OCÉANIE/AUSTRALIE – Non à l’euthanasie, “la compassion ne tue jamais” : pétition catholique et manifestations de rue

 7 total views,  1 views today

Brisbane – Rejeter la proposition de loi sur l’euthanasie et le suicide assisté : c’est ce que demande une pétition lancée par les catholiques australiens, qui sera présentée au Parlement de l’État australien du Queensland où, dans les prochaines semaines, les parlementaires discuteront puis voteront un projet de loi controversé sur le suicide volontaire assisté, qui légaliserait l’euthanasie dans l’État.
L’Archevêque de Brisbane, Mgr Mark Coleridge, a apporté son soutien à la pétition. Dans une lettre ouverte, il a exhorté les catholiques, leurs familles et leurs amis à signer la pétition. “Ces lois, si elles sont adoptées, renverseront les principes fondamentaux qui ont soutenu nos systèmes médicaux et juridiques pendant des siècles : l’éthique du ‘ne pas nuire’ et l’interdiction de tuer”, a déclaré l’Archevêque Coleridge dans la lettre adressée à tous les ‘amis du Christ’.
“Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger les habitants du Queensland plutôt que de les aider à mourir”, note-t-il. Selon Coleridge, “les lois sur l’euthanasie et le suicide assisté sapent la relation fondamentale de confiance qui devrait exister entre un patient et son médecin. Ils peuvent exposer les habitants vulnérables du Queensland, les personnes âgées ou les malades en phase terminale, à un risque de mort injustifiée en les poussant à s’ôter la vie pour ne pas être une “charge” pour leur famille et leurs amis. Nous avons vu cela se produire dans des pays étrangers qui ont suivi cette voie.”
L’Archevêque Coleridge appelle les catholiques à signer une pétition parrainée par “Hope”, une coalition de groupes de la société civile opposés à l’euthanasie et au suicide assisté. L’Archevêque demande aux catholiques “d’envoyer un courriel aux membres du Parlement de l’État du Queensland et de les exhorter à s’opposer à l’introduction de ces lois”.
“La question est désormais urgente”, a déclaré l’Archevêque Coleridge. Ces dernières semaines, des voix dissidentes se sont élevées parmi la population du Queensland et plusieurs manifestations publiques contre l’euthanasie ont été organisées avant le débat crucial au Parlement. Le réseau hospitalier catholique a ouvertement rejeté la voie de l’euthanasie : “Les personnes âgées malades et vulnérables du Queensland ont besoin de votre aide pour que ces lois mortelles ne soient pas adoptées dans cet État. Nous vous invitons à signer la pétition, à envoyer un courriel aux parlementaires et à demander à vos amis et à votre famille de faire de même”, peut-on lire dans un appel lancé par les hôpitaux catholiques.
Entre autres choses, les médecins catholiques notent que les lois proposées passeraient outre l’éventuelle “objection de conscience” des hôpitaux, des maisons de soins et du personnel médical opposés à l’euthanasie. Selon le projet de loi tel qu’il est formulé, en effet, si les patients mourants sont trop malades ou trop fragiles pour se déplacer et demander l’euthanasie, les hôpitaux pourraient être contraints d’autoriser l’euthanasie dans leurs établissements.
Une “Marche pour la vie” se tiendra à Brisbane le 11 septembre pour protester contre la proposition de législation sur l’euthanasie. La mobilisation de l’Église et la sensibilisation de l’opinion publique, grâce au travail effectué sur le territoire par les différentes paroisses, allant même jusqu’à faire du porte-à-porte, visent à faire en sorte que la loi ne soit pas adoptée par l’assemblée législative de l’État. La devise de la campagne contre l’euthanasie est “La compassion ne tue jamais”.