ASIE/VIETNAM – Prière, jeûne, charité : la mission en temps de pandémie

 14 total views,  1 views today

Ho Chi Minh Ville – Les Évêques du Vietnam réunis en assemblée ces derniers jours ont déclaré que “l’Église du Vietnam a augmenté ses activités missionnaires et caritatives, en signe de solidarité avec les pauvres même en des temps difficiles.” Apres avoir constaté la grande vitalité des communautés catholiques, malgré les difficultés rencontrées dans les activités pastorales en raison de la pandémie, les Évêques ont salué le fort élan missionnaire de l’Église, de chaque réalité, paroisse, mouvement et association, dans tout le pays.
“Nous avons tous remarqué les difficultés et les défis pastoraux de ces derniers temps causés par les restrictions sur les activités communautaires ; cependant, au cours de cette période, Dieu a donné au Peuple de Dieu au Vietnam de précieuses occasions de s’engager avec ses frères et sœurs dans des circonstances différentes, en particulier dans la charité”. La Conférence des Évêques du Vietnam a lancé un programme spécial de charité intitulé “Cher Saigon”. Le programme comprend la prise en charge des patients de Covid dans les zones d’isolement et les hôpitaux de campagne, le soutien du “personnel de première ligne”, l’offre d’une aide alimentaire aux pauvres, la distribution de médicaments et de produits de première nécessité à domicile et dans les rues.
Les Évêques ont reconnu “le témoignage vivant de la charité du peuple de Dieu” et, comme proposition de foi et d’évangélisation, ils ont publié une lettre pastorale intitulée “Vivre la foi pendant la pandémie”.
Dans le texte, envoyé à l’Agence Fides, il est noté que “outre les souffrances physiques et psychologiques, la pandémie a également laissé un impact négatif sur la vie de foi”, rendant souvent impossible la participation directe des fidèles aux célébrations liturgiques. “Du point de vue de la foi, nous vous invitons tous à vivre cette période particulière comme un temps de carême, au cours duquel nous suivons les trois ministères fondamentaux : la prière, le jeûne et les œuvres de charité”, écrivent-ils.
Les Évêques notent que “la première chose à faire est de prier” : “Les membres de la famille ont la possibilité de se réunir et de tenir une prière régulière, la récitation du Rosaire, afin que tous soient étroitement unis les uns aux autres dans le Seigneur, et qu’ils puissent ensemble surmonter les difficultés du moment présent. Comme le disait saint Paul : “Que votre espérance vous rende joyeux, soyez patients dans vos tribulations et priez en tout temps “, peut-on lire.
En outre, en supportant les restrictions, les difficultés économiques et la pénurie, “on peut saisir l’occasion de jeûner en communion avec la souffrance de Jésus sur la Croix, en priant pour nos frères et sœurs qui luttent contre leur maladie”, écrivent les Évêques.
Sur le thème de la charité, les Évêques encouragent les jeunes “à prendre une part active aux activités caritatives qui les aident à ouvrir leur cœur aux autres et à vivre en disciples de Jésus”. Les “bonnes œuvres” réalisées par les croyants catholiques à travers le Vietnam lors de la pandémie “ont laissé une très bonne impression sur la population et les autorités”, ont-ils noté.
La lettre exhorte les curés à être “de véritables pasteurs qui connaissent et se soucient des préoccupations, des espoirs, des difficultés et des épreuves vécus par les personnes qui leur sont confiées”, afin de les accompagner et de les soutenir. Enfin, elle invite les prêtres, les religieux et les laïcs à “vivre la foi et à annoncer l’Évangile avec enthousiasme et créativité”.