Web Analytics

Static Wikipedia: Italiano -Inglese (ridotta) - Francese - Spagnolo - Tedesco - Portoghese
 
Esperanto - Napoletano - Siciliano - Estone - Quality - New - Chinese Standard  - Simple English - Catalan - Gallego - Euskera
Wikipedia for Schools: English - French - Spanish - Portuguese
101 free audiobooks - Stampa Alternativa - The Open DVD - Open Bach Project  - Libretti d'opera - Audiobook PG

Paul Signac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Calanque, tableau pointilliste, peint en 1906
La Calanque, tableau pointilliste, peint en 1906

Paul Signac (Paris, 11 novembre 1863 - id., 15 août 1935) est un artiste-peintre français paysagiste qui donna naissance au pointillisme avec le peintre Seurat. Il a aussi mis au point la technique du divisionnisme.

[modifier] Biographie

Paul Signac était fils de commerçants à Paris mais son arrière-grand-père, officier de la marine à la révolution, est mort en captivité sur les pontons anglais. Enfant unique, il est très gâté par sa mère et son grand-père.

Il commence la peinture en 1882 à Montmartre, et se forme seul sous l’influence des impressionnistes.

C’est en voyant une reproduction de Claude Monet, qu’il se met sérieusement à s’intéresser à la peinture. Il écrira d’ailleurs à Monet dans sa jeunesse, dans le but d’obtenir quelques conseils de sa part.

En 1880, il interrompt ses études peu avant d’obtenir son baccalauréat. Il adhère alors à un groupuscule ; « Les harengs saurs épileptiques baudelairiens et anti-philistin », résolument anticonformiste.

Il entre ensuite dans l’atelier libre d’un peintre à Montmartre, Emile Bin.

À ses début, Signac peint surtout des vues d’Asnières-sur-Seine, où réside sa famille et où il remise un bateau. Signac a deux passions : la peinture et la navigation.

Il peint également des vues de Montmartre et fait des études de femmes.

Sa peinture est très influencée par Monet, il peint par touches distinctes, très colorées.

En 1884, Signac expose sa première œuvre au Salon des artistes indépendants, où il rencontre Georges Seurat, avec qui il va se lier d’amitié.

Le 30 juin 1884 est fondée la Société des artistes indépendants.

Au printemps 1886 sont exposées à New York des œuvres de Signac et de Seurat.

Signac travaille avec Seurat, avec Pissarro, avec qui il va former le groupe des « impressionnistes dits scientifiques ».

Signac peint par petites touches, par pointillés, par juxtaposition des couleurs pures. Le mélange ne se fait pas sur la palette mais dans l’œil de l’observateur.

En peignant sur les quais de Seine, vers Asnières, il rencontre Vincent van Gogh.

D’août à octobre 1887, Signac s’installe dans le midi de la France. Il achète un nouveau bateau et passe l’été 1888 sur la côte nord de la Bretagne, puis l’année suivante sur la côte méditerranéenne où il visite Cassis et rend visite à Van Gogh qui est interné à Arles.

Le 29 mars 1891, Seurat meurt à trente et un ans. Signac est sous le choc, il quitte donc Paris pour aller naviguer sur les côtes bretonnes.

Il quitte la Bretagne pour Saint-Tropez en 1892 où il s’installe une partie de l’année, avec son épouse et sa mère dont il fera le portrait. Il peint également de nombreux paysages.

Signac se caractérise par le parallélisme qu’il fait entre la musique et la peinture allant jusqu’à nommer ses toiles « La rentrée des chalutiers ...Larghetto, etc. ». Ses tableaux étaient numérotés en Opus !

Dans l’année 1893, Eugène Delacroix publie son journal. Cela pousse Signac à se mettre à l’écriture. Dès 1896, il se met alors à rédiger une étude intitulée D’Eugène Delacroix au néo-impressionnisme qui paraît en 1899.

En 1908, il devient président des indépendants, il consacre beaucoup de temps et d’énergie à cette fonction.

Signac retournera en Bretagne entre 1923 et 1929 lors de sa période aquarelles.

[modifier] Œuvres

commons:Accueil

Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur Paul Signac.

Arles, la Maison Jaune où résida van Gogh en 1888-1889. Aquarelle de 1933
Arles, la Maison Jaune où résida van Gogh en 1888-1889. Aquarelle de 1933
  • Les Andelys (1886)
  • Femme lisant (1887), Musée d'Orsay, Paris : huile sur bois
  • Château de Comblat (1887), Musée de Liège, Belgique : HST (cf. http://pluvinel.site.voila.fr)
  • La bouée rouge (1895) Musée d'Orsay, Paris : Dimensions : 81 cm x 65 cm Paysage de Saint-Tropez.
  • L'orage, (1895) Musée de l'Annonciade, Saint-Tropez : Paysage de Saint-Tropez
  • Le phare d'Antibes, (1909) Musée des Beaux arts, Nantes : Huile sur toile
  • Le château des Papes à Avignon, (1900) Musée d'Orsay, Paris : Dimensions : 73,5 cm x 92,5 cm.
  • Le combattant (1893) 12,3cm x 20,3 cm.
  • Le déjeuner peint de 1885 à 1886 111.8cmx186 à l'huile
  • La Voile Verte (1904), musée d'Orsay, Paris.