Web Analytics

Static Wikipedia: Italiano -Inglese (ridotta) - Francese - Spagnolo - Tedesco - Portoghese
 
Esperanto - Napoletano - Siciliano - Estone - Quality - New - Chinese Standard  - Simple English - Catalan - Gallego - Euskera
Wikipedia for Schools: English - French - Spanish - Portuguese
101 free audiobooks - Stampa Alternativa - The Open DVD - Open Bach Project  - Libretti d'opera - Audiobook PG

Wikipédia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pour les articles homonymes, voir WP.

Wikipédia est une encyclopédie collaborative en ligne, universelle et multilingue[1] fonctionnant avec le principe wiki.

Wikipédia a pour principe d'offrir un contenu libre (au sens de la réutilisabilité), « neutre » (c'est-à-dire ne contenant que des faits, non des opinions, ni même des faits organisés de manière à défendre des thèses) et vérifiable (ce critère signifie que toute information doit provenir d'une source accessible). De nouveaux articles peuvent être créés et les articles existants modifiés par toute personne consultant la version en ligne, à de rares exceptions près.

Le site se définit souvent non comme une encyclopédie mais comme un projet d'encyclopédie. En effet, n'ayant ni liste finie des sujets à traiter, et ne considérant jamais qu'un article n'est plus améliorable, Wikipédia est considérée dans toutes ses versions comme toujours en développement.

Logo de {{{name}}}  Wikipédia
portail multilingue de Wikipédia
URL http://www.wikipedia.org/
Type de site Encyclopédie en ligne
Langue(s) Multilingue
(actif dans 171 langues)
Inscription Facultative
Propriétaire
Créé par Jimmy Wales, Larry Sanger
Date de lancement 15 janvier 2001

Sommaire

Historique

Icône de détail Article détaillé : Histoire de Wikipédia.

Projet Nupédia

Wikipédia est à l'origine issue de Nupédia.
Wikipédia est à l'origine issue de Nupédia.

Wikipédia est issue de Nupédia, projet d'encyclopédie libre en ligne fondée en mars 2000 par Jimmy Wales et soutenue par la société Bomis (dont Jimmy Wales est l'actionnaire majoritaire), qui participa au montage financier du projet et qui engagea à temps plein Larry Sanger, au titre de rédacteur en chef. Nupédia fonctionnant avec un comité scientifique, sa progression se révéla lente et, en janvier 2001, à cause de la frustration occasionnée par cette lenteur de progression, Larry Sanger proposa la création d'un wiki afin d'accroître la vitesse de développement des articles. Cette idée de mettre en application le format wiki pour élaborer une encyclopédie a germé à la suite d'une conversation que Larry Sanger eut avec le programmeur Ben Kovitz, qui lui expliqua le concept des wikiwiki lors d'un repas à San Diego, le matin du 2 janvier 2001. Larry Sanger proposa alors à Jimmy Wales d'allier le potentiel du format wiki à la mise en place d'une encyclopédie plus souple, ce qui donna lieu à la création de Wikipédia.

Jimmy Wales intervint fin 2005 sur l'article de Wikipédia en anglais consacré à Wikipédia, pour retirer l'information selon laquelle Larry Sanger en était cofondateur, puisque Sanger a toujours été un salarié. Cela donna lieu à de nombreux articles dans la presse anglophone, ainsi qu'à des images humoristiques sur le sujet[2].

Projet Wikipédia

Jimmy Wales, l'un des deux cofondateurs de Wikipédia
Jimmy Wales, l'un des deux cofondateurs de Wikipédia

Fondée par Jimmy Wales et Larry Sanger, Wikipédia vit le jour en anglais le 15 janvier 2001. La Wikipédia en français fut officiellement fondée le 23 mars 2001. Elle fut la première version de Wikipédia dans une langue autre que l’anglais, suivie par les versions en allemand et en catalan, puis par d’autres en environ 250 langues dont environ 170 sont actives en 2007.

À partir de ce moment, Larry Sanger travailla parallèlement à Nupedia et à Wikipédia pour laquelle il participa à l'élaboration de la plupart des règles de fonctionnement. Suite à la suppression en février 2002 du budget de Bomis alloué à la rétribution de son travail pour Nupedia et Wikipédia, Larry Sanger démissionna officiellement le 1er mars 2002 de son titre d'éditeur en chef de Nupedia et de ses fonctions d'organisateur en chef de Wikipédia (voir sa lettre). Pendant l'année suivant son départ, Nupedia cessa ses activités en raison de la lenteur de sa progression. Nupedia fut définitivement fermée le 26 septembre 2003 tandis que Wikipédia, elle, continuait son expansion.

Dès lors, le projet Wikipédia opéra par consensus, utilisant les règles et recommandations adaptées au cours du temps par les contributeurs. Le 20 juin 2003, la Fondation Wikimedia, http://wikimediafoundation.org, fut créée pour financer le soutien technique aux différents projets de Wikipédia. Les règlements généraux de la Fondation Wikimédia furent établis en janvier 2004.

Autres formes de diffusion de Wikipédia

DVD de la Wikipédia en allemand.
DVD de la Wikipédia en allemand.

La réalisation d'une version de Wikipédia en anglais sur papier, CD-ROM ou DVD a été proposée en août 2003 par Jimmy Wales.

En revanche, la Wikipédia en allemand est vendue sur CD-ROM depuis le deuxième semestre 2004 ; le nombre symbolique du 10 000e CD-ROM vendu a été franchi en avril 2005. Une diffusion sous forme de DVD est également assurée depuis le printemps 2005. Toujours pour la Wikipédia en allemand, des « wikireaders » ont été diffusés. Ces dossiers sur support papier rassemblent des articles de Wikipédia relatifs à un thème donné.

En avril 2007 est édité par Linterweb, une société française, une compilation d'environ 2000 articles sur CD. Le projet moulinWiki initié par IESC-Geekcorps-Mali, offre une version initiale en français incluant réellement tout Wikipédia en français : 404 903 articles, réuni sur un disque ISO 554 MB.

Différents logiciels permettent également de transformer le contenu de Wikipédia sous forme de fichiers consultables sur des assistants personnels (Exemple : Webaroo [3]).

La recherche de moyens techniques et économiques permettant de rendre accessible les informations de Wikipédia par d'autres voies que le Web, est liée au projet d'une diffusion la plus large possible des connaissances. Le projet de distribution sur papier est destiné en particulier aux personnes n'ayant pas les moyens de se raccorder à Internet.

Nature du projet Wikipédia

Objectifs du projet Wikipédia

Les logos des différentes versions de Wikipédia
Les logos des différentes versions de Wikipédia

Comme l'indique la première ligne de sa page d'accueil, Wikipédia a pour slogan : « Le projet d'encyclopédie librement distribuable que chacun peut améliorer ». Ce projet est décrit par son cofondateur Jimmy Wales comme « un effort pour créer et distribuer une encyclopédie libre de la meilleure qualité possible à chaque personne sur la terre dans sa langue maternelle »[réf. nécessaire]. Ainsi, Jimmy Wales proposa comme objectif que Wikipédia puisse atteindre un niveau de qualité au moins équivalent à celui de l'Encyclopædia Britannica.

En revanche, Wikipédia n'a pas pour but de présenter des informations inédites. Comme pour les encyclopédies classiques, son ambition se limite à exposer des connaissances déjà établies et reconnues. Les travaux personnels ou originaux n'ont pas leur place dans Wikipédia.

Caractéristiques de Wikipédia

« Wikipédia » est un mot-valise conçu à partir de « Wiki », un système de gestion de contenu de site web qui permet la modification du contenu par l'intermédiaire d'un navigateur web, et de la racine « pedia » du mot anglais encyclopedia, pour « encyclopédie ».

Le projet Wikipédia vise à être encyclopédique, c'est-à-dire à refléter de manière aussi exhaustive que possible l'ensemble du savoir humain. Wikipédia n'est donc pas un dictionnaire, un forum de discussion ou un annuaire web ; c'est d'ailleurs par une série de critères négatifs que le caractère encyclopédique d'un article est défini. Le projet est universel, en traitant tous les domaines de la connaissance, y compris la culture populaire[réf. nécessaire], multilingue[1] et gratuit dans sa version en ligne, afin de favoriser l'accès du plus grand nombre à la connaissance.

Il vise à être une encyclopédie libre. Cela signifie que chacun est libre de recopier l'encyclopédie, de la modifier et de la redistribuer. Ainsi, toutes langues confondues, des centaines de sites web reprennent l'ensemble ou une partie du contenu de Wikipédia.[4] Cette notion de contenu libre découle de celle de logiciel libre, formulée avant Wikipédia par la Free Software Foundation. Elle signifie aussi que chacun est libre d'écrire ce qu'il veut dans sa propre copie de l'encyclopédie. En revanche, chaque site qui héberge une copie de Wikipédia a sa propre politique éditoriale ; dans wikipedia.org en particulier, l'édition est soumise à de nombreuses règles.[5] Juridiquement, la liberté de contenu est octroyée par des licences libres, principalement la licence de documentation libre GNU et les licences Creative Commons.[6]

La version en ligne est réalisée collaborativement sur Internet, grâce au système des wikis. Un wiki permet la création et la modification des pages d'un site web par tous les visiteurs autorisés. Wikipédia fut la première encyclopédie généraliste à ouvrir, grâce à ce système, l'édition de ses articles à tous les internautes. Il y a une surveillance constante, mais pas de système de validation par des experts ; aussi l'encyclopédie est-elle l'objet de nombreuses critiques quant à l'exactitude et la vérifiabilité de son contenu[7].

Au niveau du contenu, l'encyclopédie se veut respectueuse de la « neutralité de point de vue », définie par Jimmy Wales comme le fait de « décrire le débat plutôt que d’y participer »[8]. Dans la mesure du possible, toute contribution à Wikipédia doit se garder de prendre parti dans une discussion argumentée. La neutralité de point de vue consiste à présenter les idées et les faits de manière indépendante des préjugés et opinions idéologiques, culturels, religieux, identitaires, philosophiques, etc. de façon à satisfaire aussi bien les détracteurs que les partisans d'un point de vue particulier et à éviter toute polémique. Bien entendu, il est difficile de parvenir dans tous les cas à un accord. Sur Wikipédia, les règles d'écriture visent à convenir aux personnes rationnelles, même si celles-ci ne sont pas toujours du même avis. La politique de neutralité de Wikipédia stipule que l'on doit évoquer toutes les facettes d'une question controversée, et ne jamais en aucune façon déclarer ni insinuer que l'un ou l'autre des points de vue est a priori le bon. La neutralité de point de vue n'implique pas cependant une représentation égalitaire de toutes les opinions. Wikipédia accordera évidemment plus de place aux opinions les plus répandues, notamment chez les spécialistes, et les mieux étayées, qu'à celles de groupes minoritaires.

Par ailleurs, de nombreux autres projets d'encyclopédie existent (ou ont déjà existé) sur Internet. Certains, tels que la Stanford Encyclopedia of Philosophy[9] ou la défunte Nupedia, ont adopté une politique éditoriale traditionnelle, avec par exemple un seul auteur par article. D'autres, tels que Susning[10], et l'Enciclopedia Libre sont, à l'instar de Wikipédia, des wikis dans lesquels les articles sont écrits par de nombreux collaborateurs sans processus formel de révision.

D'après le site Alexa, Wikipédia fait partie en 2006 des 15 sites les plus visités du World Wide Web.[11] La même année, le nombre d'articles a dépassé les 6 millions, dont plus de 1 620 000 dans Wikipédia en anglais, plus de 550 000 dans Wikipédia en allemand et plus de 450 000 dans Wikipédia en français.

Filiations culturelles

Le C « inversé » est le symbole du copyleft, par opposition au copyright.
Le C « inversé » est le symbole du copyleft, par opposition au copyright.

Par ses objectifs et son fonctionnement, le projet Wikipédia s'inscrit dans une série de filiations culturelles :

Réception

Wikipédia est particulièrement populaire chez les fans de technologie. Le groupe de Facebook « If Wikipedia Says It, It Must Be True » (Si Wikipédia le dit, ça doit être vrai) comptait 136 000 membres en février 2008.[16]

Critiques à l'égard de Wikipédia

Icône de détail Article détaillé : Critiques de Wikipédia.
Détail du portail multilingue http://www.wikipedia.org, montrant les plus importantes éditions de Wikipédia.
Détail du portail multilingue http://www.wikipedia.org, montrant les plus importantes éditions de Wikipédia.

Le statut de Wikipédia en tant que source de référence est un sujet de controverse. En effet, l’audience grandissante de Wikipédia a conduit un grand nombre de personnes à formuler des avis critiques sur la fiabilité des informations présentées dans cette encyclopédie. Ces critiques étant récurrentes, une page spéciale de Wikipédia est consacrée aux réponses de participants à Wikipedia aux objections les plus fréquentes[17].

Les principales critiques portent sur :

  • l'anonymat des contributeurs,
  • l'absence de filtrage des éditeurs et de comité de validation,
  • les problèmes posés par la neutralité de point de vue,
  • la vulnérabilité face aux sabotages, « vandalismes » dans le jargon.

Autres projets

La forte fréquentation de Wikipédia, combinée aux critiques sur son principe, a poussé au développement de projets concurrents. Citizendium est une encyclopédie en ligne se distinguant par l'obligation pour les rédacteurs de livrer leur nom et de préciser leurs diplômes. Conservapedia est l'exemple le plus célèbre d'encyclopédie en ligne construite en réaction à l'idéologie politique supposée dominante sur Wikipédia (en l'occurrence, Conservapedia considère Wikipédia comme trop « libérale » au sens américain du terme).

Le succès de Wikipédia a poussé à la création d'encyclopédies spécialisées sur le même principe, thématiques (Memory Alpha, encyclopédie basée sur un wiki et décrivant l'univers de Star Trek) et même parodiques (Désencyclopédie).

Réutilisation et mention

Des informations provenant de Wikipédia sont aussi utilisées dans des travaux universitaires, des livres, des conférences et des affaires juridiques. Le site web du parlement canadien fait référence à l’article de Wikipédia sur les mariages homosexuels (la version anglophone) dans la section « liens connexes » de sa liste « lecture complémentaire » de la loi sur le mariage civil. Les contenus de l’encyclopédie sont de plus en plus utilisés comme source par des organisations comme les cours fédérales américaines et l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, bien que ce soit principalement pour soutenir une information précise plutôt que pour faire un choix décisif lors d’une affaire. Wikipédia est aussi utilisée comme source dans le milieu du journalisme

En juillet 2007, Wikipédia était le sujet d’un documentaire d’une durée d’une demi-heure sur la station de radio BBC Radio 4 qui expliquait qu’avec la connaissance et l’utilisation croissante de Wikipédia, le nombre de références dans la culture populaire est tel que le nom fait partie des quelques noms du XXIe siècle qui sont si familiers qu’il n’est pas nécessaire de les expliquer. Parmi ces références, certaines parodient la nature ouverte de Wikipédia, avec des personnages qui modifient les articles du projet d’encyclopédie en ligne voire les dégradent. En particulier, l’humoriste Stephen Colbert a parodié ou fait référence à Wikipédia de nombreuses fois dans son émission The Colbert Report et a même inventé le term "wikiality" (« wikialité »). Des sites web comme Uncyclopedia (Désencyclopédie dans sa version francophone) ont aussi été lancés dans le but de parodier Wikipédia. La page principale en anglais de ce site affirme qu’il s’agit d’une « content-free encyclopedia that anyone can edit » (une encyclopédie sans-contenu que tout le monde peut changer) en faisant un jeu de mots sur l’expression "free content" (qui peut se traduire par contenu libre).

Ampleur du projet Wikipédia

La croissance de Wikipédia a été exponentielle pour plusieurs des éditions les plus vastes.
La croissance de Wikipédia a été exponentielle pour plusieurs des éditions les plus vastes.
Place de Wikipédia dans le World Wide Web.
Place de Wikipédia dans le World Wide Web.

Il existe environ 200 éditions de Wikipédia localisées par langue, et parmi elles une centaine sont actives.

Le nombre total d'articles de l'ensemble des éditions de Wikipédia a dépassé les 10 millions en mars 2008.

La liste suivante indique les langues comptant plus de 100 000 articles (ou presque) au 26 mars 2008.

  1. anglaise (2 304 237)
  2. allemande (728 879)
  3. française (639 489) et (672 695 aujourd'hui) voir Wikipédia en français
  4. polonaise (484 111)
  5. japonaise (479 967)
  6. italienne (432 416)
  7. néerlandaise (423 703)
  8. portugaise (368 568)
  9. espagnole (346 245)
  10. suédoise (280 848)
  11. russe (253 040)
  12. chinoise (170 450)
  13. norvégienne (158 759)
  14. finnoise (156 427)
  15. volapük (115 184)
  16. catalane (109 861)
  17. roumaine (106 371)
  18. turque (104 254)
  19. ukrainienne (99 473)

Les prochains wikipédias à franchir les 100 000 articles devraient être les wikipédias tchèque, en espéranto, hongrois et slovaque.

Consultez aussi (en) meta:Complete list of language Wikipedias available pour une liste complète.

Le classement ci-dessus n'est bien qu'un classement de volumes d'article et ne doit pas être considéré comme un classement de la qualité des wikipédias. C'est en particulier vrai pour le wikipédia en volapük qui comporte un très grand nombre d'articles embryonnaires.

Un meilleur classement de la qualité des wikipédias est donnée par la (en) meta:List of Wikipedias by sample of articles qui donne un classement basé sur l'existence et la taille des articles d'une liste d'environ 1 000 articles que tout wikipédia devrait avoir.

Le projet Wikipédia ne concerne pas seulement les langues comptant un très grand nombre de locuteurs, de grande diffusion, officielles ou attachées à un pays, ni les seules langues vivantes. Ainsi, des encyclopédies sont rédigées dans les langues corse, occitane, bretonne, slovaque, basque, catalane, hongroise, latine, en esperanto, ou en anglais simplifié.

Éditions de Wikipédia de plus de 100 000 articles
anglais - allemand - français - polonais - japonais - italien - néerlandais - portugais - espagnol - russe - suédois - chinois - norvégien - finnois - catalan - volapük - ukrainien - roumain - turc - espéranto

Aspects techniques

Principe des wikis

Icône de détail Articles détaillés : Wiki et MediaWiki.

Wikipédia et ses projets parallèles sont des wikis libres. Inventé en 1995 par Ward Cunningham, le premier wiki, appelé WikiWikiWeb, tirait son nom du mot hawaïen wiki wiki, qui signifie « rapide ». Créés à l'origine par des communautés de développeurs de logiciels libres, les wikis sont des sites web dynamiques, dont tout visiteur peut modifier la page qu'il a sous les yeux. Dans Wikipédia, par exemple, la syntaxe utilisée pour modifier une page est beaucoup plus simple que celle du HTML, et il suffit de quelques instants pour l'apprendre (deux apostrophes pour mettre en italique, trois pour mettre en gras, deux crochets pour un lien, etc.). Grâce à cette caractéristique, la distinction entre lecteur et auteur tend à disparaître sur un wiki.

Le fonctionnement de Wikipédia est assuré par le logiciel libre MediaWiki. La maintenance et le développement du logiciel sont confiés à une équipe d'une soixantaine de développeurs, répartis en quatre groupes : Root, Shell, CVS, MySQL Support. C'est Brion Vibber[18], un des salariés de la fondation Wikimédia, qui est à la fois le « Chief Technical Officer » et le principal développeur de MediaWiki ; ce Californien est par ailleurs capable de s'exprimer en français et d'intervenir dans les listes de diffusion francophones.

Les informations contenues dans Wikipédia, toutes langues confondues, sont conservées dans une base de données et peuvent être téléchargées à partir de http://download.wikipedia.org.

Serveurs

Organisation des serveurs de Wikipédia en trois couches. Notez que plusieurs serveurs portent les noms d'encyclopédistes.
Organisation des serveurs de Wikipédia en trois couches. Notez que plusieurs serveurs portent les noms d'encyclopédistes.

Le succès croissant de Wikipédia nécessite l'emploi d'un grand nombre de serveurs qui fonctionnent tous avec un système d'exploitation GNU/Linux :

  • des machines situées à Tampa,
  • des machines situées à Amsterdam,
  • 23 dans le site sud-coréen d'hébergement de Yahoo!.

Les serveurs sont organisés en trois couches :

  • des machines munies de caches Squid, attendent des demandes de pages et d'images,
  • des machines munies de serveurs Apache préparent les pages à la demande, en fonction des données présentes dans la base de données,
  • une base de données maître et des bases de données esclaves stockent les données.

Plusieurs sites (comme Ganglia) permettent de consulter diverses informations sur le fonctionnement des serveurs comme la charge des processeurs, la mémoire occupée.

Pour plus de précisions : voir la présentation détaillée de l'architecture et du statut des serveurs en français ou, pour un exposé plus à jour, en anglais.

Organisation de l'information

  • Toutes les pages de Wikipédia sont d'abord regroupées dans différents espaces de noms (Aide, Image, Modèle, Spécial, Utilisateur, etc.).
  • Les pages sont également classées par catégorie, selon une hiérarchisation arborescente et thématique (Pays d'Europe, Italie, Ville d'Italie, etc.).
  • Elles sont en outre reliées les unes aux autres par des hyperliens internes.
  • Certains hyperliens peuvent également référer aux pages correspondantes des autres versions linguistiques de Wikipédia et même aux pages d'autres wikis (comme le wiktionnaire).
  • Enfin des hyperliens externes peuvent référer à d'autres sites web, bien que ce ne soit pas le but principal de l'encyclopédie.

Récompenses

Wikipédia a gagné deux récompenses majeures en mai 2004.[19] La première récompense était le Nica d'Or pour les communautés digitales, qui fut décerné à Wikipédia par Prix Ars Electronica. Cette récompense fut accompagnée de 10 000 € et d'une invitation au Festival PAE Cyberarts en Autriche plus tard dans l'année. Le second prix était une Webby Award pour la catégorie « communauté ». [20] Wikipédia fut aussi nominée dans la catégorie « Meilleures Pratiques ». En septembre 2004, la version japonaise de Wikipédia a reçu la Web Creation Award de la part de l'Association des publicitaires japonais. Cette récompense, normalement donnée à des personnes réelles pour de grandes contributions sur le web en Japonais, fut acceptée par un contributeur de longue date du projet japonais.

Liens utiles

Liens internes

Liens externes

Les autres projets Wikimedia

Bibliographie

Monographies

  • (it) (en) Valentina Paruzzi, Produrre sapere in rete in modo cooperativo - il caso Wikipedia, mémoire de premier cycle universitaire « corso di laurea », Milan, Université catholique du Sacré-Cœur, année 2003-2004. (traduction anglaise)
  • Jérôme Delacroix, Les wikis : espaces de l'intelligence collective, M2 Édition, Paris, 2005, 202 p. (ISBN 2-9520514-4-5), « Wikipédia »
  • (de) Christian Schlieker, Wissen auf Wikipedia : Explorative Untersuchung von Wissen in kollektiven Hypertexten, mémoire « Diplomarbeit », Brême, université de Brême, 2005, [pdf] texte intégral en ligne
  • Laure Endrizi, L’édition de référence libre et collaboratrive : le cas de Wikipédia, Institut national de recherche pédagogique, Cellule de veille scientifique et technologique, avril 2006 texte intégral en ligne
  • Sébastien Blondeel, Wikipédia : Comprendre et participer, Eyrolles, coll. « Connectez-moi », Paris, 28 avril 2006, 160 p. (ISBN 2212119410)
  • Pierre Gourdain, Florence O'Kelly, Béatrice Roman-Amat, Delphine Soulas et Tassilo von Droste zu Hülshoff, La révolution Wikipédia : les encyclopédies vont-elles mourir ?, Mille et une nuits, 7 novembre 2007
  • (en) John Broughton, Wikipedia, the missing manual, Pogue Press (O'Reilly), 25 janvier 2008 (ISBN 978-0596515164)
  • Marc Foglia, Wikipédia média de la connaissance démocratique ? Quand le citoyen lambda devient encyclopédiste, Fyp, Limoges, 18 avril 2008 (ISBN 978-2916571065)
    Avec un sondage OpinionWay sur les publics de Wikipedia en France. Etude réalisée auprès d'un échantillon de 1327 personnes, représentatif de la population des Internautes français, âgée de 18 ans et plus. Dates de terrain : 23 et 24 janvier 2008.

Articles

Notes et références

  1. ab meta:Liste des Wikipédias, sur le site de Wikimedia, recensait 250 versions le 1er novembre 2006, dont 50 avec plus de 10 000 articles.
  2. http://graphics8.nytimes.com/images/2005/12/24/technology/24online.jpg
  3. Webaroo sur la Wikipédia anglophone
  4. La page Wikipédia:Site miroir liste de nombreux sites hébergeant une copie de Wikipédia. Le nom Wikipédia lui-même est légalement protégé, et les sites miroirs doivent héberger le contenu sous leur propre nom.
  5. La page Wikipédia:Règles énumère ces nombreuses règles d'édition.
  6. Le texte de Wikipédia est disponible sous GFDL. Les autres médias sont disponibles sous diverses licences. Les conditions de réutilisation de Wikipédia sont expliquées à la page Wikipédia:Citation et réutilisation du contenu de Wikipédia.
  7. (fr) Rui Nibau, À propos de Wikipédia, 1er mars 2006, page consultée le 8 octobre 2006.
    Cet article, publié sur le site Framasoft, présente une série de critiques de Wikipédia et propose un système d’édition inspiré du développement des logiciels libres.
  8. (fr) Francis Pisani, Les deux principes de bases de Wikipedia, Transnets, 14 février 2005 (page consultée le 3 novembre 2006) < http://pisani.blog.lemonde.fr/pisani/2005/02/les_deux_princi.html>
  9. (en) Site de la Stanford Encyclopedia of Philosophy
  10. Susning.nu Site de Susning
  11. (en) Top 500 des sites les plus consultés sur le site d'Alexa Internet.
  12. (fr) Stéphane Foucart, Olivier Zilbertin, « Une illustration du mouvement pour le "copyleft" », dans Le Monde (ISSN 0395-2037), 2 janvier 2007 (page consultée le 2 janvier 2007) [lire en ligne]
  13. projet GNU : 15 ans de logiciel libre, quatrième paragraphe : le projet GNU s'est développé par la collaboration de centaines de programmeurs, utilisant le "potentiel du réseau informatique"
  14. Le cofondateur de Wikipédia, Jimbo Wales, fut influencé par l'objectivisme d'Ayn Rand.
  15. (en) Wikipedia:Ignore all rules (Ignorez toutes les règles) est une politique officielle de Wikipédia en anglais qui recommande d'ignorer les règles qui empêcheraient de maintenir ou d'améliorer Wikipédia (page consultée le 15 octobre 2006).
  16. Facebook | If Wikipedia Says It, It Must Be True
  17. Wikipédia:Réponses aux objections habituelles
  18. La page personnelle de Brion Vibber sur la Wikipédia francophone
  19. Trophy Box, Meta-Wiki, 28 mars 2005.
  20. (en) Webby Awards 2004


Autres langues