Charles Baudelaire – Conseils aux jeunes littérateurs

Les préceptes qu’on va lire sont le fruit de l’expérience ; l’expérience implique une certaine somme de bévues ; chacun les ayant commises, – toutes ou peu s’en faut, – j’espère que mon expérience sera vérifiée par celle de chacun. Lesdits préceptes n’ont donc pas d’autre prétention que celle des…

Read More

Charles Baudelaire – Choix de Maximes consolantes sur l’amour

Quiconque écrit des maximes aime charger son caractère ; – les jeunes se griment, – les vieux s’adonisent. Le monde, ce vaste système de contradiction, – ayant toute caducité en grande estime, – vite, charbonnons-nous des rides ; – le sentiment étant généralement bien porté, enrubannons notre coeur comme un…

Read More

Charles Baudelaire – Madame Bovary par Flaubert

IEn matière de critique, la situation de l’écrivain qui vient après tout le monde, de l’écrivain retardataire, comporte des avantages que n’avait pas l’écrivain prophète, celui qui annonce le succès, qui le commande, pour ainsi dire, avec l’autorité de l’audace et du dévouement. M. Gustave Flaubert n’a plus besoin du…

Read More

Charles Baudelaire – Morale du joujou

Il y a bien des années, – combien ? je n’en sais rien ; cela remonte aux temps nébuleux de la première enfance, – je fus emmené par ma mère, en visite chez une dame Panckoucke. Était-ce la mère, la femme, la belle-soeur du Panckoucke actuel ? Je l’ignore. Je…

Read More

Louise Colet – Yolande

Il est des femmes qui pensent tard, la pensée n’est éveillée en elles que par le sentiment ; elles ne manquent pas d’esprit, mais leur esprit vient du coeur ; avant d’avoir aimé elles n’ont que des idées vagues, leurs désirs sont sans volonté ; l’amour, la passion peut seule…

Read More

Catulle Mendès – Madame de Ruremonde

DE toutes les flirteuses qui, dans les salons de Paris, de Pétersbourg et de Londres, abandonnent longtemps leur main, avec un frémissement bien imité, entre les doigts de quelque bon jeune homme ébahi, ou, renversées dans un fauteuil, croisent les jambes sous la jupe étroite qui s’applique et se renfle,…

Read More

Catulle Mendès – Don Juan au Paradis

I QUAND il comparut, – après les formalités, très simplifiées pour lui, de l’agonie et de la mort, – devant le Juge qui, choisissant le bon grain de l’ivraie, ouvre aux élus les portes paradisiaques et précipite les damnés à l’éternelle géhenne, Don Juan, selon qu’il est écrit dans le…

Read More

Catulle Mendès – La Voix de jadis

C’ÉTAIT dans le sous-sol d’une de ces sales brasseries où la police tolère que l’on boive encore après que tous les cafés et tous les débits de vin sont fermés. A des tables de bois, sous la poussière jaune du gaz, s’accoudaient les lassitudes saoûles des rôdeuses nocturnes qui avaient…

Read More

Catulle Mendès – La nouvelle marriée

MONSIEUR, dit la nouvelle mariée, avant que vous preniez place à côté de moi dans ce lit où la loi vous confère le droit d’entrer mais d’où le sentiment de vos intérêts bien entendus devrait vous éloigner à jamais, je me dois à moi-même de vous adresser quelques paroles qui…

Read More