VATICAN – Visite du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples à Chiang Mai

Chiang Mai – Dimanche 19 mai, S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, dans le cadre de sa visite pastorale en Thaïlande s’est rendu à Chiang Mai, dans le nord du pays, où la présence des populations tribales est forte. Il y a rencontré des prêtres, religieux, catéchistes et des responsables anciens des villages avant de célébrer la Messe en la Cathédrale.
Du territoire du Diocèse de Chiang Mai, a été retranché l’an dernier le Diocèse de Chiang Rai . Cette circonstance témoigne de la croissance de l’Eglise dans cette région et a offert la possibilité au Cardinal d’exprimer la satisfaction de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples aux opérateurs pastoraux « du fait de leur contribution généreuse à l’œuvre d’évangélisation sous la conduite des Evêques », les encourageant à poursuivre « plus encore dans ce louable apostolat ».
« L’œuvre d’évangélisation constitue une réalité unique mais complexe. Elle se développe de manières très différentes – a souligné le Cardinal dans son discours. La dimension pastorale de cette région comprend, tout d’abord, la présence de différents groupes ethniques ou tribaux ou indigènes avec leur propre identité. Le programme pour l’œuvre missionnaire comporte une étude attentive et le respect dû envers les croyances, les coutumes, les valeurs culturelles et les traditions des personnes de la zone, à la lumière des enseignements chrétiens. En particulier, il est nécessaire de prendre en considération l’environnement bouddhiste, majoritaire au sein de cette nation ». Du domaine de l’Evangélisation font également partie les changements de la société, les différentes tendances existantes, les défis sociaux, les modèles de pensée, les approches relativistes, les changements dans le système des valeurs de la société, la compréhension du mariage et de la famille, le mauvais côté des réseaux sociaux etc.
« La première forme d’évangélisation consiste dans le témoignage – a réaffirmé le Cardinal. Le témoignage d’une vie chrétienne est la première forme de mission et elle est irremplaçable ». « Le dialogue interreligieux fait, lui aussi, partie de la mission évangélisatrice de l’Eglise – a-t-il poursuivi, précisant que – le dialogue n’est pas en opposition avec la missio ad gentes. L’Eglise ne voit aucun conflit entre le fait de proclamer le Christ et celui de s’engager dans le dialogue interreligieux. Ce dernier devient un parcours de la mission ». Il a par suite souligné l’importance du dialogue avec les adeptes du bouddhisme, en particulier, et avec ceux d’autres pratiques religieuses dans la région. « En outre, le dialogue constitue une condition nécessaire à la paix et à l’harmonie dans la société et contribue à expliquer la dimension sociale du message évangélique à ceux qui ne connaissent pas le Christ et Ses enseignements ».
Le Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples s’est ensuite adressé aux différents groupes d’opérateurs pastoraux. Aux prêtres, collaborateurs des Evêques avec lesquelles ils partagent la responsabilité de la mission universelle, il a recommandé de coordonner l’action pastorale au sein des Paroisses, en les faisant devenir « des lieux où l’action missionnaire de l’Eglise prend une allure concrète ». Il a ensuite exprimé sa satisfaction et ses encouragements aux nombreux Instituts religieux présents au travers de divers types d’apostolat par lesquels ils témoignent de l’amour de Dieu. « La missio ad gentes de l’Eglise offre aux consacrées, aux religieux non prêtres et aux membres des Instituts séculiers des opportunités spéciales et extraordinaires permettant un apostolat particulièrement fécond » a-t-il affirmé.
Les nombreux catéchistes – à temps plein ou à temps partiel – impliqués dans l’action missionnaires sont appréciés et considérés de manière particulière par la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples « parce que, sous la direction de leurs Pasteurs, ils contribuent immensément à l’œuvre d’évangélisation dans les territoires de mission ». Enfin le Cardinal a remercié les anciens responsables des villages, dont la présence « constitue un témoignage du rôle des laïcs dans l’action missionnaire de l’Eglise », du fait de leur coopération à la présentation du Christ et à la construction de la paix et de l’harmonie entre les personnes.
Le Cardinal Filoni a ensuite célébré la Messe en la Cathédrale du Sacré-Cœur de Chiang Mai. Dans son homélie, il a commenté les lectures du jour, s’attardant en particulier sur le commandement de l’amour. Aux familles présentes, il a rappelé qu’elles « ont une contribution importante à donner à la mission de l’Eglise » en ce que « le sacrement du Mariage est don de Dieu à l’humanité visant à témoigner l’amour de Dieu. En tant qu’époux, les couples doivent vivre ce commandement de l’amour dans le contexte d’une famille. En conduisant une vie de foi exemplaire et en étant conscients de leur responsabilité vis-à-vis de leurs enfants, les parents chrétiens témoignent du commandement de l’amour du Christ ».

da: www.fides.org
I contenuti del sito sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale