ASIE/INDONÉSIE – “Soyez toujours heureuses dans le Seigneur, souffrez mais ne faites jamais souffrir les autres” : les Sœurs de la Sainte Face célèbrent 30 ans de travail missionnaire dans l’île

 17 total views,  1 views today

Koting – Le 24 octobre 2021, le jour même où l’Église célébrait la Journée Mondiale des Missions, les religieux de la Sainte Face, C.S.V., présents à Koting – Flores – Indonésie, ont fêté leurs 30 ans de présence en terre de mission.
La journée a été racontée à l’Agence Fides par sour Aloisia dal Bo, missionnaire poioneer dans ce pays. “Le nôtre était un hymne d’action de grâce au Seigneur pour les grandes œuvres qu’il a accomplies. L’amour fidèle de Dieu a accompagné chacun de nos pas dans l’annonce de l’Évangile et l’apport de la Sainte Face aux quatre coins de la terre, en particulier dans les endroits les plus pauvres et les plus négligés, selon le charisme de notre Mère fondatrice, la Bienheureuse Maria Pia Mastena – écrit sour Aloisia. Nous avons répondu au défi de l’Évangile d’aller, d’appeler et d’inviter nos frères et sœurs à l’invitation de Dieu à être informés par sa Parole afin de posséder une joie sans fin.”
La célébration d’action de grâce – poursuit le missionnaire – a été précédée de moments de réflexion, d’examen, de relecture des expériences, des événements, des progrès, à partir du Charisme et de la Spiritualité, en plaçant au centre de tout le Visage de Jésus imprimé dans les frères et sœurs pauvres, abandonnés, marginalisés. Un Visage souffrant qui nous appelle et nous invite continuellement à la réparation. Visage d’un Dieu souffrant que nous avons cherché et rencontré dans notre prochain. Un visage essuyé et rendu souriant par notre simple présence, notre capacité d’écoute, de solidarité, de partage, avec nos œuvres éducatives, religieuses et humaines”.
“L’événement central de la journée a été l’Eucharistie présidée par l’Évêque de Maumere, Mgr Edwaldus Martinus Sedu, qui, dans son homélie, nous a invités à continuer à servir fidèlement le Seigneur, à chercher son visage, à le réparer sans se lasser, car c’est ce à quoi nous avons été appelés et envoyés.
À cette occasion, Sœur Aloisia a brièvement raconté aux participants la présence des religieux dans cette terre de mission, la joie et les craintes qui accompagnaient leur travail, invitant les sœurs à “être toujours heureuses dans le Seigneur, à souffrir mais à ne jamais faire souffrir les autres” comme la Mère fondatrice le leur a appris.