VATICAN – Ouverture de l’Assemblée générale des Œuvres pontificales missionnaires de la part de leur Président

Rome – « Notre charisme est un charisme dont l’Eglise aura toujours besoin. En effet, l’Eglise sera toujours missionnaire et il existera donc toujours la nécessité que l’ensemble du Peuple de Dieu soutienne la mission de l’Eglise. Cependant les temps changent et nous devons identifier de nouvelles formes de présence, selon les besoins qui se présentent ». C’est ce qu’a affirmé ce matin S.Exc. Mgr Giampietro Dal Toso, Président des Œuvres pontificales missionnaires en ouverture de l’Assemblée générale annuelle des Œuvres pontificales missionnaires, qui se tient actuellement à la Fraterna Domus de Sacrofano , à compter d’aujourd’hui jusqu’au 1er juin .
Résumant l’activité de l’année passée, Mgr Dal Toso a affirmé que, pour lui « il s’est agi d’abord et avant tout d’une année de connaissance tant des Directeurs que de l’activité effectuée. Je dois dire que je suis vraiment surpris et content de l’énorme travail qui est réalisé dans l’ensemble par les Directions nationales, surtout dans le domaine de l’animation. Je suis admiratif de l’action de nombreux Directeurs et de leur zèle ».
Soigner la formation des Directeurs nationaux et des équipes des Directions nationales a constitué l’une des priorités indiquées par l’Assemblée générale de l’année passée, a rappelé l’Archevêque, qui a cité à ce propos les trois Séminaires réalisés, qui ont compris les trois jours de formation pour les nouveaux Directeurs, « de manière qu’un changement de Directeur ne compromette pas le travail de la Direction », et la rédaction de brèves orientations pour les nouveaux Directeurs nationaux. Une autre sollicitation importante a consisté dans le fait de cultiver le rapport avec les Evêques. « Dès lors, j’ai cherché au cours des mois de rencontrer les Evêques à différentes occasions » a déclaré Mgr Dal Toso, citant les visites ad Limina, lorsque les différentes Conférences épiscopales se rendent à Rome, et celles en leurs sièges nationaux, outre les rencontres avec une centaine d’Evêques présents au Congrès national américain .
« L’action de sensibilisation a été simplifiée également par la célébration du Mois missionnaire extraordinaire en octobre de cette année – a-t-il poursuivi. La préparation de cette célébration nous a requis beaucoup d’énergie mais cela en a valu la peine vu l’écho très positif et très fort qu’elle a rencontré. Cela signifie que nous pouvons encore compter sur la sensibilité missionnaire d’une bonne partie de l’Eglise ».
Le Président des Œuvres pontificales missionnaires a par suite qualifié le CAM de « beau signe d’élan missionnaire pour l’ensemble du continent américain, avec une participation de plus de 2.500 délégués de toute l’Amérique ». Il a indiqué que, pour le prochain CAM, qui se tiendra à Porto Rico, l’indication a été celle de tenir compte des anniversaires de 2022 : IV° Centenaire de la Congrégation, bicentenaire des Œuvres pontificales missionnaires, Centenaire de la reconnaissance pontificale de ces dernières, afin de donner au Congrès missionnaire une véritable empreinte de missio ad gentes. « Ceci pour au moins trois motifs : il est important de distinguer – mais non de séparer – la pastorale ordinaire de la missio ad gentes ; il existe de vastes zones des Amériques où la missio ad gentes est encore nécessaire ; la missio ad gentes ouvre les Eglises particulières sur une perspective universelle ».
Ensuite, Mgr Dal Toso a partagé avec l’Assemblée un certain nombre de ses préoccupations : le besoin de donner un fondement théologique solide à l’activité missionnaire des Œuvres pontificales missionnaires et la tendance négative de la disponibilité financière, qui requiert de nouvelles méthodes de collecte et de financement pour pouvoir continuer à assurer le service des Œuvres pontificales missionnaires.
En ce qui concerne l’avenir, l’Archevêque a déclaré notamment : « Comme le fait bien comprendre le Pontificat du Pape François, nous allons vers une période de majeure intensité missionnaire et de besoin missionnaire tant dans les territoires classiquement ad gentes que dans les territoires de plus antique tradition chrétienne. Le rôle des Œuvres pontificales missionnaires n’ira donc pas en diminuant mais connaitra un crescendo, exactement pour tenir vivant l’esprit missionnaire, dont l’Eglise aura toujours plus besoin ». C’est à ce thème qu’ont été dédiées les rencontres continentales des Œuvres pontificales missionnaires dont les résultats seront analysés et pris en considération en vue de l’activité future.
Introduisant ensuite les travaux de l’Assemblée générale, l’Archevêque a souligné l’importance de la théologie de la mission, choisie comme « thème pastoral » en ce que, a-t-il expliqué, « lors de mes rencontres avec le monde missionnaire, je me suis rendu vite compte qu’est nécessaire une réflexion plus approfondie sur des thèmes cruciaux. Sans une véritable motivation raisonnée, notre activité d’animation demeure, elle aussi, limitée ».
Link correlati :Texte intégral de l’intervention (en italien)

da: www.fides.org
I contenuti del sito sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale