Allais

Alphonse Allais – Amours d’escale

Le capitaine Mac Nee, plus généralement connu dans la marine écossaise sous le nom de capitaine Steelcock, était ce qu’on appelle un gaillard. Un charmant gaillard, mais un rude gaillard. Sa taille se composait de six pieds anglais et de deux pouces de même nationalité, ce qui équivaut, dans notre…

Read More

Alphonse Allais – Blagues

J’ai pour ami un peintre norvégien qui s’appelle Axelsen et qui est bien l’être le plus rigolo que la terre ait jamais porté. (C’est à ce même Axelsen qu’arriva la douloureuse aventure que je contai naguère. Axelsen avait offert à sa fiancée une aquarelle peinte à l’eau de mer, laquelle…

Read More

Alphonse Allais – Le langage des fleurs

Je conçois, à la rigueur, qu’un touriste ayant passé un siècle ou deux loin d’un pays ne soit pas autrement surpris de trouver, à son retour, des décombres et des ruines où il avait jadis contemplé de somptueux palais; mais tel n’était pas mon cas. Après une absence de cinq…

Read More

Alphonse Allais – Postes et télégraphes

Je descendis à la station de Baisemoy-en-Cort, où m’attendait le dog-cart de mon vieil ami Lenfileur. Dans le train, je m’étais aperçu d’un oubli impardonnable (véritablement impardonnable) et ma première préoccupation, en débarquant, fut de me faire conduire au bureau des Postes et Télégraphes, afin d’envoyer une dépêche à Paris….

Read More

Alphonse Allais – Loufoqueries

Cet homme me contemplait avec une telle insistance que je commençais à en prendre rage. Pour un peu, je lui aurais envoyé une bonne paire de soufflets sur la physionomie, sans préjudice pour un coup de pied dans les gencives. —Quand vous aurez fini de me regarder, espèce d’imbécile? fis-je…

Read More

Alphonse Allais – Phares

L’Eure est probablement un des rares départements terriens français, et certainement le seul, qui possède un phare maritime. À la suite de quelles louches intrigues, de quelles basses démarches, de quelles nauséeuses influences ce département d’eau douce est-il arrivé à faire ériger en son sein un phare de première classe?…

Read More

Alphonse Allais – Colydor

Son parrain, un maniaque pépiniériste de Meaux, avait exigé qu’il s’appelât, comme lui, Polydore. Mais nous, ses amis, considérant à juste titre que ce terme de Polydore était suprêmement ridicule, avions vite affublé le brave garçon du sobriquet de Colydor, beaucoup plus joli, euphonique et suggestif davantage. Lui, d’ailleurs, était…

Read More