VATICAN – Pauline Jaricot considérait Jésus-Christ comme son “meilleur ami”

di | 05/23/2022

Lyon – Sœur Pauline, de la Famille Missionnaire de Notre Dame, fait partie de la communauté qui vit dans la maison de Pauline Jaricot, la Maison de Lorette, devenue un lieu de découverte de la vie de la fondatrice de l’Œuvre de la Propagation de la Foi, mais aussi et surtout un lieu de prière qui garde le charisme des futurs bienheureux.

Quelle est la spiritualité de Pauline Jaricot ?

Il y aurait beaucoup de choses à dire. Surtout toute petite, elle aimait prier dans toutes les églises, auprès de Jésus, l’Eucharistie, Jésus qui est présent dans le tabernacle : elle aimait aller lui parler tout simplement, comme s’il était son meilleur ami. D’ailleurs, d’ici on peut voir l’église de Saint Nizier, où elle allait souvent prier : là, Jésus lui a même parlé, elle entendait sa voix. Jésus l’a beaucoup aidée.

Quel âge avait Pauline à cette époque ?

Tout cela s’est produit après sa conversion. Elle s’est convertie à l’âge de 17 ans. Elle allait souvent prier dans la chapelle de Fourvière. La basilique actuelle n’existait pas encore, il n’y avait qu’une petite chapelle avec une statue dorée de la Vierge, installée en 1852. Quand Pauline avait 17 ans, il n’y avait même pas cette statue, mais elle allait souvent prier dans la chapelle où elle se consacrait à Jésus. Elle a fait vœu de virginité et s’est également consacrée à la Vierge Marie à l’âge de 17 ans, après sa conversion.

Est-ce qu’elle méditait souvent ?

Oui, elle méditait et réfléchissait beaucoup sur la vie de Jésus et de la Vierge Marie pour qu’elle puisse en vivre elle même, pour que ça passe dans sa vie. Et c’était très important pour elle.

Que signifiait l’Eucharistie pour Pauline ?

Pauline a écrit un livret à l’âge de 20 ans sur “L’amour infini dans la Divine Eucharistie” dans lequel elle a montré son amour pour l’Eucharistie et son amour pour l’Eglise et les prêtres, pour leur faire comprendre la grande mission qu’ils ont devant Jésus. L’Eucharistie… Pour elle, il s’agissait d’avoir plus de confiance. Jésus que nous ne voyons pas, il est caché dans l’hostie consacrée. Nous ne le voyons pas. Il peut aussi se communiquer à nous sans que nous entendions sa voix mais il peut nous inspirer de bonnes actions à faire, de bonnes idées. Et il est important ce dialogue, cette rencontre avec Jésus, qui est présent et qui peut nous guider. Qui veut nous guider dans nos vies.

Comment Jésus a-t-il parlé à Pauline à travers l’Eucharistie ? Comment a-t-elle ressenti cette présence ?

Lorsque nous entrons dans une église, ce n’est pas compliqué, il suffit de faire silence en soi et de penser à Jésus qui est présent devant nous, pour simplement le prier et lui dire ce que nous avons dans le cœur, ce que nous voulons partager avec lui, comme à un meilleur ami. Et puis… parfois c’est un peu mystérieux. Nous restons dans le silence et puis parfois Jésus… nous avons l’impression que rien ne se passe… et parfois Jésus agit invisiblement dans notre âme. Et c’est ce que Pauline percevait très fortement, c’est pourquoi elle aimait passer du temps à l’église.

Quel était le rôle de Marie dans tout cela ?

Marie est celle qui nous conduit à Jésus, plus concrètement, nous pouvons dire, parce qu’elle est une créature humaine, même si elle est l’Immaculée Conception, elle est vraiment une créature humaine comme nous. Elle nous conduit à Jésus pour nous aider à mieux le connaître, à mieux l’aimer. Elle est vraiment notre mère, qui nous accompagne pas à pas pour nous rapprocher de Dieu.

Qu’est-ce que le bonheur pour Pauline ?

Je pense que le bonheur pour Pauline était de faire la volonté de Dieu : en tout – comme tous les saints – elle voulait être guidée par Lui. Elle avait beaucoup d’idées, elle était très entreprenante, mais en même temps elle demandait toujours de l’aide pour faire vraiment ce que Dieu voulait, pour faire ce qu’Il attendait d’elle.

Elle a donc passé beaucoup de temps dans sa vie à essayer d’unifier sa personnalité et ses capacités avec la volonté de Dieu ?

Exactement ce que Dieu attendait d’elle. En revanche, c’est ainsi que nous trouvons la paix, car nous sommes sûrs de remplir une mission que Dieu nous confie. Sur cette terre nous ne sommes que de passage, nous sommes faits pour le ciel et le but est d’aimer comme Dieu, d’être guidé par lui pour le plus de bien possible car c’est pour cela que nous avons été créés. Cela lui a permis de conserver une grande paix au milieu de toutes les épreuves qu’elle a traversées, car Pauline a beaucoup souffert et rencontré beaucoup de contradictions. Le fait de savoir qu’elle avait demandé de l’aide et qu’elle voulait faire la volonté de Dieu, et qu’elle avait fait de son mieux, lui a apporté une grande paix et lui a également permis de pardonner à tous ceux qui l’ont fait souffrir, car elle savait que c’était permis par Dieu et que rien n’arrive sans sa permission.

Link correlati :INTERVIEW VIDÉO SR. PAULINE

Read More

I contenuti del sito fides.org sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.