ASIE/PHILIPPINES – Elections en cas de pandémie, les dirigeants catholiques appellent à un vote responsable

 15 total views,  1 views today

Manille – ” Les citoyens sont appelés à exercer leur droit de vote de manière responsable, alors que le pays est encore marqué par la pandémie ” : c’est l’appel lancé par plusieurs responsables catholiques des Philippines, alors que le pays se prépare à la grande machine électorale qui culminera avec les élections générales du 9 mai 2022, au cours desquelles seront élus le Président, le Parlement et de nombreux administrateurs locaux. L’intervention des dirigeants catholiques arrive alors que certains législateurs ont déclaré publiquement que le vote pourrait être reporté si la pandémie n’est pas surmontée.
Malgré la pandémie, les élections nationales de l’année prochaine constituent un moment crucial de la vie sociale et politique du pays, auquel il convient d’accorder la plus grande attention, a déclaré Mgr Pablo Virgilio David, Évêque de Kalookan et Président élu de la Conférence épiscopale . En organisant le vote en période de pandémie, il faut veiller à ce que “la crise sanitaire actuelle ne soit pas utilisée par certains secteurs pour faire obstacle aux élections”, a-t-il déclaré. “Il est nécessaire de veiller à la tenue des élections, de s’assurer que le processus de préparation se déroule dans le respect de la légalité et des protocoles sanitaires”, a-t-il déclaré, appelant les autorités en charge à assurer le bon déroulement des élections, en préservant l’intégrité des bulletins de vote. L’objectif, a remarqué Mgr David, est que “ces élections soient transparentes, honnêtes, précises, significatives et pacifiques”. Pour cela, a-t-il dit, la pleine participation de la citoyenneté est absolument nécessaire : même les fidèles catholiques doivent s’impliquer dans les activités et les questions politiques, car “la politique est la forme la plus élevée de la charité” et “l’engagement politique fait partie intégrante d’un citoyen responsable”. “Éviter de s’impliquer dans les questions politiques est une erreur : cela fait partie de notre vie de citoyen de chérir et de se soucier du bien commun de notre pays”, a déclaré le Prélat.
L’Évêque de Kidapawan, Mgr Jose Collin Bagaforo, Directeur National de Caritas Philippines, a abordé la question des élections lors du lancement de “Halalang Marangal 2022”, une coalition de plus de 20 organisations, catholiques et non catholiques, qui ont décidé de se mettre en réseau pour assurer “un vote responsable et transparent”. Aux côtés de Caritas, la coalition comprend, entre autres, la Commission épiscopale pour les peuples indigènes, la Commission épiscopale pour la jeunesse, l’Association des supérieurs majeurs des Philippines , l’Association éducative catholique des Philippines, Radio Veritas846. Le réseau entend effectuer un “discernement et une action commune, pour le bien du pays et le caractère sacré du vote”, a déclaré le père Antonio Labiao, Secrétaire Exécutif.
En présentant l’initiative, Mgr Bagaforo a déclaré : “Notre choix politique reflète nos valeurs. L’acte de voter, a-t-il expliqué, révèle qui je suis. Les votes des citoyens en sont le reflet. Notre vote est une expression et une affirmation de notre dignité humaine, un principe fondamental de la doctrine sociale catholique”. Le vote, a-t-il ajouté, “est un don de Dieu aux gens et la façon dont nous l’utilisons est notre don à notre pays”. Il s’agit d’un accomplissement de la responsabilité de chacun de participer à la vie sociale et politique de notre nation et de l’influencer. Alors que la nation est secouée par de nombreux problèmes et défis, dont la pandémie, “les citoyens philippins méritent un leader au cœur de serviteur”, a-t-il déclaré. Mais, pour être “un vrai leader au service du peuple”, a-t-il poursuivi, “il faut avoir la compétence, l’expérience, la compassion, la gentillesse, la passion et la persévérance. “Un leader efficace donne une direction et inspire la famille de Dieu à travailler sans relâche pour améliorer la condition de tous les Philippins, en mettant l’accent sur les marginalisés et les exclus”, a conclu M. Bagaforo.
Agnes Brazal, professeur à l’université De La Salle de Manille et à l’école de théologie Saint-Vincent de la capitale, a fait remarquer qu'”utiliser son droit de vote avec sagesse signifie participer personnellement à la promotion du Royaume de Dieu”. En raison de la pandémie, de nombreux Philippins ont peur d’enregistrer leur nom auprès de la Commission électorale. L’inscription sur les listes électorales, qui devait se terminer le 30 septembre, a été prolongée jusqu’au 31 octobre, afin d’aider tous les citoyens dans leur démarche d’inscription sur les listes électorales à exercer leur droit de vote. Selon M. Brazal, il existe toujours une certaine crainte de contracter le virus mortel : “S’il n’y avait pas eu la pandémie, il y aurait déjà eu plus de personnes enregistrées.
En prévision des élections générales, prévues pour le 9 mai 2022, la Commission électorale devrait publier d’ici janvier 2022 la liste des candidats officiels, y compris ceux qui se présentent au poste de président, de vice-président, pour les sièges des 12 sénateurs et des 308 membres de la Chambre des représentants.
Ensuite, il y a les classes de 81 gouverneurs et vice-gouverneurs, 780 sièges dans les conseils provinciaux, 1 634 maires et vice-maires de municipalités, 13 546 sièges dans les conseils municipaux. Selon la Constitution philippine de 1987, les élections générales ont lieu tous les six ans, le deuxième lundi du mois de mai. Aux Philippines, où 48% de la population de près de 110 millions de personnes a moins de 25 ans, environ 80% de la population professe la religion catholique.