VATICAN – Marie Mère de tous, sans distinction d’ethnie ou de nationalité : 25ème Congrès Marial International

 30 total views,  1 views today

Rome – “Marie entre théologies et cultures aujourd’hui” est le thème du Congrès Mariologique International qui se déroulera en mode online, du 8 au 11 septembre 2021. L’événement de cette année, qui en est à sa 25e édition, célèbre l’engagement de la Pontificia Academia Mariana Internationalis à promouvoir, à travers le travail des plus grands spécialistes mondiaux de la mariologie, la triple voie du renouvellement, de la récupération et de l’inculturation de la figure de Marie dans l’Église, tant au niveau de la recherche théologique que du culte liturgique. Répartis en sessions plénières et en sept groupes linguistiques, quelque 300 représentants de sociétés mariologiques et universitaires des cinq continents y participeront.
Dans une note envoyée à l’Agence Fides, le Cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil Pontifical pour la Culture, qui ouvrira les travaux au nom du Saint-Père, explique que la première journée sera réservée à une réflexion approfondie sur les interactions culturelles qui ont été possibles grâce aux éditions précédentes du Congrès. Les trois jours suivants verront la participation d’experts qui examineront la figure mariale en relation avec les cultures hispanophones, anglophones, francophones, germanophones, lusitaniennes et slaves, avec une attention particulière à leur déclinaison spécifique au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie.
” Cette nomination constitue un moment important de coordination de la théologie mariale confiée à l’Académie”, a rapporté le Cardinal, citant le message que le Pape François a adressé au Congrès. “Le Pontife souligne l’importance de l’inculturation de la foi qui se manifeste dans la piété populaire, insistant sur le fait que Marie, est la ” Mère de tous, indépendamment de l’ethnie ou de la nationalité ” et donc ” un point de référence pour une culture capable de surmonter les barrières qui créent la division “. Le Congrès se terminera par une assemblée des participants, dirigée par le président de l’APMI, le père Stefano Cecchin, O.F.M., qui examinera les perspectives d’une nouvelle mariologie.
Pour le père Stefano Cecchin, Président de la Pontificia Academia Mariana Internationalis, il s’agit d'”une occasion importante pour réfléchir sur le chemin de la théologie mariale également à la lumière du dialogue qui nous interpelle entre foi et cultures.”
“Au cours du Congrès, nous tenterons de répondre à la question suivante : pourquoi Marie de Nazareth, la mère de Jésus, est-elle devenue un “paradigme” anthropologique de “mère par excellence”, “le symbole culturel le plus puissant et le plus populaire des deux mille dernières années”, “la femme la plus puissante du monde” , qui marque la vie de nombreux peuples et qui est fondamentale pour la “pensée chrétienne” , est aujourd’hui proposée comme le symbole même de la Maison commune et le modèle d’une nouvelle anthropologie transdisciplinaire ? “, a déclaré le Président du PAMI.