ASIE/BANGLADESH – Nouvelles vocations chez les Frères de Sainte-Croix

 14 total views,  1 views today

Dacca – “Quand je suis entré dans la maison de formation pour être religieux, j’ai senti que j’étais venu au bon endroit au bon moment. Ici, je peux être un témoin de Jésus-Christ en tant que frère en mettant mes talents à son service. Dans cette vie consacrée, je découvre le plein bonheur”, a déclaré le frère Immanuel Raphael Gomes, qui est entré dans la Congrégation des Frères de la Sainte-Croix à Sagardi, près de Barisal. Avec lui, 14 autres jeunes hommes ont prononcé leurs premiers vœux. Parmi eux, six sont des frères religieux et neuf ont l’intention de poursuivre des études en vue de la prêtrise. Frère Immanuel Raphaël, 22 ans, raconte à Fides comment il a découvert sa vocation : ” Mon père était cuisinier dans la maison des Frères de la Sainte-Croix. J’ai étudié dans leur école. Leur vie sainte, leur style d’enseignement m’attiraient beaucoup. Mes parents et mes frères m’ont également encouragé. C’est ainsi que je vais finalement servir pour le reste de ma vie à prêcher la Bonne Nouvelle de Dieu”.
Frère Immanuel est originaire de la paroisse de Diang, dans l’Archidiocèse de Chattogram, et est le premier religieux de sa paroisse. La paroisse compte deux sœurs et n’a actuellement pas de prêtre résident. La congrégation au Bangladesh gère deux centres de réhabilitation pour les toxicomanes, et Immanuel souhaite servir dans l’un des centres qui aident les jeunes à sortir de la drogue.
Parmi les 15, le Frère Abraham Dopho, un tribal Garo de la paroisse de Pirgacha du diocèse de Mymensingh, raconte à Fides qu’il a été attiré par la vie religieuse en observant la vie d’autres Frères de Sainte-Croix. “Quand j’étais étudiant, j’ai rencontré des Frères de la Sainte-Croix. J’ai remarqué leur travail pastoral, leur travail bon et gentil, leur style de vie saint, leur style d’enseignement qui m’a attiré. Aujourd’hui, en tant que frère, je peux travailler pour Jésus-Christ”. Il dit vouloir travailler pour les nécessiteux, conformément à leur mission : “Nous sommes appelés à être des éducateurs de la foi et à témoigner de l’option pour les pauvres. Jésus-Christ a enseigné et prêché. Je vais écouter les nécessiteux et essayer de leur montrer la compassion du Christ. Jésus utilisera mes talents pour son œuvre. Je suis totalement dépendant de Jésus-Christ dans ma vie”, a expliqué le jeune frère Abraham Dopho, 21 ans, qui travaillera à l’avenir comme enseignant dans une école. Ses parents lui avaient autrefois interdit de rejoindre la vie religieuse. “Mon père ne connaissait pas beaucoup les Frères, mais quand il a appris à les connaître, il m’a encouragé et maintenant il est fier de moi”.
Le directeur de la formation des Frères de la Sainte-Croix dans le pays, Frère Tapon Lawrence Serao, a déclaré à Fides que la congrégation connaît une floraison de vocations à la vie religieuse au Bangladesh. “Nous avons 66 aspirants dans différentes maisons de formation. Chaque année, nous accueillons en moyenne cinq frères religieux. Nous travaillons dans le domaine de l’éducation, dans des centres de traitement et de réhabilitation de la toxicomanie, au niveau pastoral nous sommes présents dans les paroisses et dans diverses commissions épiscopales. Avec notre style de vie et nos valeurs chrétiennes, nous prêchons et témoignons du message de Dieu dans ce pays, qui est à 90% musulman”, dit-il.
La Congrégation est enracinée au Bangladesh : 119 Frères de Sainte-Croix sont engagés dans huit diocèses, et des frères bangladais ont été envoyés au Canada comme missionnaires. Les religieux gèrent deux centres de réhabilitation et de traitement pour toxicomanes, 28 écoles et collèges. L’institut religieux, qui a également fondé une université catholique, a l’intention d’installer des sections des facultés universitaires dans des zones reculées, ou pour que les jeunes dans le besoin puissent facilement suivre leurs enseignements. Le frère Tapon Lawrence Serao explique : “Nous avons étendu notre ministère de l’éducation aux zones reculées. Nous nous occupons d’établissements d’enseignement fréquentés par 27 350 étudiants. Nous avons 485 élèves dans notre internat. Le Notre Dame College, Dhaka, fondé en 1949, est le principal collège et établissement d’enseignement secondaire supérieur du pays. L’excellence de l’enseignement dispensé par le collège a incité le gouvernement et l’Église du Bangladesh à soumettre à la congrégation une demande de création d’une université et c’est ainsi que Notre Dame College a tenu ses premières classes le 7 décembre 2014. Les Frères sont connus pour la qualité de leurs institutions éducatives et de nombreux professionnels, personnalités publiques, parlementaires sont d’anciens élèves de leurs écoles.
En 1851, c’est la Congrégation de Propaganda Fide qui a demandé au bienheureux Basile Moreau, prêtre français et fondateur de la Congrégation de la Sainte-Croix, si la Congrégation pouvait prendre en charge la mission de l’Église au Bengale oriental. Moreau est d’accord. Depuis lors, les Frères ont eu une longue histoire de service pastoral, défendant la dignité et les droits des pauvres. Au Bangladesh, l’œuvre du serviteur de Dieu, le frère Flavien Laplante CSC, incarne l’engagement de la congrégation : il a organisé les pêcheurs de la zone côtière près de Chittagong en coopératives et leur a construit un orphelinat et des écoles.
Agence Fides, 29/10/2021)