Web Analytics

Static Wikipedia: Italiano -Inglese (ridotta) - Francese - Spagnolo - Tedesco - Portoghese
 
Esperanto - Napoletano - Siciliano - Estone - Quality - New - Chinese Standard  - Simple English - Catalan - Gallego - Euskera
Wikipedia for Schools: English - French - Spanish - Portuguese
101 free audiobooks - Stampa Alternativa - The Open DVD - Open Bach Project  - Libretti d'opera - Audiobook PG

Rafael Nadal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pour les articles homonymes, voir Nadal.
Rafael Nadal[1]
Carrière professionnelle
2001 – aujourd'hui
Nationalité Espagne Espagne
Naissance 3 juin 1986 (1986-06-03) (22 ans)
Espagne Manacor
Surnom(s) Rafa
Taille / poids 185 cm / 85 kg
Prise de raquette Gaucher, revers à deux mains
Entraîneur(s) Toni Nadal
Gains en tournois 17 853 115 US $
Palmarès
En simple
Titre(s) 28
Finale(s) perdue(s) 8
Meilleur classement 2e (25/07/2005)
En double
Titre(s) 4
Finale(s) perdue(s) 3
Meilleur classement 26e (08/08/2005)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R.-G. Wim. US
En simple 1/2 V(4) F(2) 1/4
En double 1/16 - 1/32 1/2
Titre(s) par équipe nationale
En Coupe Davis 1 (2004)
Mise à jour de la boîte : 18 mai 2008 • Actualiser
Consultez la documentation du modèle

Rafael Nadal Parera est un joueur de tennis espagnol né le 3 juin 1986 à Manacor. Il mesure 1m85 pour 85kg et il est classé n°2 mondial depuis le mois de juillet 2005, soit depuis 150 semaines consécutives au 8 juin 2008, record absolu. Il est, au même titre que Björn Borg, considéré comme l'un des plus grands joueurs de terre battue de tous les temps, établissant en effet des records majeurs sur cette surface à seulement 22 ans. Il détient à ce jour 81 victoires consécutives sur terre battue, la plus longue série de victoires sur une seule surface de l'histoire du tennis chez les hommes. Le 8 juin 2008, il remporte son 4e Roland Garros consécutif contre Federer en finale. Il reste donc invaincu dans ce tournoi du Grand Chelem.

Sommaire

[modifier] Biographie

Rafael Nadal est né le 3 juin 1986 à Manacor, sur l’île de Majorque en Espagne. Son oncle Miguel Ángel fut joueur du FC Barcelone et de la sélection espagnole durant les années 1990. Dès son plus jeune âge, Rafael Nadal pratique différents types de sport comme le football ou le basketball, mais c'est le tennis, sport qu'il pratique dès ses 4 ans, qui révèle son formidable potentiel technique. Toni Nadal, un autre oncle, devient alors son entraîneur et apprend à son neveu à jouer avec le bras gauche. Rafael étant naturellement droitier, il estime que son revers à deux mains tirerait profit d'un bras droit fort. La première compétition officielle de Rafael Nadal fut celle des Baléares qu'il remporte à seulement 8 ans. Il gagnera par la suite de nombreux autres tournois de sa catégorie.

Après une période faste marquée par de nombreux succès nationaux et internationaux, Rafael Nadal intègre le circuit mondial ATP non sans avoir laissé son empreinte sur le circuit junior, comme sa place de demi-finaliste à Wimbledon en 2002 en jouant contre des garçons ayant 2 ans de plus que lui. Une fois sur le circuit professionnel, il fait ses preuves en éliminant par exemple deux anciens vainqueurs de Roland Garros sur leur surface favorite, la terre battue ; il bat ainsi Albert Costa au Masters de Monte-Carlo 2003 et Carlos Moya (son mentor) au Masters d'Hambourg. C'est à ce moment-là que l'on peut mesurer le potentiel de Rafael Nadal sur cette surface.

Rafael Nadal devient à 17 ans le deuxième plus jeune joueur, après Michael Chang, à entrer dans le classement des 100 meilleurs joueurs mondiaux. Toujours après Michael Chang, il est également le plus jeune joueur à remporter un tournoi de Masters Series. A 17 ans, il atteint même le 3ème tour de Wimbledon, ce que seul Boris Becker avait réussi par le passé. Il est sélectionné pour la première fois dans l'équipe d'Espagne de Coupe Davis qui remporte l'épreuve en 2004.

Le tennis du début des années 2000 est marqué par la rivalité Rafael Nadal - Roger Federer, tout comme celui des années 1990 l'avait été par la rivalité Pete Sampras - André Agassi.

[modifier] Personnalité

C'est un sportif fair-play aussi bien dans la victoire que dans la défaite. Par exemple, malgré sa lourde défaite à l'Open d'Australie 2008 contre Jo-Wilfried Tsonga, il ne tarit pas d'éloges sur la qualité de jeu de son adversaire[2]. Il ne discute jamais les décisions de l'arbitre, ne montre jamais de signes d'énervement et ne tient jamais de cris ou propos déplacés.

[modifier] Sa fondation

Le 13 février 2008, Rafael Nadal lance à Manacor, sa ville natale, la fondation Rafa Nadal ("The Rafa Nadal Fondation"). Celle-ci focalise ses actions sur le territoire espagnol et dans les pays en voie de développement. Les objectifs de la fondation sont l'aide sociale et la coopération au développement, mais son but plus immédiat est la promotion du sport en tant qu'outil important d'intégration pour les personnes qui en ont le plus besoin, comme ceux ayant un handicap, les immigrants ou ceux dans une situation d'exclusion sociale, avec une attention spéciale pour les enfants et la jeunesse. La présidente de la fondation n'est autre qu'Ana Maria, sa mère, et les membres du comité sont Carlos Costa, son manager, et Toni Nadal son oncle.

[modifier] Caractéristiques de son jeu

Rafael Nadal est avant tout un redoutable relanceur qui ne laisse filer aucun point, ce qui lui a valu d'ailleurs le surnom de "guerrier des courts". Sur terre battue, sa principale tactique (notamment contre Roger Federer) consiste à pilonner le revers de son adversaire grâce à son lift puissant, l'empêchant ainsi de passer à l'attaque. Si l'adversaire décide de protéger son revers pour passer en coup droit, il doit alors laisser une grande ouverture sur la droite, que s'empresse d'exploiter Nadal, l'obligeant à courir sans arrêt.

La première caractéristique du jeu de Nadal est donc son redoutable lift. En effet, ses balles jouées en coup gauche reviennent très vite vers le sol, ce qui lui permet une grande marge de manœuvre contrairement à la plupart des joueurs qui ont une frappe beaucoup plus plate, plus puissante, mais aussi plus sujette aux fautes directes. Le second de ses atouts est tout simplement d'être gaucher. Effectivement, les gauchers posent souvent beaucoup de problèmes aux droitiers, que ce soit sur le service (les balles reviennent sur le corps) ou dans le jeu (le coup gauche naturellement croisé de Nadal arrive sur le revers de son adversaire). La troisième caractéristique de son jeu est son service. Bien qu'il soit le moins puissant de ses coups, l'effet qu'il met dans ses frappes peut lui permettre de faire des aces même à 160km/h, ou sinon de mettre en difficulté son adversaire. Ces trois spécificités sont pour beaucoup dans l'hégémonie que Nadal entretient dans les tournois sur terre battue. On peut aussi y ajouter son passing qui est certainement l'un des meilleurs du circuit, si ce n'est le meilleur.

Enfin, la grosse majorité des spécialistes s'accordent à dire que Nadal est un redoutable tacticien en dépit des allures de bulldozeur qui sont les siennes. Sa connaissance du court et la maîtrise de sa frappe de balle lui valent de jouer le long des lignes avec une impressionnante régularité[3].

[modifier] Défense

Au-delà de ses coups, la principale qualité de Rafael Nadal est la défense. En effet, il se bat sur tous les points comme si le sort du match en dépendait et il est capable de renvoyer des balles qu'aucun autre joueur ne pourraît rattraper. Son jeu axé principalement sur la défense, qui est parfaitement adapté à la terre battue, peut toutefois constituer un handicap sur les surfaces plus rapides face à des joueurs ayant un tennis très tourné vers l'avant tel que Roger Federer en premier lieu. Ses services avec beaucoup d'effet mais relativement peu puissants et ses longs coups droits liftés lui procurent beaucoup moins d'avantages sur ces surfaces que sur terre battue, surface où il est quasiment imbattable. Mais ces défauts que possède Nadal sur surface rapide sont toutefois à relativiser puisqu'à seulement 21 ans, il a déjà atteint 2 fois de suite la finale de Wimbledon qui se déroule sur herbe, ne s'inclinant qu'en 5 sets lors de la finale de 2007 face à Roger Federer.

[modifier] Physique

Rafael Nadal est un joueur doté d'une condition physique exceptionnelle qu'il entretenait grâce à de nombreuses séances de footing. Elles ont été remplacées en 2005 par des séances de nage, de rame et de vélo, suite à une blessure au pied apparue cette année-là[4]. Tel un véritable marathonien, Rafael Nadal parait parfois infatigable et peut enchainer sans problème de longs matchs de plus de trois heures. Sa régularité durant ses matchs est également très impressionnante car tel un métronome, il ne connaît jamais de baisses de régime ou de sautes de concentration. Par exemple après le gain d'un set particulièrement accroché, la plupart des joueurs ont tendance à connaître un certain relâchement, ce qui produit une baisse de leur niveau et profite souvent à l'adversaire. Mais Nadal, lui, joue toujours à son maximum et ne laisse pas de répit ou de récupération à ses adversaires.

[modifier] Mental

Rafael Nadal est un des rares joueurs qui fasse preuve de sang-froid lorsqu'il se retrouve mené. Il parvient à rehausser son niveau de jeu alors qu'une grosse majorité de joueurs perdraient leurs moyens. Ce mental d'acier[5] pendant les instants décisifs a occasionné d'étonnants retournements de situation comme au Masters de Monte-Carlo 2008 où mené 0-4 au second set face au n°1 mondial Roger Federer, il finit par l'emporter 7-5, ou encore au Masters d'Hambourg 2008 où Nadal réussit à remporter le premier set 7-5 après avoir pourtant été mené 1-5 par le Suisse. Au Masters d'Indian Wells 2008, il remonte même un déficit de 2-5 au 3ème set face à Jo-Wilfried Tsonga pour l'emporter 7-5. Si Nadal parvient à gagner en défiant la logique du score ou les qualités du jeu adverse, c'est parce qu'il ne joue pas en fonction du score : il joue tous les points avec la même intensité tout en étant particulièrement concentré sur les points importants. Il sent parfaitement la fébrilité adverse quand il s’agit de conclure, car il est lui-même soumis à cette même pression. S'il se retrouve derrière au score, il essaie de ne pas reculer, obligeant l'adversaire à tenter l'impossible pour le déborder et souvent il revient grâce à la précipitation de ses adversaires s'échinant à conclure trop vite et à déjouer.

[modifier] Palmarès

[modifier] Titres en simple (28)

Titres en simple
Grand Chelem (4)
Masters Series (11)
International Series Gold (8)
International Series (5)
Masters (0)
Titres par surface
Dur (4)
Gazon (1)
Terre battue (22)
Synthétique (1)
Date Nom et lieu du tournoi Surface Finaliste Score
1 09/08/04 Orange Prokom Open, Sopot Terre Battue Argentine Jose Acasuso 6-3, 6-4
2 14/02/05 Brasil Open, Costa do Sauipe Terre Battue Espagne Alberto Martin 6-0, 6-7, 6-1
3 21/02/05 Abierto Mexicano Telcel, Acapulco Terre Battue Espagne Albert Montanes 6-1, 6-0
4 17/04/05 Masters Series Monte-Carlo, Monte-Carlo Terre Battue Argentine Guillermo Coria 6-3, 6-1, 0-6, 7-5
5 24/04/05 Open Seat, Barcelone Terre Battue Espagne Juan Carlos Ferrero 6-1, 7-6, 6-3
6 02/05/05 Internazionali BNL d'Italia, Rome Terre Battue Argentine Guillermo Coria 6-4, 3-6, 6-3, 4-6, 7-6
7 05/06/05 Roland Garros, Paris Terre Battue Argentine Mariano Puerta 6-7, 6-3, 6-1, 7-5
8 04/07/05 Catella Swedish Open, Bastad Terre Battue République tchèque Tomas Berdych 2-6, 6-2, 6-4
9 18/07/05 Mercedes Cup, Stuttgart Terre Battue Argentine Gaston Gaudio 6-3, 6-3, 6-4
10 08/08/05 Rogers Masters, Montréal Dur États-Unis Andre Agassi 6-3, 4-6, 6-2
11 12/09/05 China Open, Pékin Dur Argentine Guillermo Coria 5-7, 6-1, 6-2
12 17/10/05 Mutua Madrileña Masters Madrid, Madrid Synthétique Croatie Ivan Ljubicic 3-6, 2-6, 6-3, 6-4, 7-6
13 27/02/06 The Dubai Tennis Championships, Dubaï Dur Suisse Roger Federer 2-6, 6-4, 6-4
14 23/04/06 Masters Series Monte-Carlo, Monte-Carlo Terre Battue Suisse Roger Federer 6-2, 6-7, 6-3, 7-6
15 30/04/06 Open Seat, Barcelone Terre Battue Espagne Tommy Robredo 6-4, 6-4, 6-0
16 14/05/06 Internazionali BNL d'Italia, Rome Terre Battue Suisse Roger Federer 6-7, 7-6, 6-4, 2-6, 7-6
17 11/06/06 Roland Garros, Paris Terre Battue Suisse Roger Federer 1-6, 6-1, 6-4, 7-6
18 18/03/07 Pacific Life Open, Indian Wells Dur Serbie Novak Đoković 6-2, 7-5
19 22/04/07 Masters Series Monte-Carlo, Monte-Carlo Terre Battue Suisse Roger Federer 6-4, 6-4
20 29/04/07 Open Seat, Barcelone Terre Battue Argentine Guillermo Cañas 6-3, 6-4
21 13/05/07 Internazionali BNL d'Italia, Rome Terre Battue Chili Fernando Gonzalez 6-2, 6-2
22 10/06/07 Roland Garros, Paris Terre Battue Suisse Roger Federer 6-3, 4-6, 6-3, 6-4
23 22/07/07 Mercedes Cup, Stuttgart Terre Battue Suisse Stanislas Wawrinka 6-4, 7-5
24 27/04/08 Masters Series Monte-Carlo, Monte-Carlo Terre Battue Suisse Roger Federer 7-5, 7-5
25 04/05/08 Open Seat, Barcelone Terre Battue Espagne David Ferrer 6-1, 4-6, 6-1
26 18/05/08 Masters Series Hamburg, Hambourg Terre Battue Suisse Roger Federer 7-5, 6-7, 6-3
27 08/06/08 Roland Garros, Paris Terre Battue Suisse Roger Federer 6-1, 6-3, 6-0
28 15/06/08 The Artois Championships, Londres Gazon Serbie Novak Đoković 7-6, 7-5

[modifier] Finales en simple (8)

Finales en simple
Grand Chelem (2)
Masters Series (4)
International Series Gold (0)
International Series (2)
Masters (0)
Date Nom et lieu du tournoi Surface Vainqueur Score
1 19/01/04 Heineken Open, Auckland Dur Slovaquie Dominik Hrbaty 4-6, 6-2, 7-5
2 02/04/05 Sony Ericsson Open, Miami Dur Suisse Roger Federer 2-6, 6-7, 7-6, 6-3, 6-1
3 09/07/06 Wimbledon, Wimbledon Gazon Suisse Roger Federer 6-0, 7-6, 6-7, 6-3
4 20/05/07 Masters Series Hamburg, Hambourg Terre Battue Suisse Roger Federer 2-6, 6-2, 6-0
5 08/07/07 Wimbledon, Wimbledon Gazon Suisse Roger Federer 7-6, 4-6, 7-6, 2-6, 6-2
6 04/11/07 BNP Paribas Masters, Paris Synthétique Argentine David Nalbandian 6-4, 6-0
7 06/01/08 Chennai Open, Chennai Dur Russie Mikhail Youzhny 6-0, 6-1
8 06/04/08 Sony Ericsson Open, Miami Dur Russie Nikolaï Davydenko 6-4, 6-2

[modifier] Titres en double (4)

Titres en double
Grand Chelem (0)
Masters Series (1)
International Series Gold (0)
International Series (3)
Masters (0)
Titres par Surface
Dur (2)
Terre battue (2)
Gazon (0)
Synthétique (0)


Date Nom et lieu du tournoi Surface Équipe Finalistes Score
1 28/07/03 Croatia Open Umag, Umag Terre Battue Espagne Alex Lopez Moron
Espagne Rafael Nadal
Australie Todd Perry
Japon Thomas Shimada
6-1, 6-3
2 12/01/04 Chennai Open, Chennai Dur Espagne Tommy Robredo
Espagne Rafael Nadal
Israël Jonathan Erlich
Israël Andy Ram
7-6, 4-6, 6-3
3 10/01/05 Qatar ExxonMobil Open, Doha Dur Espagne Albert Costa
Espagne Rafael Nadal
Roumanie Andrei Pavel
Russie Mikhail Youzhny
6-3, 4-6, 6-3
4 27/04/08 Masters Series Monte-Carlo, Monte-Carlo Terre Battue Espagne Tommy Robredo
Espagne Rafael Nadal
Inde Mahesh Bhupathi
Bahamas Mark Knowles
6-3, 6-3

[modifier] Finales en double (3)

Finales en double
Grand Chelem (0)
Masters Series (0)
International Series Gold (2)
International Series (1)
Masters (0)
Finales par Surface
Dur (1)
Synthétique (0)
Terre battue (2)
Gazon (0)


Date Nom et lieu du tournoi Surface Vainqueurs Équipe Score
1 25/04/05 Open Seat, Barcelone Terre Battue Inde Leander Paes
Serbie Nenad Zimonjic
Espagne Feliciano Lopez
Espagne Rafael Nadal
6-0, 3-6, 7-5
2 07/01/07 Chennai Open, Chennai Dur Belgique Xavier Malisse
Belgique Dick Norman
Espagne Bartolome Salva-Vidal
Espagne Rafael Nadal
7-6, 7-6
3 29/04/07 Open Seat, Barcelone Terre Battue Roumanie Andrei Pavel
Allemagne Alexander Waske
Espagne Bartolome Salva-Vidal
Espagne Rafael Nadal
6-4, 7-6

[modifier] Nadal en bref depuis 2002

  • 2002
    • 1 victoire contre 1 défaite soit 50% de victoires
  • 2003
    • 14 victoires contre 11 défaites soit 56% de victoires
    • Vainqueur en Double à Umag
  • 2004
    • 30 victoires contre 17 défaites soit 63,8% de victoires
    • Vainqueur à Sopot.
    • Finaliste à Auckland.
    • Vainqueur en Double à Chennai

[modifier] Saison après saison

[modifier] 2000

Nadal est vainqueur du tournoi des "Petits As" à Tarbes, l'officieux championnat du monde des 13-14 ans.

[modifier] 2003

Nadal, alors âgé de 17 ans, participe à ses deux premiers tournois du Grand Chelem mais il est éliminé au troisième tour à Wimbledon par le thaïlandais Paradorn Srichaphan (6-4,6-4,6-2) puis au deuxième tour à l'US Open par le marocain Younes El Aynaoui.

[modifier] 2004

Nadal participe avec l'équipe d'Espagne à la Coupe Davis où il gagne au premier tour contre Radek Štěpánek lors d'Espagne-République tchèque (3-2), puis en demi-finale contre Arnaud Clément lors d'Espagne-France (4-1). En finale, face aux États-Unis, il l'emporte contre Andy Roddick 6-7 (6-8), 6-2, 7-6 (8-6), 6-2 lors du second match et l'Espagne l'emporte finalement 3 à 2.

Il atteint sa première finale à Auckland où il perd face au Slovaque Dominik Hrbatý en 3 manches (4-6,6-2,7-5). Il remporte également son premier tournoi majeur en simple à Sopot, sur terre battue, face a l'Argentin Acasuso 6-3, 6-4.

C'est également cette année-là que Nadal affronte pour la première fois Roger Federer, le numéro 1 mondial. Au troisième tour du Masters de Miami, il remporte la victoire en deux sets 6-3, 6-3.

En 2004, Rafael doit participer aux Internationaux de France mais une blessure l'empêche d'y prendre part. Il participe néanmoins à l'Open d'Australie et à l'US Open mais il est éliminé respectivement au troisième tour sur "rebound ace" puis au second tour sur "dur" par l'australien Lleyton Hewitt et l'américain Andy Roddick (6-0,6-3,6-4).

[modifier] 2005

Rafael est sorti en huitièmes de finale de l'Open d'Australie sur le score de 7-5, 3-6, 1-6, 7-6(7-3), 6-2 par l'Australien Lleyton Hewitt, qui l'avait éliminé dans le même tournoi un an plus tôt. Néanmoins, c'est la première fois de sa carrière qu'il atteint la deuxième semaine d'un tournoi majeur. Au Masters de Miami, Rafael Nadal est dominé en 5 sets 2-6, 6-7, 7-6, 6-3, 6-1 par Federer après avoir gagné les 2 premières manches.

Le 17 avril, l'Espagnol l'emporte sur Guillermo Coria à Monte-Carlo en quatre sets 6-3, 6-1, 0-6, 7-5. Il gagne également face au Français Gaël Monfils : 6-3, 6-2. En demi, mené 7-6(8-6) et 2-0 par un autre Français, Richard Gasquet il s'impose finalement 6-4,6-3 dans les deux dernières manches. Sur sa lancée du tournoi de Barcelone où il l'emporte (6-1, 7-6, 6-3) contre son compatriote Juan Carlos Ferrero en finale, Nadal enchaîne trois tours du tournoi de Rome. En quarts, il bat Radek Štěpánek (5-7, 6-1, 6-1) puis David Ferrer (4-6, 6-4, 7-5) en demi-finale. Le 2 mai, il bat en finale l'Argentin Guillermo Coria, finaliste à Roland Garros l'année précédente, en cinq sets (6-4, 3-6, 6-3, 4-6, 7-6) pendant 5h14. Nadal, qui déclarera après le match qu'il vient de gagner "le match le plus dur de sa vie", devient le favori des Internationaux de France.

Aux premier et deuxième tours, il élimine l'Allemand Burgsmuller (6-1, 7-6(7-4), 6-1) puis le Belge Xavier Malisse 6-2,6-2,6-3 en trois sets. Au 3e tour, il élimine Richard Gasquet en trois manches 6-4,6-3,6-2. En huitième de finale, Sébastien Grosjean est le premier à lui prendre un set 6-4, 3-6, 6-0, 6-3, au terme d'un match interrompu durant un quart d'heure à cause des sifflets du public envers l'arbitre, après une action litigieuse. En 1/4 de finale, il élimine son compatriote David Ferrer 7-5, 6-2, 6-0. En demi-finale, Nadal bat Roger Federer 6-3, 4-6, 6-4, 6-3. Il remporte la finale face à l'Argentin Mariano Puerta 6-7 (6-8), 6-3, 6-1, 7-5 en 3h24, lequel sera contrôlé positif à l'étiléfrine et suspendu 8 ans par la Fédération Internationale de Tennis.

Dans la première manche, Nadal mène 2 à 0 mais son adversaire revient à 3 partout et les deux joueurs doivent disputer un tie break. Rafael Nadal prend l'avantage 3-2 mais c'est Mariano Puerta qui l'emporte finalement 8-6 en 1 h 12. Au deuxième set, le prodige espagnol breake au quatrième jeu et gagne finalement 6-3. L'Argentin a fait le show mais il craque au troisième set 6-1 après 2 h 21 de match. Dans la quatrième manche, l'Argentin domine mais perd finalement contre Nadal qui écarte 3 balles de 2 sets partout avant de gagner 7-5. Le trophée lui est remis par le footballeur français Zinedine Zidane.

Dans les autres tournois du Grand Chelem, Nadal ne connaîtra pas la même réussite. Il est en effet éliminé au deuxième tour de Wimbledon par le Luxembourgeois Gilles Muller (6-4,4-6,6-3,6-4) et au troisième tour de l'US Open par l'américain James Blake (6-4,4-6,6-3,6-1).

À Bastad, le Majorquin gagne en finale, contre Tomas Berdych (2-6, 6-2, 6-4). Il enchaîne par le tournoi de Stuttgart, qu'il remporte. Il gagne également le Masters du Canada, sur dur, face à Andre Agassi par 6-3, 4-6, 6-2. Son dernier titre de la saison, Rafael Nadal l'obtient au Masters de Madrid sur dur, face au Croate Ivan Ljubičić. Mené 2 sets à 0 (3-6, 2-6), Nadal, gagne les deux manches suivantes (6-3,6-4). Il remporte la cinquième manche au tie break par 7 à 3.

[modifier] 2006

Rafael Nadal déclare forfait pour le tournoi de Sydney suite à une blessure au pied qu'il s'était occasionnée en octobre 2005 lors du Masters Series de Madrid. Il a également fait l'impasse sur les Masters de Shanghai et sur le tournoi ATP de Chennai, épreuve d'ouverture de la nouvelle saison. Il ne participe pas non plus à l'Open d'Australie.

Au tournoi de Marseille, il perd en demi-finale face à Arnaud Clément. Son tournoi suivant sera celui de Dubaï où il gagne la finale contre le numéro un mondial Roger Federer 2-6, 6-4, 6-4. En demi-finale du Masters Series d'Indian Wells, il est éliminé par James Blake. Au tournoi de Miami, Nadal perd face à son compatriote Carlos Moyá. Il remporte son deuxième titre de l'année aux Masters de Monte-Carlo contre Roger Federer qu'il remporte 6-2, 6-7 (2/7), 6-3, 7-6(7/5).

Rafael Nadal remporte le 29 avril 2006 son 2ème Open de Barcelone consécutif en éliminant en finale son compatriote Tommy Robredo en 3 sets : 6-4, 6-4, 6-0.

Mi-mai 2006, lors du tournoi de Rome, Rafael affronte à nouveau Federer en finale. Après cinq heures de match, l'Espagnol l'emporte en cinq sets 6-7 (0/7), 7-6 (7/5), 6-4, 2-6, 7-6 (7/5) mais en tremblant. Le Majorquin est mené 1-4 dans le cinquième set, sauve deux balles de match à 5-6 (15-40), et revient encore de 3-5 à 7-5 dans le jeu décisif. Tout comme son adversaire, il déclare forfait par la suite à Hambourg pour la troisième année consécutive pour cause de fatigue.

Le 29 mai 2006, il bat le Suédois Robin Soderling 6-2, 7-5, 6-1 durant les Internationaux de France. Mis en difficulté au troisième tour par le Français Paul-Henri Mathieu, il l'emporte finalement en 4 sets et 4 h 53 de match sur le score de 5-7, 6-4, 6-4, 6-4.

Le lundi 5 juin 2006, Rafael remporte les huitième de finale face à Lleyton Hewitt 3 sets à 1 (6-2, 5-7, 6-4, 6-2). En quart de finale, il gagne par forfait de son adversaire serbe Novak Đoković ; l'Espagnol menait 6-4, 6-4 et 30-15 sur le service de son adversaire après 1 h 54 de jeu lorsque Đoković a renoncé. Il rencontre alors le quatrième joueur mondial, le croate Ivan Ljubičić, qu'il bat en trois sets 6-4, 6-2, 7-6 (9/7).

Rafael Nadal portant le Trophée des Mousquetaires après la cérémonie.
Rafael Nadal portant le Trophée des Mousquetaires après la cérémonie.

Le dimanche 11 juin 2006, il gagne le tournoi de Roland-Garros 2006 contre Roger Federer en 4 sets (1-6, 6-1, 6-4, 7-6 (7/4)). Après avoir été battu dans la première manche, il l'emporte dans le deuxième set. Il emporte le match et c'est l'ancien tennisman suédois Stefan Edberg, vainqueur de 6 Grands Chelems qui lui remet la Coupe des mousquetaires.

À Wimbledon, Rafael Nadal gagne en 5 manches (6-7, 3-6, 7-6, 7-5, 6-4) contre l'Américain Robert Kendrick au second tour. Au troisième tour, il bat Andre Agassi en trois sets, (7-6, 6-2, 6-4).

En quart à Wimbledon pour la première fois, il se qualifie pour les demi-finales du tournoi londonien après avoir battu le Finlandais Jarkko Nieminen 6-3, 6-4, 6-4 avant d'accéder à la finale en battant le Chypriote Márcos Baghdatís 6-1, 7-5, 6-3.

En finale, il est défait en 4 manches contre Roger Federer : 6-0, 7-6, 6-7, 6-3.

Nadal à l'US Open.
Nadal à l'US Open.

De retour chez lui, sur son île de Majorque, il est victime d'un accident de voiture sans gravité en percutant un transformateur électrique. Il dispute les deux masters series sur le sol américain (Toronto et Cincinnati) où il s'incline au troisième tour et en quart de finale. À l'US Open, il est battu par Mikhail Youzhny en quart de finale sur le score de 6-3, 5-7, 7-6(7/5), 6-1.

Il déclare forfait pour l'Open de Chine à cause d'une foulure à la cheville.

Il participe à nouveau au Masters de Madrid mais est défait en quart de finale par Tomáš Berdych 6-3, 7-6 (8/6).

Il atteint les demi-finales du Masters de Shanghai mais est battu par Roger Federer (6-4, 7-5)

[modifier] 2007

Il atteint les demi-finales de l'Open de Chennai (Inde) où il perd contre Xavier Malisse. Il participe également au Tournoi de Sydney mais abandonne au premier tour contre Chris Guccione, joueur australien de 21 ans. Il prend part ensuite à l'Open d'Australie où il atteint pour la première fois les quarts de finale en battant Andy Murray après un match conclu sur le score de 6-7 (3/7), 6-4, 4-6, 6-3, 6-1 avant de s'incliner face à Fernando Gonzalez, en 3 sets (6-2, 6-4, 6-3). Blessé, il déclare forfait pour le premier tour de la Coupe Davis contre la Suisse (victoire 3-2) puis pour le tournoi de Marseille.

Il effectue son retour sur les courts lors du tournoi de Dubaï. Mais après deux premiers tours difficiles face à Márcos Baghdatís (3-6, 6-2, 6-3) et face à Igor Andreev (6-2, 3-6, 7-6), il perd pour la deuxième fois consécutive face à Mikhail Youzhny en deux sets (7-6, 6-3).

Il participe ensuite à l'Indian Wells qu'il remporte sans perdre un seul set, en dominant en finale la nouvelle star Serbe Novak Đoković (6-2, 7-5), après avoir éliminé entre autres son compatriote Juan Carlos Ferrero (6-1, 6-1) en huitième et surtout Andy Roddick (6-3, 6-4) en demi.

Il enchaîne la semaine suivante avec Miami où il est battu en quart-de-finale par Đoković sur le score de 6-4, 6-3.

Il gagne quelque temps plus tard le Masters de Monte-Carlo, en battant Roger Federer 6-4, 6-4 sans avoir perdu un seul set de tout le tournoi. Il est ainsi le premier à réaliser le triplé en Principauté depuis Ilie Nastase (1971 à 1973). Au tournoi de Barcelone, il l'emporte face à l'Italien Potito Starace en quart de finale, puis il remporte le tournoi pour la troisième année consécutive contre Guillermo Canas sur le score de 6-3, 6-4 en 1h41. C'est le vingtième titre de sa carrière. Ces résultats lui permettent de prendre la place de Roger Federer en tête du classement Race de l'ATP daté du 30 avril.

Le 2 mai 2007, il remporte un match d'exhibition original sur un terrain recouvert à moitié de terre battue et à moitié de gazon appelé : La bataille des surfaces contre Roger Federer à Palma de Majorque (7-5, 4-6, 7-6).

En battant Nikolaï Davydenko (7-6, 6-7, 6-4) en 3h38 en demi-finale du Masters de Rome le 12 mai, Rafael Nadal bat le record détenu par John McEnroe de victoires d'affilée sur une seule surface. L'Américain était resté invaincu 75 matches sur surface rapide en salle entre septembre 1983 et avril 1985. Nadal bat en finale Fernando Gonzalez (6-2, 6-2) en 1 h 24 et devient le premier joueur à s'imposer trois fois de suite au Foro Italico.

La semaine suivante à Hambourg, Nadal est en course pour devenir le premier joueur à remporter la même année les trois Masters Series disputés sur terre battue. Il bat Oscar Hernandez et Igor Andreev. En quart de finale, il bat Fernando Gonzalez (6-4, 6-4). Après un début de match difficile, Nadal l'emporte en 3 sets sur Lleyton Hewitt en demi-finale (2-6, 6-3, 7-5). En finale, il est battu en 3 sets par Roger Federer (6-2, 2-6, 0-6). Il conserve néanmoins la tête du classement Race de l'ATP.

À Roland-Garros, gagne les premiers tours en battant l'Argentin Juan Martin Del Potro (7-5, 6-3, 6-2), l'Italien Flavio Cipolla (6-2, 6-1, 6-4) et l'Espagnol Albert Montanes (6-1, 6-3, 6-2).

Il remporte le match face à Lleyton Hewitt en trois sets : 6-3, 6-1, 7-6 (7/5). Toujours en trois manches, il bat son compatriote, Carlos Moyá (6-4, 6-3, 6-0) puis le Serbe Novak Đoković, (7-5, 6-4, 6-2).

Il atteint pour la troisième fois consécutive (en trois participations) la finale des Internationaux de France qu'il emporte face au Suisse Roger Federer en quatre sets 6-3, 4-6, 6-3, 6-4 au bout de 3h10 de jeu.

Il participe la semaine suivante au tournoi du Queen's afin de se préparer à Wimbledon. Il remporte les deux premiers tours respectivement face à Juan Martin Del Potro qu'il avait déjà rencontré au premier tour de Roland-Garros (6-4, 6-4) et face au Biélorusse Max Mirnyi dans une recontre remporté 7-6 (7/3), 6-3. Il est battu durant les quarts-de-finale contre le Français Nicolas Mahut en deux sets 7-5, 7-6.

À Wimbledon, il atteint la finale mais s'incline en 5 sets contre Roger Federer (7-6, 4-6, 7-6, 2-6, 6-2). Cette 2ème finale d'affilée à Londres constitue une confirmation des bonnes dispositions de Nadal sur herbe qui contrairement à l'édition 2006, a hérité d'un tableau compliqué : Robin Söderling (battu en 5 jours et autant de sets!), Mikhail Youzhny (encore 5 sets après avoir été mené 2 sets à rien), Tomáš Berdych puis finalement Novak Đoković en demi finale !

Il participe une semaine après au tournoi de Stuttgart qu'il remporte en finale face au Suisse Stanislas Wawrinka (6-4, 7-5) après avoir failli abandonner au second tour du tournoi pour cause d'une douleur au genou. C'est son sixième titre de l'année et le vingt-troisième de sa carrière. Avec 5445 points au classement technique ATP, Nadal atteint provisoirement son meilleur classement depuis ses débuts en tant que professionnel en 2001.

Il enchaîne ensuite avec la tournée américaine, qui débute au Masters du Canada. Après s'être difficilement hissé en demi-finale, il s'incline 7-5, 6-3 face au futur vainqueur de l'épreuve, Novak Đoković. La semaine suivante, il participe au Masters de Cincinnati mais, mené 7-6 4-1, il abandonne au cours de son premier match face à l'Argentin Juan Monaco pour cause de douleurs aux genoux.

Malgré des blessures récurantes (tendinites) et le risque de se blesser très sérieusement, il participe au dernier Grand Chelem de l'année : l'US Open. Il commence le tournoi face à un qualifié, le 123e joueur mondial Alun Jones. En difficulté à cause de ses tendinites, Rafael s'impose difficilement 7-5, 3-6, 6-4, 6-1 en près de trois heures. Le deuxième tour est plus simple puisque l'Espagnol tombe sur quelqu'un de plus blessé que lui en la personne de Janko Tipsarevic, qui abandonne après la perte des deux premières manches. Il se qualifie donc pour le troisième tour, où il affronte le Français Jo-Wilfried Tsonga. Après un premier set très disputé remporté 7-3 au tie break par le n°2 mondial, ce dernier surclasse totalement son adversaire et s'impose finalement 7-6, 6-2, 6-1. A ce stade, il semble avoir repris possession de ses moyens et une place en finale n'est plus si improbable. Néanmoins, c'est un de ses compatriotes, David Ferrer, qui mettra un terme à son aventure. En effet, Nadal, grand favori puisque vainqueur de leurs 4 dernières confrontations, remporte d'abord le premier set avec difficulté 7-3 au tie-break. Mais son adversaire ne se laisse pas faire et réussit à remporter au forceps les trois manches suivantes 6-4, 7-6, 6-2. A cause de ces défaites durant une tournée américaine qui ne lui aura pas vraiment souri, Nadal cède sa première place au classement Race au profit de Roger Federer, qui aura fait mieux que l'espagnol dans les trois tournois Américains, puisque le numéro 1 mondial tout en restant en lice pour un 4e succès consécutif à Flushing Meadows s'est imposé à Cincinnati après sa finale perdue à Montreal. Par la suite, Nadal déclare forfait pour plusieurs tournois afin de soigner ses blessures.

Il s'aligne au tournois de Madrid où, exempté de premier tour en sa qualité de numéro 2 mondial, il attend de jouer Baghdatis. En jouant sur ces terres, Nadal espère mettre fin à la disette qui mine son palmarès et qui dure depuis près de trois mois. Hélas pour lui, insuffisamment remis de blessures, il s'incline lourdement en quart de finale contre l'Argentin David Nalbandian sur le score de 6-1, 6-2.

En novembre, pour sa première participation au Masters de Paris-Bercy, Rafael Nadal fait un bon parcours en éliminant des joueurs tels que Mikhail Youzhny, Stanislas Wawrinka ou Marcos Baghdatis et arrive jusqu'en finale. Il se fait cependant éliminer par l'Argentin David Nalbandian dans un match à sens unique 6-4, 6-0. Rafael Nadal ne fera donc pas le doublé Roland Garros-Bercy comme l'Américain André Agassi en 1999.

Lors de la Masters Cup, Nadal domine difficilement le Français Richard Gasquet en trois manches avant de perdre face à son compatriote et futur finaliste de l'épreuve, David Ferrer. Il remporte néanmoins son dernier match de poule et se qualifie pour les demi-finales. Il est battu par Roger Federer 6-4, 6-1 en 59 minutes après avoir notamment perdu les 13 premiers points du deuxième set.

Nadal reste numéro 2 mondial, mais n'a plus remporté le moindre titre depuis juillet 2007. Cependant, avec un titre à Roland Garros, une finale à Wimbledon et 5 autres titres, la saison 2007 constitue sans conteste la meilleure saison de Rafael Nadal à ce jour. De plus, avec 5735 points au classement technique ATP, jamais l'écart n'a été aussi faible avec le numéro 1 mondial Roger Federer.

[modifier] 2008

Tête de série numéro un et grand favori du tournoi de Chennai en Inde, Rafael décroche, non sans mal, son billet pour la finale au terme d'un match disputé contre son compatriote Carlos Moyá battu en trois sets (6-73, 7-68, 7-61) en demi-finale. Nadal a dû sauver pas moins de quatre balles de match dans le deuxième set. Même étant mené dans la dernière manche à 5-3, il a su trouver les ressources avant de s'adjuger le gain d'une rencontre qui a duré 3h57 et ainsi venir à bout de Moya (17e joueur mondial), de dix ans son aîné. Malheureusement pour lui, il ne récupère pas de cette dure épreuve, il est battu lors de la finale par l'une de ses bêtes noires, Mikhail Youzhny en deux sets (6-0, 6-1), Nadal ne remporte donc pas le titre et la disette, qui dure depuis le tournoi de Stuttgart en juillet 2007 dernier, continue.

L'Open d'Australie, qui débute 14 janvier, revêt une occasion toute particulière pour Rafael Nadal ; il a en effet la possibilité de ravir la première place mondiale au classement technique à celui qui domine la circuit ATP depuis 4 ans : Roger Federer. Il « suffirait » pour cela que le n°1 mondial trébuche avant d'atteindre les demi-finales et que Nadal remporte le titre. Au premier tour, le Majorquain élimine difficilement le qualifié Serbe Viktor Troicki en 3 sets (7-6, 7-5, 6-1). Il joue ensuite deux Français, et ni Florent Serra (6-0, 6-2, 6-2), ni Gilles Simon (7-5, 6-2, 6-3), ni Paul-Henri Mathieu (abandon) ne trouvent la solution devant le jeu du n°2 mondial qui monte en puissance au fil du tournoi, vraisemblablement motivé par la volonté de pouvoir - enfin - améliorer son classement ATP. En quart de finale, Nadal élimine le gaucher Finlandais Jarkko Nieminen (7-5, 6-3, 6-1) après avoir écarté deux balles de set dans la première manche. Sa qualification pour les demi-finales lui permet de réaliser sa meilleure performance à l'Open d'Australie et d'atteindre la barre des 6 000 points au classement ATP. Puis Nadal échoue nettement en demi-finale contre Jo-Wilfried Tsonga, la révélation du tournoi (6-2, 6-3, 6-2). A l'issue de l'Open d'Australie, l'écart de points au classement ATP entre Roger Federer et Rafael Nadal fond de 1400 points à 650 points[6] mais parallèlement, l'écart de points avec Novak Đoković, n°3 mondial, se réduit également puisque l'Espagnol n'a plus que 815 points d'avance.

Ayant renoncé à la Coupe Davis sur les conseils de son entraîneur, le tournoi ATP de Rotterdam est donc le premier tournoi de Nadal depuis l'Open d'Australie. L'Espagnol s'incline en huitièmes de finale face à l'Italien Andreas Seppi en 3 sets : 6-3, 3-6, 4-6.

A l'entame de l'Open de Dubaï, seuls 400 points séparent Rafael Nadal de Roger Federer au classement ATP[7]. L'Espagnol s'incline en quarts de finale (tout comme en 2007) éliminé par le n°6 mondial, et futur vainqueur du tournoi, Andy Roddick : 6-7, 2-6.

A l'entame du Masters d'Indian Wells, Nadal n'a plus que 350 points d'écart avec Roger Federer. Il ne pourra cependant pas devenir 1er à l'issue de ce tournoi en raison du système de classement ATP [8]. Rafael Nadal s'incline en demi-finale éliminé par le n°3 mondial, et futur vainqueur du tournoi, Novak Đoković en 2 sets : 3-6, 2-6.

Au Masters de Miami, Rafael améliore sa performance de l'an passé (1/4 finale) en atteignant cette fois-ci la finale. Il perd cependant contre le n°4 mondial Nikolaï Davydenko en deux sets : 6-4, 6-2. Durant ce tournoi, Rafael a joué de très bons matchs en éliminant notamment certaines de ses "bêtes noires" telles que Tomáš Berdych ou encore James Blake.

Rafael Nadal réalise une performance historique en remportant pour la 4e fois consécutive le Masters de Monte-Carlo. C'est la première fois qu'un joueur remporte 4 fois de suite un Masters Series. L'exploit de l'Espagnol est d'autant plus impressionnant qu'il n'a pas perdu un set de tout le tournoi, même face au n°1 mondial Roger Federer battu 7-5, 7-5 en finale. Le Majorquin remporte dans la foulée la finale du double avec son compatriote Tommy Robredo, devenant ainsi le 2e joueur de l'histoire à remporter la finale du simple et du double au cours d'un même Masters Series ; Nadal-Robredo (ESP) battent Bhupathi-Knowles (IND/BAH) : 6-3, 6-3.

La semaine suivante, Rafael Nadal remporte également l'Open de Barcelone pour la 4ème année d'affilée face à son compatriote David Ferrer (n°5 mondial) en 3 sets : 6-1, 4-6, 6-1. C'est la première fois qu'un joueur remporte 4 fois ce tournoi. Suite à cette victoire, il devient n°1 au classement ATP Race 2008 devant Novak Đoković et Roger Federer.

Une semaine plus tard, Rafael Nadal participe au Masters de Rome qu'il tente ici aussi de remporter pour la 4ème année consécutive, ce que personne n'a jamais réussi par le passé. Il s'incline néanmoins en 16e de finale face à son compatriote, et ancien vainqueur de Roland Garros, Juan-Carlos Ferrero en 2 sets : 7-5, 6-1. Il rétrograde alors à la 2e place du classement ATP Race 2008.

Après une semaine de repos, Rafael Nadal fait son entrée au Masters d'Hambourg qu'il remporte pour la première fois face au n°1 mondial Roger Federer dominé en 3 sets : 7-5, 6-7, 6-3. Il remporte ainsi à 21 ans seulement son 11e trophée de Masters Series (soit autant que Pete Sampras dans toute sa carrière), et le troisième titre de la saison après Monte-Carlo et Barcelone. Il devient également le troisième joueur à remporter, sur toute une carrière, les 3 Masters Series joués sur terre battue (Monte Carlo, Rome et Hambourg) après Gustavo Kuerten et Marcelo Rios.

A Roland Garros, Rafael Nadal se hisse aisément en demi-finale après avoir éliminé successivement 4 gauchers : Thomaz Bellucci (7-5, 6-3, 6-1), Nicolas Devilder (6-4, 6-0, 6-1), Jarkko Nieminen (6-1, 6-3, 6-1) et Fernando Verdasco (6-1, 6-0, 6-2). Il bat ensuite Nicolás Almagro (6-1, 6-1, 6-1) en quart de finale, puis en demi-finale le n°3 mondial Novak Đoković en 3 sets : 6-4, 6-2, 7-63. Il inflige en finale un terrible 6-1, 6-3, 6-0 au n°1 mondial Roger Federer, et remporte ainsi son 4e Roland Garros consécutif, égalant le record de victoires consécutives de Bjorn Borg, présent pendant le sacre. Jamais depuis 1977 (et le 6-0, 6-3, 6-0 de Guillermo Vilas contre Brian Gottfried) un joueur n'avait laissé si peu de jeux à son adversaire en finale de Roland Garros. Rafael Nadal est aussi l'un des rares joueurs à gagner le tournoi sans concéder le moindre set à ses adversaires. A l'issu du tournoi, il redevient n°1 au classement ATP Race 2008.

La semaine suivante, Rafael Nadal remporte pour la première fois le Queen's qui est considéré comme le parfait tournoi de préparation pour Wimbledon. Il bat ainsi en demi-finale le tenant du titre et quadruple vainqueur Andy Roddick (7-5, 6-4) puis en finale le n°3 mondial Novak Đoković (7-66, 7-5). Nadal est le 1er homme depuis 1973 à réaliser le doublé Roland Garros - Queen's et le 1er Espagnol à remporter un tournoi sur gazon depuis 1972[9]. Il rejoint aussi le club restreint des joueurs en activité (Lleyton Hewitt, Andy Roddick, Roger Federer, Richard Gasquet, Ivo Karlović) ayant remporté au moins un tournoi sur chacune des surfaces du circuit ATP.

[modifier] Programme 2008

  • Détail des tournois où Rafael Nadal a prévu de jouer en 2008[10].
Date Tournoi Lieu Catégorie Surface Résultat
en 2008
Résultats
en 2007
31/12 - 06/01 Open de Chennai Chennai (Inde) International Series Dur Finale 1/2 finale
14/01 - 27/01 Open d'Australie Melbourne (Australie) Grand Chelem Dur 1/2 finale 1/4 finale
18/02 - 24/02 Tournoi de Rotterdam Rotterdam (Pays Bas) International Series Gold Dur 1/8 finale -
03/03 - 09/03 Open de Dubaï Dubai (UAE) International Series Gold Dur 1/4 finale 1/4 finale
10/03 - 23/03 Masters d'Indian Wells Indian Wells (États-Unis) Masters Series Dur 1/2 finale Victoire
24/03 - 06/04 Masters de Miami Miami (États-Unis) Masters Series Dur Finale 1/4 finale
21/04 - 27/04 Masters de Monte-Carlo Monte-Carlo (Monaco) Masters Series Terre Battue Victoire Victoire
28/04 - 04/05 Open de Barcelone Barcelone (Espagne) International Series Gold Terre Battue Victoire Victoire
05/05 - 11/05 Masters de Rome Rome (Italie) Masters Series Terre Battue 1/16 finale Victoire
12/05 - 18/05 Masters d'Hambourg Hambourg (Allemagne) Masters Series Terre Battue Victoire Finale
25/05 - 08/06 Roland-Garros Paris (France) Grand Chelem Terre Battue Victoire Victoire
09/06 - 15/06 Tournoi du Queen's Londres (Royaume-Uni) International Series Gazon Victoire 1/4 finale
23/06 - 06/07 Tournoi de Wimbledon Londres (Royaume-Uni) Grand Chelem Gazon Finale
21/07 - 27/07 Masters du Canada Toronto (Canada) Masters Series Dur 1/2 finale
28/07 - 03/08 Masters de Cincinnati Cincinnati (États-Unis) Masters Series Dur 1/16 finale
11/08 - 17/08 Jeux Olympiques d'été de 2008 Pékin (Chine) Jeux Olympiques Dur -
25/08 - 07/09 US Open New York (États-Unis) Grand Chelem Dur 1/8 finale
13/10 - 19/10 Masters de Madrid Madrid (Espagne) Masters Series Synthétique 1/4 finale
27/10 - 02/11 Masters de Paris-Bercy Paris (France) Masters Series Synthétique Finale

[modifier] Records

Les records ci-dessous sont valables au dimanche 8 juin 2008 :

  • Record de victoires consécutives sur une même surface, avec 81 victoires d'affilée sur terre battue.
  • Record de victoires consécutives sur terre battue : 81.
  • Record de semaines cumulées à la place de n°2 mondial : 150, en cours.
  • Record de semaines consécutives à la place de n°2 mondial : 150, en cours.
  • Record du nombre de points en tant que n°2 mondial au classement Technique ATP : 5980, au 18 février 2008.
  • Record du nombre de points en tant que n°2 mondial au classement Race ATP : 1147, à la fin de la saison 2007.
  • L'unique joueur à remporter 4 fois consécutivement un même tournoi de Masters Series (celui de Monte-Carlo de 2005 à 2008)
  • Record de 4 victoires consécutives à Roland Garros (à égalité avec Björn Borg). Rafael Nadal est toujours invaincu à ce tournoi avec 100% de victoires en 28 matches.
  • Record de 4 victoires au Masters de Monte-Carlo.
  • Record de 4 victoires consécutives au Masters de Monte-Carlo.
  • Record de 4 victoires à l'Open de Barcelone.
  • Record de 4 victoires consécutives à l'Open de Barcelone.
  • Record de 3 victoires au Masters de Rome (à égalité avec Thomas Muster).
  • Record de 3 victoires consécutives au Masters de Rome.
  • Record de titres en Masters Series sur une saison, avec 4 titres en 2005 (à égalité avec Roger Federer).
  • Record de titres en Junior (5-18 ans) sur une saison, avec 11 titres en 2005.
  • Record de titres en Junior (5-18 ans) sur une carrière, avec 16 titres (à égalité avec Björn Borg).
  • Depuis Boris Becker, Rafael Nadal est le premier Junior (5-18 ans) à atteindre la 2e place mondiale.
  • Record du plus long match disputé au meilleur des 3 sets avec Carlos Moyá, soit 3h54 sur le score de 6-73,7-68,7-61[11]
  • Le joueur à avoir perdu le moins de jeux au stade des demi-finales de Roland Garros, avec seulement 25 jeux perdus en 2008[12]
  • Le seul joueur ayant un un bilan positif face à Roger Federer (minimum 5 confrontations) : 11 victoires pour 6 défaites soit 64,7% de victoires.

Précisions sur le record de 81 victoires consécutives sur terre battue :

Le record a commencé par sa victoire au 1er tour du Masters de Monte-Carlo 2005 face au Français Gael Monfils et s'est terminé par sa défaite face au Suisse Roger Federer en finale du Masters d'Hambourg 2007.

Année Tournoi Victoires
2005 Masters de Monte-Carlo 6
2005 Open de Barcelone 5
2005 Masters de Rome 6
2005 Internationaux de France de Roland-Garros 7
2005 Open de Suède 5
2005 Tournoi de Stuttgart 5
2005 Coupe Davis (contre l'Italie) 2
2006 Masters de Monte-Carlo 6
2006 Open de Barcelone 5
2006 Masters de Rome 6
2006 Internationaux de France de Roland-Garros 7
2006 Coupe Davis (contre l'Italie) 2
2007 Masters de Monte-Carlo 5
2007 Open de Barcelone 5
2007 Masters de Rome 5
2007 Masters d'Hambourg 4

[modifier] En Grand Chelem

[modifier] En simple

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2003 - - Troisième tour
Paradorn Srichaphan
Deuxième tour
Younes El Aynaoui
2004 Troisième tour
Lleyton Hewitt
- - Deuxième tour
Andy Roddick
2005 Huitièmes de finale
Lleyton Hewitt
Vainqueur
Mariano Puerta
Deuxième tour
Gilles Muller
Troisième tour
James Blake
2006 - Vainqueur
Roger Federer
Finale
Roger Federer
Quarts de finale
Mikhail Youzhny
2007 Quarts de finale
Fernando Gonzalez
Vainqueur
Roger Federer
Finale
Roger Federer
Huitièmes de finale
David Ferrer
2008 Demi-finale
Jo-Wilfried Tsonga
Vainqueur
Roger Federer
- -

[modifier] En double

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2003 - - - 1er tour
Espagne David Sanchez
Bahamas Mark Knowles
Canada Daniel Nestor
2004 3e tour
Espagne Tommy Robredo
Zimbabwe Wayne Black
Zimbabwe Kevin Ullyett
- - Demi-Finale
Espagne Tommy Robredo
Inde Leander Paes
République tchèque David Rikl
2005 3e tour
Espagne Albert Costa
Inde Mahesh Bhupathi
Australie Todd Woodbridge
- 2e tour
Espagne Feliciano Lopez
Slovaquie Dominik Hrbaty
Slovaquie Michal Mertinak
-

[modifier] Vainqueur (4)

Année Tournoi Adversaire en finale Score
2005 Roland-Garros Mariano Puerta Argentine Argentine 6-7, 6-3, 6-1, 7-5
2006 Roland-Garros (2) Roger Federer Suisse Suisse 1-6, 6-1, 6-4, 7-6
2007 Roland-Garros (3) Roger Federer Suisse Suisse 6-3, 4-6, 6-3, 6-4
2008 Roland-Garros (4) Roger Federer Suisse Suisse 6-1, 6-3, 6-0

[modifier] Finaliste (2)

Année Tournoi Adversaire en finale Score
2006 Wimbledon Roger Federer Suisse Suisse 0-6, 6-7, 7-6, 3-6
2007 Wimbledon Roger Federer Suisse Suisse 6-7, 6-4, 6-7, 6-2, 2-6

[modifier] Aux Masters de tennis

Année Lieu Résultat Tour Adversaires Victoire / Défaite Scores
2006 Shanghai Demi-Finale Demi-finale
RR
RR
RR
Roger Federer
James Blake
Tommy Robredo
Nikolay Davydenko
Défaite
Défaite
Victoire
Victoire
5-7 4-6
4-6, 6-70
7-62 6-2
5-7 6-4 6-4
2007 Shanghai Demi-Finale Demi-finale
RR
RR
RR
Roger Federer
Novak Đoković
David Ferrer
Richard Gasquet
Défaite
Victoire
Défaite
Victoire
4-6, 1-6
6-4, 6-4
6-4, 4-6 3-6
3-6, 6-3, 6-4

[modifier] Dans les Masters Series

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg Canada Cincinnati Madrid Paris
2003 - - Huitièmes de finale
Guillermo Coria
- Huitièmes de finale
Gaston Gaudio
- - Premier tour
Alex Corretja
-
2004 Troisième tour
Agustin Calleri
Huitièmes de finale
Fernando Gonzalez
- - - Premier tour
Lleyton Hewitt
Premier tour
Juan Ignacio Chela
Deuxième tour
Vincent Spadea
-
2005 - Finale
Roger Federer
Vainqueur
Guillermo Coria
Vainqueur
Guillermo Coria
- Vainqueur
Andre Agassi
Premier tour
Tomas Berdych
Vainqueur
Ivan Ljubičić
-
2006 Demi-finale
James Blake
Deuxième tour
Carlos Moyá
Vainqueur
Roger Federer
Vainqueur
Roger Federer
- Troisième tour
Tomas Berdych
Quarts de finale
J C Ferrero
Quarts de finale
Tomas Berdych
-
2007 Vainqueur
Novak Đoković
Quarts de finale
Novak Đoković
Vainqueur
Roger Federer
Vainqueur
F. Gonzalez
Finale
Roger Federer
Demi-finale
Novak Đoković
Deuxième tour
Juan Monaco
Quarts de finale
David Nalbandian
Finale
David Nalbandian
2008 Demi-finale
Novak Đoković
Finale
Nikolaï Davydenko
Vainqueur
Roger Federer
Deuxième tour
Juan Carlos Ferrero
Vainqueur
Roger Federer
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

[modifier] Vainqueur (11)

Année Tournoi Adversaire en finale Score
2005 Monte-Carlo Guillermo Coria Argentine Argentine 6-3, 6-1, 0-6, 7-5
2005 Rome Guillermo Coria Argentine Argentine 6-4, 3-6, 6-3, 4-6, 7-6
2005 Canada Andre Agassi États-Unis États-Unis 6-3, 4-6, 6-2
2005 Madrid Ivan Ljubičić Croatie Croatie 3-6, 2-6, 6-3, 6-4, 7-6
2006 Monte-Carlo (2) Roger Federer Suisse Suisse 6-2, 6-7, 6-3, 7-6
2006 Rome (2) Roger Federer Suisse Suisse 6-7, 7-6, 6-4, 2-6, 7-6
2007 Indian Wells Novak Đjoković Serbie Serbie 6-2 7-5
2007 Monte-Carlo (3) Roger Federer Suisse Suisse 6-4, 6-4
2007 Rome (3) Fernando Gonzalez Chili Chili 6-2, 6-2
2008 Monte-Carlo (4) Roger Federer Suisse Suisse 7-5, 7-5
2008 Hambourg Roger Federer Suisse Suisse 7-5, 6-7, 6-3

[modifier] Finaliste (4)

Année Tournoi Adversaire en finale Score
2005 Miami Roger Federer Suisse Suisse 6-2, 7-6, 6-7, 3-6, 1-6
2007 Hambourg Roger Federer Suisse Suisse 6-2, 2-6, 0-6
2007 Paris David Nalbandian Argentine Argentine 4-6, 0-6
2008 Miami (2) Nikolaï Davydenko Russie Russie 4-6, 2-6

[modifier] Détail de ses performances en Grand Chelem, en Masters Series et au Masters :

Tournoi 2003 2004 2005 2006 2007 2008
Open d'Australie A 3T HF A QF DF
Roland-Garros A A V V V V
Wimbledon 3T A 2T F F
US Open 2T 2T 3T QF HF
Masters d'Indian Wells A 3T A DF V DF
Masters de Miami A HF F 2T QF F
Masters de Monte-Carlo HF A V V V V
Masters de Rome A A V V V 2T
Masters d'Hambourg HF A A A F V
Masters du Canada A 1T V 3T DF
Masters de Cincinnati A 1R 1R QF 2T
Masters de Madrid 1T 2T V QF QF
Masters de Paris-Bercy A A A A F
Tennis Masters Cup A A A DF DF
  • Les liens mènent aux ultimes adversaires

[modifier] Confrontations avec ses principaux adversaires

Confrontations lors des différents tournois ATP et en Coupe Davis. Entre parenthèses le meilleur classement de la carrière du joueur. Classement par pourcentage de victoires. Situation au 14 juin 2008 :

[modifier] Matchs principaux

Masters de Miami 2005 (finale) : perd face à Roger Federer (6-2, 7-64, 65-7, 3-6, 1-6). Nadal remporte les 2 premiers sets et mène dans le troisième, mais Federer réussit un incroyable retournement de situation pour finalement s'imposer en 5 sets au terme d'un match palpitant.

Roland Garros 2005 (finale) : bat Mariano Puerta (6-7, 6-3, 6-1, 7-5). Nadal remporte son 1er titre en Grand Chelem à l'issue d'un match qu'il qualifiera en 2008 de match le plus difficile à Roland Garros. En effet, Puerta qui obtient 2 balles de 4e set, sera le joueur le plus proche de pousser l'Espagnol à un 5e set (Nadal n'a jamais perdu plus d'1 set à Roland Garros).

Masters de Rome 2006 (finale) : bat Roger Federer (60-7, 7-65, 6-4, 2-6, 7-65). Après de multiples rebondissements, Nadal s'impose finalement au terme d'un match spectaculaire de plus de 5 heures.

Masters d'Hambourg 2007 (finale) : perd face à Roger Federer (6-2, 2-6, 0-6). Après un début de match laborieux, Federer finit par s'imposer contre son grand rival. Il s'agit de la première défaite de Nadal après 81 victoires d'affilée sur terre battue (le record).

Wimbledon 2007 (finale) : perd face à Roger Federer (67-7, 6-4, 63-7, 6-2, 2-6). Après deux sets stratégiques, une troisième manche brutale physiquement et enfin deux sets intenses et indécis, Nadal s'incline finalement face à Federer pour la 2e année consécutive en finale de Wimbledon après être pourtant passé très près de la victoire.

Masters d'Hambourg 2008 (demi-finale) : bat Novak Đoković (7-5, 2-6, 6-2). Ce match restera dans les annales des matchs de terre battue. En effet, les joueurs évoluent simultanément à un niveau de jeu extraordinaire. Novak mène 3-0 dès le premier set en pratiquant un tennis de rêve, puis Nadal revient dans le match et tous deux jouent au plus haut niveau pendant trois sets. Rafael Nadal sauvera sa place de n°2 grâce à cette victoire et battra même le lendemain Roger Federer sur un score similaire.

Roland Garros 2008 (finale) : bat Roger Federer (6-1, 6-3, 6-0). Pour cette troisième finale consécutive face à Federer, Nadal inflige au Suisse sa pire défaite en finale de Grand Chelem. Nadal remporte son 4e Roland Garros consécutif au terme d'un tournoi où il domine tous ses adversaires sans perdre le moindre set.

[modifier] Evolution du classement mondial de Rafael Nadal (en simple)

Année 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
Classement 811e 200e 49e 51e 2e 2e 2e 2e


[modifier] En bref...

[modifier] Citations

  • "Le seul adversaire de Rafael Nadal à Roland Garros, c'est lui-même."[13] (Yannick Noah, 24 mai 2008).
  • "Rafael Nadal est tout près de la perfection sur terre battue."[14] (Mats Wilander, 3 mai 2008).
  • "Nadal vous lui entrouvrez une porte il vous la défonce à grand coup d'épaule" (Guy Forget, 27 avril 2008).
  • "Je crois que Rafael Nadal sera l'héritier du trône de Roger Federer (...) Il est jeune, a un grand futur, il gagnera beaucoup de tournois du Grand Chelem."[15]. (Bjorn Borg, 28 mars 2008)
  • "Un Nadal, c'est un peu comme un Diesel de luxe : au fur et à mesure qu'il monte en régime, il devient de plus en plus performant." (Gilles Simon, 18 janvier 2008).
  • "Gagner contre un champion comme Rafael signifie beaucoup pour moi. Rafael est un joueur fantastique. Il va être présent longtemps et je suis content d'avoir gagné ce titre avant qu'il prenne tout" (Roger Federer, 8 juillet 2007).
  • "J'ai eu parfois de la chance. C'était un match si serré que Rafael aurait mérité de l'emporter aussi aujourd'hui" (Roger Federer, 8 juillet 2007).
  • "Sur terre battue et surtout à Roland Garros, il est quasiment injouable, pas même Roger a les capacités pour le battre" (John McEnroe, 18 juin 2007).
  • "Rafa, c'est le Ronaldinho du tennis, et on n'a pas fini d'en entendre parler" (Gustavo Kuerten 18 juin, 2007).
  • "Il faut regarder l'adversaire. Il est remarquable, très dur à jouer, notamment lors des moments importants." (Roger Federer, 10 juin 2007).
  • "Aujourd'hui j'ai fait beaucoup d'erreurs mais c'est à cause de Rafa. C'est un sacré joueur." (Roger Federer, 10 juin 2007).
  • "Pour remporter un match sur terre battue contre lui, il faut dépasser ses limites." (Novak Đoković, 8 juin 2007).
  • "Je n'ai pas pu poser mon jeu. C'était très difficile de l'attaquer. Il a fait preuve d'une très grande solidité et je n'ai pas pu faire grand-chose contre lui." (Carlos Moyá, 6 juin 2007).
  • "Il frappe la balle différemment de tous les autres. Son lift en coup droit est incroyable. Des joueurs ont de très bons coups droits, mais celui de Nadal est superbe. La balle gicle énormément." (Lleyton Hewitt, 4 juin 2007).
  • "Nadal est une vraie bête, tant sur le plan physique que sur le plan mental. Il est exceptionnel. " (Serena Williams, 14 mai 2007).
  • "Ça s'est joué sur le physique, uniquement. Physiquement, il est énorme " (Nikolaï Davydenko, 12 mai 2007).
  • "Rafael reste sur une série extraordinaire sur terre battue et il mérite complètement de gagner " (Roger Federer, 11 juin 2006).
  • "Nadal est intimidant, même pour Federer " (John McEnroe, 11 juin 2006).
  • "Moi, je vous dis, ce ne sont pas des glaçons dans la serviette, mais des pommes de terre. Nadal a besoin de travailler un peu son physique, même pendant les matches ! " (John McEnroe, 11 juin 2006).
  • "Nadal a des mains incroyables : il peut faire des ajustements au dernier moment pour changer la trajectoire et surprendre l'adversaire " (John McEnroe, 11 juin 2006).
  • "Nadal a fait des progrès énormes au service : s'il continue à servir comme ça, il peut gagner Wimbledon ! " (John McEnroe, 11 juin 2006).
  • "Même quand il évolue à un niveau moyen, il met la barre très haut. Il court partout, on a l'impression qu'il ne se fatigue jamais. Il vient peut-être d'une autre planète. " (Paul-Henri Mathieu, 3 juin 2006).
  • "Franchement, je trouve la maturité de ce gamin incroyable " (Mats Wilander, 29 mai 2005).
  • "J'ai même eu l'impression, à la fin de son match contre David Ferrer, qu'il était prêt à jouer sa demi-finale contre Roger Federer dans la foulée " (Mats Wilander, 31 mai 2005).
  • "Et moi aussi je voudrais jouer Nadal. Il est si passionnant à voir jouer " (Andre Agassi, 7 mai 2005).

[modifier] Anecdotes

  • Le surnom de Rafael Nadal est « Rafa ».
  • Rafael est le neveu de l'ancien footballeur professionnel Miguel Ángel Nadal, qui a notamment évolué au FC Barcelone et au RCD Majorque ; il est supporter du Real Madrid.
  • Son entraîneur officiel est son oncle : Toni Nadal
  • Rafael Nadal joue aussi au football, il aurait pu devenir pro mais son père lui a demandé de faire un choix entre le tennis et le football pour éviter que son travail scolaire n'en souffre. À noter que « Rafa » a arrêté l'école à 16 ans après sa 4° de ESO (équivalent de la 2°Française).
  • Après la plupart de ses points, surtout quand ils sont beaux ou importants, il crie Vamos qui signifie « Allez! » en espagnol.
  • Son modèle dans le tennis est un autre tennisman espagnol, Carlos Moyá, vainqueur de Roland Garros 1998. C'est aussi un de ses meilleurs amis sur le circuit.
  • Il a l'habitude de mordre les trophées lorsqu'il les reçoit.
  • Lors de la finale à l'Open de Barcelone en 2005 contre Juan-Carlos Ferrero, une supportrice catalane a protesté pour l'indépendance de la Catalogne en s'attachant au filet avec une paire de menottes, les hommes chargés de la sécurité ont mis 30 minutes à la dégager.
  • Lors de la demi-finale de l'Open 13 de Marseille disputée en 2006 face à Arnaud Clément, une guêpe s'est glissée dans son t-shirt, l'empêchant ainsi de servir.
  • Lors des quarts de finale de Roland Garros 2006 face à Lleyton Hewitt un ramasseur de balles a reçu une balle dans le nez, le faisant saigner, Nadal l'a immédiatement signalé.
  • Le biceps gauche de Nadal est démesurément plus gros que son droit.
  • Nadal a une phobie peu commune des chiens.
  • Lors de Roland Garros 2008, il joua successivement contre 4 joueurs gauchers (Thomaz Bellucci, Nicolas Devilder, Jarkko Nieminen, Fernando Verdasco), pourtant réputés rares dans le circuit.
commons:Accueil

Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur Rafael Nadal.

[modifier] Liens externes

[modifier] Notes et références

  1. Fiche officielle de Rafael Nadal sur le site de l'ATP Tour
  2. Australian Open : Interview après-match de Nadal
  3. Libération : Nadal est aussi un formidable joueur
  4. Eurosport : Nadal handicapé depuis 2005
  5. On devrait créer une école Nadal ! : Edito de Mats Wilander dans le journal L’Équipe du 2 juin 2008
  6. Le Soir : Nadal revient sur Federer
  7. Le Point : Nadal se rapproche de Federer
  8. Cyberpresse : Roger Federer peut-il perdre sa place de numéro 1?
  9. (en) Artois Championships : Nadal bat Roddick et atteint sa 1ère finale
  10. (es) Rafael Nadal - Calendrier
  11. ATPtennis.com - Players - Head-to-Head
  12. L'Express : Roland-Garros: demi-finale et record pour Rafael Nadal
  13. Le Monde : Pour Noah, le seul adversaire de Nadal à Roland Garros, c'est lui-même.
  14. Eurosport : Selon Mats Wilander, Nadal est proche de la perfection sur terre battue
  15. 7s7 : Bjorn voit en Nadal l'héritier du trône de Roger Federer


Classement technique ATP (16/06/2008)
1. = Suisse Federer 6900
2. = Espagne Nadal 5755
3. = Serbie Đoković 5360
4. = Russie Davydenko 3115
5. = Espagne Ferrer 2905
6. = États-Unis Roddick 2280
7. +1 Argentine Nalbandian 2105
8. -1 États-Unis Blake 2015
9. +1 France Gasquet 1625
10. -1 Suisse Wawrinka 1615
Sortie(s) de la semaine : aucune
Voir et éditer