si vous faites des achats, on ne vous demandera pas la dernière facture du téléphone, du gaz, de l'électricité, ni de Rip ou Rib, pas plus que votre permis de conduire. Votre code Iban sera accepté sans problème si vous faites un paiement vers l'étranger pendant votre séjour. A part quelques mots qui signifie autre chose chez nous, vous y rencontrerez des gens pas forcement aussi attardés que vos amuseurs décrivent. Bon voyage et bon séjour chez nous, dans nos 4 régions vous serez bien accueillis. Moi, je me prépare à un séjour prolongé dans chez vous. kkbs212.71.11.25 (d) 16 juin 2008 à 07:49 (CEST)

[modifier] Windows Vista

Bonsoir, récemment, j'ai acheté un nouvel ordinateur avec Windows Vista et je cherche comment résoudre un petit problème. Lorsque je démarre mon ordinateur, il me demande mon mot de passe, mais si je me trompe, il écrit mon mot de passe juste en dessous. Je voudrais l'enlever, car ce n'est pas si sécuritaire... Merci. --WikiDreamer [Me parler] 15 juin 2008 à 21:01 (CEST)

Bonsoir,
Pourriez-vous préciser un peu ? Il écrit le bon mot de passe (j'en doute très sincèrement) ou il écrit ce que vous venez de taper (j'en doute encore plus) ? Sinon, vous vouliez sans doute dire "sûr" ou "sécurisé". Le mot "sécuritaire" signifie autre chose. Clin d'œil --P Android (d) 15 juin 2008 à 21:08 (CEST) À tout hasard, quand vous êtes connecté sur votre session, cliquez sur votre petit avatar, en haut à droite du menu "Démarrer". Vous accéderez aux options de votre compte. Cherchez un truc en rapport avec une question secrète, ou un truc du genre. Voyez si le problème ne vient pas de là. (Désolé pour le manque de précision, j'ai pas de Vista sous la main.) --P Android (d) 15 juin 2008 à 21:12 (CEST)
c'est tellement exceptionnel que le bandeau sav serait de trop...soit il y'a un rootkit tout beau tout chaud sur votre ordi, soit il va vous falloir être beaucoup plus précis car c'est aussi la première fois fois que je lis ça. Essayez aussi d'aller voir votre paramétrage dans l'équivalent de /panneau de config/gestion des utilisateurs.ViZiT (d) 15 juin 2008 à 23:25 (CEST)
"Sinon, vous vouliez sans doute dire "sûr" ou "sécurisé". Le mot "sécuritaire" signifie autre chose." : notre ami est québécois je suppose, et il veut bien dire sécuritaire, qu'en français de France on pourrait comprendre effectivement comme "sûr" ou "sécurisé". Pour les québécois, je précise que du coté est de l'Atlantique, "sécuritaire" a une connotation péjorative proche de l'abus de pouvoir, dans la conduite de la sécurité publique (police partout, justice nulle part, vous voyez le genre...). --MGuf 15 juin 2008 à 22:24 (CEST) Ah, mea culpa. --P Android (d) 15 juin 2008 à 23:37 (CEST)
Windows Vista affiche un indice si jamais le mot de passe est erroné, je suppose donc quand dans l'indice vous avez entré le mot de passe. CQFD -- Kyro Ø_^ Tok Tou Mi le 16 juin 2008 à 00:29 (CEST)
...si c'est effectivement ça, c'est la dose d'humour de la semaine...ViZiT (d) Windows nous fera toujours rire. Morburre (d) 16 juin 2008 à 18:03 (CEST)
le pire en général c'est pas Windows , mais l'utilisateur Espiègle -- Kyro Ø_^ Tok Tou Mi le 16 juin 2008 à 21:38 (CEST)

[modifier] Metaphysique se meurt

Ô racle, ô désespoir. Grand solutionneur de l'univers, daigne répondre à ce tourment de l'âne : l'ingénuité a-t-elle encore sa place, dans l'ingéniosité ? Vega, ingénieur éclos.

C'est le sujet du bac philo de demain de quelle académie? Et hop, une annulation d'épreuve, une ;-) --Epsilon0 ε0 15 juin 2008 à 21:33 (CEST)
Ô vieillesse ennemie, pourquoi n'ai je tant ... Un sujet facile pour une ingénieur. La question doit donc demander des réponses exotiques. Je n'en ai pas. Ma réponse est oui. Ingénuité et ingéniosité sont des caractéristiques très différentes. Etre démarqué(e), innocent(e), avoir une vision nouvelle si elle n'est pas forcement efficace peut ouvrir de nouveaux champs de recherche ce que ne peut pas faire une construction mécanique dont les réponses se trouvent être que des corolaires aux hypothèses de bases. .melusin (d) 15 juin 2008 à 22:43 (CEST) C'est pas un sujet de philo car il y a des réponses réalistes et/ou techniques
Il me semble que La réponse est "42", mais je n'en suis pas sur. MA réponse est : pas d'ingéniosité sans ingénuité. L'ingéniosité suppose une facilité (tout relative, bien sur, ce qui était facile pour Mozart ne l'ai pas pour moi) caractéristique de l'ingénuité (appliquer ingénument une recette, une intuition "évidente", au lieu de se compliquer la vie à se poser des question métaphysiques qui ne font pas avancer le schmilblik). gem (d) 15 juin 2008 à 23:48 (CEST)

[modifier] Menthes

Bonsoir! voila je voulais savoir quelles sont les differences entre les deux menthes: vertes et poivrées, d'un point de vue morphologique, biochimique,.... merci d'avance

bonsoir, commencez par suivre les liens bleus puis les liens bleus dans les liens bleus...ViZiT (d) 16 juin 2008 à 01:49 (CEST)
Des liens bleus pour la menthe verte ? Félix Potuit (d) 16 juin 2008 à 08:32 (CEST)

[modifier] Semaine 25 2008

Sous-Page « Oracle/semaine 25 2008 » : • L'ajouter à ma liste de suiviVoir son historiqueL'afficher seule

[modifier] Perte des crises financières

Cher Oracle,

Peut-être pourras-tu éclairer le jeune béotien que je suis en matière économique.

Ma question est la suivante : Quand on dit que la crise des subprimes a coûté tant de centaines de milliards de dollars, de quelle sorte de perte s'agit-il ? Je veux dire : est-ce que c'est une somme perdue par les uns et gagnée par les autres par un jeu de vases communiquants ? Ou bien est-ce une disparition nette comme si je blûlais un tas de billets de banque que j'ai amassé ? Bref, comment ça se passe quand les cours s'écroulent, tout le monde perd, ou les uns gagnent ce que les autres perdent, où passe l'argent ? Fathorka (d) 16 juin 2008 à 09:51 (CEST)

Question subsidiaire pour aider à mesurer la complexité du problème (auquel je suis incapable de répondre) : voici plusieurs actions destructrices possibles :
  1. brûler 1 000 € de billets de banque ;
  2. acheter pour 1 000 € de matière première ou de produits manufacturés et détruire cet achat (par le feu...) ;
  3. acheter 1 000 € de main d’œuvre et ... la détruire, c’est-à-dire payer quelqu’un pour ne rien faire pendant un temps donné (ou à creuser un trou pour le reboucher ensuite) ;
Quel est le réel pouvoir destructeur des trois options ? Dans la première, je diminue la masse monétaire, mais je ne détruis rien de réel. Je pense donc que je me suis appauvri mais j’ai enrichi un petit peu tous les autres détenteurs d’euros — en théorie du moins, cette destruction se répercutant sur une diminution de la demande (du fait que j’ai plus les moyens) ce qui devrait faire un peu baisser les prix ? Euh ?
Dans la troisième option, tu parlerais sans doute de vases communicants.
Mais après tout, qu’est-ce qui différencie la seconde de la troisième ? Dans le second cas, tu as payé les gens qui ont extrait les matières premières et les ont transformé à « ne rien faire (d’utile) ».
Alors ? rv1729 16 juin 2008 à 11:50 (CEST)Bien sûr il y a la diminution éventuelle de la matière première disponible, et puis la pénurie que je crée sur le marché (marché du travail dans le cas 2) : j'ai fait monter les cours, donc en même temps que je m'appauvris beaucoup j'appauvris un peu tous les autres... sauf ceux que j'ai payé !
bon, je crois qu'il est bien clair qu'il y a une somme perdue par les uns et gagnée par les autres : les emprunteurs ont emprunté, ils ne remboursent pas, ils ont gardé le fric : transfert des créanciers vers les emprunteurs ! Ca c'est simple. Note que ça va se payer quand même : les créanciers seront plus méfiants, à l'avenir, mais se seront les emprunteurs futurs qui paieront la note. Donc, pour raffiner, transfert des emprunteurs futurs vers les emprunteurs passé.
Y a t-il en plus "une disparition nette comme si je blûlais un tas de billets de banque que j'ai amassé" ? Ta formulation ne facilite pas la réponse : si tu brule un tas de fric que tu as amassé, toi tu perd, c'est très clair, mais tous les autres gagnent très exactement ce que tu as cramé. Pas de perte nette globale. Juste un transfert. Donc, on oublie ta question, et on passe à la suivante.
que se passe-t-il si les cours s'écroulent ? Rien, à première vue : les gens qui avaient des actions les ont toujours, et ceux qui ne les avaient pas ne sont pas concernés : personne ne perd rien au présent. Ce qui est important et grave, en revanche, c'est que personne n'a plus envie de mettre de son pognon dans ce genre d'affaire. La confiance dans l'avenir est en partie détruite, les projets sont regardés avec plus de méfiance, plus de ces projets avortent. Alors là, de deux choses l'une.
Ou bien ces projets avortés étaient foireux, ou même bons mais moins que d'autres : on fait bien d'arrêter les frais, et de consacrer les ressources à autres choses, plus rentables, plus utiles. Dans ce cas, il y a un gain net, même si les cours de bourse du secteur s'effondrent (mais d'autres cours de bourse, dans d'autres secteurs économique ou dans d'autres pays, devraient monter, ce qu'on observe : finalement, le pétrole et le blé, ça a plus de valeur que de nouvelles baraques aux USA, non ?)
ou bien ces projets avortés étaient bons, parmi les meilleurs. Moins de valeur ajoutée sera créée, et, comme la valeur ajoutée future est anticipée dans la valeur d'aujourd'hui (la bourse, faut pas l'oublier, est le lieu de la transformation des espoirs de gain en valeurs actuelles) ... la boucle est bouclée : il y a une perte nette dans cette hypothèse.
Savoir laquelle de ces deux hypothèse est la meilleure... et bien c'est toute la question !!! Personne ne sait, et il est même permis d'avoir des appréciations divergentes à cet égard (l'agriculteur mondial peut se réjouir, le mal-logé ou le promoteur américain se lamenter).
Bref : la seule chose évidente, c'est qu'il y a un transfert, par contre perte nette ou même, au contraire, gain net, c'est à voir.
gem (d) 16 juin 2008 à 11:45 (CEST)
A mon avis, quand une banque par exemple est obligée de provisionner des pertes parce qu'elle s'est engagée inconsidérément dans ce genre de magouilles (les subprimes), elle est obligée de moins rémunérer ses actionnaires, qui subissent donc une perte. De plus, elle est obligée de licencier du personnel (ce qui se passe aux USA en ce moment), qui vont eux aussi subir une perte de ressources. Ceux qui gagnent en ce moment sont ceux qui rachètent les maisons saisies pour une bouchée de pain. Ceux qui ont réussi à revendre leurs créances pourries à temps s'en sont bien tirés aussi. Enfin, je vois ça comme ça. Félix Potuit (d) 16 juin 2008 à 12:18 (CEST)
Je pense que la hausse du pétrole, voir les graphiques sur les sites spécialisés (vous les chercherez), commence juste avant juillet 2007 et n'est justifiée par aucune raison, à ce moment là on commence à parler des faillites aux USA de ceux qui rachetaient les crédits pourris, manque de bol on ne construit plus, l'immobilier chutte, les gains annoncés auprès des endettés par une revente s'évanouissent, et derrière (le fameux back-office des banques) on a cru aux mélodies (la tonte des pauvres) et on a pris des "risques" (juré, craché c'est pas l'argent des clients).J'en reviens au pétrole, pourquoi a-t-il augmenté avant juillet 2007, à cause de la hauuse du blé (et pourquoi pas de la banane)? On se fout du monde, à mon avis tout commence avant juillet 2007, des pressions énormes sur les pays producteurs ont permis cette hausse (pas difficiles à convaincre)et la spéculation commence, le pétrole stocké à bas prix est vendu à terme au cours du jour a permis de remettre à flots, mois après mois tous ces intermédiaires qui eux ne produiront jamais de richesse et en juillet 2008 tous ces gens seront de nouveau comblés, bref vases communiquants il y a, mais à la condition que le positif soit supérieur et nous verrons apparaître les concessions faites par les pays industrialisés aux pays producteurs, car cette hausse du pétrole depuis un an est vraiment des plus étranges --Doalex (d) 16 juin 2008 à 13:23 (CEST)
Felix Ton avis est celui d'un béotien (sans offence).
Evidemment que les banques perdent, et que ça impact les dividendes et les salariés, et que par ailleurs d'autres gens arrivent ou sont arriver à mieux tirer leur épingle. Ce n'était pas la question.
Pourquoi "magouilles" ? Prêter à des gens dont on sait qu'une fraction inconnue est et restera insolvable n'est pas statistiquement idiot, moyennant un taux d'intérêt supérieur (les banques perdent aujourd'hui, mais hier elles gagnaient !). Spéculer sur une hausse du prix des maisons dans un pays en expansion démographique n'est pas idiot non plus. Engagement inconsidéré... je ne sais pas. Mais jugement a posteriori inconsidéré de ta part, alors ça, c'est sur ! En économie il faut souvent faire des paris, et c'est facile, après, de dire que ces crétins et ces escrocs s'étaient et nous avaient trompé. Et pourtant... exemple : si je fais (resp. : te propose) un investissement de 1000 €, qui a 99 chances sur 100 d'en rapporter 10 000, est-ce une bonne affaire ? Pourtant, pas de bol, l'unique chance d'échec se matérialise : je perds (resp. : tu perds) le fric. S'agissait-il pour autant d'une mauvaise affaire, et étais-je un crétin (resp. un escroc) ? gem (d) 16 juin 2008 à 13:33 (CEST)


Pour les question subsidiaires :
brûler 1 000 € de billets de banque : pouvoir destructeur nul. Tu ne fait que transférer la valeur aux euros restants (s'il en reste, bien sur, sinon ... bon, on oublie, on sort du sujet)
ton 2 est contenu dans le 3), puisqu'aussi bien tu aurait pu payer le gars à extraire la matière première ou à la transformer, tandis que le 3) est contenu dans le 2, puisqu'aussi bien tu aurais pu acheter le produit de son travail au gars que tu veux embaucher (en deux temps : acheter le trou, acheter le rebouchage du trou)
2 et 3 sont donc identiques.
pouvoir destructeur de ces deux options : ça dépend d'abord de toi !!! Si tu aime le feu plus que ce que tu crames, tu gagnes, il n'y a pas de destruction (exemple : feu d'artifice) ; idem si le spectacle du gars qui sue pour rien te fait bander plaisir. Dans ton exemple, tu précise explicitement que tu prend le cas où la valeur accordée au résultat est nulle. Tu perd 1000 €. Mais ce n'est pas tout !
ensuite et surtout, ça dépend de ce que tu aurais pu faire à la place : si au lieu de faire creuser un trou et de le faire reboucher, tu avais fait construire des briques et une maison avec, tu perd la valeur que tu accorde à la dite maison. C'est le coût d'opportunité.
Finalement, dans tout les cas tu perd au moins 1000 €, et plus encore. Par contre, dans le cas 1) les autres les récupèrent:::: Mais c'est toi qui les perd, personne d'autre (sauf si fisc et autre conneries du même genre, mais on sort du sujet).
gem (d) 16 juin 2008 à 12:38 (CEST)
Où est-ce que je me trompe quand je dis que si je paie (cher) des gens à ne rien faire (d’utile), je fais monter le prix de l’heure de travail et donc je fais perdre de l'argent aux autres employeurs ?
Et quand je dis que si je détruis des matières premières, je fais monter les cours, et donc perdre de l'argent aux autres acheteurs ?
J’ajoute quand la matière première que je détruis en grande quantité devient de plus en plus difficile à extraire au fil du temps, j’accélère artificiellement la hausse du prix de l'extraction : je pense donc que j'appauvris le monde en même temps que moi.
Je ne demande qu'à te croire, mais je veux que tu m’expliques ! rv1729 16 juin 2008 à 14:19 (CEST)
Si l'on s'en tient aux fondamentaux, c'est très simple : dans un premier temps, les gens ne savent plus rembourser. Ils ont perdu tout leur argent, et leur maison avec. Quand cela se multiplie, il y a également une perte pour les créanciers, car l'afflux d'offres sur la marché immobilier engendre une diminution des prix, et les banques qui revendent les maisons ne retrouvent pas l'entièreté de la somme prêtée, donc une perte pour les banques et leurs actionnaires. Par contre, les gens qui rachètent ces maisons à bas prix en vente publique gagnent de l'argent, vu qu'ils dépensent moins que ce qui était prévu pour leur achat. De ce point de vue, tout se compense, donc pas de perte globale. L'effet destructeur de cette crise est donc ailleurs : les acheteurs qui profitent de l'aubaine n'ont plus besoin de faire construire, vu que l'offre est devenue supérieure à la demande. Le préjudice est donc supporté par les travailleurs du bâtiment qui perdent leur emploi. Leur pouvoir d'achat diminuant, ils vont consommer moins, les commerçants vont vendre moins, les usines vont fabriquer moins, etc. Ce phénomène porte le nom de récession économique via une diminution du PIB. Et c'est là que tout le monde y perd, autant les travailleurs que les employeurs.--Papyalain (d) 16 juin 2008 à 13:27 (CEST)
Pour faire simple, Papyalain, ou bien tu est un vrai gourou magicien (bravo, tu dois être très riche, alors, avec une telle capacité  :-) ), ou bien tu viens d'oublier une hypothèse envisageable : à savoir que, tout simplement, on a peut-être bien fait d'arrêter de construire aux USA, parce qu'il y a mieux à faire[réf. nécessaire]. Recommence encore. ou plutôt, non ne recommence surtout pas... gem (d) 16 juin 2008 à 13:40 (CEST)
Peux tu étayer ? Merci. --Papyalain (d) 16 juin 2008 à 13:59 (CEST)
Tu mes des refnec sur du conditionnel ? Sacré comique :-)) Désolé, mais j'ai expliqué plus haut (d'où ma réaction épidermique, j'ai horreur de répéter, ça me donne l'impression de n'avoir pas su expliquer, et ça m'énerve --surtout si c'est vrai, en plus ); pour faire simple, rien ne dit que cette crise a des effets négatifs : ce qui était négatif, surtout, c'était de trop faire construire avant, mais ça, c'est fait, trop tard... gem (d) 16 juin 2008 à 15:13 (CEST)
@RV. Si tu es assez riche pour faire monter significativement le prix de ce que tu achètes (matière première, produit, ou travail, peu importe), ça aura, évidement, plein d'effet pour plein de gens. Que tu achètes le pétrole pour le stocker, ou pour le bruler pour faire des rond dans l'eau, ou pour le transformer en engrais pour nourrir les affamés, l'effet de base est le même : ce pétrole n'est plus disponible pour les autres. Tant que tu paie pour ça, ce n'est pas très grave : tes vendeurs ont obtenu un truc en échange qui les a satisfait, par hypothèse. Si tu es immortel, ça ne regarde que toi (cependant, si tu fais trop de conneries, les gens pourront préférer faire des affaire avec d'autres que toi, et tu payera quand même : Cf. problématique des finances publiques française). Si tu es mortel, il est probable que tes héritiers auront une idée fort différente de toi selon que tu a transformé ce pétrole en panneau solaire et maison confortable sans chauffage, ou en poussière et pollution. Ce que tu fais compte. Le truc, c'est qu'il n'y a absolument aucun moyen idéal de comparer le plaisir que tu peut prendre à transformer du pétrole en fumée, au déplaisir du reste du monde à l'idée que le stock de pétrole diminue. Il est, quand même, possible d'additionner le plaisir que tu prend à cramer du pétrole, et le déplaisir des autres à le voir disparaitre, mais c'est un moyen imparfait : le prix. Aujourd'hui, le pétrole vaut peut-être plus (aux yeux de tes contemporains) que ce que tu en fait... mais demain ? Si le pétrole ne vaut plus rien, parce qu'on a domestiquer l'énergie solaire ? Si ce que tu as fait devient un inestimable symbole sacré pour une religion future mondiale ? Il faudrait lire l'avenir, ce qu'on ne sait pas faire. On fait au mieux, avec ce qu'on peut voir. gem (d) 16 juin 2008 à 15:13 (CEST)


Alors posons la question autrement :

Mettons que la crise des subprimes coûte 500 milliards (par ex) de dollars. A qui coûte-t-elle cet argent ? A l'ensemble des banques, aux finances des Etats ? Et surtout, est-ce que ces 500 milliards se retrouvent dans la poche de quelqu'un d'autre (certains investisseurs, spéculateurs..) ? Ou bien est-ce que seule une fraction de cette somme est gagnée par d'autres ?

Autre exemple : je m'appelle Jérôme K. et je fais perdre 5 milliards d'euros à une banque. Est-ce qu'en contrepartie des investisseurs quelque part ont récolté à eux tous un montant équivalent ? Fathorka (d) 16 juin 2008 à 13:27 (CEST)

Euh...ma réponse et ta dernière question se sont croisées en même temps, à 13h.27. Ai je répondu, ou as tu d'autres questions ? --Papyalain (d) 16 juin 2008 à 13:31 (CEST)Pas de conflit d'édit. Bizarre, ça --Papyalain (d) 16 juin 2008 à 13:34 (CEST)
Pour Jérome K. , en supposant qu'il soit bien le responsable sous réserve, donc), c'est très clair : la même somme a été gagnée par d'autre ailleurs, c'est du pur transfert. gem (d) 16 juin 2008 à 13:43 (CEST)
Tentative d'éclairage de lanterne par un exemple : lundi, je vends un trombone rouge 1 euro à Gem, qui le revend mardi pour 4 euros à Papyalain, qui le revend à RV jeudi pour 8 euros. RV marque dans sa comptabilité "Un trombone, valant 8 euros". Et là, on lui annonce que le trombone vaut 2 euros, et qu'il ne peut pas espérer en vendre plus. Il y a 6 euros de perte, qui ne profitent à personne. Pareil avec les suprimes ; le fonds vaut 1 million, puis 2, puis 4, et le lendemain, 100 000 $. Ce n'est pas le contenu qui a changé, mais la valeur que tu y attaches. Et personne ne profite de la différence ; c'est juste une opportunité qui s'est évaporée. Pierre73 (d) 16 juin 2008 à 13:45 (CEST) Puisque c’est comme ça je thésaurise le trombone en attendant la remontée des cours. rv1729 16 juin 2008 à 14:11 (CEST)
Pierre, tu oublie un détail, un gros, même : les 8 euros, ils sont d'ores et déjà dans notre poche, à toi, à papyalain, et à moi. Il n'y a pas 6 euro de perte, c'est RV qui a perdu 6 euros, gagné par nous. Il y a toujours un trombone rouge en circulation, comme avant. evidemment si rv thésaurise, il ne circule plus. C'est con, on en a besoin, du trombone rouge. Pareil pour les subprimes : le fond valait 4 M$ parce que c'était le montant actualisé des remboursements attendu, et puis voilà que, patatras, les gens qui devaient rendre le fric vont finalement le garder et le fond ne vaut plus que 0,1 M... mais la différence, 3,9 M, n'est pas perdue pour tout le monde !!! gem (d) 16 juin 2008 à 14:29 (CEST)
Pour les subprimes,
  1. les 500 milliards sont payés par les banques, et les porteurs d'obligations associé à ce type de risque
  2. ils sont gagnés, en premier lieu, par les emprunteurs en faillite (les pauvres insolvable qui ont pu se loger au-dessus de leur moyens), mais une partie est récupérée par les banques (saisie...) et une autre par les intermédiaires (justice, huissiers, acheteurs de maison à petit prix....)
  3. les impôts, les aides sociales, etc. compliquent la donne : ce que perdent les banques, les états en perdent, etc.
  4. le solde mondial n'est sans doute pas tout à fait nul, mais probablement pas loin quand même, peut-être négatif (crise aux USA), peut-être positif (profit de la crise ailleurs, en Chine par exemple).
Cela répond-il à la question ? gem (d) 16 juin 2008 à 13:51 (CEST)
Je suis dubitatif, puisqu'on entend dire que la crise des subprimes aura tendance à rendre moins importante la croissance des pays asiatiques, qu'elle n'aurait pu être. Donc si le solde mondial n'est pas équilibré par cette crise, mais est réellement négatif, où est passé l'argent ? Dans le fait que des maisons ont été construites aux USA mais sont inoccupées ? (Désolé, mais l'économie et moi, ca fait deux).
Les emprunteurs américains ont parfois pas pu tout rembourser, mais ils avaient auparavant payé des intérêts tels qu'ils n'ont pas gagné quoi que ce soit. Pas plus que leur banque qui annoncent des bilans négatifs. Ce qui fait perdre des emplois, des gens qui gagneront moins, de fait les Usa achètent moins à l'Asie, ce qui ralentit légèrement l'économie asiatique. Où sont les gagnants dans tout ça ? A quel moment se situe la destruction pure de richesse ? Fathorka (d) 16 juin 2008 à 14:30 (CEST)
Si le solde est négatif, l'argent a été bouffé hier. Dans le fait que dans gens se sont loger dans des 5 pièces alors que leur travail n'avait la valeur que de 2 pièces, ou qu'il y a trop de maisons aux mauvais endroits, etc. Ce qui se passe aujourd'hui, pour en revenir au trombone, c'est qu'on vient de s'apercevoir qu'il ne valait, réellement que 2 euros, pas 8 : la perte, c'était de l'acheter plus que ça, hier, pas de s'en rendre compte aujourd'hui. Ca c'est pour les subprimes.
Maintenant pour le futur, il faut la boule de cristal.
Tant que les banques se contente de serrer la vis sur les emprunts immobiliers, s'il y a déjà trop de maisons c'est positif, même si ça fait chier plein de gens (promoteurs, propriétaire qui voient la valeur de leur bien baisser, etc.). Là où ça coince, c'est si les banques serrent la vis des prêts dans d'autres secteurs, et de ce fait font stopper des projets qui apporteraient de la valeur ajoutée. Si destruction de richesse il y a, c'est dans la perte de confiance et l'arrêt de projets. C'est un scénario parfaitement plausible et déjà vu. Et, je le répète, l'argent futur qui aurait été gagné par ces projets, la bourse le valorise aujourd'hui. Et si l'argent futur disparait, en même temps que les projets qui pouvaient le rapporter, et bien la bourse baisse aujourd'hui. (Ce qu'elle ne fait d'ailleurs pas, le scénario catastrophe n'est actuellement toujours pas exclus, mais il n'est pas non plus en voie de réalisation. )
gem (d) 16 juin 2008 à 15:29 (CEST)

Il y a plusieurs niveau de réponse. C'est ça la difficulté. A un niveau élémentaire, les pertes qu'on évoque sont celles de banques et des institutions financières : ce sont elle qui ont perdu des milliards de dollars, ce qui se traduit par une baisse de leur chiffre d'affaire. Au début de la crise, au printemps 2007, c'est à ce niveau que l'on posait la question : l'évaluation était simple à faire, et le coût semblait limité puisque circonscrit à à peu près 10% des contrats d'emprunt hypothécaire américain. C'était beaucoup, mais pas tant que ça, pour les plus grandes banques mondiales : un petit ajustement. Et puis les maisons continuait à exister. Mais, cela ne s'est pas du tout passé ainsi, et c'est là que les choses deviennent réellement technique.

1- parce que les risques étaient dispersés, du fait de leur titrisation, dans un très grand nombre d'actifs, même ceux réputés de la meilleure qualité (AAA), les banques se sont mises à douter des créances des autres banques. Il est arrivé un moment où, en fait, il n'y avait même plus de marché pour ces créances titrisées : personne ne voulait en acheter. Or, si personne ne veut un actif, il ne vaut rien. Ainsi, ce n'est plus seulement les titres "pourris" construit à partir des seuls subprimes qui ont cessé d'avoir de la valeur : la plus grande masse des actifs issus de la titrisation d'emprunt bancaire hypothécaire, à travers des "véhicules financiers", ont perdu une grande partie de leur valeur. Les pertes ont donc atteint des montants colossaux, largement supérieurs aux seuls emprunts "subprime" stricto sensu. Ces pertes, ce sont celles des banques et "véhicules" financiers adossé aux banques, ainsi que celle des fonds qui ont acheté ces titres issus de l'immobilier.

2- A partir de là s'est déclenché des mécaniques perverses, propres à une crise financière. Premier mécanisme pervers : les banques n'avait plus confiance mutuellement entre elles. Comme personne ne connaissait le montant des engagements à risque des confrères, les banques ne se prêtaient plus entre elles, ou seulement avec des primes de risque élevés. Autrement dit, les taux d'intérêt sur le marché monétaire interbancaire s'est très fortement élevé, malgré l'injection massive de liquidité par les banques centrales. Or, si les taux d'intérêt à court terme s'élèvent, les banques reflèteront cela dans les taux d'intérêt à plus long terme qu'elles offrent à leurs clients. Deuxième mécanisme, lié : une banque prête de l'argent en respectant un ratio engagements/fonds propres (de l'ordre de 8%, selon le ratio Cook qui constitue la norme internationale). Or, les très importantes pertes des banques ont eu pour effet de diminuer leurs fonds propres. Par conséquent, les banques peuvent prêter moins d'argent qu'auparavant, puisqu'elles doivent maintenir leur ratio engagement/fond propre constant. il s'opère, par conséquent, ce que les économistes appellent un "credit crunch", une restriction du crédit. Là encore, cela veut dire que les taux d'intérêt vont augmenter et qu'il va y avoir des emprunteurs potentiels qui seront rationnés : on ne leur donnera pas de crédit. Le "credit crunch" a été très rapidement constaté aux Etats-Unis. On commence à le percevoir en France. Un aspect essentiel de la crise est, en effet, sa dimension internationale. Grâce à la globalisation financière, c'est la quasi totalité des plus grandes banques qui ont investi aux Etats-Unis. Toutes les banques mondiales subissent donc ces pertes : la crise est "systémique".

3- Or, le crédit est l'un des mécanismes fondamental d'expansion d'une économie. Cela veut dire que les perdants ne se limitent pas aux banques et aux emprunteurs insolvables chassés de leur maison. L'entrepreneur qui a un projet d'investissement et qui ne peut plus le financer, faute d'accès au crédit, ou le ménage qui veut emprunter et qui ne peut plus le faire, sont également perdants dans la crise. C'est pour cela que si, journalistiquement, il est simple de mesurer la crise à la seule perte "sèche" des banques, c'est faux économiquement puisque cela sous-estime l'ampleur des effets négatifs sur l'économie. C'est pour cette raison qu'un grand nombre d'économistes pensent que les plus graves crises financières sont celles qui atteignent les banques et qui débouchent sur une restriction du crédit : le crédit est, en effet, le "poumon" de l'économie réelle.

4- Enfin, la crise des subprimes résultent d'une autre crise, qu'elle a ensuite entretenu : l'effondrement de la bulle spéculative de l'immobilier. Les prix des maisons en Californie ont baissé de 20 % depuis deux ans. Cela a encore des effets économiques puissants : les ménages voient leur patrimoine baisser à proportion de cette chute des prix. S'opère alors un "effet de richesse" : les ménages se sentant moins riches vont moins consommer. Voilà les derniers perdants de cette crise : les ménages américains qui découvrent qu'ils sont bien moins riches qu'ils ne le pensaient. gede (dg) 16 juin 2008 à 16:03 (CEST)


A Rv : tes question sont en fait très complexes, trop pour que j'y réponde en détail. Première question : destruction de monnaie fiduciaire. En brûlant des billets de banque, tu diminue ce que les économistes appellent la base monétaire. Or cela a, au moins en court terme, de graves effets sur l'économie réelle. Dans le long terme, si l'on est monétariste, on pense que la diminution de la quantité de monnaie = baisse des prix, à travers l'équation quantitative de la monnaie, et donc l'enrichissement des autres agents en termes réels. En fait, à court terme, tous les économistes, ou presque, ne pensent pas du tout ainsi la question : il n'y a pas de neutralité de la monnaie à court terme. Cette absence de neutralité s'opère à travers les taux d'intérêt. Les taux d'intérêt sont en effet en partie fonction de la monnaie disponible dans une économie : plus la monnaie est abondante, plus les taux d'intérêt sont faibles. Une banque centrale qui souhaite faire baisser les taux d'intérêt "crée" ainsi de la monnaie, autrement dit accroit la base monétaire (la quantité de monnaie banque centrale). Autrement dit, en diminuant la quantité de monnaie, tu augmentes les taux d'intérêt, ce qui diminue l'investissement et donc la production.
Les deux autres exemples que tu donnes ont le même effet, positif, à court terme : il ont pour effet de susciter une augmentation de la demande globale, puisqu'ils consistent à distribuer des revenus -augmentation qui, à travers le multiplicateur keynésien, débouche sur un accroissement plus que proportionnel de la production. A plus long terme, ce deux dernier cas vont baisser la croissance potentielle (surtout pour le second) et générer de l'inflation (surtout pour le troisième).
(Pour une approche rigoureuse, on peut utiliser le modèle IS/LM. Le premier exemple conduit à déplacer la droite LM vers le haut, baissant la production ; les deux autres conduisent à déplacer la droite IS vers le haut, augmentant la production.)--gede (dg) 16 juin 2008 à 16:54 (CEST)Un jour je lirai un livre d’éco mathématique. rv1729 16 juin 2008 à 18:32 (CEST)

Pour la première question, je ne dis pas non, ça se discute et on en fait des bouquin entier. Je maintien qu'en première approximation, le monétarisme est encore le plus juste (si la masse monétaire avait un effet réel et positif sur l'économie, il suffirait d'imprimer des billet pour faire marcher l'économie, et depuis le temps ça se saurait). Et le plus facile à comprendre et expliquer, ce qui n'est pas négligeable.
Pour les 2 et 3, je m'insurge : RV te demande ce qui se passe si tu détruit de la matière ou du travail, il faut être cinglé pour prétendre que ça peut être positif. Ne serait-ce que parce que tu aurais pu très facilement trouver un usage plus constructif de cette matière ou de ce travail (ou de ce pognon). Même dans une perspective Keynèsienne (construire des barrages, des autoroutes, payer des étudiants et des chercheurs, etc.). gem (d) 16 juin 2008 à 23:56 (CEST)
Cinglé ? Non, juste avoir quelques connaissances en économie. Question 1. Il me semble que tu as une compréhension incomplète du monétarisme : le monétarisme explique que l'équation quantitative de la monnaie montre que les prix suivent la quantité de monnaie. Il ne dit pas que l'inflation ou la déflation que provoquent ces fluctuations des prix sont sans effet sur l'économie, à court terme. Au contraire, Milton Friedman fait des chocs monétaires la cause première des cycles économiques : c'est ainsi qu'il explique la crise des années 1930 comme le produit de la réduction de la quantité de monnaie due à une politique monétaire de la Fed inadaptée, qui a provoqué des faillites bancaires en chaîne. Hors de la perspective monétariste, à l'effet que j'ai mentionné (la hausse du taux d'intérêt), il faut d'ailleurs, si on veut comprendre la totalité du mécanisme, ajouter la théorie de la "debt deflation" (due à Irving Fisher) qui explique que la déflation (la baisse des prix) a également pour effet d'atteindre la droite IS, c'est à dire de diminuer la demande, et en particulier la consommation, dans la mesure où elle accroit la dette en termes réel des débiteurs, qui ont le plus souvent une propension à consommer supérieure aux prêteurs. Nous vivons en effet dans une économie où les agents ont des dettes et des créances, dont la valeur est affecté par la déflation. C'est l'explication privilégiée de Gregory Mankiw pour expliquer la dépression des années 1930. Question 2 et 3. La question de RV est de savoir ce qui se passe quand on achète et que l'on détruit ce que l'on a acheté, ou que l'on paye pour ne rien faire. Ce qui compte ici est que l'acte de destruction, ou d'utilisation sans finalité des ressources est précédé d'un achat. La réponse est que, par cet achat, il distribue des revenus, et par conséquent, à travers le multiplicateur, il provoque une hausse plus que proportionnelle de la production. Ce qui aurait été destructif, c'est de ne pas acheter, c'est à dire de thésauriser, en gardant ses encaisses oisives. Cela seul aurait un effet négatif sur l'économie. Toutefois, il est clair que l'usage qu'il fait de ses ressources n'est pas le plus optimal, et diminue la croissance potentielle par rapport à une utilisation qui aurait pu accroitre le capital productif. Les questions que posent Hervé sont donc bien plus subtiles que ce qui semble : elles mettent en cause les mécanismes les plus fondamentaux de la macroéconomie. gede (dg) 17 juin 2008 à 01:36 (CEST)
Aller, reviens un peu sur terre, quoi : "il n'y a pas de repas gratuit", et aucun multiplicateur ne pourra jamais compenser la destruction (N fois 0, ça fait toujours 0, je te rappelle -- c'est plus pour te taquiner qu'autre chose, mais faut rester simple, des fois, quand même). Je crois savoir que certains "économistes" ont trouvé des avantages à des catastrophe comme Katrina, je maintien que ce sont des cinglés qui ont oubliés les fondamentaux, et surtout des cinglés dangereux, parce que c'est le genre de type qui peut justifier voire conseiller une guerre...
La thésaurisation, tu peux oublier : dans le monde moderne c'est quasi-impossible, le fric est à la banque ou en bourse, et si tu ne t'en sers pas toi-même, la banque le fera à ta place (mais pour son profit à elle, bien sur). plus l'effet multiplicateur du crédit, pour compliquer. Tu est donc en train de dire que la destruction postulée par RV est plus positive que ... rien, une situation impossible. La bonne blague...
Oublions la question 1, on va y passer des paragraphes et des bouquins pour rien, tu résumes très bien, mieux que moi, une partie de cette affaire, mais ça ne ménera à rien d'utile pour personne (ni moi, ni toi, ni les lecteurs). Disons donc seulement que si RV brule son pognon, le transfert aux autres détenteurs d'argent n'est pas forcément automatique, mais passe par une action adéquate des autorités monétaire (de façon à ce que la quantité de mnnaie colle bien à la quantité de biens en circulation, ce que la destruction de monnaie perturbe), comme ça, ça te parait un résumé plus canonique de la doctrine ? gem (d) 17 juin 2008 à 02:31 (CEST)
"il n'y a pas de repas gratuit" : le pire est quand il n'y a pas de repas du tout... Par thésaurisation, il faut comprendre préférence pour la liquidité à la fois des ménages et des banques. Par exemple, cette préférence a fortement grandi actuellement : les agents préfèrent rester liquides (au sens préfèrent les placements les moins risqués, ce qui peut aller jusqu'à la monnaie, qui est la liquidité par excellence), ce qui augmente les taux d'intérêt et diminue l'investissement. Autrement dit, baisse la demande globale. Et c'est pour cela que le gouvernement américain a augmenté ses dépenses, notamment en bons alimentaires... Par ailleurs la comparaison avec Katerina n'est pas pertinente : ici on détruit un patrimoine déjà constitué, ce qui a pour effet de baisser le PIB (moins de route, d'usine, etc. pour produire). Dans les cas de Rv, on fait travailler des gens pour rien, ce qui est très différent. Les effets d'accroissement de la demande globale sont bien là. Dans l'hypothèse d'un équilibre de sous emploi, où les ressources de l'économie ne sont pas toute utilisées, le message de Keynes est que l'Etat doit se comporter comme Rv, plutôt que de ne rien faire, il vaut mieux faire travailler les gens pour rien, même s'il vaut mieux qu'ils construisent des écoles ou des routes qui accroissent la croissance potentionnelle de l'économie sur le long terme. En cas d'équilibre de plein emploi, alors seulement, ce que fait RV est idiot : l'idiotie se mesurant au coût d'opportunité des usages alternatifs, que ce soit en terme de consommation ou, s'il ne fait rien lui même de son argent, d'investissement financé par son épargne. --gede (dg) 17 juin 2008 à 02:59 (CEST)
"Il n'y a pas de repas gratuit", ça veut aussi dire qu'il n'y aura pas de repas du tout aujourd'hui si hier on l'a déjà bouffer (ou fait bouffer par les cochons). Fallait y penser à l'époque. La préférence pour la liquidité ne sort pas du néant : aujourd'hui, on est dans le long terme d'avant-hier, et les effets négatifs du court-termisme de l'époque se font sentir.
Que tu fasse bosser ton ouvrier pour quelque chose et que Katrina détruise tout, ou que tu le fasse directement bosser pour rien, le résultat est parfaitement identique. Admettons, avec Confucius, Keynes, Sarkozy et (presque) tous les autres, que c'est mieux que si le gars était resté oisif : OK, mais ce n'est pas la question (le "droit à la paresse" ne fait pas recette, curieusement...).
gem (d) 17 juin 2008 à 11:17 (CEST)

Merci beaucoup pour vos réponses, qui m'ont nettement éclairci la question, notamment celles de gem. Fathorka (d) 16 juin 2008 à 18:04 (CEST)

Vous en savez des choses... c'est pas comme moi. Je suis un peu gêné en ce moment, vous auriez pas un millier d'euros ou deux à m'avancer, là ? Morburre (d) 17 juin 2008 à 01:46 (CEST)
Demande plutôt un million d'euros : là, tu sera pris au sérieux et écouté attentivement !--gede (dg) 17 juin 2008 à 02:30 (CEST)
Ben voilà, c'est mon problème. Pourtant, je me rappelle ce que disait Nadau, il y a bien longtemps. « Celui qui doit cinq millions au Crédit agricole, c'est un paysan. Celui qui doit quinze millions, c'est un agriculteur. Celui qui doit trente millions, c'est un maïsiculteur. Et celui qui doit cent millions, il ne doit rien, c'est un administrateur du Crédit agricole » (je ne garantis ni les chiffres, ni les unités). Morburre (d) 17 juin 2008 à 11:40 (CEST)

[modifier] demande d'aide

comment faire pour trouve des adresses qui pourons m'aide à avoir une aide de toute nature.s'il vous plait aider moi voila mon adresse e'mail xxxxx@xxxxx.fr

Pas d'adresse mail s'il vous plaît. Difficile de vous aider si nous ne savons pas quel genre d'aide vous voulez. Morburre (d) 16 juin 2008 à 11:07 (CEST) Bonjour Morburre, --Égoïté (d) 16 juin 2008 à 12:25 (CEST)
Logo de courriel Comme indiqué dans son en-tête, l'Oracle ne répond pas par courriel. Votre adresse a donc été effacée, d'autant qu'elle risquait d'être exploitée à des fins commerciales par le biais d'aspirateurs d'adresses.
L'Oracle ne peut faire l'impossible – comme par exemple répondre à votre question ! « De toute nature »... Si vous précisiez un peu ? De quelle(s) aide(s) avez-vous besoin ? De rien, --Égoïté (d) 16 juin 2008 à 11:07 (CEST)
Comment ça, « de rien » ? Mais si, justement, le monsieur a bien dit « d'une aide de toute nature ». Ce n'est pas rien. Félix Potuit (d) 16 juin 2008 à 12:19 (CEST) TB Félix ! Mort de rire --Égoïté (d) 16 juin 2008 à 12:25 (CEST)
Surtout qu'il s'agit d'une aide pour avoir de l'aide. Mais il a trouvé l'Oracle, ce n'est pas suffisant ? --Papyalain (d) 16 juin 2008 à 13:37 (CEST)
Il doit s'agir d'aide sociale, il faut rechercher du côté assistance sociale de la commune, de votre caisse d'allocations familiales, de la caisse d'assurance maladie, du revenu minimum d'insertion et d'autres encore que vous trouverez sur [26].--Doalex (d) 16 juin 2008 à 15:06 (CEST)

[modifier] Groupe C de l'Euro 2008

Hell'ô racle. Question bête, même après avoir lu Euro_2008#Qualifications : si les Pays-Bas battent la Roumanie par 4-1 et que la France et l'Italie font 1-1, l'Italie, les Pays-Bas et la France :

  • auront le même nombre de points (2)
  • auront mis le même nombre de but (2)
  • auront pris le même nombre de buts : (5)

Mézalors, qui est qualifié ? Merci ! Turb (d) 16 juin 2008 à 11:04 (CEST)

Pas moi, en tout cas. Morburre (d) 16 juin 2008 à 11:08 (CEST)
Bonjour !

Alors, les règles c'est :

  1. dans les matchs entre les équipes concernées par l'égalité, nombre de points
  2. dans les matchs entre les équipes concernées par l'égalité, différence de buts
  3. dans les matchs entre les équipes concernées par l'égalité, nombre de buts marqués
  4. dans tous les matchs du groupe, différence de buts
  5. dans tous les matchs du groupe, nombre de buts marqués
  6. séance de tirs au buts, si deux équipes sont toujours à égalité, si elles n'ont pas de troisième ou quatrième adversaire avec le même nombre de points qu'eux, et si ces deux équipes se rencontrent lors du dernier match
  7. lors des qualifications pour la coupe du monde 2006 et de l'Euro 2008, moyenne de points par match
  8. lors du tour final, comportement fair-play
  9. tirage au sort
Dans le cas que tu suggères, on a 3 équipes à égalité, et SI je ne me trompe pas :
  1. même nombre de points pour les 3
  2. aucune différence de buts (3 matchs nuls)
  3. ici, la France aurait marqué 1 but (1 contre l'Italie, 0 contre la Roumanie), la Roumanie 1 but aussi (1 but contre l'Italie, O contre la France, et l'Italie 2 buts(1 contre la Roumanie, 1 contre la France).
Donc on arrête, il ne reste qu'une seule place de qualification de toute façon, et c'est l'Italie qui a la deuxième place !
Amae (d) 16 juin 2008 à 11:40 (CEST)
Ok, si je comprends :
  1. si l'Italie et la France font 0-0 au lieu de 1-1, pour départager l'Italie et la Roumanie, on prendra les points des qualifications (ce serait pas de bol marrant qu'ils soient égaux) ;
  2. si la Roumanie perd, on va aux tirs aux buts entre la France et l'Italie s'il y a égalité à la fin du temps réglementaire. Mais alors, question vicieuse : y a-t-il des prolongations avant ? Turb (d) 16 juin 2008 à 11:57 (CEST)
non, pas de tir au but.
L'Italie passe forcément devant la France en cas d'égalité, puisqu'elle a marqué déjà un but de plus. A fortiori en cas de défaite. Autrement dit, la France est aujourd'hui dernière de son groupe, et ne peut en sortir que par une victoire (qui ne serait pas forcément suffisante pour être finalement qualifiée). Sympa, non ? gem (d) 16 juin 2008 à 12:01 (CEST)
J'ai l'impression que c'est de football qu'ils parlent, cet amusement pour vingt-deux ados attardés et une baballe. Et quand ce sera fini, va falloir qu'on se cogne les J.O. en plus. Félix Potuit (d) 16 juin 2008 à 12:25 (CEST) Tu oublies le tournoi de Wimbledon et le Tour de France Clin d'œil --Papyalain (d) 16 juin 2008 à 13:40 (CEST) Les J.O. c'est quand même vachement plus sympa : y a plein de sports différents, des commentateurs et consultants motivés pour expliquer comment ça marche les disciplines bizarres (dont Jean Rochefort !) et même que des fois certains d'entre eux sont vraiment rigolos. Et puis c'est tout de même moins beauf que le Tour de France. Mort de rire --P Android (d) 16 juin 2008 à 14:08 (CEST)
En fait, je ne regarde pas les matchs, mais ce genre de truc, ce qui est quand même plus rigolo Turb (d) 16 juin 2008 à 12:29 (CEST).
Bah non, la France n'a pas marqué un but de moins que l'Italie, puisque elle a fait 4-1 au lieu de 3-0 contre le leader du groupe. Donc tirs au but ??? Mais comment faire des tirs au but si 3 équipes sont exactement à égalité ? Fathorka (d) 16 juin 2008 à 13:33 (CEST)
En fait, si j'ai compris, le but contre les Pays-Bas ne compte pas, seul les buts marqués contre les équipes à égalité comptent. ja bon ? Turb (d) 16 juin 2008 à 13:54 (CEST)
La réponse est simple, se trouve sur la page en question est est redonnée ici par Amae : en cas d'égalité parfaite lors de la phase qualificative, on procède à un tirage au sort. Ce qui assez logiquement arrive rarement, d'ailleurs. -O.M.H--H.M.O- 16 juin 2008 à 20:05 (CEST)
Et, restons dans le foot, comme disait un policier à propos de la biographie de Zidane il y a "une chance sur un milliard pour que la coïncidence ... soit le fruit du hasard". Pierrot Lunaire (d) 17 juin 2008 à 16:32 (CEST)

[modifier] Comment fonctionne un bot ?

Bonjour messieurs et mesdames. Fréquentant Wikipédia depuis un certain temps déjà, je rencontre des actions menées par des bots, tâches répétitives par exemple. Je me doute bien qu'ils ne ressemblent en rien à ceux d'Asimov, hélas (ce serait bien plus amusant), mais quel genre de programme les anime ? En quel langage ? Qui les écrit ? En un mot, comment ça marche ? Je vous remercie. Theoliane (d) 16 juin 2008 à 12:02 (CEST)

En général en Python ou en Perl. Il y a pas mal de pages techniques là-dessus, surtout sur la branche anglaise. rv1729 16 juin 2008 à 12:12 (CEST)

[modifier] Extention d'un fichier Mega

Bonjour omniscient Oracle,

Je recherche désespérement un fichier conçu avec le logiciel de modélisation MEGA. Mes mots clés ne fonctionnant pas, je voudrais tenter une recherche par l'extention (*.mega ne fonctionne pas...)

Je vous serais infiniment reconnaissant si vous aviez cette information!

Petit scarabée.

Bonjour,
S'agit-il de ce logiciel-là ? Auquel cas, le site en lien doit pouvoir vous renseigner. Sinon, peut-être pouvez-vous préciser de quel genre de modélisation il s'agit. --P Android (d) 16 juin 2008 à 13:56 (CEST)


Pardon, il s'agit de ce logiciel-ci. C'est un outil qui sert à modéliser des données informatiques ou des processus fonctionnels. Impossible de trouver l'extention de sauvegarde sur leur site.. :(
Vous n'avez rien trouvé là-dedans , [27] page 28, mais je n'ai peut-être pas bien compris votre problème --Doalex (d) 16 juin 2008 à 16:39 (CEST)

[modifier] Quel est le monument le plus ancien toujours utilisé ?

Bonjour à tous,

Savez-vous quel est le monument public le plus ancien, utilisé continument par le public pour le même usage que celui d'origine ? J'inclus aqueduc, pont, porte de ville, palais, lieu de culte, stade, amphithéâtre ou même un pavement de rue...

La condition est de ne pas être un monument « passif », mur d'une ville abandonnée, statue uniquement décorative ou tombeau oublié. Je cherche un monument activement foulé du pied par les passants, prêtres ou soldats depuis le jour de son inauguration.

J'ai trouvé le Pont Fabricius, plus ancien pont de Rome, construit en -62, mais j'imagine qu'il y a plus ancien.

Merci pour votre aide à assouvir ma curiosité. — Jérôme 16 juin 2008 à 12:41 (CEST)

Stonehenge ? Il y a toujours des néo-druides qui s'amusent dedans. Sinon, en Chine, on doit pouvoir trouver. Turb (d) 16 juin 2008 à 13:18 (CEST)
Il y a des arènes antiques qui servent encore, mais plus avec des gladiateurs, donc ça ne compte pas ? Morburre (d) 16 juin 2008 à 13:38 (CEST)
Oui, mais votre curiosité sur ce sujet se cantonne-t-elle à la France, ou à toute la planète ? --Papyalain (d) 16 juin 2008 à 13:44 (CEST)
Les activités de culte de Stonehedge ont cessé à l'âge de fer et ont repris en 1905, l'activité n'a pas de continuité.
C'est toute la planète, aucun lieu cité jusqu'à présent n'est d'ailleurs en France. je viens de penser au Mur des Lamentations, construit vers -1000. Mais il n'a sa destination actuelle de lieu de culte que depuis l'an 70. — Jérôme 16 juin 2008 à 14:47 (CEST)
Il y a aussi le pont romain de Mérida (Espagne), du 1er siècle av. JC Date exacte non précisée sur Wikipédia. Voir photos ici Dhatier (d) 16 juin 2008 à 15:35 (CEST)
À Bonnieux, le pont du IIème siècle avant Judas n'est plus utilisé par les automobiles, mais du temps des romains il ne l'était pas non plus. Ca vaut quand même ? Balpo. Celui de Mérida n'est plus utilisé par les automobiles depuis environ 25 ans.--Doalex (d) 16 juin 2008 à 17:51 (CEST)
Bien joué, l'article Bonnieux indique que le Pont Julien]] est « le plus ancien ouvrage d'art toujours en service en France ». L'article indique « 3 av. J.C. ». Il règle le cas pour la France, mais est plus récent que les ponts mentionnés plus haut en Italie et en Espagne. — Jérôme 16 juin 2008 à 17:43 (CEST)
Autres candidats: Les puits et canaux souterrains de transport d'eau potable. Il en reste un certain nombre très anciens et encore fonctionnels en Iran. (Quelqu'un peut il m'aider à retrouver leur nom perse) Dhatier (d) 16 juin 2008 à 18:20 (CEST)
Le public y est admis ? --Doalex (d) 16 juin 2008 à 19:03 (CEST)
Qanat vous convient-il ? --Doalex (d) 16 juin 2008 à 19:41 (CEST)
C'est cela. Évidemment, ils n'étaient pas destinés au public, mais certains demeurent fonctionnels depuis largement plus de 2000 ans. Mais pour répondre plus exactement à la demande, on peut penser alors à certains tronçons de la via Appia, en Italie commencée en 312 av. JC Dhatier (d) 16 juin 2008 à 20:29 (CEST)
J’ai lu jadis que la plupart des villages du bassin parisien, et les chemins qui les relient, datent d’avant l’arrivée des Celtes (les Ligures je crois ?)... sans garantie. Enfin, ça n’est pas non plus de la construction en dur, c’est un tracé. rv1729 16 juin 2008 à 21:09 (CEST)
Salut, Jérôme, ta question manque de précision : est-ce que tu veux savoir quel est le plus ancien bâtiment public ou, comme semble l'indiquer ta liste incluant aqueducs et pavements, la plus ancienne construction à usage collectif ? En ce second cas, les qanats semblent en effet des bons candidats, et plus largement tous les systèmes de régulation ou de rétention de l'eau qu'on trouve au Moyen-Orient, certains étant continument en usage depuis trois millénaires et plus, notamment au Yémen et en Iran. -O.M.H--H.M.O- 16 juin 2008 à 21:13 (CEST)
Pas de problème pour la précision, la question était certes mal formulée mais j'accepte tout, la question étant de pure curiosité. (J'ai supposé qu'une construction à usage collectif a plus de chances de survivre longtemps, mais même si c'est individuel, ça ne me dérange pas, tant que c'est utilisé et entretenu continument.) Merci à tous pour vos réponses, j'ai appris beaucoup de choses. — Jérôme 17 juin 2008 à 10:06 (CEST)
D'accord. Les lieux de culte ou de commémoration ne sont pas de si bons candidats, soit parce que, comme dans le cas de Stonehenge, ils ont connu une période de désaffection plus ou moins longue, soit parce que le lieu a été continument consacré, mais que la construction a changé (p. ex., Sainte-Sophie, érigée à l'emplacement d'un ancien temple d'Apollon, et transformé par après en mosquée – remarque que dans ce cas, bien qu'il y eut des ajouts le bâtiment principal a été maintenu en l'état). Il y a cependant le mur des lamentations, qui certes était à l'origine une partie de rempart, ce que tu excluais de ta liste, mais est aussi, de longue date, un lieu de culte, qui existe depuis 22 à 28 siècles – disons 25 siècles, ça fait une moyenne.
Je corrige mon opinion : quand on vit en Europe occidentale, où les civilisations historiques les plus durables ont persisté au mieux un petit millénaire, on a du mal à considérer des contextes culturels de très longue durée. Et bien oui, on trouve des lieux de culte ou de commémoration très anciens et persistants, mais en Asie et en Océanie. Je te conseille une visite sur le site du patrimoine mondial, qui liste plusieurs monuments très anciens et d'usage continu, en Azerbaïdjan, en Australie, en Chine. Il y a aussi de cas un peu spécial d'Aksoum (ou Axoum) en Éthiopie : le site est continument occupé depuis environ trois millénaires, et même si son heure de gloire se situe plutôt du I° au XII° siècles il continua de jouer un rôle politique et religieux important jusqu'à la fin de l'Empire éthiopien. Ah ! J'y pense : la Ka'ba ou Ka'aba. Difficilement datable mais en tout cas ancienne, et le site lui-même encore plus ancien et consacré bien avant l'arrivée de l'Islam.
Pour reprendre ce que je disais plus haut, il n'est pas évident de trouver strictement un monument très durable et d'usage constant (vois par exemple les sites monumentaux d'Égypte ou d'Amérique latine, très anciens mais désormais désaffectés), par contre on trouve d'assez nombreux sites occupés à date protohistorique, voire préhistorique, comme le site de Jelling au Danemark, très anciennement consacré, sauf que vers le X° siècle la religion a changé, mais pas les objets du culte...
Bon, voilà, j'espère que tu finiras par trouver ton Site des Sites ! -O.M.H--H.M.O- 17 juin 2008 à 13:39 (CEST)

[modifier] informatique et Site web!

Salut à vous, j'ai deux grands problèmes à résoudre:

Découpage fait par --Serged/ 16 juin 2008 à 14:17 (CEST)

[modifier] Créer des pages WEB

I/a) où je peux trouver MS internet explorer 5.5+(si possible version française) pour en modifier ou structurer mon site qui ne tient aucune page web? b)Puis-je créer des pages web avec MS internet explorer 5.5+? si tel en est le cas, c'est à dire après avoir crée ces pages web, comment transférer ou envoyer ces pages web dans mon site?

objectifs du site: ce n'est pas d'abord à but lucratif( car je ne veux pas l'argent des internautes ah ah),mais plutôt susciter en eux l'admiration par quelques pages à créer de mes œuvres littéraires,de mon humour,de mes albums et des forums de discussion.Trouvez moi svp par conséquent les structures ou moyens pouvant rendre mon site bon et beau et facile à mettre en œuvre par un débutant ne comprenant aucun langage de programmation évolué,ni l'anglais aussi, que je suis!

Pour tester votre site web avec un foultitude de navigateurs, dont IE5.5, vous avez toujours https://browsershots.org Turb (d) 16 juin 2008 à 14:04 (CEST)
Microsoft Internet Explorer est un navigateur Web. Il permet d’afficher les pages web. Il ne permet pas de les créer ou les modifier. Pour créer les pages Web, il faut utiliser un logiciel spécialisé ou un simple éditeur de texte. Je conseillerais un logiciel comme Nvu pour créer les pages. Vous pouvez, aussi, pour votre association, utiliser un CMS (en gros un squelette tout fait) comme SPIP. --Serged/ 16 juin 2008 à 14:17 (CEST)
Comme dit, Internet Explorer est un simple navigateur qui ne permet pas la création de pages mais il existe de nombreux logiciels, payants (Microsoft FrontPage et Adobe Dreamweaver pour les plus connus) ou gratuits (Nvu, KompoZer, etc.). Il existe aussi plusieurs outils spécifiques qui permettent de créer et maintenir un site, du genre de SPIP déjà indiqué, et bien sûr tous les wikis (tu en trouveras un liste sur cette page), en premier bien sûr MediaWiki. Autre possibilité, les « suites internet » intégrant un navigateur, un serveur de courriels et de news, et un outil de création, comme SeaMonkey ou son prédécesseur Mozilla Application Suite. Bref, l'offre est vaste et diverse... -O.M.H--H.M.O- 16 juin 2008 à 21:42 (CEST)

[modifier] Scanner et imprimante

II/a)où trouver le logiciel scanner, et comment l'installer dans mon ordinateur pour des opérations de scannage? b) Puis-je avoir un schémas de câblage ou de liaisons physiques(liaisons en images) entre une imprimante et son ordinateur?car je dois installer une imprimante sur mon ordinateur et je ne sais pas quel port de l'ordinateur correspond à celui de mon imprimante? faudra t-il configurer l'imprimante dans mon PC? Ouf, chers oracles vous avez chaud avec ces questions kilométriques s'étendant du pôle sud au pôle nord du monde ah ah?Bien à vous.

Pour la question a), le logiciel est fourni (en général) avec le scanner. Il suffit donc de l'installer. Si le scanner vous a été fourni sans logiciel, vous pouvez (en général) le trouver sur le site du constructeur (Google est ton ami, sinon http://touslesdrivers.com encore plus).
Pour la liaison ordi<->imprimante, ça dépend de l'imprimante. C'est soit le port parallèle (vieux matériel) soit le port USB (matériel plus récent). Il faut bien sûr configurer le système pour le PC. Soit l'imprimante est déjà connue du système et il la trouve toute seule, soit il faut utiliser le logiciel fournit avec l'imprimante (comme pour le scanner). Suivez les liens bleus pour plus de détails... --Serged/ 16 juin 2008 à 14:17 (CEST)

[modifier] La mort latente?

Bonjour, On m'a laissé un commentaire sur un texte en me parlant de "mort latente", mais je n'ai pas compris de quoi il s'agissait. Pourriez vous m'indiquer ce que vous en savez? PS: le commentaire se trouve être:

« je vois bien là que l'absence de celui qu'on aime est une mort latente. C'est exactement l'état d'esprit des candidats au suicide ou à la sagesse. "La mort latente", si c'est ce qu'on vit, autant chercher la mort, sans le hâter »

Si celà peut vous aider... Merci à vous!

Latent signifie « qui n'est pas (encore) manifeste ». L'expression « mort latente » doit être une façon littéraire de décrire un état où le sujet se sent déjà mort « à l'intérieur » même si ce n'est pas visible pour les autres, ou un sujet qui sait qu'il va mourir et est dans un état d'expectative impuissante face à son destin. Voir la définition de latent à Entrée « Latent » dans le TLFi. — Jérôme 16 juin 2008 à 17:51 (CEST)

[modifier] Crédits résiduels

Bonjour, j'ai une question à propos de l'enseignement en Belgique. Lorsqu'un étudiant est en troisième avec des crédits résiduels de deuxième, est-ce qu'il peut repasser les exams de deuxième seulement une seule fois en janvier ou juin ou est-ce qu'il a encore une chance en septembre (donc en 4e session)? Merci! — Le message qui précède, non signé?, a été déposé par 78.129.94.215 (d · c).

Réponse peu évidente, j'ai repéré plusieurs pages ou documents reprenant les parties essentielles des lois et décrets sur le sujet, sauf qu'il n'était pas simple de savoir quand avaient lieu les « première session » et « seconde session », et ce qu'était l'« année académique ». Finalement, j'ai repéré cette page qui donne tous les textes (lois, décrets et arrêtés) sur l'enseignement, dont l'arrêté du 02 juillet 1996 qui précise tout ça. L'article 11 indique que « le solde des crédits doit être intégralement obtenu au cours de l'année d'études suivante et délibéré avec l'ensemble des crédits de cette année d'études » ; l'article 4bis indique que « la date de la rentrée académique est fixée au 15 septembre », ce qui semble impliquer que les crédits résiduels peuvent être obtenus lors de toute session d'examen de l'année suivante, y compris dans la première moitié de septembre. Les documents récents (année académique 2007-2008) que j'ai récupérés sur les sites d'établissements d'enseignement se référant en la matière aux textes publiés en 1995 et 1996, je pense que cette info vaut encore actuellement. Mais je t'invite à consulte le site indiqué pour mieux t'informer sur le sujet. -O.M.H--H.M.O- 16 juin 2008 à 22:29 (CEST)
Merci de ta réponse. J'avais aussi consulté ce règlement sur différents sites de hautes écoles mais c'est assez flou. 78.129.94.215 (d)
Au fait, comme tu l'auras noté ces textes valent pour la communauté francophone, mais j'imagine que pour ce cas, ceux de la communauté flamande sont assez similaires. Mais va-t-en savoir... -O.M.H--H.M.O- 17 juin 2008 à 01:22 (CEST)

[modifier] Baille commercial

S'il vous plaît,voudrez connaître plus larges informmations sur: les clauses abusives entre un commerçant et non commerçant en matière de bail commrcial.Merci d'avance pour votre assistance — Le message qui précède, non signé?, a été déposé par 81.91.237.220 (d · c). C'est pas baux ça! 17 juin 2008 à 16:08 (CEST)

[modifier] Martin Luther King

Bonjour. Je suis adhérent à une association des droits de l'homme, et j'ai entendu (à l'occasion de l'anniversaire de l'assassinat de MLK) qu'il avait dit cette phrase, dont je ne suis pas sur des mots exacts, mais dont le sens est facilement compréhensible :" Ce qui m'effraie le plus, ce n'est pas la perversité des méchants, c'est l'indifférence des bons" A t-il dit cette phrase, ou quelqu'un d'autre ?

Sinon, je veux bien en être l'auteur !

En vous remerciant de votre recherche, à bientôt de vous lire.

En faisant une rapide recherche, il semblerait qu'il ait dit :
"Ce qui m'effraie, ce n'est pas l'oppression des méchants; c'est l'indifférence des bons"
212.155.142.34 (d) 16 juin 2008 à 19:07 (CEST)
Je ne sais pas pour King, mais ça ressemble beaucoup à la célèbre phrase souvent citée « All that is necessary for the triumph of evil is that good men do nothing » (traduction approximative : Pour que le mal triomphe il suffit que les bons restent passifs), parfois attribuée à Edmund Burke mais dont l'origine semble obscure si on en croit en.wikiquote. -- Asclepias (d) 16 juin 2008 à 22:54 (CEST)
On pourrait ajouter : et la passivité des exploités. Félix Potuit (d) 17 juin 2008 à 10:49 (CEST)

[modifier] Bébé et Prenom

Bonjour, je souhaite appeler ma fille Diablany. Je trouve ce prenom très jolie, mais je me demande si ce prenom sera accepté par l'etat; la mairie ? Merci. Ce prenom a etait inventé par mes soin, il renvoi au Diable et le "ny" renvoi un peu a de l'angelisme ! Je n'aime pas les prenoms commun, j'aime beaucoup la rareter des prenom, celui ci sera unique, mais c'est vrai que si je ne peu pas l'appeler ainsi, je choisirai Willow.

Bonjour et félicitations voir ici article 57 du Code Civil [28] --Doalex (d) 16 juin 2008 à 19:53 (CEST)
Quatre conseils : 1) le jour de la déclaration à l'état-civil, tentez le coup ; 2) par précaution, envisagez un prénom alternatif ; 3) essayez quand même de faire admettre Diablany comme deuxième prénom ; 4) en tous les cas, nul n'est tenu d'avoir un prénom d'usage qui soit celui d'état-civil, pour mon compte il en va ainsi, mon prénom habituel n'a rien à voir avec celui porté sur ma carte d'identité, et c'est d'ailleurs une chose très courante. -O.M.H--H.M.O- 16 juin 2008 à 22:47 (CEST)

Juste par curiosité c'est de quelle origine ce prenom ? -- Kyro Ø_^ Tok Tou Mi le 16 juin 2008 à 22:59 (CEST)

Une question : pourquoi choisir un prénom dont vous sentez bien qu'il peut coincer (et pas seulement à la mairie, ce qui n'est pas forcément le pire : à l'école, pour une embauche, etc.) ? Les prénoms jolis, il y en a plein d'autres, non ?
quoiqu'il en soit, +1 pour les remarques 3 et 4 d'Olivier : vous pourrez facilement le déclarer en second prénom plutôt qu'en premier, et vous pouvez alors parfaitement n'utiliser, dans l'usage, que le second prénom
Rappel : si ce prénom vous plait, vous avez le droit de l'adopter vous-même, changer de prénom est permis. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=5AA0113F02A207D3DC03C3AE28B9EC84.tpdjo11v_3?idSectionTA=LEGISCTA000006149971&cidTexte=LEGITEXT000006070721&dateTexte=20080122 gem (d) 17 juin 2008 à 00:32 (CEST)
C'est pas trop choquant comme nom, je vois pas pourquoi il serait refusé. Concernant la remarque sur les prénoms qui coincent pour trouver un emploi, on pourrait aussi écrire que toutes les personnes d'origine maghrébine devraient donner des noms français à leurs enfants car c'est malheureusement aussi un frein à certains boulots. Mais si on devait penser qu'aux autres, tout le monde s'appellerait Jean et Marie et ce serait bien dommage! 78.129.94.215 (d) 17 juin 2008 à 01:10 (CEST)
Pourtant, vous devriez lire Freakonomics. Steven Levitt développe une théorie intéressante sur le lien qu'il peut exister entre le prénom d'un enfant et son futur statut social.
Steven Levitt constate, chiffres à l’appui, qu’aux US les noirs pauvres donnent des prénoms originaux voire uniques à leurs enfants, alors que les blancs riches donnent des prénoms classiques. Je n’ai pas le souvenir qu’il dise quoique ce soit le futur statut social de ces enfants, au delà de la triste réalité de la reproduction sociale — il donne l’exemple des frères loser et winner : ce dernier est devenu un petit malfrat de dernière zone, alors que loser est devenu policier — un job stable avec un assez bon statut social. rv1729 17 juin 2008 à 14:07 (CEST)

[modifier] Driss!

Bonjour tout le monde, J'ai une question d'étymologie pour vous, j'espère que vous me pardonnerez le sujet :) Je viens de lire dans de:Scheiße ("merde" en allemand) que dans un des dialectes régionaux (le francique ripuaire), le mot "Driss" a la même signification. J'ai été plutôt surpris car je viens du Pas-de-Calais, et dans le dialecte de cette région, driss(e) signifie diarrhée. S'agit-il d'une coïncidence ou d'un emprunt ? (et dans ce cas, dans quelle direction ?) Après quelques recherches, la thèse d'un emprunt est plausible. Le francique ripuaire est parlé autour de Köln et déborde légèrement sur la région germanophone de Wallonie. Il semble que ce mot existe aussi en wallon (ce qui n'est pas surprenant car les dialectes wallons et picards sont apparentés) donc ça ramène la question à un emprunt entre les dialectes wallons français et wallons allemands. Et histoire de ne pas changer de sujet, voici une deuxième question sur le sujet : quel est le lien étymologique entre les mots francais "chier", "chiasse", "chiure" ou le wallon "chitter" (http://gallica2.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2557865.image.f103.vignettesnaviguer) et les langues germaniques (anglais "shit", allemand "Scheiße", bas-allemand "Schiet"). D'après le wiktionnaire (en anglais et en français), "chier" a pour origine le latin "cacare" (qui au passage me fait penser à l'allemand "Kacke") alors que "shit" proviendrait de l'indo-européen, mais sans passer par le latin. La proximité entre "chier", "shit" et "Scheisse" ne m'avaient jamais vraiment sautée aux yeux, mais quand on ajoute le belge "chitter" et le bas-allemand "Schiet", je trouve que la question se pose (la proximité entre l'allemand, l'anglais, le bas-allemand et le wallon me semble plutôt évidente - quid du français ?) L'étymologie "cacare" indiquée sur le wiktionnaire est-elle avérée ? Merci d'avance et toutes mes excuses pour ce débalage de vulgarité :) Fabien (disc) 16 juin 2008 à 21:33 (CEST)

Je n'ai pas de réponse à la question mais je crois qu'il y avait quelque chose au sujet des différentes appellations du caganer en différentes langues, sur un site web belge qui semble malheureusement avoir disparu. (En passant, l'étymologie ne se rapporte ni au thym ni au thymus. Clin d'œil) -- Asclepias (d) 16 juin 2008 à 22:37 (CEST)
Il ne se rapporte pas non plus à l'éthylisme ou à l'éthylène... -O.M.H--H.M.O- 16 juin 2008 à 22:53 (CEST)
Au temps pour moi... c'est chorrighé :) Fabien (disc) 16 juin 2008 à 23:13 (CEST)

En patois lorrain (sud de la Lorraine) trisser veut dire éclabousser et se trisser veut dire se sauver. Je ne sais pas si ça aide. N. B. Le Francique est parlé au nord de la Lorraine. Pierrot Lunaire (d) 17 juin 2008 à 18:18 (CEST)

[modifier] étymologie de liards

Bonjour,

Je suis originaire de la région de dialectes picards en Belgique. En général, les mots qui s'éloignent fort du français ont toujours un lien avec des vieux mots (ex: fermier qui se dit sinsie et qui vient de sensier ou toujours qui se dit toudis et qui vient du latin dies). Donc je vous demande si vous connaitriez l'origine du mot liards ou yards (selon les endroits) qui signifie de l'argent et qui s'utilise toujours au pluriel. Même chose avec le mot branmint (brant-main) qui signifie beaucoup. Si vos respondez bie, vos aurez branmint d'liards en récompinse! Merci! 78.129.94.215 (d)

Pour l'autre je ne sais pas, mais le liard « est une ancienne monnaie de cuivre en usage en France jusqu'en 1856 » et aussi « une ancienne monnaie de la Principauté de Liège ». Dans mon jeune temps, pourtant pas si lointain, on utilisait encore dans certains coins de France l'expression « n'avoir pas un liard en poche », ce qui était pire que de n'avoir pas un sou, puisque celui-ci « valait le quart d'un sou »... -O.M.H--H.M.O- 17 juin 2008 à 01:29 (CEST)
D'après le Dictionnaire étymologique Larousse, "liard" date du XVe siècle et proviendrait d'un dénommé de Guigues Liard qui aurait créé cette monnaie en Dauphiné en 1430. C'est Ménage qui le dit. Une ordonnance de Louis XI parle des liards de Dauphiné. Invoillez eul'branmint d'liards. Félix Potuit (d) 17 juin 2008 à 07:36 (CEST)
Je ferais bien dériver branmint de bran maint : une chiée ! rv1729 17 juin 2008 à 09:15 (CEST)

[modifier] Comédie américaine sur la real-TV ?

Bonjour, je cherche le titre d'une comédie américaine sortie en 2005 ou 2006 dont le thème (très approximatif) tourne autour d'une émission de real-TV qui bouleverserait plus ou moins la vie des protagonistes. Le film est sorti en France sous un titre anglophone, me semble-t-il, en un seul mot. C'est apparemment une bonne comédie, assez drôle (pas un nanar). Je n'ai aucun autre renseignement, pouvez-vous m'aider à retrouver ce film ? M. Question (d) 17 juin 2008 à 02:17 (CEST)

Avez-vous consulté Catégorie:Film traitant de la télé réalité ? -- Asclepias (d) 17 juin 2008 à 03:02 (CEST)
Oui, mon film n'y est pas. M. Question (d) 17 juin 2008 à 17:12 (CEST)

[modifier] Recherche à communiquer avec un auteur

Je suis actuellement en stage d'informatique et j'ai trouvé un article qui m'interesse et je voudrais en savoir si on peut contacter l'auteur et comment?Merci d'avance.

Un article dans libé ? Dans Annals of computer science ? Ou un article de la Ouiquipédie ?
Dans ce dernier cas, cliquez sur l’onglet « historique », vous verrez la liste des auteurs ; ils ont une page de discussion, vous pouvez les y contacter. rv1729 17 juin 2008 à 09:18 (CEST)

Ok merci beaucoup je vais essayer!!!

Évidemment, il risque d'y avoir un problème : nombre d'articles de Wikipedia n'ont pas un auteur particulier, c'est même sa base de fonctionnement, et même pour ceux avec un contributeur principal, voire unique, un des principes du projet étant « pas de travaux inédits », ce contributeur est très probablement un simple compilateur, et non l'auteur réel de l'article. Bonne chance quand même. -O.M.H--H.M.O- 17 juin 2008 à 11:28 (CEST)

[modifier] URPMI

Bonjour la wikisphère !


J'ai un problème d'informatique. Je pratique Mandriva Linux.
Je voudrais faire une mise à jour des logiciels par Mandriva Update (l'interface graphique), or j'ai un message :
base de donnée urpmi verouillée.
Ce message apparaît aussi dans la console. Je ne trouve pas de moyen pour la déverouiller. Que puis-je faire ? (à priori, je ne trouve rien sur le wiki Mandriva)
BdeBreuil (d) 17 juin 2008 à 11:07 (CEST)

Tu es sûr qu'il ne l'indique pas comme « verrouillée » plutôt que comme « verouillée » ? Si ta mention est exacte, alors il te faut modifier l'erreur (d'orthographe) du message d'erreur...
Pour être plus sérieux, j'ai trouvé cette page de forum qui semble correspondre à ta demande et renvoie vers cette page de configuration de la BdD urpmi (comme quoi, les Olivier sont efficaces...). En espérant que ça résolve ton problème. -O.M.H--H.M.O- 17 juin 2008 à 11:21 (CEST)

Merci Olivier ! BdeBreuil (d) 17 juin 2008 à 12:26 (CEST)

[modifier] RENSEIGNEMENT POUR INSCRIPTION EN 6EME

BONJOUR ON RECHERCHE UNE ECOLE MILITAIRE POUR UNE ENTREE EN 6EME POUR UNE ELEVE SORTANT DU CM2 MERCI DE BIEN VOULOIR ME RENSEIGNER

SUR INTERNET, abuser de CAPITALES est l'équivalent de CRIER (pardon) dans le langage parlé. Merci de respecter la tranquillité de l'Oracle, qui préfère les questions qui lui sont murmurées à l'oreille...
L'article Lycée militaire donne une liste des établissements. --Milena (Parle avec moi) 17 juin 2008 à 14:26 (CEST)
On n'attaque plus on se défend alors maintenant on appelle ces "établissements" lycées de la défense, de toutes façons avant ou après le changement de nom c'est réservé à ceux dont les parents sont déjà bien traités par l'état, avec nos sous. rompez ! Sourire --Doalex (d) 17 juin 2008 à 16:53 (CEST)
« En 6e » est une expression très ambigüe, pourriez-vous préciser? Je connais le deuxième Bureau, faite vous référence au sixième Bureau ? Pierrot Lunaire (d) 17 juin 2008 à 18:09 (CEST)
Ca serait plutôt en classe de 6e, non ?Fabien (disc) 17 juin 2008 à 18:18 (CEST)

[modifier] Comment afficher avec MS internet explorer 5.5+

Bonjour et merci pour votre disponibilité de tout temps.Juste savoir comment afficher une ou des pages web avec MS internet explorer 5.5+? bye!

Il suffit d'ouvrir le fichier HTML ou PHP avec le navigateur en question -- Kyro Ø_^ Tok Tou Mi le 17 juin 2008 à 15:19 (CEST)

[modifier] Droits d'auteur

Bonjour,

Un texte anonyme et contemporain est-il libre de droits?

Merci.— Le message qui précède, non signé?, a été déposé par 90.30.3.24 (d · c). C'est logique vu le sujet Sourire --Doalex (d) 17 juin 2008 à 16:32 (CEST)

Bonjour. En l'absence de spécification contraire, toute œuvre contemporaine est protégée. En France, si elle est anonyme, elle est protégé pendant 70 ans après la première publication. Cordialement. HaguardDuNord (d) 17 juin 2008 à 15:19 (CEST)

[modifier] Explosion

Ô Racle, j'ai entendu aujourd'hui une explosion à 12h56. Sachant que j'ai entendu le bruit une demi-seconde avant que ma vitre ne tremble, à quelle distance de mon domicile a-t-elle eu lieu ? Bonjour et merci.

Le sage Oracle ne fait pas les devoirs à la place des étudiants. Bonne chance dans ta recherche...
Et si on ne connais pas la vitesse de propagation de l'onde de choc ça rien que d'être difficile.-- Kyro Ø_^ Tok Tou Mi le 17 juin 2008 à 18:14 (CEST)

[modifier] Obligation du drapeau des Etat-Unis dans les films ?

Bonjour ô sages de chez les sages, je me pose une petite question depuis quelques temps et je n'arrive pas à trouver la réponse. Voila : dans beaucoup de films américains (je ne dis pas tous, mais je le pense très fort), le drapeau des États-Unis apparait, souvent en gros plan, au moins assez pour être remarqué par le spectateur le moins attentif. Cette constatation ainsi que quelques discussions à ce sujet me font penser qu'il s'agit d'une obligation légale imposée par la loi. Ma question est donc : existe-t-il une obligation d'insérer un plan du drapeau des Etats-Unis dans les films produits là bas et quels sont les risques pour ceux qui ne le font pas. Merci bien d'avances KoS (d) 17 juin 2008 à 18:02 (CEST)

Je ne pense pas ça serait d'ailleur une abbération à mes yeux, a mon avis le drapeau est surtout la pour montrer la fierté d'être américain après peut on être reelement fiers d'être américain c'est à chacun de voir le même :p
ps: je connais plein de film américain/ tournés aux USA qui ne montrent a aucun moment ce drapeau-- Kyro Ø_^ Tok Tou Mi le 17 juin 2008 à 18:10 (CEST)