VATICAN- L’Œuvre Pontificale de la Propagation de la Foi confirmée dans son charisme et son activité

di | 05/25/2022

Lyon – “La béatification de Pauline Jaricot confirme l’importance du charisme de la Société Pontificale pour la Propagation de la Foi pour l’Eglise et souligne l’unicité des Œuvres Pontificales Missionnaires : en effet, il ne s’agit pas d’agences de financement ou d’ONG, mais d’un réseau mondial présent dans chaque Eglise locale dans le but de renforcer et de revigorer l’esprit missionnaire dans le cœur de tous les baptisés, en les invitant à fournir un soutien spirituel et matériel aux Eglises locales en terre de mission. En cette année jubilaire, il est fondamental de rappeler et d’honorer ce que Pauline Jaricot a offert à l’Eglise en mission”, a déclaré le Père Tadeus Jan Nowak OMI, Secrétaire général de l’Œuvre Pontificale de Préparation de la Foi en présentant ses activités à l’Assemblée générale des Œuvres Pontificales Missionnaires qui se tient à Lyon.
Le père Nowak a déclaré : “Cette année, le thème de la Journée mondiale des missions est ‘Vous serez mes témoins’. Le pape François, réfléchissant sur ce thème dans son message pour la Journée mondiale des missions 2022, affirme que dans la tâche d’évangélisation, l’exemple de la vie chrétienne et l’annonce du Christ sont inséparables. L’un est au service de l’autre. Ce sont les deux poumons avec lesquels chaque communauté doit respirer si elle veut être missionnaire. Ce type de témoignage complet, cohérent et joyeux du Christ sera certainement aussi une force d’attraction pour la croissance de l’Église au cours du troisième millénaire”. Le Secrétaire a donc exhorté chacun “à retrouver le courage, la franchise et la parousie des premiers chrétiens, à témoigner du Christ en paroles et en actes, dans tous les domaines de la vie. Le Saint-Père invite tous les baptisés à s’engager dans la mission. Mais ses paroles s’adressent de manière particulière à nous tous, qui avons été nommés chefs de service des Œuvres Pontificales Missionnaires dans le monde”, a-t-il rappelé.
En ce qui concerne le contexte actuel, “nous sommes appelés à servir le Saint-Siège à un moment très difficile”, a noté le père Nowak. “La pandémie est loin d’être terminée et continue d’avoir un effet significatif sur la vie de l’Église dans le monde. Dans le même temps, a-t-il poursuivi, de nombreux peuples sont confrontés à des guerres et à des violences qui ont eu des effets dévastateurs sur la vie des familles et des individus, ainsi que sur les communautés ecclésiales en Ukraine, au Myanmar et en Éthiopie, pour ne citer que quelques exemples. Le témoignage de l’esprit vivant de Pauline, présent dans les OPM, nous a permis de poursuivre notre mission, même dans ces moments difficiles et compliqués de l’histoire”.
Dans ce cadre, “en tant qu’instrument de service, le rôle du Secrétariat international de l’Œuvre Pontificale pour la Propagation de la Foi est de coordonner les efforts de toute la communauté ecclésiale dans sa mission de promotion de l’évangélisation et d’aider à soutenir les Églises locales en territoire de mission. Il s’agit notamment d’encourager les directeurs nationaux à rappeler aux fidèles que les Œuvres Pontificales Missionnaires font partie du tissu de chaque Église locale et ne sont pas un élément extérieur à celle-ci”.
Dans une période difficile également marquée par la pandémie et les restrictions qui en découlent, notamment la fermeture d’églises ou la limitation des activités pastorales, “la collecte universelle à l’occasion de la Journée mondiale des missions a enregistré une très modeste augmentation”, a indiqué le Secrétaire général.
Mais la crise est aussi une opportunité : “Cette crise, a-t-il noté, a montré très clairement que nos efforts pour réaliser notre charisme ont besoin d’un renouvellement constant, d’audace et de persévérance. Nous ne pouvons plus nous contenter de la collecte de la Journée Mondiale des Missions pour soutenir les missions. Nous devons chercher des moyens nouveaux et anciens d’animer l’esprit missionnaire et de susciter un soutien pour les missions. Cela doit commencer par la recherche de nouveaux moyens d’inviter les baptisés à prier et à réfléchir aux besoins missionnaires de l’Église. Cela doit passer par les médias et les réseaux sociaux, mais aussi par les formes traditionnelles de prédication dans les paroisses, en formant des cercles de prière, de réflexion et de charité, comme le faisait notre fondatrice”.
Par conséquent, les directeurs nationaux et diocésains des OPM sont appelés à “sortir et à travailler toute l’année – jour après jour – pour promouvoir la prière, la réflexion et la charité pour la mission à tous les niveaux : famille, paroisse, diocèse et nation”.
Le père Nowak a grandement apprécié tous les efforts déployés par les directeurs nationaux “pour rencontrer personnellement les évêques ordinaires, les curés, les individus et les groupes de personnes de bonne volonté concernant la nécessité de soutenir les missions. Nous devons tous nous engager dans cette tâche fondamentale de l’Église”, car “les possibilités d’animation missionnaire sont illimitées”, a-t-il fait remarquer.
“Je tiens à exprimer mes profonds remerciements à tous les directeurs nationaux et à leurs collaborateurs pour leurs efforts en matière d’animation missionnaire et pour faire en sorte qu’une forme de collecte pour les missions de leur pays soit réalisée. Allons de l’avant avec courage, créativité et espoir”, a conclu le père Nowak.

Read More

I contenuti del sito fides.org sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.